Comment financer un parti politique en réduisant ses impôts

 |   |  320  mots
Financer la campagne électorale d'un candidat peut donner droit à une réduction d'impôt.
Financer la campagne électorale d'un candidat peut donner droit à une réduction d'impôt. (Crédits : reuters.com)
Aider au financement d'un parti ou d'une campagne électorale peut vous permettre de réduire le montant de votre impôt sur le revenu.

En ce moment, vous ressentez peut être le besoin de vous investir davantage dans la politique... Sachez qu'il existe un dispositif légal permettant de déduire de ses impôts les dons à des partis politiques. Si cette réduction d'impôt est susceptible de voir ses conditions modifiées dans les prochaines semaines avec la loi de finances pour 2017, voici comment elle fonctionne actuellement.

La réduction d'impôt n'est accordée que pour les dons aux associations qui financent un parti politique, ou une campagne électorale, et les cotisations versées à un parti ou groupement politique. En revanche, les dons et cotisations versées ne doivent faire l'objet d'aucune contrepartie et ne pas dépasser certains plafonds. Ainsi, des dons à un parti ne peuvent pas dépasser 7.500 euros par personne et 15.000 euros annuels par foyer fiscal. Dans le cadre d'un financement de campagne, les sommes versées devront être inférieures à 4.600 euros par élection.

Jusqu'à 66% des sommes versées

La réduction d'impôt correspond à 66% des sommes que vous avez versées, dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Ainsi, si vous faites un don de 6.000 euros à un parti politique, vous pourrez réduire le montant de votre impôt de 3.960 euros, si votre revenu imposable est supérieur à 30.000 euros. Toutefois, si le montant des dons sur une année est supérieur à 20% de votre revenu imposable, l'excédent peut être déduit de vos impôts sur les années suivantes.

Pour bénéficier de cette réduction d'impôt, vous devez indiquer le montant de vos dons et cotisations sur votre prochaine déclaration de revenus. Pour être encore plus précis, il faut inscrire ce chiffre dans la case 7UH dans la partie réductions et crédits d'impôt, en deuxième page de votre formulaire 2042.

Lire aussi : Les nouvelles conditions de la réduction d'impôt pour les dons aux associations

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2016 à 1:29 :
Pas de réduction d’impôt pour les expatriés hors UE...mais tant pis, je finance quand même !!
a écrit le 11/11/2016 à 20:54 :
Si je finance l'Union Populaire Républicaine, aurais je les mêmes attentions??
Réponse de le 11/11/2016 à 21:45 :
Oui ce dispositif légal s'applique aussi.
Et les médias ne sont pas tous équitables selon que l'on s'appelle F. Asselineau ou par ex M. Mélanchon. Hélas !
a écrit le 11/11/2016 à 19:27 :
Et du coup quand on parle de micro parti, comme "Jeanne, celui du front national dont ils se sont servis pour détrousser leurs militants, est-ce que cela fonctionne pareille ou bien ces micros partis ont d'autres avantages ?
Réponse de le 12/11/2016 à 18:38 :
Ce sont de simples pompes à fric permettant de subvertir l'esprit de la loi sur le financement des partis.

Il y a quatre cent quatre vingt partis officiellement recensés en France dont seulement une soixantaine représentant une activité réelle.

Les autres sont des pompes à fric qui permettent de financer des campagnes électorales en épargnant les comptes des grands partis et en permettant une certaine indépendance des candidats vis à vis des partis

Il existe par exemple une "Association de soutien à l'action d'Eric Woerth" qui a permis de récolter des dons (alors qu'il était ministre du budget) en vue de financer ses campagnes ou il se présentait sous l'égide de l'UMP.

Nicolas Sarkozy n'a pas moins de 3 micropartis destinés à recueillir des fonds: Les Amis de Nicolas Sarkozy, l'Association de soutien à l’action de Nicolas Sarkozy et l’Association nationale des amis de Sarkozy.
En 2013, le total de leurs avoirs représentait environ 200 000 euros.

La logique et la clarté des choses recommanderait d'interdire les micropartis , les candidats se présentant sous la bannière d'un parti devraient être financés par celui-ci. afin de permettre un contrôle effectif des comptes.
Réponse de le 13/11/2016 à 11:10 :
Merci beaucoup.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :