Les grands musées s'élèvent contre l'ISF sur les oeuvres d'art

 |   |  283  mots
Copyright Reuters
Les présidents de sept grands musées français ont adressé une lettre à Aurélie Filippetti vendredi 12 octobre pour faire part de leurs craintes quant à l'intégration des oeuvres d'art dans le patrimoine assujetti à l'ISF.

La lettre est daté du vendredi 12 octobre mais l'information n'a été révélée qu'hier soir par LeFigaro.fr: sept présidents de grands musées français ont pris leur plume pour s'élever ensemble contre la taxation des oeuvres d'art au titre de l'ISF. Cette missive, adressée à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti prend la forme d'un soutien au gouvernement, lui-même hostile à cette démarche parlementaire.

Elle entend montrer qu'une éventuelle taxation ne pénaliserait pas seulement le marché de l'art, mais aussi les établissements publics, explique le site du quotidien. La lettre est signée par Bruno Racine (BNF), Henri Loyrette (le Louvre), Catherine Pégard (Versailles), Alain Seban (Pompidou), Guy Cogeval (Orsay), Stéphane Martin (Quai Branly) et Jean-Paul Cluzel (Grand Palais-RMN). Selon eux, le projet d'assujetissement des oeuvres d'une valeur de plus de 50.000 euros à l'ISF représente un "obstacle majeur à la diffusion du patrimoine" et "un frein sérieux à la politique d'enrichissement des collections publiques".

» Lire l'original de la lettre

Hollande et Ayrault contre cet impôt

Les présidents de ces sept grands musées nationaux craignent que certains propriétaires ne deviennent réticents voire opposés au prêt de certaines oeuvres "de peur de les voir exposées, et donc identifiées". "La reconnaissance internationale du travail de nos établissements serait fragilisée", écrivent-ils.

François Hollande et Jean-Marc Ayrault sont contre la soumission des oeuvres d'art à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), a déclaré Aurélie Filippetti le 11 octobre. L'exonération actuelle des oeuvres d'art, en vigueur depuis 1982, divise la gauche comme la droite.

» Taxer les oeuvres d'art à l'ISF: députés "financiers" contre "cultureux"

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2014 à 14:02 :
Ils sont idiots ces musé. Cet ISF leur permet aussi de pouvoir récupérer ces œuvre d'art et de les mettre a disposition plutôt que de les voir pourrir dans une villa d'un homme riche qui la conserve juste pour ça valeur... Quand il ne veut plus payer l'ISF pour cette œuvre il la vend...
a écrit le 22/10/2012 à 11:15 :
Que valent des millions d'emplois industriels à côté des 40 000 emplois du marché de l'art!
Ceci montre le caractère UBUESQUE de l'ISF destructeur de rrichesse et Incitation à Sortir de France.
Bravo les irresponsables!
a écrit le 17/10/2012 à 14:39 :
Irresponsables! Il est plus juste de posséder des Picasso chez soit comme Anne Saint Clair pour 100 millions d'euros ou plus que d'aider à la création ou à financer la croissance d'entreprise par la détention d'actions pour 1% de ce montant! Pauvre France où vas-tu avec de tels principes de justice?
Ceci montre bien la stupidité de cet ISF qui, de plus, vient en doublon de la taxe foncière pour les biens immobiliers. J'avais la naïveté de penser que la double imposition était anti-constitutionnel.
a écrit le 17/10/2012 à 13:47 :
qu'est ce qu'une oeuvre d'art ? et les pièces historiques ? autographes, livres anciens ?
Dès lors qu'une chose a de la valeur et s'échange, elle devrait être taxée..Mais, il faut en dire autant des "outils de production" même ceux qui ne rapportent pas comme la Forêt. Les oeuvres d'arts peuvent être louées pour des expositions et peuvent s'apparenter à un outil de production, nécessaire d'ailleurs au fonctionnement des musées.
En définitive, ces contradictions renforcent le fait que l'ISF est un impôt idiot ?
a écrit le 16/10/2012 à 17:12 :
Le problème est que l'oeuvre d'art est pour beaucoup un placement financier à leur seul bénéfice personnel ; certains en font un véritable business qui leur permet de " soustraire " des revenus à l'impôt, voire plus grave d'en blanchir.
Les arguments donnés pour défendre cette non taxation ne tiennent pas la route ; les conséquences de la fiscalité sur les entreprises sont tout aussi graves. Cela montre juste la puissance des lobbys.
a écrit le 16/10/2012 à 14:48 :
La non taxation des oeuvres d'art muséales de valeur significative et devient donc une niche au service des plus riches : vases Ming, toîles, sculptures, objets archéologiques perméttront à tous les bobos de placer leurs sous et de se fiare un max de fric à la revente. Ce qui est beau chez les socialistes c'est les propos indignes qui accompagnent ves actes. Une personne riche qui achète des oeuvres pour un million d'euros est un homme savant qui protège le patrimoine culturel, tandis que celui qui achète un bien d'un million d'euros pour le louer est un monstre assoifé d'argent laquet au service du grand capital. A qui va-t-on faire croire qu'un acheteur d'une toile ou d'une installation pour un million d'euros l'achète par amour de l'art. ON nous prend pour des demeurés
a écrit le 16/10/2012 à 12:59 :
"François Hollande et Jean-Marc Ayrault sont contre la soumission des oeuvres d'art à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), a déclaré Aurélie Filippetti " ... mais les entreprises, elles, sont bien prises en compte dans le calcul de l'ISF : En France, on préfère donc avoir des oeuvres d'art plutôt que des entreprises !!! Bientôt, l'hexagone ne sera plus qu'un magnifique musée... entouré de 10 millions de chômeurs !!!
Réponse de le 17/10/2012 à 11:18 :
100% d'accord avec vous.
a écrit le 16/10/2012 à 12:49 :
Est beau ce qui est cher ou est cher ce qui est beau ? Le prix d?une ?uvre d?art est déterminé conventionnellement par des « Experts » ou objectivement par les transactions.
.
Pour l?Etat en recherche de revenu la solution est simple : créer une TVA à 75 % (récupérable pour les musées) sur les transactions ce qui augmentera le prix donc l?appétibilité pour le collectionneur.

L?amateur admirera dans les musées, le collectionneur s?engouera d?un tableau à 3 millions TVA comprise?..
a écrit le 16/10/2012 à 11:45 :
Moralité il faut acheter des oeuvres d'art le meilleur placement car il est n'est même pas taxé sur les plus values!!
L'ISF est la plus grande stupidité en matière d'impot, les plus riches ont les moyens de le contourner ou de fuir le pays, il ne reste donc qu'une classe moyenne qui économise pour se payer sa retraite et quelques individus dont le prix de la terre agricole ou de l'appartement a flambé
a écrit le 16/10/2012 à 11:29 :
confisquer alors les oeuvres d'art et faire l'état propriétaire ou bien mettre un impôt de 50% lors de transfer de propriétaire (héritage ou vente)?. Le problème est que les riches vont mettre de l argent sans retenue dans l art s il n est pas taxé. La dépossession est le sujet clé. Attention, la dépossession est une méthode largement utilisée mais souvent cachée: a) inflation (depossession de tous pr argent qui perd sa valeur) b) taxes (dépossession ciblée) c) directe (dépossession de biens immobiliers/terrains/etc. pour construire par example un stade une autoroute)..
Réponse de le 16/10/2012 à 12:16 :
Croire que les riches "investissent" dans l'art est gentiment naif.
Je pense qu'ils se font plaisir, un point c'est tout. De plus, l'art contemporain n'a cessé de monter depuis 20 ans.
Maintenant, croire qu'on investit sur un marché où les frais d'achat et de vente sont de 40% dans chaque sens, voir beaucoup plus chez les marchands (100/200/300%) comme sur des actions (0.5%) est à mon avis une erreur.
Merci en tout cas de souligner la spoliation par l'inflation qui est la pire.
Réponse de le 16/10/2012 à 12:33 :
Tout à fait. Et quand la FED prétend régulièrement remplir son mandat d'une inflation faible, c'est un mensonge éhonté. Son mandat est la stabilité des prix. Quant à l'art, je veux bien que les collectionneurs existent, mais les conditions d'opacité et de fiscalité dérogatoire de l'art en font une niche appréciée pour tout autre chose que la collection. Par ailleurs, pour ceux qui y investissent, et il y en a, c'est par essence le placement le moins productif qui existe, et donc celui que les socialistes devraient taxer le plus s'ils étaient vraiment honnêtes quant aux justifications avancées pour la vague de spoliation actuelle. Bien évidemment ce n'est pas le cas.
a écrit le 16/10/2012 à 11:29 :
Les professionnels de l'immobilier s'élèvent contre l'ISF sur le patrimoine foncier
a écrit le 16/10/2012 à 11:25 :
Bof... lobbying et copinage. Concrètement il n'y a pas plus facile que les oeuvres d'art pour recycler de l'argent au noir, le blanchir ou effectuer des transferts occultes... en toute légalité et pour 5% de la plus-value déclarée. Quand aux grandes valeurs (celles qui doivent animer notre société), je ne vois rien de comparable entre l'art dont on parle ici et des PME/TPE. Au final, l'idéal serait de ne pas taxer ce qui l'a de fait déjà été, ce qui rend l'ISF inique. Mais dire qu'on veut taxer tout sauf les oeuvres d'art n'a aucun sens. Une PME est bigrement plus précieuse.
Réponse de le 16/10/2012 à 12:17 :
C'est 5% de la valeur totale du bien, pas de la plus value.
a écrit le 16/10/2012 à 10:50 :
Je ne fais qu'ajouter mon effarement, devant ce cynisme , à d'autres "posteurs" qui comme moi n'ont pas les moyens de s'acheter un Picasso, et se font spolier parce qu'ils ont pu "mettre de coté quelque bien pour subsister jusqu'à la saison nouvelle" .
Je hais cette démocratie (qui n'en est pas une , la preuve) , et son hypocrite slogan "liberté égalité fraternité" .
a écrit le 16/10/2012 à 10:23 :
le mal est fait, et très sérieusement, beaucoup de privés ne prêteront plus leurs tableaux. Les règles sont susceptibles de changer tous les trois mois, et ce qui est vrai aujourd'hui sera peut-être faux demain..l'instabilité fiscal gagne tous les domaines (c'est peut-être cela la "justice"). En ce qui concerne les politiques d'acquisitions, pourquoi diable l'état aurait-il besoin d'acheter des oeuvres d'Art? Est-ce au titre de la conservation? les privés s'en occupent..Est-ce pour ménager une possibilité pour le quidam de voir ces oeuvres? elles sont aujourd'hui remisées pour la plupart, et les musées ne montrent plus les collections permanentes..et le vulgus ne met d'ailleurs jamais les pieds dans un musée, préférant les séries débiles de la TV publique..Que l'état se concentre sur son patrimoine très en péril, car il est à parier qu'il est aujourd'hui dans le rouge!
a écrit le 16/10/2012 à 9:50 :
Éc?uré par ce gouvernement qui frappe les classes moyennes (CSG) et défiscalise les plus riches (?uvres d'art ou prétendues telles, redevance TV sur les résidences secondaires). On se doutait que M. Fabius et ses amis obtiendraient gain de cause, mais c'est vraiment d'un cynisme révoltant.
a écrit le 16/10/2012 à 9:45 :
toute ces niches fiscales sont injustes. Soit on supprime completement l'isf( impot stupide), soit on supprime les niches ou au moins on met des conditions(par ex déductions des oeuvres d'arts uniquement si elles sont en dépot/expositions dans des galeries et musées français)
Réponse de le 16/10/2012 à 10:05 :
"déductions des oeuvres d'arts uniquement si elles sont en dépot/expositions dans des galeries et musées français"......et dans le bureau de certains ministres...
a écrit le 16/10/2012 à 9:40 :
Les très riches, ceux qui possédent des oeuvres d'art auront encore raison méme avec un gouvernement socialiste, mais le petit aisé qui aura du locatif pour vivre, lui sera imposé sur l'ISF.
Réponse de le 16/10/2012 à 10:12 :
les tres riches peuvent placer presque sans limites au dom-tom, dans le cinema, dans les oeuvres d'arts,......
a écrit le 16/10/2012 à 8:59 :
Ce sujet met encore une fois en lumière l'absurdité COMPLETE de cet "impôt"!
a écrit le 16/10/2012 à 8:54 :
.... de taxer ou de soumettre à l'impôt les oeuvres d'arts qui restent dans des placards dans le seul but de faire du "détournement fiscal". J'aurais préféré que l'on supprime carrément cette niche fiscale. Je pense que c'est plutôt à partir de 5000 euros qu'il aurait fallu taxer. Depuis le temps que les propriétaires exploitent ce privilège, le fisc devrait normalement pouvoir en faire exactement l'inventaire. Cependant, si on ne veut pas taxer les oeuvres d'art pour éviter les fuites vers l'étranger, on pourrait très bien détaxer celles qui sont mises à la disposition des musées pour en faire profiter la collectivité. Je ne suis pas de gauche, mais j'approuve complètement cette mesure du gouvernement même si je la trouve insuffisante.
Réponse de le 16/10/2012 à 9:44 :
Je suis comme vous, et en plein accord avec vos propos frappès au coin du bon sens.
a écrit le 16/10/2012 à 8:28 :
Ça va gicler! Les directeurs vont être mis au placard! Comment peut-on montrer l'inconséquence d'une décision du Gouvernement sans en subir les fulminations!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :