La Poste va lancer un service d'aide à la déclaration de revenus en ligne

 |   |  371  mots
Faire sa déclaration de revenus depuis son bureau de Poste, ce sera bientôt une réalité.
Faire sa déclaration de revenus depuis son bureau de Poste, ce sera bientôt une réalité. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Le temps où La Poste se contentait de livrer le courrier est désormais bien révolu. En effet, le groupe ne cesse de diversifier ses activités et la prochaine nouveauté passera par une aide aux contribuables...

Dès 2019, vous ne pourrez plus y couper. En effet, dans deux ans, la déclaration de revenus devra se faire obligatoirement en ligne, dès lors que l'administration fiscale considère que vous êtes en mesure de le faire. Cette obligation a déjà été instaurée depuis l'an dernier pour les contribuables déclarant au moins 40.000 euros de revenus (ce seuil tombe à 28.000 euros pour 2017). Cette obligation nouvelle a donc donné l'idée à La Poste de proposer un service d'aide à la déclaration de revenus, comme l'a annoncé son président Philippe Val.

Les contribuables ayant du mal à se familiariser avec ce nouvel impératif de télédéclaration pourront donc se rendre dans leur bureau de poste habituel afin de se faire aider. Ce service, payant, pourrait être proposé dès 2018.

"C'est l'avenir de La Poste qui se dessine à travers ces nouveaux services de proximité", a déclaré Philippe Val à Europe 1.

Confronté à une baisse continue (5 à 6% par an) de son activité historique de distribution de courriers depuis plusieurs années, La Poste cherche donc toujours à se diversifier, après être allé chercher du côté de la banque ou de la téléphonie mobile.

Une grande mutation numérique pour le groupe

La Banque Postale se lance d'ailleurs dans un grand plan de soutien aux exclus du numérique, visant à leur faciliter l'accès aux services bancaires.

"Nous souhaitons répondre aux difficultés rencontrées par certains de nos clients dans l'usage des services numériques. Exclusion numérique et précarité bancaire vont souvent de pair", a expliqué à l'AFP Rémy Weber, président du directoire de la Banque Postale.

Afin d'établir ce plan, la filiale du Groupe La Poste s'est associée avec plusieurs acteurs sociaux. Parmi eux, on retrouve, Wetechcare, une association créée par Emmaüs Connect afin d'aider les plus démunis à avoir accès aux outils du numérique. La groupe La Poste s'oriente donc vers une profonde transition numérique, toujours dans l'optique d'améliorer son service au plus grand nombre.

Lire aussi : La Banque Postale repousse et peaufine son offre mobile

 (avec AFP)

___

>> VIDEO Voir aussi l'interview de Rémy Weber lors de Cities 4 Life (Nov. 2017)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2017 à 10:06 :
il y a des ordinateurs en libre service dans tous les services des impôts avec des agents qui vous guident en cas de besoin et c'est gratuit!!!!
a écrit le 22/03/2017 à 15:07 :
cela part d'une bonne intention, mais cela nécessite en France un autre rapport à l'argent qui est profondément occulté : il suffit de voir ce qu'il en est de certains politiques à qui il faudrait par ailleurs expliquer que des tailleurs gratuits sont des actes de donation à signaler au fisc, tant en France qu'en Europe ! !
a écrit le 22/03/2017 à 15:07 :
cela part d'une bonne intention, mais cela nécessite en France un autre rapport à l'argent qui est profondément occulté : il suffit de voir ce qu'il en est de certains politiques à qui il faudrait par ailleurs expliquer que des tailleurs gratuits sont des actes de donation à signaler au fisc, tant en France qu'en Europe ! !
a écrit le 22/03/2017 à 13:04 :
Ils pourraient aussi se diversifier dans l'accueil des clients! Ca ils ne savent pas faire....
a écrit le 22/03/2017 à 9:34 :
"Exclusion numérique et précarité bancaire vont souvent de pair"

Ce qui n'empêche pas que ce service va être payant.
a écrit le 22/03/2017 à 9:06 :
Et cela va coûter moins que la pénalité prévue pour les Impôts pour une déclaration papier? Il ne semble qu'à présent cela doit être € 11.
Et quand tous auront à faire la soi-disante obligation faire une déclaration internet, va-t-t-on établir une facture à ceux qui ne paient pas d'impôts ( ceux qui en majorité n'ont pas d'ordinateurs ). La somme serait en dessous du minimum que le fisc facture ( car les frais de recouvrement sont supérieurs au montant )?
a écrit le 21/03/2017 à 23:17 :
Bonjour,
Petite correction dans votre article, le Président du Groupe La Poste est Philippe Wahl.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Wahl. L'autre Philippe Val est un humoriste, pas un Président de société.
Je vous laisse vérifier et corriger.
a écrit le 21/03/2017 à 19:25 :
En région parisienne il faut déjà faire la queue pour être reçu au guichet à La Poste quand on va chercher un recommandé et s'il y a du personnel, alors leur "aide" pour s'approprier un logiciel de déclaration en ligne, qui suppose de "se poser" tranquillement, je ne vois pas bien... Et si La Poste s'occupait de son coeur de métier au lieu de vouloir mal faire celui des autres ? Je ne parle pas des zones rurales où les services publics se regroupent pour survivre, c'est une autre problématique.
a écrit le 21/03/2017 à 18:25 :
Un internet gratuit serait dans un premier temps plus logique, on nous impose tous internet mais 30 euros par mois quand on gagne le RSA c'est 10% de son budget et le minimum vieillesse c'est 5% si ça c'est pas aberrant mais bon comme il faut éradiquer les services publics pour les offrir aux actionnaires milliardaires que l'orchestre continue de jouer hein, faudrait pas gâcher la "fête".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :