Deux tiers des Français veulent conserver l'ISF

 |   |  377  mots
L'ISF divise toujours l'opinion, mais la majorité est favorable à son maintien.
L'ISF divise toujours l'opinion, mais la majorité est favorable à son maintien. (Crédits : ANDREA COMAS)
Les Français restent attachés à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Mais la nouveauté, c'est qu'ils sont loin d'être fermés à l'idée d'une réforme de cet impôt.

C'est un sujet qui revient dans les débats à chaque élection présidentielle depuis sa mise en place par le gouvernement Rocard en 1989... Ce sujet, c'est évidemment l'impôt de solidarité sur la fortune, l'ISF. Et depuis le début le clivage reste le même : la gauche veut le conserver, la droite le supprimer. Et il semblerait que les Français penchent toujours pour la première solution, selon un sondage Odoxa-Guibor pour Radio Classique et Les Echos publié le 14 mars 2017.

En effet, 65% des personnes interrogées dans le cadre de l'étude sont opposées à la suppression de l'ISF. Ce taux est toutefois moins élevé que lors du dernier baromètre, datant d'octobre 2016 : 72% des Français se prononçaient alors contre cette suppression Sans surprise, le clivage politique sur la question se retrouve également dans les réponses données au sondage : les sympathisants de droite (hors FN) sont à 62% favorable à une suppression de l'ISF. Les sympathisants FN ne sont que 34% à vouloir cette mesure mais les plus opposés à la suppression de l'ISF sont bien évidemment les sympathisants de gauche : seulement 17% d'entre eux sont favorables à la mesure.

Des Français plutôt favorables à la réforme de l'ISF façon Macron

Interrogées sur la volonté exprimée par François Fillon de supprimer l'ISF, un peu moins de la moitié (49%) des personnes sondées pensent que François Fillon ne tiendra pas sa promesse une fois élu. Les sympathisants de droite lui font un peu plus confiance, sur la question, car ils sont 66% à penser qu'il supprimera bel et bien l'ISF en cas d'élection à la présidence de la République.

Lire aussi : Comment fonctionne l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) ?

Le baromètre Odoxa-Guibor soumet également à l'opinion la proposition défendue par Emmanuel Macron : réformer l'impôt sur la fortune pour en faire un "impôt sur la rente immobilière". Ce nouvel impôt serait limité au patrimoine immobilier et aux rentes qu'il génère, les sommes investies dans les entreprises seraient ainsi totalement exonérées d'ISF. 53% des Français se déclarent favorables à cette mesure et 45% y sont opposés.

En revanche, les positions des autres candidats sur l'ISF n'ont pas été intégrées au sondage...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2017 à 1:14 :
Si on le limite à l'immobilier, le seuil sera-t'il abaissé à 100 K€ ?
a écrit le 20/03/2017 à 14:36 :
C'est un impot tellement facile à contourner et qui coute très cher au pays. Au final, ce sont les classes moyennes qui le payent indirectement.
a écrit le 20/03/2017 à 11:46 :
Pas un article sans qu'on nous fasse une référence à Macron.
Ras le bol du pseudo nouveau, il lui faudra à lui comme aux autres une majorité à l'Assemblée, et ce n'est pas gagné.
a écrit le 20/03/2017 à 10:02 :
Evidemment ! Les français aiment les impôts payés par "les autres" !
Réponse de le 20/03/2017 à 22:50 :
l'avis serait très différent si cet impôt était généralisé à tout mini possédant comme tout méga possédants, ce qui démontre bien le non sens économique de cet impôt. Mais quel est le niveau de culture économique et fiscale des français dont 52% sont exemptés de payer l'impôt sur le revenu ?
a écrit le 20/03/2017 à 7:35 :
De toute façon on sait que cet impot est anti économique, quand vous devez le payer, vous vous dites, je paye des impôts sur le revenu, pourquoi continuez à travailler il faut manger son capital pour ne plus payer l'ISF
a écrit le 20/03/2017 à 7:35 :
De toute façon on sait que cet impot est anti économique, quand vous devez le payer, vous vous dites, je paye des impôts sur le revenu, pourquoi continuez à travailler il faut manger son capital pour ne plus payer l'ISF
a écrit le 19/03/2017 à 22:52 :
Et pourtant il faut le supprimer car il ne sert qu'à faire fuir ceux qui ont de l'argent. Tout comme la plupart des taxes et impôts, il faut que l'état ne gère pas une somme supérieure à environ 30% du PIB si on veut rester compétitif dans le monde tel qu'il est aujourd'hui. Sinon tout ceux qui produisent de la valeur s'en vont car aujourd'hui les gens changent de pays très facilement et choisissent le pays qui correspond le mieux à leur profil. Si la France souhaite récupérer les plus en difficulté de la planète, elle peut continuer comme elle fait actuellement.
a écrit le 19/03/2017 à 20:22 :
Les pauvres!!!!
a écrit le 19/03/2017 à 19:08 :
"un "impôt sur la rente immobilière"" les loyers plafonnés, j'imagine que les propriétaires sont imposés dessus (IRPP), y a aussi les impôts fonciers. Quand ils vendent, la plus-value est imposée avec un biseau, me semble, au bout de 5 ans (? 10 ?). Peut-être à réformer globalement ?
"sommes investies dans les entreprises" les bénéfices sont imposés à combien ? 50% ? Les pertes, ben c'est le jeu, il vaut mieux investir dans 50 entreprises pour "diluer" les échecs.
Le sondage pour demander s'il faut imposer les intérêts du Livret A, ça donne pareil ? :-) Avoir des économies, c'est le début de la richesse. :-)
Le seuil qui était à 0,8M passé à 1,3M (mais calculs vs 0,8M), c'est suite à des calculs de rendement ? Ou on est riche à ce seuil (abattement de 25% sur la valeur actualisée du logement principal) ? Je croyais que c'était 4000€/mois le début de la félicité, en en dépensant 1000, restent 3000 à stocker (moins les impôts).
a écrit le 19/03/2017 à 18:37 :
"Des Français plutôt favorables à la réforme de l'ISF façon Macron"

Vous ne pourriez pas arrêter deux minutes avec Macron svp ? Macron il fait comme Marine le pen il dit tout et son contraire. Merci de raison garder.
a écrit le 19/03/2017 à 17:58 :
deux tiers des français sont pauvres .
Réponse de le 20/03/2017 à 22:55 :
votre analyse n'est pas fausse sachant que le revenu médian françaIs est de 1720€, le nombre de "pauvres" eut égard au coût de la vie, fiscalité comprise, en France se situant bien entre 50 et 65%.,
a écrit le 19/03/2017 à 17:48 :
quelle surprise!
mois de 3% des foyers le payent, donc c'est limite etonnant qu'on ne soit pas a 96% qui sont pour, vu qu'ils ne le payent pas
ce qu'il faut c'est un isf generalise, par exemple en taxant la residence principale sur le loyer fictif qu'elle pourrait procurer
mon petit doigt me dit qu'un tel isf generalise, qui serait logique et conforme aux souhaits des francais a en juger par ce sondage, ferait 75% de gens mecontents et furieux car ca serait ' un impot injuste, vu qu'on le paye'
si vous avez de l'argent a depenser faites des sondages sur la c3s, l'is, etc etc, vous verrez, les gens sont pour car ' ils sont justes, vu que c'est paye par personne'
faites un sondage sur la tipp, la taxe d'habitation ou la tva, ils sont contre ' car c'est des impots injustes qui sont payes par quelqu'un'
a écrit le 19/03/2017 à 16:32 :
la plupart de ceux qui en parle non seulement ne le paye pas mais ignorent comment il est calculé. même ceux qui l'on voté ne savent pas le calculer. a titre d'exemple on paye sur le livret A mais pas sur un tableau qui vaut plusieurs millions grace à fabius un socialiste.
a écrit le 19/03/2017 à 15:01 :
ça, c'est même pas un sondage ! si on demande en France si on doit payer, la réponse est non; si on demande si les autres doivent payer, la réponse est oui :-)
a écrit le 19/03/2017 à 14:03 :
N'y a t il oas quelquechose d'immiral dans une politique fiscal qui conduit des personnes a quitter leur maison, leur ville, leur pays? Le republique encourage la reussite... Jusqu'a un certain point. Il y a un peu de perversite.
a écrit le 19/03/2017 à 12:45 :
Tant que ce sont les autres qui paient, pas de problème. Vision bien française ...
a écrit le 19/03/2017 à 12:36 :
L'ISF est purement symbolique ... les intéressés, peu nombreux, sont capables de comprendre que cela n'impacte pas leur patrimoine, surtout si l'on exclu l'investissement dans les entreprises !
Par contre, c'est un symbole fort de la participation des riches à l'intérêt général.
Si l'on veut que les riches se ré-installent en France, il faut :
- élargir le nombre de foyers fiscaux assujettis à l'impôt sur le revenu, de deux façons :
1- en intégrant les revenus sociaux de toutes sortes dans le revenu fiscal (aide au logement, allocs diverses et variées, ... et ne pas exonérer d'impôt les heures sups.
2- en s'alignant sur le système américain qui assujetti à l'IR la totalité de ses ressortissants quelque soit leur lieu de résidence. On rajoutera bien sur un assujettissement des revenus des étrangers en France...

Ensuite, il faut resserrer l'étalement des taux en se basant sur le taux médian : si le taux le plus bas est de 5% et le taux médian à 20%, le taux maxi ne pourra dépasser 35% (soit de plus 15 points à moins 15 points)... ce qui correspond, entre les plus taxés et les moins taxés, un écart de 700% !!!
Réponse de le 19/03/2017 à 17:39 :
" élargir le nombre de foyers fiscaux assujettis à l'impôt sur le revenu"

3 ;Simple augmenter le salaire de base des salariés
a écrit le 19/03/2017 à 12:35 :
L'ISF est purement symbolique ... les intéressés, peu nombreux, sont capables de comprendre que cela n'impacte pas leur patrimoine, surtout si l'on exclu l'investissement dans les entreprises !
Par contre, c'est un symbole fort de la participation des riches à l'intérêt général.
Si l'on veut que les riches se ré-installent en France, il faut :
- élargir le nombre de foyers fiscaux assujettis à l'impôt sur le revenu, de deux façons :
1- en intégrant les revenus sociaux de toutes sortes dans le revenu fiscal (aide au logement, allocs diverses et variées, ... et ne pas exonérer d'impôt les heures sups.
2- en s'alignant sur le système américain qui assujetti à l'IR la totalité de ses ressortissants quelque soit leur lieu de résidence. On rajoutera bien sur un assujettissement des revenus des étrangers en France...

Ensuite, il faut resserrer l'étalement des taux en se basant sur le taux médian : si le taux le plus bas est de 5% et le taux médian à 20%, le taux maxi ne pourra dépasser 35% (soit de plus 15 points à moins 15 points)... ce qui correspond, entre les plus taxés et les moins taxés, un écart de 700% !!!
a écrit le 19/03/2017 à 12:35 :
L'ISF est purement symbolique ... les intéressés, peu nombreux, sont capables de comprendre que cela n'impacte pas leur patrimoine, surtout si l'on exclu l'investissement dans les entreprises !
Par contre, c'est un symbole fort de la participation des riches à l'intérêt général.
Si l'on veut que les riches se ré-installent en France, il faut :
- élargir le nombre de foyers fiscaux assujettis à l'impôt sur le revenu, de deux façons :
1- en intégrant les revenus sociaux de toutes sortes dans le revenu fiscal (aide au logement, allocs diverses et variées, ... et ne pas exonérer d'impôt les heures sups.
2- en s'alignant sur le système américain qui assujetti à l'IR la totalité de ses ressortissants quelque soit leur lieu de résidence. On rajoutera bien sur un assujettissement des revenus des étrangers en France...

