La taxe à 75% est définitivement enterrée, après deux ans d'existence

 |   |  229  mots
Selon l'exécutif, près de 470 entreprises auraient été concernées par cet impôt concernant les salaires supérieurs à 1 million d'euros versés à environ 1.000 dirigeants ou salariés
Selon l'exécutif, près de 470 entreprises auraient été concernées par cet impôt concernant les salaires supérieurs à 1 million d'euros versés à environ 1.000 dirigeants ou salariés (Crédits : reuters.com)
L'État aurait perçu 260 millions d'euros de recettes fiscales au terme des deux années d'application de la taxe à 75%, imposée aux entreprises sur les salaires de plus d'un million d'euros versés aux salariés.

La taxe à 75% a été enterrée officiellement le 1er janvier 2015. Mais les entreprises avaient encore jusqu'au 30 avril 2015 pour déclarer leurs salariés percevant plus d'un million d'euros de rémunération et donc payer une taxe de 75% sur ces rémunérations. Promesse électorale de François Hollande, cette imposition aura été effective pendant deux ans seulement, comme l'avait précisé le gouvernement en octobre 2014.

Ajustement contraint sous peine de censure

La taxe à 75% n'a pourtant pas été aisée à mettre en place. Elle avait provoqué l'ire des milieux d'affaires, et de l'opposition. Le Conseil constitutionnel avait contraint le gouvernement à ajuster le dispositif sous peine de censure. Puis, le gouvernement s'est retrouvé aux prises avec des polémiques sur l'application de cette taxe au monde du sport et de la culture. Tout le monde se souvient du spectaculaire départ de Gérard Depardieu pour la Belgique.

420 millions d'euros de recettes fiscales

Au final, la taxe subira de nombreux aménagements pour satisfaire tout le monde. En 2014, elle aura rapporté 260 millions d'euros, et devrait récolter 160 millions en 2015, soit, au total, 420 millions d'euros sur les deux ans d'application du texte.

Selon l'exécutif, près de 470 entreprises auraient été concernées par cet impôt concernant les salaires versés à environ 1.000 dirigeants ou salariés, notamment les clubs de football (à l'exception de Monaco) et ce malgré leurs nombreuses protestations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2015 à 10:46 :
Les français n'aiment pas les riches, n'aiment pas les gens qui réussisis.
Les français on élu cette "élite" qui détruit cette magnifique pays, qui fais fuir les investisseurs et ses élites intelectuelles... Faites le ménage.
Réponse de le 11/05/2015 à 16:50 :
Merci.
Réponse de le 11/05/2015 à 16:52 :
Moi aussi je compte quitter ce pays...
a écrit le 03/05/2015 à 21:34 :
Cet impôt imbécile, qui a ridiculisé la France, qui a fait fuir un grand nombre d'investisseurs étrangers, est en théorie terminé. En théorie seulement, car il reste applicable aux assujettis à la dernière tranche de l'ISF... Leur bouclier fiscal (plafonnement) est de 75% de leurs revenus. Ils paient donc 75% d'impôts sur leurs revenus et donc, que croyez vous qu'ils font? Ils s'arrangent pour avoir peu de revenus: la France est 100% perdante
Réponse de le 11/05/2015 à 16:51 :
Vous avez totalement raison.
a écrit le 03/05/2015 à 9:13 :
Hollande, c'est le Georges Marchais des années 70. "Au delà du smic, je prends tout". Les fondamentaux du Parti Socialiste, ca reste le marxisme. Même le FN a pris son virage marxiste. Le vieux Le Pen s'en retourne dans sa tombe. L'extinction des dinosaures, oui mais pas en France.
Réponse de le 03/05/2015 à 10:05 :
Là il fait le contraire il offre aux riches le droit de l'être et surtout de le rester ...
Réponse de le 03/05/2015 à 18:47 :
"au dela du smic je prends tout"?????
Ben faut demander a votre patron de vous payer au smic....comme ca vous ne serait plus spolie....
Réponse de le 03/05/2015 à 18:47 :
"au dela du smic je prends tout"?????
Ben faut demander a votre patron de vous payer au smic....comme ca vous ne serait plus spolie....
a écrit le 02/05/2015 à 19:54 :
les entreprises ont raison de se faire justice elle même en fuyant nos impôts et charges confiscatoires les plus élevés d'europe, surtout pour alimenter les gaspillags publics par dizaine de milliards, 200 milliards de dépenses publiques de plus que l'allemagne pour être trés mal gérés, services médiocres, caisses en déficit...
elles ne font que corriger cette ponction qui tue leur compétitivité pour tenter de se mettre dans des conditions comparables avec les autres pays , et idem pour les riches qui ont réussi grâce à leur travail et se voient ponctionner pour les assistés mendiants de l'argent public, argent qui ne provient que du privé ...
Réponse de le 11/05/2015 à 16:54 :
S'il y a des paradis fiscaux c'est que des enfers existent... Donc quittons ce pays car ça ne va pas s'arranger!
a écrit le 02/05/2015 à 9:43 :
Il avait promis de supprimer la première tranche des imposé. Moi je pensait que ça s'adressait qu'aux plus pauvres; finalement c'est les plus riches et les plus pauvres qui en bénéficie et le travailleurs (le peut qui reste) qui payent pour tous...
a écrit le 02/05/2015 à 7:47 :
260 millions en 2014...
160 millions en 2015...
en effet ! sur 386 milliards de recettes fiscales , dont 75 milliards sur les revenus !
et par curiosité : combien celà a il couté :
déjà en frais de création , puis en cout de recouvrement ?
puis en " decouragement d'investisseurs " ?
au final , ce n'a ete qu'un " achat de voix " electorales ! et à quel prix !
a écrit le 02/05/2015 à 7:13 :
Mdr
a écrit le 01/05/2015 à 15:31 :
il est facile de stigmatiser les entreprises et la création de richesses au profit de l'assistanat, surtout par hollande qui va avoir grâce à ses emplois politiques multiples, véritables jackpot, 35800e de retraite par mois... tout ça pour n'avoir que dépensé, gaspillé, recruté, taxé et imposé..comme tout politique ou cadre administratif qui n'a toujours pas compris qu'il n'y a pas d'argentpublic mais uniquement l'argent pris à ceux qui créent la richesse : les entreperises, indépendants, artisans...et là où on travaille deux fois plus, où on gére, manage, arbitre, décide, pilote par les objectifs, corrigent en permanence en fonction des résultats....

il y a la moitié de la france qui est anglosaxonne à prendre des risques, travailler dur, investir... et l'autre moitié qui est en union soviétique à dépenser, produire des tonnes de règles insipides, empiler les effectifs et les organisations, gaspiller, se regarder le nombril...et qui refuse de se réformer.. ce sont eux qu'il faut taxer à 75%...
Réponse de le 01/05/2015 à 21:14 :
totalement d'accord, ce qu'il faut faire pour sortir de l'ornière est clair : rendre le service public et le monde politique moins couteux et plus efficace, comme en suéde, canada...notre boulet bien connu
donc de trés grosses économies extrêmement salutaires pour les ménages et les entreprises en baisse de charges, d'impôts....il y a de quoi faire...mais rien ne bouge si ce n'est ce genre de mesure qui font fuir encore plus nos start up, diplômés entrepreneurs..

je pensais que la gauche allait se moderniser pour mettre en place ces réformes salvatrices socio-démocrates, mais la synthèse qui veut faire la part belle aux écolos-marxistes, à l'extréme gauche destructrice...s'enlise elle même dans l'immobilisme et le désastre... et à droite pas de programme clair en ce sens... je pense ne plus voter tant les politiciens sont véreux et à coté de la plaque à ne gérer que leurs intérêts personnels et ceux du monde public complice tout en détruisant le secteur privé fournisseur de l'argent "public"....misére et désolation ...on coule...!!
Réponse de le 02/05/2015 à 6:31 :
C'est vrai que les socialistes ont de grands projets à financer avec l'argent des autres, mais ils n'ont pas compris qu'ils fallait d'abord laisser ces derniers gagner de l'argent avant de pouvoir leur prendre.
Par contre je n'ai jamais entendu parler d'un politique socialiste mourrir dans la misère même si il était issu d'un milieu très modeste.
Réponse de le 02/05/2015 à 12:38 :
totalement d'accord, ce qu'il faut faire pour sortir de l'ornière est clair : rendre le service public et le monde politique moins couteux et plus efficace, comme en suéde, canada...notre boulet bien connu
donc de trés grosses économies extrêmement salutaires pour les ménages et les entreprises en baisse de charges, d'impôts....il y a de quoi faire...mais rien ne bouge si ce n'est ce genre de mesure qui font fuir encore plus nos start up, diplômés entrepreneurs..

je pensais que la gauche allait se moderniser pour mettre en place ces réformes salvatrices socio-démocrates, mais la synthèse qui veut faire la part belle aux écolos-marxistes, à l'extréme gauche destructrice...s'enlise elle même dans l'immobilisme et le désastre... et à droite pas de programme clair en ce sens... je pense ne plus voter tant les politiciens sont véreux et à coté de la plaque à ne gérer que leurs intérêts personnels et ceux du monde public complice tout en détruisant le secteur privé fournisseur de l'argent public....misère et désolation ...
Réponse de le 02/05/2015 à 16:28 :
hélas, oui, les politiques sont trés bien payés, puisque c'est eux qui s'octroient leurs salaires et leurs primes, ...leurs caisses noires...
vous avez raison, c'est le peuple qui "trinque", il n'a pas de vrais choix, soit il vote pour se faire plumer, soit il ne vote pas et c'est un mauvais citoyen...
a écrit le 01/05/2015 à 13:10 :
Ca dépend pour qui... Un indépendant ou un petit patron de PME casque bien plus de 75% de ce qu'il gagne à l'Etat. Rien que le RSI c'est déjà près de la moitié de ce qu'il rentre, et après il faut encore ajouter l'impôt société, l'impôt sur le revenu, la TVA, les impôts locaux, etc etc. Faites le calcul vous-même - sur 1 euro gagné, il lui reste moins de 10 centimes une fois toutes les différentes impôts et taxes payés.
En France les grosses fortunes payent bien moins d'impôts que les classes moyennes et supérieures.
Réponse de le 01/05/2015 à 13:47 :
@ptitpère
C'est pourquoi certains défendent une baisse très forte de la taxation du travail, avec en contrepartie une grosse augmentation de la taxation du capital. A un moment, il faut décider si on veut une Société de rentiers et d'héritiers qui décourage le travail, ou une Société où justement le travail peut mener à tout.
Malheureusement, les ex-sauveurs de 2007 et futurs sauveurs de 2017 ont fait tout l'inverse (détaxation des héritages, bouclier fiscal pour les 1%, et maintenant ils veulent suppriimer l'ISF).
Réponse de le 01/05/2015 à 14:59 :
tout a fait. on a une droite qui favorise la rente et taxe le travail et une gauche qui taxe le travail pour engraisser ses clienteles electorales ... apres evidement la france va pas bien :-(
Réponse de le 01/05/2015 à 18:15 :
Il y a déjà une grosse taxation sur le capital, l'état ne vous a pas attendu pour le faire...
Réponse de le 01/05/2015 à 22:12 :
@ptitpère
"Il y a déjà une grosse taxation sur le capital"

Pas autant que sur le travail et ses revenus, et on la réduit de plus en plus (certains génies élus en 2007 ont voté la défiscalisation des intérêts d'emprunt immo, la défiscalisation violente des héritages, et maintenant ils veulent supprimer l'ISF et ont sans doute plein de bonnes idées pour leur clientèle). Il y a aussi les idées de dangereux socialistes comme Bill Gates ou Warren Buffet qui sont carrément pour la suppression de l'héritage tout court, et l'idée est très intéressante et pertinente.
Réponse de le 02/05/2015 à 7:52 :
@ ptitpère : n'exagerez pas quand meme , et ne melangez pas tout .
Réponse de le 04/05/2015 à 13:11 :
@gegemalaga

Exagérer, mélanger... le fait est qu'en France, sur les 11 plus grandes fortunes, il y en a 10 dont le principal accomplissement c'est être né en étant un descendant du fondateur de...
Le seul du classement qui a construit sa fortune par son travail est Xavier Niel. Tiens, Xavier Niel, ce n'était pas le seul grand patron qui a soutenu François Hollande au lieu de ramper aux pieds de Nicolas Sarkozy? C'est drôle ça !
a écrit le 01/05/2015 à 12:06 :
Hollande en traficotant sa déclaration y a échappé en 2012 et ils sont beaucoup des comme-ça!! Et d'ailleurs, Fabius, Touraine, et tous les autres dont lui maintenant sont bien à l'abri, ils ne payent avec la défiscalisation dont ils bénéficient en tant qu'élus souvent moins que la classe moyenne !!!!
Les pigeons ne vous disent pas merci.....!
Réponse de le 01/05/2015 à 21:03 :
totalement vrai, le monde politico-administratif se gave d'argent public, se vote des primes et augmentations, et en plus triche sur les déclarations de façon méprisante : taubira n'aurait que 2 vieux vélos comme patrimoine....
a écrit le 01/05/2015 à 10:20 :
"définitivement enterrée" bigre, on nous a trop habitué à ce qu'une mesure provisoire devienne définitive puis croisse en taux.
Pourquoi ne pas réaménager les tranches hautes de l'IR, en ajouter de nouvelles, et ne pas se faire de nœuds au cerveau administratif ? On s'éloigne de la simplification.
a écrit le 01/05/2015 à 9:24 :
On augmente les impôts de façon confiscatoire, mais on est toujours obligé d'emprunter de plus en plus! L'état est un puit sans fond, fait de magouilles et de dépenses improductives, de détournements et de destruction du pays.
a écrit le 01/05/2015 à 8:20 :
Cette taxe avait pour objectif de damer la pion à Mélanchon et ses électeurs. Elle aura entaché la France et a un coût invisible pour l'état et l'économie certainement plus élevé que sa recette temporaire minuscule. Elle aura symbolisé la haine triomphante du riche. Ceci ont compris que la France ne les aimera jamais. Ils s'en fichent, ils éviteront toujours la France. Bien vu pour l'économie et l'emploi !!!
a écrit le 30/04/2015 à 21:16 :
Cette taxe a rapporté 260M la première année, 160M la seconde. Si le dispositif avait été maintenu, on aurait eu sans doute 80M la troisième année. Cette taxe n'a en réalité rien rapporté, elle a même un bilan négatif avec toutes les délocalisations de centres de décision qu'elle a générées. Sans parler de la dégradation de l'image de la France chez les investisseurs internationaux.
Réponse de le 02/05/2015 à 7:54 :
bien sur ! et sans compter les couts de mise en place et de recouvrement !
a écrit le 30/04/2015 à 19:14 :
merci , merci pour tous ces moments ou vous avez avili la gauche, déshabillé le peu d'espoir qui restait au coeur des modestes, et vous avez mis au ruissea la fonction ou le suffrage universel vous à tous portés, merci, de nous mettre une pelletée de terre sur nos tombes d'ou ne nous comptons guére nous relever d'ailleurs. Gouvernez tranquille, enrichissez indéceemment ceux qui le sont déjà, privez les hôpitaux, crèches, écoles, lycées, facs, tribunaux, mairies, collectivités de ces précieux deniers que votre manque de courage empêche de prendre aux nantis, aux affairistes, aux initiés certes en délit, mais que l'on laisse pavoiser discrètement...Merci les zartistes, les zozos et m~eme pas de Pascal THOMAS
Réponse de le 30/04/2015 à 21:09 :
Parce qu'une taxation à la soviétique résoudra tous les problèmes ?
La réalité est que nous n'avons cessé d'augmente les prélèvements obligatoires pour rien.
Le courage c'est de dire non à ceux qui ne veulent rien payer et avoir droit à tout.
Réponse de le 01/05/2015 à 9:20 :
cette taxe n'a rien de soviétique, connaissiez vous le système fiscal de l'URSS ?
c'est facile d'utiliser les mots à tord et à travers, mais c'est par exemple Roosevelt qui l'avait mis en place, et à un taux de 90%, ce dangereux bolchévique.
Réponse de le 01/05/2015 à 21:22 :
à vous avez dit bizarre : vous êtes dans l'inverse de la réalité : les entreprises et les ménages sont déjà les plus imposés d'europe, alors si vous voulez les achever, comprenez bien qu'il n'y aura plus d'argent public !!!! car ce sont eux qui le fournissent !!
quand aux dépenses, un seul exemple : l'élève français nous coûte 30% plus cher que quantité de pays qui eux ont des résultats scolaires bien meilleurs !!! et rapport de la cour des comptes : il y a 20 000 enseignants qui n'ont jamais enseigné !!!! donc le monde public français est une usine fantome qui dépense 30% de plus queles autres pays avec des résultats minables, il faut surtout faire du ménage, commencer à gérer, manager, organiser, dépoussiérer.... et c'est 30% de gains de dépenses publiques avec de meilleurs résultats si on met des cadres venant du privé qui eux savent gérer manager au quotidien, pour remplacer ces cadres et élus incompétents qui ne savent que dépenser, gaspiller, recruter, taxer, imposer, et ruiner la france et son énorme potentiel de pme et d'entreprises....
Réponse de le 02/05/2015 à 7:58 :
..."...20.000 enseignants qui n'ont jamais enseignés ..." :
ajoutez donc un zéro , et multilpirez le résultat par 2 !
( facile à verifier : tous es ans les chiffres sont publiés à la rentrée scolaire ).
Réponse de le 02/05/2015 à 16:55 :
20 000 enseignants qui n'ont jamais enseigné, donc planqués dans des rectorats, services ministériels.... je me réfère aux rapports de la cour des comptes, pisa, ocde. donc au lieu de recruter 60 000, il faut déjà mettre ces 20 000 dans les écoles, optimiser l'organisation, évaluer les profs de façon sérieuse acr il y a d'excellents enseignants, mais des hyper nuls qui gâchent l'avenir de classes entières, en toute impunité et payés pareil queles autres....pas étonnant qu'il y ait autant illettrisme et autant de candidats à l'école privée là où il y a un minimum de discipline de cohérence, de professionnalisme....je suis pour l'école publique mais je déplore la dérive permanente dans la médiocrité tout en dépensant toujours plus et bien plus que les autres pays, aucune capacité de remise en cause.. un énorme problème...
Réponse de le 02/05/2015 à 19:46 :
20 000 enseignants qui n'ont jamais enseigné : c'est source rapport cour des comptes, et pour le reste pisa, ocde. planqués dans des rectorats, services divers, commissions....un éenorme ménage à faire car on dépense beaucoup plus queles autres pour des résultats en berne..et surtout une remise au cause indispensable, certains profs sont excellents, d'autres minables et sacrifient des classes entières sans aucun scrupule mais payés pareil, rien ne se passe.

Pas étonnant que beaucoup vont dans la privé, + de discipline, de professionnalisme, d'éducation civique...je suis pour l'école publique, mais je constate le déclin qui n'est surtout pas du au moyens...
a écrit le 30/04/2015 à 18:58 :
brillant ! brillantissime!
ca a dure 2 ans, ca rapporte rien, et ca a eu le merite de decourager tt le monde de creer une entreprise en france pour se faire confisquer 75% a la sortie!!!
absolument fabuleux !!!!!!
Réponse de le 30/04/2015 à 21:01 :
Mon pauvre...cette taxe concerne les salariés qui gagne PLUS d'un million d'euro par an.

Sachant que c'est 75% de taxe sur CE QUI DEPASSE le million d'euro. En dessous d'un million d'euro vous étes imposé a 45%. Il vous reste donc que quoi vous payer un yacht.

Vous en connaissez beaucoup des entreprises qui versent de tel salaires a leur employés ?
Réponse de le 30/04/2015 à 21:37 :
En réalité, prélever 45% à tout le monde sans aucune niche (avec une CSG donc) au lieu et place des impôts directs et cotisations non contributives actuels tout en redistribuant la moitié de cette collecte à chacun de façon uniforme au lieu et place des transferts hors retraite serait mille fois plus efficace et plus juste. Car globalement quel pourcentage payent vraiment les plus riches ?...Si ça dépasse 45% c'est qu'ils ont de très mauvais conseillers fiscaux.
Réponse de le 01/05/2015 à 13:43 :
@churchill
"se faire confisquer 75% a la sortie"
Outre le fait qu'il est toujours hilarant de voir des experts autoproclamés en économie comme vous qui nous explique leurs grandes idées pour le pays mais qui semblent trop ignorants pour comprendre ce qu'est une tranche marginale d'imposition, qui ne commence qu'à partir du premier euro gagné au delà du premier million, ci-joint quelques petites précisions sur les taux marginaux d'imposition au 20ème siècle :

- Aux USA, pays communiste rouge bolchévique s'il en est, entre 1932 et 1986, la tranche supérieure d'imposition n'a jamais été au dessous de 70%, souvent au dessus de 80 voire 90%, avec une pointe à 94% vers 1944. Ces mesures ont été abolies en 1986 avec les conséquences que l'on connaît : appauvrissement de la classe moyenne, concentration massive de richesses entre les mains des 1%, crises à répétition, etc...

- En France, notre chère France, pendant les années qu'on appelle "les 30 glorieuses" parce que justement tout allait bien, la tranche supérieure était de 91%. Et ce sont là les années où l'économie française était florissante.

Je pourrais sans doute vous en citer d'autres (dont le Royaume-Uni : le taux était encore à 83% en 1979), mais je crois que vous avez compris.
Réponse de le 03/05/2015 à 14:42 :
il faut couper dans l'administration, reduire les prestations sociales, malvendre les entreprises de l'Etat, augmenter la tva pour les produits de prémière nécessité, réduire la tva pour les produits de luxe, comme ça la confiance retournera aux marchés et tout sera bien à nouveau. La preuve: voyez l'économie grecque, depuis que toutes ces mesures ont été prises par la troïka, tout va énormément mieux là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :