Barack Obama défend la réforme financière

En plein scandale de la banque d'affaires Glodman Sachs, le président américain Barack Obama défendra ce jeudi à New York la nécessité de mieux encadrer les institutions financières.

En plein scandale de la banque d'affaires Glodman Sachs, le président américain Barack Obama défendra ce jeudi à New York une réforme de la régulation financière.

Le chef de l'Etat, lors d'un discours à l'université privée de Cooper Union, non loin du quartier des bourses et des banques, plaidera la nécessité de mieux encadrer les institutions financières afin d'empêcher les comportements à risque. Comportements qui sont accusés aujourd'hui d'avoir menacé l'économie tout entière et mené à la crise de 2008 dont les Etats-Unis et le reste du monde commencent tout juste à se se remettre.

Barack Obama pourrait dans son allocution faire mention de la banque Goldman Sachs, accusée par le gendarme américain de la Bourse d'avoir trompé à dessein des investisseurs.

Une réforme allant dans le sens d'un contrôle accru des institutions financières a déjà été votée à la Chambre des représentants américaine et une autre, préparée par le démocrate Chris Dodd, a été votée en commission au Sénat.

Cette dernière vise à rendre "à 100% transparent" le marché des produits dérivés, instruments financiers complexes dont la valeur nominale est estimée à 600.000 milliards de dollars. La réforme doit cependant encore franchir l'étape d'une adoption en séance plénière et donc convaincre des républicains dotés d'une minorité de blocage. "Nous nous approchons d'un texte qui aurait un soutien venant des deux bords", a toutefois déclaré mardi Chris Dodd. Il est vrai que les Américains de tous bords politiques voient d'un mauvais oeil l'hypothèse de nouveaux sauvetages de banques par l'argent public.



 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/04/2010 à 9:27
Signaler
C'est pas plutôt gOLdman Sachs?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.