Ensuite, il faut resserrer l'étalement des taux en se basant sur le taux médian : si le taux le plus bas est de 5% et le taux médian à 20%, le taux maxi ne pourra dépasser 35% (soit de plus 15 points à moins 15 points)... ce qui correspond, entre les plus taxés et les moins taxés, un écart de 700% !!!
a écrit le 19/03/2017 à 11:29 :
Et ............... 100% des journalistes souhaitent conserver leur avantage fiscal catégoriel.
a écrit le 19/03/2017 à 11:20 :
Normal, 53 % de français ne sont pas assujettis à l'IR. Idem pour l'ISF. il est beaucoup plus facile d'exiger d'augmenter les dépenses publiques quant on n'est pas concerné.
Réponse de le 19/03/2017 à 18:22 :
"53 % de français ne sont pas assujettis à l'IR"

Comme quoi les salaires et les pensions de retraite son faible pour certains.,
Réponse de le 19/03/2017 à 19:15 :
L'IRPP c'est 1/6-1/7 des revenus de l'Etat, la CSG, les quatre TVA, la TICPE (TIPP renommée pour prévoir le futur, Produits Énergétiques) complètent, discrètement (dont la TVA 20% sur la TICPE).
La solution est d'augmenter sensiblement le SMIC, chacun paiera l'IRPP en dépassant le seuil fatidique. :-)
J'avais prévu de calculer toutes les taxes payées en 2016, ai tous mes tickets, factures, relevés carburant, ai oublié mais je fais ça prochainement.
a écrit le 19/03/2017 à 10:56 :
L'ISF, même s'il ne devait rapporter que très peu doit être conservé. C'est un marqueur qui entretient le fait qu'il existe une classe "riche" et "les autres classes". C'est le dernier symbole de la lutte des classes et on comprend bien que la droite réactionnaire (pléonasme) veuille le supprimer, plus pour le symbole que pour ce qu'il rapporte.
Les riches auraient-ils honte de leur argent? Payer l'ISF est un honneur qui leur est fait puisqu'il leur permet d'être intégrés dans la société en y participant. En renonçant à ce privilège, ils s'en excluent de fait. Désignés comme "profiteurs", l'Histoire nous apprend qu'ils finissent toujours par en subir les conséquences.
Réponse de le 19/03/2017 à 12:20 :
La plupart des Pays n'ont pas d'ISF et leurs économies se portent mieux que la notre, et leurs habitants ne sont pas dépressifs comme ici. Cherchez l'erreur !!!
Réponse de le 19/03/2017 à 12:20 :
La plupart des Pays n'ont pas d'ISF et leurs économies se portent mieux que la notre, et leurs habitants ne sont pas dépressifs comme ici. Cherchez l'erreur !!!
Réponse de le 19/03/2017 à 12:20 :
La plupart des Pays n'ont pas d'ISF et leurs économies se portent mieux que la notre, et leurs habitants ne sont pas dépressifs comme ici. Cherchez l'erreur !!!
Réponse de le 19/03/2017 à 17:38 :
Parler de luttes des classe en 2017, c'est le comble de la sclérose, et c'est vous qui parlez de reactionnaire.
Mais le reactionnaire à l'evolution normal, la competition saine qui vous permet d'acquerir le PC qui sert a ecrire des aneries, c'est vous !
Réponse de le 19/03/2017 à 18:02 :
D'un autre coté mieux vaut lire de telles betises qu'etre aveugle ., ou aveugle et sourd .
a écrit le 19/03/2017 à 10:50 :
Bien sur qu'on veut garder un impot que le voisin paie, lui peut bien le faire.
De la a voire plus loin que son nez et comprendre que cet impot fait fuire des gens qui n'investiront pas et ne créeront pas d'emploi, c'est la difference entre le Francais de base et l'Allemand de base qui est beaucoup plus terre-à-terre et a-ideologique.

Et si on posait plutot la question : 'pensez-vous que l'ISF detruit des emplois ?' ou encore 'Etes-vous pour l'ISF car vous jalousez ez enviez ceux qui le paie ?'

Ca en mettrait certain mal a l'aise.
Réponse de le 20/03/2017 à 5:07 :
Votre argumentaire est frappe au coin du bon sens. Cela change du niveau des reflexions ci-dessus & dessous. Genre, lutte des classes ! On croit rever, lire des trucs pareils en 2017..
L'ISF est un impot reactionnaire a supprimer fissa, les gens qui ont de l'argent ne sont pas genes d'en avoir. Qu'on leur fiche la paix.
Il faut des pauvres et des riches. Une societe egalitaire, n'existe pas.
C'est une utopie.
a écrit le 19/03/2017 à 10:39 :
d'un coté les français ont bien compris que c'est un impôt discutable parce qu'il frappe les fortunes moyennes et quelques maladroit des franges aisées et qu'il qu'il épargne les grandes fortunes.

d'un autre côté, ils savent que si on supprime un impôt qui frappe les riches, ce sont les classes moyennes qui les paieront à leur place, d'où leur extrême réticence à le voir disparaître.

Sauf à proposer un aménagement qui garantisse la justice fiscale.

Au passage ce n'est pas ce que propose Macron. Sortir de l'ISF les portefeuilles financiers et taper plus fort sur l'immobilier revient toujours à exonérer les grandes fortunes et taper sur les patrimoines moyens.
a écrit le 19/03/2017 à 10:10 :
Non d'une pipe, il ne me reste que 33 jours avant le premier tour pour trouver le moyen d'être imposable sur l'ISF et répondre à cette question ?
a écrit le 19/03/2017 à 9:52 :
Normal ! c'est un impôt juste par rapport au reste de la société assommé par la TVA et qui ne peut surtout y échapper malgré leurs maigres revenus .
a écrit le 19/03/2017 à 9:45 :
he he... deux tiers des français en faveur d'un impôt que la plupart ne paient pas. Et que pensent-ils par ailleurs de l'ISF pour tous que Hamon avait un temps proposé pour financer la première tranche de son RUE ?
Qui a un jour expliqué aux français que l'ISF est un impôt particulièrement stupide qui d'ailleurs a été supprimé à peu près partout, qui provoque exil fiscal (à votre avis, pourquoi la quasi totalité de la famille Mulliez, propriétaire du groupe Auchan, réside-t-elle à Pecq près de Tournai en Belgique, à 15km du siège du groupe, et donc n'acquitte pas l'ISF, mais, plus grave pour nos finances publiques, paie son impôt sur le revenu à la Belgique ?) , disparition des investisseurs nationaux dans les entreprises (et partant,provoque leur passage sous contrôle étranger), assis sur des bases plus que discutables notamment en ce qui concerne le patrimoine immobilier, dont le recouvrement et le contrôle mobilise une part importante de l'administration fiscale, et donc, quand on prend en compte la perte de substance économique (donc de recettes fiscales) qu'il cause, a probablement un rendement négatif.
a écrit le 19/03/2017 à 9:44 :
Pas surprenant quand on ne le paie pas on peut etre pour .

MAIS à force de taxer on fait fuir à l'etranger, pour l'mmobilier c'est la meme chose
exemple beaucoup de retraités prennent leur retraite au Portugal où même un gouvernement moins idiot les exonére d'impots pendant 10 ans .
Mr MACRON ministre etait bien pour sa suppression,Mais candidat,comme cela rapport des voix il redevient pour avec un petit maquillage ?????
a écrit le 19/03/2017 à 9:40 :
Dans un pays où une personne sur deux paye un impôt je ne vois pas trop l'intérêt de poser cette question!
Réponse de le 19/03/2017 à 19:18 :
Impôt direct, mais la CSG, les TVA, la TICPE, ça vous ponctionne discrètement, vous fait participer même étant pas imposable à l'IRPP faute de revenus suffisants.
a écrit le 19/03/2017 à 8:59 :
Si on ne supprime pas l'I.S.F alors les assujettis à cet impôt absurde et confiscatoire, ils ne reviendront pas en France et de ce fait ne créeront pas d'emploi. Cet impôt idéologique politicien empêche d'investir. Il est plus judicieux de laisser l'argent sous le matelas et cela de plus en plus vrai lorsque l'on voit M Macron s'en prendre à l'assurance vie.
Réponse de le 19/03/2017 à 12:12 :
"ne reviendront pas en France et de ce fait ne créeront pas d'emploi"
qui vous a dit qu'ils créaient des emplois?les emplois aidés ou d'avenir,c'est plutot le gouvernement et les collectivités qui les ont crées.quand aux emplois marchands,la plus part ne sont pas rentables,ils ont été crées dans un environnement de taux nuls
Réponse de le 20/03/2017 à 23:05 :
la plupart des "exilés" ne reviendront pas, car simplement il n'y a pas que l'ISF qui les concerne ou son éventuelle supression, mais l'instabililté quasi génitale de la fiscalité française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :