Parfums : l'ivresse du flacon

 |   |  628  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
On trouve de tout dans les ventes aux enchères, notamment en province en ce début d'année. A des prix très attractifs. Exemple avec une vacation à Coulommiers qui présente, notamment, de flacons de parfum.

Les professionnels le savent : pour trouver des objets courants mais de bonne tenue, il faut chiner (du verbe s'échiner) dans les salles des ventes en région, surtout en début de saison, une fois les vacations de prestige passées. En janvier-février comme en septembre-octobre, les Sociétés de ventes volontaires mettent à l'encan nombre de lots divers à des prix très bas et aux frais réduits. Ainsi, un exemple, à Coulommiers (Seine et Marne) ce samedi 7 janvier, la SVV Bouvier propose, parmi un fatras d'objets annoncés entre 10 et 100 euros baptisé "caverne d'Ali Baba" (barbotines, livres de la Pléïade, céramiques, jouets, argenterie linge,...) un ensemble de flacons de parfum à des estimations ne dépassant pas les 50 euros.

Il s'agit là d'une collection de plus en plus recherchée avec des cotes qui ne cessent de grimper. Le marché, récent, s'internationalise. Si certains modèles atteignent des prix faramineux, la majorité s'avère très accessible. Le flacon de parfum, dont les premiers modèles datent de la fin du XIXème siècle, enferme hermétiquement la création d'un artisan parfumeur et aujourd'hui d'industriels du luxe (il se lance chaque année environ 200 nouveaux jus en France, 1.000 dans le monde !). Le marché de l'art a intégré ce secteur en 1986, quand Bruno d'Arcourt a mis aux enchères à Drouot sa prestigieuse collection, créant ainsi la première cote officielle de ces flacons.

Jusqu'alors vendu dans une petite bouteille pharmaceutique en verre standardisé, le parfum, pour se faire connaître, est rapidement devenu l'objet d'attention de maîtres verriers, Lalique, Baccarat, Viard, qui ont dessiné des contenants personnalisés, aux formes souvent très particulières. Ainsi, en 1853, pour célébrer le mariage de Napoléon III, Guerlain offre à la mariée une "Eau Impériale" dans un flacon décoré d'abeilles en relief et de l'aigle napoléonien. Un modèle à peine amélioré encore en vente en 2012.

Les flacons se collectionnent par marque, époque, créateur, thème, taille, couleur, série spéciale,etc... mais si possible avec son coffret, son jus d'origine (même quelques gouttes), le papier de soie qui l'entoure, et surtout son bouchon, essentiel pour déterminer une cote. Pour savoir s'il est authentique, il faut comparer le numéro inscrit sous le flacon et sur la douille du bouchon : lorsque deux numéros ne coïncident pas, les experts parlent de « faux mariage » et tablent sur une décote de 15 à 40%. Un parfum dans sa boîte d'origine et encore scellé est, à l'inverse, surcoté d'autant. Attention: les faux pullulent, notamment avec une étiquette reconstituée et avec du verre moderne loin du cristal d'origine.

Le marché s'est désormais mondial, avec de plus en plus de collectionneurs en particulier japonais et américains, qui font grimper les prix pour les plus belles pièces. Ainsi, a été récemment adjugé 70.000 euros un rare "Moulin Rouge" du sculpteur Louis Chalon pour Viville en 1920. Les modèles moins rares, mais très recherchés ("Rose d'Orsay" de Lalique, "Baiser du faune" de Molinard, "Crèpe de Chine" de Millot ou "Ouvrez moi" de Lubin) naviguent aux alentours de 3.000 euros quand les flacons plus courants ("Air du Temps" de Nina Ricci, "Miss Dior" de Christian Dior ou "My Sin" de Jeanne Lanvin, voire "Jonquille" de Daum, pourtant édité en 2002) peuvent dépasser les 1.000 euros. Les flacons les plus usuels se négocient à partir de quelques dizaines d'euros comme c'est le cas à Coulommiers où pour 20 euros on peut acquérir un flacon d'"Emeraude" de Coty, un "Signoricci" de Nina Ricci, un "Reine des Abeilles" de Violet ou un "A la maréchale" de Bourgeois.

Le 7 janvier, Hôtel des ventes de Coulommiers (77120), www.interencheres.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2012 à 12:26 :
J'ai trouvé un site qui propose des vêtements en soie de Thaïlande encore moins chers.... Allez faire un tour, je vous donne l'adresse :
http://www.vetements-en-soie-de-thailande.com/
Bonne visite, vous me direz "merci" plus tard..... :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :