Votre facture de gaz va grimper de plus de 5% dès janvier

 |   |  363  mots
Que vous utilisiez le gaz pour la cuisson, pour vous chauffer ou pour les deux usages, votre facture va augmenter en janvier prochain.
Que vous utilisiez le gaz pour la cuisson, pour vous chauffer ou pour les deux usages, votre facture va augmenter en janvier prochain. (Crédits : © Stephen Hird / Reuters)
Par une hausse combinée des coûts d'approvisionnement et de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), les tarifs du gaz devraient augmenter de plus de 5% pour les particuliers l'utilisant pour se chauffer.

Une annonce qui tombe à pic, juste à temps pour le début de l'hiver... La facture de gaz des quelques 5,8 millions de consommateurs soumis aux tarifs réglementés d'Engie (ex-GDF Suez) va augmenter de plus de 5% au 1er janvier 2017 en raison de la hausse combinée d'une taxe et des coûts d'approvisionnement du fournisseur.

Le renchérissement des coûts d'approvisionnement d'Engie se traduira par une hausse moyenne des tarifs réglementés (hors taxes) de 2,3% le mois prochain, a indiqué la Commission de régulation de l'énergie dans une délibération parue samedi au Journal officiel. Dans le détail, la hausse au 1er janvier prochain sera de 2,4% pour les foyers qui utilisent le gaz pour se chauffer, de 0,8% pour ceux qui l'utilisent pour la cuisson et de 1,4% pour ceux qui s'en servent pour les deux usages.

Jusqu'à 55,90 euros de plus par an sur la facture

A ces évolutions s'ajoutera l'impact de la majoration de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), qui s'applique à tous les consommateurs particuliers de gaz. Elle passera à 5,88 euros le mégawattheure (MWh), contre 4,34 euros actuellement, ce qui se traduira par une hausse d'environ 3% de la facture des consommateurs abonnés aux tarifs réglementés, selon un calcul de l'AFP. Soit une augmentation totale, pour ces derniers, de plus de 5% s'ils se chauffent également au gaz.

Au total, toutes taxes comprises, la facture annuelle de gaz augmentera ainsi de 55,90 euros pour le chauffage, de 9,90 euros pour l'usage cuisson et eau chaude, et de 2,50 euros pour la seule cuisson, a indiqué la CRE. En cumulé, les tarifs réglementés du gaz ont toutefois enregistré une baisse moyenne de 1,2% depuis le mois de janvier 2016, et de 12% depuis janvier 2015, selon la CRE.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence en 2007, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc.). Près de 90% des Français ont fait le choix de rester abonné aux fournisseurs "historiques".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2016 à 10:27 :
La TICGN, dite taxe carbone, est apparue pour nous le 1er avril 2014, nous en fûmes exemptés avant. Elle a presque doublé le 1er janvier 2016, sans trop d'annonce à ce sujet, discrètement, mais le prix du gaz baissait, ça ne paraissait pas trop.
La hausse, il me semble que c'est une idée pour élargir l'assiette de collecte pour EDF, les ajouts de taxes sur la facture électrique de base dépassent 20%, il fallait trouver de l'argent quelque part (sur les carburants aussi ? Les 2cts/L) pour ne pas faire exploser les lignes en bas de la facture. C'est une dizaine de % pour le gaz, y a donc encore de la marge avant d'arriver à 20. :-)
En été je vais voir quel modèle de chaudière gaz serait plus efficace que la ChaffoteauMaury qu'on nous a mis (neuf) y a presque dix ans (bas de gamme, qq pannes). A 18°C, je suis au plancher de consommation (c'est bien isolé) mais on doit pouvoir faire mieux, ne serait-ce que réduire les 4,2kWh/jour électriques quand l'eau circule dans le sol (2kWh et qq quand y a que les radiateurs, ou tout mais à "zéro" donc sans chauffer).
Suis plus chez GDF ni EDF, mon tarif élec a baissé au second semestre, mâgique.
a écrit le 18/12/2016 à 21:55 :
Non non, il n'y a pas d'inflation en France. Que les retraités arrêtent un peu de se plaindre.
Réponse de le 19/12/2016 à 1:33 :
@toujours pas..: tu achètes où et quoi pour dire qu'il n'y a pas d'inflation ?
a écrit le 18/12/2016 à 13:18 :
Taxer est le seul moyen de responsabiliser les menfoutistes, donc OK pour une hausse de taxes, et d'actress encore si il faut sauver le climat.
a écrit le 18/12/2016 à 10:45 :
Hormis la hausse des taxes, aussi inutile que détestable, Je n’ai toujours pas compris pour quelle raison « valable » le prix du gaz était indexé sur celui du pétrole. Hormis pour le GPL qui est effectivement un sous-produit du pétrole, la fixation du prix du gaz n’a rien à voir sur le plan technique, avec les cours du pétrole. La concurrence entre les deux énergies doit être absolument libre .Que font les responsables économiques européens toujours si prompts à favoriser la libre concurrence ?
Réponse de le 19/12/2016 à 10:17 :
Ils ont du trouver ça logique, indexer le gaz sur le prix de l'aluminium, ça faisait bizarre. L'indexation a lieu sur les contrats longs que l'Etat impose à GDF par sécurité d'approvisionnement. L'équation a été modifiée car les achats au prix du marché, souvent moins cher, n'étaient pas répercutés sur les prix de vente, au détriment des consommateurs.
Sur quoi indexer le gaz ? L'offre et la demande ?
Le biogaz issue des déchets, suis curieux de savoir sur quoi il serait indexé, celui de schiste aussi (coût d'extraction ou "pétrole" ?).
Si ceux qui vendent le gaz vendent aussi du pétrole, ça doit leur sembler "couler de source", ce référencement ?
a écrit le 18/12/2016 à 1:21 :
Il est évidemment nécessaire que le prix des énergies fossiles polluantes et importées augmentent au profit des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique entre autres. L'électricité, l'hybride solaire, le stockage par matériaux à changement de phase comme le font Sunamp en GB, Stiral, Systovi (Stock-R) etc en France c'est bien mieux que le gaz.
a écrit le 17/12/2016 à 22:50 :
Rassurez vous, les impots baissent pour les électeurs du PS, les irréguliers sont loges gratuitement, les chomeurs auront la prime de Noel et les urgences sont saturérs par les voiles qui veulent se faire soigner gratuitement.....
a écrit le 17/12/2016 à 22:00 :
Ah, si on avait fait ça en 1942, peut-être que Eichmann aurait reculé devant la facture :-)
a écrit le 17/12/2016 à 20:50 :
C'est normal, c'est le seul moyen de lutter contre le réchauffement climatique, augmenter le coût des énergies fossiles
Réponse de le 19/12/2016 à 10:36 :
Tout à fait, Mr Trump vous soutiendra dans cette affirmation. Ça nuit au business de hausser les taxes, voire d'en créer.
Le gaz de déchets (biogaz avec cycle vertueux du carbone, CO2 émis sitôt séquestré) ils le mettront à quel prix ? Avec la même taxe carbone (qui n'est qu'une assiette fiscale (€€€), par une "vertu", le biogaz est vertueux) ?
Il faudrait mettre les carburants à 2 ou 3€/L, ça réduirait les émissions de toute sorte (les automobilistes deviendraient sélectifs sur les déplacements, se regrouperaient pour optimiser).
Le kWh gaz est mi-prix du kWh électrique faut-il doubler son prix pour que les gens n'aient pas le réflexe "gaz"(fossile) au lieu d'électrique (nucléaire à partir d'uranium fossile) ? C'est délicat. :-)
a écrit le 17/12/2016 à 19:27 :
pourquoi encore une hausse d'impôts ? on a pas assez donné ?
facile de se pavaner avec un pseudo équilibre des comptes,
a écrit le 17/12/2016 à 19:16 :
Que le prix du gaz monte (indexé on se demande pourquoi sur celui du pétrole) , on peut l'admettre. En revanche que l'état augmente les taxes , c'est scandaleux. Les salariés et les retraités ne roulent pas sur l'or bien au contraire. Nos socialistes font du social , c'est évident n'est-ce pas?
a écrit le 17/12/2016 à 18:36 :
Qu'est-ce qui n'augmente pas ?

Privés et public ont décidé de nous saigner.
a écrit le 17/12/2016 à 18:27 :
des taxes... encore des taxes... toujours des taxes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :