Impôts 2018 : la dernière campagne avant le prélèvement à la source est lancée

 |   |  408  mots
Le prélèvement à la source est remis en cause par certains candidats à l'élection présidentielle.
Le prélèvement à la source est remis en cause par certains candidats à l'élection présidentielle. (Crédits : Reuters)
La mise en place du prélèvement à la source dès 2018 pourrait changer considérablement le rapport des Français à l'impôt sur le revenu. En attendant, la campagne fiscale 2017 sera "classique", si ce n'est encore un peu plus dématérialisée.

C'est peut être la dernière fois... La campagne de prélèvement de l'impôt sur le revenu sera en 2017 toujours marquée par les mêmes temps forts : la période de déclaration des revenus jusqu'à la fin du mois de mai (voire le début du mois de juin), puis celle du paiement à la fin de l'été. L'an prochain, si la réforme instaurant le prélèvement à la source est maintenue, plus rien ne sera comme avant.

Les contribuables continueront à déclarer leur revenus de l'année précédente chaque printemps. Donc, en mai/juin 2018, vous déclarerez vos revenus de l'année 2017. Cela servira à actualiser le taux de prélèvement appliqué sur chacun de vos salaires mensuels. C'est la partie paiement qui changera du tout au tout, les contribuables n'auront ainsi plus à choisir entre le paiement comptant, le paiement par tiers ou la mensualisation puisqu'ils seront prélevés sur chacun de leur salaire.

Une réforme qui dépend fortement du sort de l'élection

Le prélèvement à la source n'est toutefois pas encore sûr d'être appliqué, car tout dépendra du résultat de l'élection présidentielle. Emmanuel Macron a par exemple récemment déclaré qu'il souhaitait, s'il était élu, que 2018 soit une nouvelle année de transition et qu'il ne soit ainsi pas appliqué définitivement tout de suite. François Fillon et Marine Le Pen proposent purement et simplement de supprimer cette mesure s'ils venaient à remporter l'élection. Benoît Hamon s'est pour sa part prononcé pour le maintien de cette réforme. Jean-Luc Mélenchon n'a, à l'heure actuelle, pas pris position sur le sujet.

En attendant de savoir ce qu'il adviendra du prélèvement à la source, voici les grandes dates de la campagne 2017 de l'impôt sur le revenu :

  • 12 avril : ouverture du service de déclaration par internet (impots.gouv.fr)
  • 17 mai : date limite de déclaration des revenus en format papier. Pour les déclarations en ligne, un délai supplémentaire est offert, jusqu'au 23 mai, 30 mai ou 6 juin 2017 selon votre département.
  • 1er août : ouverture du service de télécorrection, permettant de corriger sa déclaration de revenus en ligne.
  • 15 septembre : date limite de paiement de l'impôt sur le revenu par voie classique
  • 20 septembre : date limite de paiement de l'impôt sur le revenue par voie dématérialisée (internet et smartphone)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2017 à 13:47 :
Ayant vécu et travaillé 5 ans à LONDRES , j'ai été soumis au prélèvement à la source :
Simplissime ,ça marche nickel , le fisc vous rembourse rapidement si trop perçu . Bref il faut etre franchouillard et grincheux pour raler .
a écrit le 12/04/2017 à 17:18 :
Le prélèvement à la source permettra de payer moins d'impôts la première année du départ en retraite ET aux enfants de ne pas payer une année d'impôt au décès de leur parent. Prenez cela en compte.
a écrit le 12/04/2017 à 14:45 :
Plutôt qu'impacter des millions de petites entreprises, pourquoi ne pas se concentrer sur quelques dizaines de banques en leur notifiant un taux forfaitaire à prélever sur les revenus ?
a écrit le 12/04/2017 à 14:20 :
Encore un article de plus sur le sujet. Mais je n'ai toujours pas compris l'intérêt du prélèvement à la source. Pourquoi ? qu'est-ce que ça apporte ? Il me semble que la France a des chantiers autrement plus urgents et importants.
Réponse de le 13/04/2017 à 13:54 :
Quand vous devenez retraité(e), plus besoin de payer sur le salaire d'actif, souvent plus élevé que la pension, mais encaissé donc dû.
Pour les successions, plus facile à gérer, pas d'argent à verser aux Impôts sur les revenus de l'année du décès. [la déclaration annuelle permet de toute façon d'épurer les comptes]
Quand au chômage, baisse de revenus donc moins à payer en impôts, sauf que la correction "en temps réel" ne sera qu'un bout de trois mois, ça serait trop lourd à gérer (CDD, interim, chômage, mariages, décès, naissances, divorces, ...), il faudrait trop de monde.
Etc.
Garder en 2018 les sommes normalement payées en impôts sur les revenus 2017 (vu le passage en ponction à la source) permettra de compenser le "trou" en 2018 sur les salaires, pensions [à revenus stables, règles fiscales stables, ça devrait être total, l'impôt économisé étant égal à celui prélevé]. Ça vous donnera donc des salaires, pensions NETS utilisables à 100% sans avoir à en garder pour payer les impôts l'année suivante. On ne donne pas 12 X, on encaisse (Salaire - X) douze fois, et a donc à libre disposition (Salaire - X + X) net d'impôts. Mâgique.
a écrit le 12/04/2017 à 11:55 :
ce "machin" est une vraie usine à gaz mal ficelée : je voterait pour l'un des candidats qui demandera sa supression, c'est certain !
a écrit le 12/04/2017 à 11:40 :
Encore une procédure hyper lourde et inutile faites par des personnes qui ne connaissent rien à rien. Non seulement cela va alourdir la bureaucratie dans les entreprises mais aussi pour l'administration et les contribuables, et oui il faudra bien vérifier qu'on retrouve bien les prélèvements sur la déclaration d'impôts ce n'est pas gagné d'avance.
a écrit le 12/04/2017 à 10:02 :
C'est impôt à la source n'est pas justifié, ce n'est pas aux entreprises ni aux caisses de retraite à faire le travail de l'administration fiscale. Par ailleurs , pour les couples, c'est un futur sujet de discorde. La mensualisation marche très bien, il est faut de dire qu'en cas de changement de ses revenus , ont est en difficulté. En réalité, il suffit d'un coup de fil, et l'administration fiscale change vos mensualités. En conclusion , sans compter le problème des nombreuses niches fiscales , de confidentialité, c'est aux contribuables de décider en cas de désaccord avec le fisc , s'ils payent ou non l'impôt ou si ils doivent entamer une procédure. En cas de prélèvement à la source , vous ne pouvez plus vous défendre. En revanche, la bonne réforme serait de rendre obligatoire la mensualisation et sa déclaration en ligne.
Réponse de le 13/04/2017 à 0:20 :
Sauf que la déclaration en ligne obligatoire oblige bien des gens à révéler leurs codes à des tiers qui peuvent en plus changer tels que les auxiliaires de vie.
Réponse de le 13/04/2017 à 14:01 :
"il suffit d'un coup de fil, et l'administration fiscale change vos mensualités."
oui, mais faut pas se tromper dans les calculs sinon 10% de pénalités. Normal, manque à gagner.
Le truc étonnant pour les personnes âgées, les enfant ne font rien ? C'est indiscret de déclarer en ligne pour un parent ? Quand ma mère est devenue veuve, c'est moi qui m'occupait de ça (il suffit qu'un des enfants se dévoue, pas besoin de déclarer plusieurs fois :-) ). Suis 'vieux' mais trop moderne, ai déclaré en ligne dès que ça a été possible, et pas arrêté depuis. Fait hier, fini, plus à y penser.
Réponse de le 13/04/2017 à 18:57 :
Ce n'est pas la déclaration en ligne qui devrait être obligatoire mais la mensualisation.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :