La Tribune

Tournez manège

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Jérome Stern  |   -  377  mots
Chevaux de bois, cochons de carrousels, jeux de massacre, tirs aux pipes, voitures à pédales, panneaux, miroirs déformants, loteries à automates, cabines de voyantes, c'est une immense fête foraine qui est mise à l'encan. 900 objets rares et anciens : plaisir garanti.

C'est une rare et fabuleuse collection d'art forain que la SVV Cornette de Saint Cyr met aux enchères les 28 et 29 septembre à Drouot-Montaigne, sans doute une des plus belles proposées depuis très longtemps. Fabienne et François Marchal, paramédicaux aujourd'hui à la retraite, ont acheté en 1970 leur premier cheval en bois par hasard, pour son esthétisme : fabriqué par Gustave Bayol, cette pièce rare leur a donné le goût de tout ce qui touche aux manèges anciens, quitte à passer tout leur temps à les restaurer avec soin après s'être longuement documentés. Les Marchal font aujourd'hui autorité dans ce domaine si particulier, un art peu répertorié et qui, en France, intéresse surtout les architectes d'intérieur, friands d'animaux de foire, colorés et décoratifs, contrairement aux Allemands et Américains, vrais amateurs d'objets insolites de qualité et collectionneurs acharnés.

Car ces animaux, objets et panneaux sont typiques de leur époque, ici de 1880 à 1960. Souvent restaurés, repeints tous les trois-quatre ans (d'où un grattage méticuleux indispensable pour retrouver les couleurs initiales), ces pièces peuvent valoir des milliers d'euros, selon leurs état, fabrication, origine. Un cheval en bois sorti des ateliers de Bagnolet, de Burton-on-Trent, de Gand ou de Gotha peut dépasser les 10.000 euros et un manège entier atteindre les 100.000 euros.
C'est tout un bestiaire en bois coloré qui est ici présenté : chevaux surtout, (estimations de 750 à 10.000 euros) mais aussi cygnes (2.500 euros), chèvres (3.000 euros), crocodiles (4.500 euros), lions (5.500 euros), kangourous (6.000 euros), chameaux (10.000 euros), dragons (15.000 euros).

On trouve aussi nombre d'éléments de manèges, panneaux frontons, boiseries, statues d'orgue, pilastres, des jeux de massacre, des guignols, des billards, des roues de loterie des autos tamponneuses, des cibles de tir, des autos des mats de cocagne, des jeux d'anneaux, des castelets, et un manège de 11 chevaux et un cochon en bois, début du XXème siècle réalisé par les ateliers de Seignelay avec chapiteau et mécanique (40.000 euros).

Les curieux et amateurs peu fortunés peuvent voir cette collection exposée porte de Versailles (hall 5-1)

Les 28 et 29 septembre, à Drouot Montaigne, renseignements: www.cornette.auction.fr
Remarquable et très documenté catalogue, un ouvrage qui fait déjà référence.

Réagir