La Tribune

Exclusif : les retraites chapeaux bientôt surtaxées

latribune.fr  |   -  169  mots
Le gouvernement planche sur un alourdissement de la fiscalité sur les retraites surcomplémentaires dont bénéficient beaucoup de cadres dirigeants.

Retraite chapeau : derrière ce surnom se cachent les retraites surcomplémentaires qui s'ajoutent aux traditionnels régimes de retraites complémentaires des cadres et non cadres (Agirc et Arrco).

Elles ont été mises en lumière par plusieurs affaires touchant de hauts cadres dirigeants de grandes entreprises du CAC 40 ces dernières années. L'opinion publique a alors découvert ces systèmes mis en place par les entreprises et prévoyant de verser de copieuses mensualités de retraite une fois le dirigeant parvenu en fin de mandat... ou même en cas d'interruption brutale de son mandat pour cause de mauvaises performances.

Or, la Tribune vous révèle ce mardi que le gouvernement planche sur un projet de fiscalité alourdie pour ces retraites chapeau, jusque là à l'abri d'un niveau élevé d'impôts. Des retraites surcomplémentaires qui bénéficient à beaucoup plus de cadres dirigeants que les seuls patrons du CAC 40.

Découvrez toutes nos informations sur ce dossier dans la Tribune de ce mardi.

Réagir

Commentaires

bishop421  a écrit le 30/10/2009 à 9:43 :

Je n'ai pas l'habitude de poster dans les forums.
Mais je trouve énervant de voir des gens écrire sans savoir de quoi ils parlent.
Alors voici (plus d'un mois après le dernier post donc personne ne me lira), un extrait du monde :
"Le rapporteur UMP du PLFSS, Yves Bur, a retiré son amendement mais s'est engagé à revenir à la charge l'année prochaine. Le texte adopté par sa commission visait à relever notamment la contribution sur les rentes de 16 % à 31 % pour les sommes supérieures à 2 859 euros par mois, celles comprises entre 953 et 2 859 euros étant taxées à 16 % et celles inférieures à 953 euros étant exonérées."
Il y a encore plein de choses à dire et j'avoue ne pas faire l'effort de donner une opinion, mais si certains d'entre vous pouvaient prendre quelques instants pour se renseigner avant d'écrire tout et n'importe quoi, la lecture des commentaires n'en serait que plus enrichissante.

bleuberu  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Que de temps perdu avant de réagir!!!!!

henry  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ce n'est tout-de-même pas à nos hommes politiques de prêcher la morale; ils ne se sont pas oubliés en matière d'avantages. La morale catholique est aussi responsable de notre relation à l'argent

JYP  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

C'est une excellente décision.
Que les dirigeants bénéficient des résultats de l'entreprise lorsqu'ils sont en activité : OK, mais qu'ils continuent de bénéficier à vie des résultats de l'entreprise pas d'accord. Ils continuent de "plumer" les salariés alors qu'ils ont une excellente retraite par ailleurs.

Esselte&co  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Nous avons réussi en France à faire des cadres dirigeants des super fonctionnaires du type de ceux en place au ministère des finances qui s'octroyaient des primes non imposables ou des députés élus cumulards ou reclassables dans des prébendes de la république à vie.
Oui c'est un vrai scandale et que l'on ne soit pas étonné, que pour la plupart, ces dirigeants passés par des ministères ou les grands corps de l'état tel l'x et aussi brillants soient-ils s'octroient de telles faveurs qu'ils réussissent à f

Le Rustre  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

La retraite chapeau doit être purement et simplement supprimée. Est-il normal que pendant toute sa retraite (donc durée inconnue), l'entreprise doivent verser à un ex-dirigeant une rente fixe quelque soit le résultat de l'entreprise ? L'entreprise n'est pas une caisse de retraite que je sache !! On voit là le parti pris du gouvernement pour les abus des dirigeants.

Peter  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

L'Etat veux tout regenter, je trouve cela absurde, si les actionnaires acceptent ce genre de remunération c'est leur problème, ils n'ont qu'a se defendre ils le peuvent. Maintenant, encore une loi de plus pour gerer 20 types qui profitent de ces avantages, c'est ridicule. A quand une loi pour moi parce je me suis marié 3 fois soit plus que la moyenne.

bob  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Avec le temps les entreprises du CAC se retrouvent plombées par se genre de casseroles. Elle vient de la la perte de compétitivité, des frais illimités dans le temps pour un "bénéfice" qui n'a couru que quelque mois.

esselte&co  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

le problème est un problème de vrai hold up organisé par la cellule du Conseil d'administration ou les uns et les autres se croisent au sein de différents CA et pour lequel nul accord salarial préalable ou participent les représentants des salariés. le fait qu'il y ait un marché des cadres dirigeants ne suffit pas à dire que tel recrutement vaut une aussi grande largesse dans la rémunération. Quer la rémunération soit haute ok mais que d'autres surcompensations soient données à vie franchement c'est conduire à faire faire du turn over une centrale de profits. Sur ce point c'est pareil pour les commerciaux

Déçu de la France  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Il faudrait cesser de dire et d'écrire n'importe quoi, ce qui arrive inévitablement quand on commente un dossier que l'on ne connaît pas !
De quoi s'agit-il ? Des retraites directement versées sur leurs deniers par des entreprises à leurs dirigeants ou des retraites surcomplémentaires versées à des dirigeants par le biais d'assurances privées auxquelles les entreprises (et souvent les bénéficiaires) ont cotisé : ce n'est tout de même pas la même chose !

AG4985  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Ne seraient ce pas les Députés et Sénateurs, qui suite à une loi présentée par JL DEBRE, juste avant l'élection présidentielle, et votée dans le silence le plus complet, de la part de l'opposition et des médias, touchent,s'ils de sont pas réélu, leur indemnité parlementaire pendant 60 mois (6952? brut quand m^me) + une indemnité à vie égale à 20% de cette indemnitée parmlementaire (aujourd'hui 1390?). ET CE SONT CES GENS LA QUI VEULENT DONNER DES LECONS. Avant de supprimer les retraites chapeaux, qui sont payées par les entreprises et non par l'état, montrez l'exemple, et commencez par supprimer les indemnités chapeaux qui sont payées par l'état et non pat les entreprises.

banco pas illico  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

ce qui est malheureux ségo et Niko, c'est que si tu regardes l'actualité, tu te rends compte que le salaire des dirigeant, no pb, il est toujours en augmentation même quand y'a pas de bénéfice ou pire... la loi du patron qui investit et qui prends tous les riques, c'est valable pour les artisans et petites pme!! et ce ne sont certainemement pas elles qui font scandales. plutôt celles du cac!!

rbpb  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

c'est de remuneration qu'il s'agit et bien ces sommes doivent etre soumisent au meme cotisation que celles des salarié.c'est cette exoneration qui conduit a limiter les salaires pour en degager un max.en 95, certains expert comptable se versaiet 8000 FRANCS DE SALAIRE BRUT afin de degager un max de benef placé en participationet debloque 4 ans apres net d'impot.comme quoi l'effort de solidarité n'est pas le meme pour tous et avec la bénédiction des fiscaux en prime

Ségo&Niko  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Patron, cadre dirigeant ...
Pour moi le premier investit ses propres deniers dasn son entreprise et se rémunère sur les bénéfices dégagés ; ce qui implique que les charges sont payées avant son salaire, et pas de bénéfice, pas de salaire.
Le cadre dirigeant est lui salarié comme tous les autres ; mais il a des bonus en cas de bons résultats et s'il ne convient pas il est licencié avec 2 ans de salaire.
Ces cadres dirigeant là sont ceux qui faussent la perception que l'on peut avoir du patronat car ils sont toujours gagnant quelque soit le résultat de l'entreprise, ce qui n'est pas le cas de tous les salariés.
Et maintenant ils ont des rémunérations à vie !
Autant pour le créateur (le patron) je peux le concevoir, autant pour le super salarié qu'est le cadre dirigeant, c'est honteux !
Ce n'est pas la crise pour ces gens là ...

Mijo  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

C'est honteux, mais je ne crois pas à la suppression de ce système. Ceux qui en bénéficient votent pour le gouvernement et le soutiennent. Il suffirait déjà d'imposer des cotisations sociales tout au long de la carrière pour reverser ensuite des retraites surcomplémentaires. Cela ferait partie de la répartition.

concombre masqué  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

les cadres dirigeants sont deq coûts exorbitants pour l entreprise.il serait temps de ramener ces coups à de plus réalistes et plus justes proportions

bcjm  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

cela n'est pas un problème en soit sous conditions de rester au plafond de 50% d'imposition sur les revenus;
mais n'oubliez pas non plus les retraites des politiques qui restent (sénateurs ou députés) ou aministrateurs dans les sociétés où l'état est présent et qui cumulent retraites (au pluriel) et indemnités de fonctions qu'ils n'assument pas vraiments

refrancore  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

encore une taxe !encore une haie a sauter ,les obstacles ils adorent ça!
mais cette foisnos politiques vont s'attaquer a un systeme qui permettait aux entreprises françaises de fideliser leurs collaborateurs clés.
C'est important pour eux donc pour la santé de notre economie!

il va falloir chercher la parade ,il y en a! ,mais que c'est difficile de faire marcher des entreprises performantes en France !
on a vraiment l'impression que le gouvernement se trompe d'objectif et cela pour optimiser son image mediatique .
Quelques abus notoires ont suffit a "flinguer" un systeme intelligent et français !Reste a trouver des systemes hors de france ,au moins en partie ,comme cela nos fonctionnaires ne pourront plus agir intervenir aussi facilement .
C'est dur de faire marcher le business avec des boulets de partout!

garlaban  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

encore une réforme en trompe l'oeil.
il est clair que les entreprises prendront en charge la surfiscalité envisagée
gageons que ces messieurs n'y perdront pas un centime !

Candide  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Pourquoi n'aborder que les retraites des cadres dirigeants ? Les fonctionnaires qui partent avec 70/75 % de leur dernier salaire (en général complaisamment majoré l'année du départ) ne bénéficient ils pas d'une retraite dérogatoire au régime commun aux frais de l'entreprise France ? Et que dire des cheminots qui partent à 50 ans alors que les conditions de travail d'auhjourd'hui ne sont en rien comparables avec celles du passé.N'est-ce pas un avantage exorbitant?
Alors, un peu moins de démagogie et un peu plus d'analyse transversale des situations.

fred74460  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

je pense que plus rien n'est vraiment normal dans ce bas monde, mais je crois que si j'étais à leur place je ferrais la même chose.Je suis nouveau chômeur licencier, et viens grossir la fameuse liste, suis technicien sur machine, pour une personne seul, je gagnais bien ma vie(2000) env. aujourd'hui 1400 env.Ce qui ne me rend pas jaloux pour autant. C'est vrais que certains se font des salaires mirobolant mais bon, notre société ne tourne pas rond, mais c'est pas d'aujourd'hui, seulement c'est la crise et c'est moins supportable, se lamenter est une perte de temps, rien ne changera . A moins bien sur que les têtes soit remplacés, depuis que je suis en age de voter, une vingtaines années on voie toujours les mêmes droite gauche, les francais commence seulement à se rendre compte, que cela ne change rien. moi même j'ai eu voté pour la gauche plus jeune et me suis rendu compte qu'à part l'argent rien d'autre ne compté pour eux autrement dit aujourd'hui avec Sarko les choses sont clair. il est amis avec les grosses légumes qui font la pluis et le beau temps. devant les camera, il fait le moralisateur, et derriere faite comme il vous plaira, d'ailleurs la gauche ne dit rien puisque elle même a les même pratique. La retraite chapeau fait partie intégrante de ce systême, voir les émisions passées sur les retraites dans les iles les doigts de pieds en éventail, avec des salaires que certains cadres enviraient

bofbofbofbof  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

et si on parlait aussi du système de retraite dont bénéficie les députés et sénateurs ? je crois qu'ils ne sont pas à plaindre non plus ...

MaxLaMenace  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Les retraites chapeaux, c'est comme les bonus, c'est un outil de négociation mis à disposition des RH pour aider au recrutement. Et accessoirement, c'est aussi une liberté que peut s'accorder une entreprise, quand bien même cela déplaise à certains. Comme le disait je ne sais plus qui, faut-il que tous les français deviennent uniformément pauvres pour que nous atteignions enfin un égalitarisme merveilleux ? N'en doutons pas, ceux qui veulent appliquer aux entreprises ces "recettes" démagogiques s'emploieront bientôt à nous forcer à dépenser notre argent selon leur bon vouloir populiste... Et dire que les américains ont traité Obama de "communiste"...

BARON  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

IL ME SEMBLE QUE CES RETRAITES CONNAISSENT DEJA DES PRELEVEMENTS AU TITRE DE LA CSG ET CRDS.CETTE SURTAXATION ENVISAGEE SERA-T-ELLE RETROACTIVE POUR DES RETRAITES QUI PERCOIVENT DEJA UNE RENTE A CE TITRE? ET EST-CE QU'IL SERA TENU COMPTE DES MONTANTS PERCUS? CAR IL Y A UNE GRANDE DIFFERENCE ENTRE PERCEVOIR ENVIRON 1000E OU PERCEVOIR 20 OU 30000E VOIR +.

nessuno  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

ce gouvernement et ce pays cherchent désespérément à combler à la fois le trou de ses politiques économiques incompétentes, à ne pas toucher surtout le milieu des copains et coquins de ce petit monde politique, à ne pas s'en prendre aux bouseux de paysans, pêcheurs , camionneurs, aux forteresses syndicales de la fonction publique et de continuer à arroser à tous vents les pseudos intellos et les nouveaux camarades verts et tout cela avec l'espoir que la Madone aidera à la réélection du petit poucet. La quadrature du cercle parce que les rares idiots corvéables et ratiboisables à merci sont trop peu désormais pour suffire. Viva Argentina, nous arrivons bientôt.

carpatrick  a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Je suis d'accord avec SEGO&NIKO... Il faut faire la différence entre le vrai patron qui a créé son entreprise et a donc le droit de tirer avantage des résultats dégagés a posteriori (on ne peut pas s'octroyer des fonds que l'on ne possède pas...), et dont la gestion du personnel est souvent d'ailleurs plus "humaine", et le cadre dirigeant parachuté parce qu'il a un bon CV... auquel on peut bien faire dire ce que l'on veut (expérienc vécue...), et dont les rémunérations ne peuvent qu'être fonction des résultats obtenus, qui le sont souvent au détriment de la qualité relationnelle au sein de l'entreprise...