Vers une démocratisation du prêt sur épargne salariale ?

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Eole Finance propose un prêt personnel adossé aux plans d'épargne entreprise. Une nouveauté qui permet de disposer d'argent lorsque le besoin s'en fait sentir.

L'épargne salariale se porte bien. Selon l'enquête semestrielle de l'Association française de gestion financière (AFG), les actifs gérés atteignent 93,8 milliards d'euros au 30 juin 2011, soit une progression de 6% par rapport au 31 décembre 2010 et de près de 11% sur un an. On dénombre aujourd'hui 12,3 millions de comptes d'épargne salariale.

Précision utile de l'AFG : "elle ne peut être qualifiée de ?niche sociale et fiscale? et doit au contraire être encouragée et développée." Et c'est exactement ce que compte faire Eole Finance, marque commerciale de Financo. Le groupe part du principe que "75% des salariés du secteur privé (soit près de 12 millions de personnes) détiennent de l'épargne salariale bloquée. Or ces mêmes salariés ont parfois des projets et ne peuvent pas débloquer immédiatement cette épargne". Il a donc créé un nouveau prêt personnel adossé à l'épargne salariale.

Ouvert à tous les salariés

Concrètement, Eole Finance propose que le salarié emprunte (via les comités d'entreprise ou directement sur Internet) au maximum l'équivalent de l'épargne salariale bloquée dont il dispose. Les mensualités sont allégées car elles ne comprennent que les intérêts et, le cas échéant, la prime d'assurance. La dernière mensualité correspond au déblocage de l'épargne et vient donc rembourser tout ou partie du capital emprunté. "Le client n'emprunte ainsi que ce dont il dispose et son argent, qui reste placé, peut continuer à fructifier", conclut Rémi Delaprée, directeur commercial de Financo.

Mais en quoi ce prêt est-il nouveau ? "D'autres banques ou assurances ont des prêts adossés à l'épargne salariale mais réservés à leurs seuls salariés. Le prêt Myself se différencie d'eux car il est ouvert à tout salarié détenteur d'une épargne salariale bloquée, quelle que soit sa banque ou le gestionnaire de son compte d'épargne salariale", explique Lénaïg Bouillot-Poulain, responsable de la communication chez Financo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :