Le principal actionnaire de Sotheby's veut passer la vénérable maison à la paille de fer

 |   |  488  mots
L'investisseur activiste Daniel Loeb a annoncé ce mercredi être devenu le premier actionnaire de la maison d'enchères Sotheby's. Et il n'a pas attendu pour mettre les choses au point avec une critique cinglante proférée à l'encontre de la maison d'enchères dans une lettre ouverte remise aux autorités boursières américaine.
L'investisseur activiste Daniel Loeb a annoncé ce mercredi être devenu le premier actionnaire de la maison d'enchères Sotheby's. Et il n'a pas attendu pour mettre les choses au point avec une critique cinglante proférée à l'encontre de la maison d'enchères dans une lettre ouverte remise aux autorités boursières américaine. (Crédits : Reuters)
Devenu premier actionnaire de Sotheby's, Daniel Loeb a affirmé que la maison d'enchères était "comme un vieux tableau de maître ayant vraiment besoin d'être restauré". Il a également mis la pression sur la direction du groupe. Des méthodes employées dans des grands groupes tels que Sony ou Yahoo!.

Daniel Loeb est coutumier du fait. L'investisseur activiste a annoncé ce mercredi être devenu le premier actionnaire de la maison d'enchères Sotheby's puisque ses parts dans le capital de la société sont passées de 5,7% à 9,3%, selon le Wall Street Journal.

Et il a, dans le même temps, proféré une critique cinglante à l'encontre de la maison d'enchères dans une lettre ouverte remise aux autorités boursières américaine :

Sotheby's est comme un vieux tableau de maître ayant vraiment besoin d'être restauré (...) Malgré les avantages que lui procuraient sa supériorité historique, une marque plus prestigieuse et une entité cotée lui permettant d'attirer, motiver et récompenser les talents, Sotheby's a langui pendant que Christie's prospérait. 

L'investisseur américain déplore également que la maison fondée en 1744 se soit laissée distancer par Christie's dans les grandes ventes de printemps ou d'automne d'art moderne et contemporain, ainsi que dans les ventes aux pays émergents et par internet.

"L'ère révolue des directeurs généraux régaliens"

Et ses critiques n'ont pas épargné le management non plus. Le patron du fonds spéculatif Third Point a également appelé à remplacer son directeur général William Ruprecht, et a vertement critiqué les dépenses de l'entreprise.

La lettre de Daniel Loeb accuse Sotheby's de pratiques "relevant de l'ère révolue des directeurs généraux régaliens", avec notamment des remboursements d'abonnements dans des "country club élitistes". Il dénonce ainsi des festins organiques arrosés de vins millésimés qui "ont coûté des centaines de milliers de dollars aux actionnaires".

Sotheby's défend ses performances

Sotheby's a aussitôt défendu dans un communiqué la performance de son action, qui a enregistré un bond de 45% depuis le début de l'année. Dans le même communiqué, l'équipe en place a également précisé qu' :

Aujourd'hui, au lieu de répondre à des débats incendiaires et des commentaires dénués de tout fondement, nous nous consacrons au service à nos clients pendant la saison critique des ventes d'automne, y compris cette semaine à Hong Kong.

La "méthode Daniel Loeb"

Il y a quelques semaines, Daniel Loeb avait également fait parler de lui en exigeant du groupe Sony, dont il est aussi le premier actionnaire, qu'il mette en place des objectifs financiers clairs. Il souhaite à terme que le groupe scinde ses activités en deux.

Le dirigeant de Third Point est connu pour être un actionnaire actif : en 2012, il avait poussé à la démission le patron de Yahoo, Scott Thompson. Sa méthode ? Toujours la même : des lettres ouvertes où il critique la direction et remet en question le management et la gestion de l'entreprise. Les dirigeants de Sotheby's peuvent en témoigner...

A lire aussi :

>> Sotheby's adjuge une montre de George Daniels à 1, 438 millions d'euros

 >> Sotheby's repasse dans le vert

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2013 à 10:33 :
Welcome in the bling bling world. Ce type the moque de Sotheby's, Sony ou demain de la moutarde Amora ce qu'il veut se sont des objectifs financiers clairs. De meme Apple qui est dans une passé difficile est sommer de racheter des actions ce qui est certainement l'urgence...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :