Christine Lagarde pour une recapitalisation "substantielle" des banques européennes

 |   |  286  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
A Jackson Hole, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), très en verve, a plaidé tout à la fois pour une politique économique de croissance, une politique monétaire souple et une recapitalisation des banques européennes. Puis a exhorté les pays européens à mettre en place des programmes de réduction "crédibles" de leurs déficits publics. Son successeur à Bercy, François Baroin, et François Fillon, qui ont présenté leur plan budgétaire cette semaine, ont sûrement apprécié.

"Les événements de cet été ont montré que nous étions dans une nouvelle phase dangereuse", a déclaré Christine Lagarde lors des rencontres annuelles de la Fed à Jackson Hole, dans le Wyoming.

"Les enjeux sont clairs: nous risquons de voir compromise une reprise encore fragile. Il faut donc agir sans attendre."

Les économies avancées doivent mettre au point des plans à long terme pour contrôler leur dette publique, tout en faisant en sorte que les mesures d'économies nécessaires ne mettent pas en péril la reprise, a-t-elle ajouté.

"La politique macroéconomique doit soutenir la croissance", a souligné l'ancienne ministre française des Finances dans son premier grand discours depuis sa prise de fonction à la tête du FMI en juillet.

"La politique monétaire doit aussi rester extrêmement souple parce que le risque d'une récession est plus élevé que celui de l'inflation."

Elle a souligné la nécessité de restructurer les banques européennes. Pour elle, le moyen le plus efficace serait d'opérer une recapitalisation "substantielle", si possible par des canaux privés ou alors par l'intermédiaire d'une forme de financement public européen.

Elle a exhorté les pays européens à mettre en place des programmes de réduction "crédibles" de leurs déficits publics, en s'appuyant notamment sur la Banque centrale européenne.

A propos de la situation aux Etats-Unis, elle a rappelé que la nécessité d'assurer sur le long terme la consolidation budgétaire ne devait pas faire oublier l'importance du soutien à la croissance à court terme.

"Qui peut croire que les engagements à réduire les dépenses pourraient survivre à une longue stagnation, avec un chômage toujours élevé et face à la grogne sociale ?"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2011 à 19:25 :
Madame Lagarde se réveille 2 semaines après l'attaque qu'ont subit les principales banques françaises et européennes sans parler des Etats menacés de décote.
a écrit le 28/08/2011 à 17:36 :
Attention! Cette femme est dangereuse ! Après avoir assassiné la France surendettée, la voilà qui veut effondrer l'Europe ! Politiques, réagissez!
a écrit le 28/08/2011 à 15:50 :
Les déclarations de Mme Lagarde viennent confirmer que les banques française sont extrèmement fragiles, au bord de la banqueroute. De surcroit, elle s'exprime en connaissance de cause, ses propos viennent aussi confirmer que son successeur Baroin Pédresse et Fillon n'ont pas prit la mesure de l'extrême gravité de la situation de l'économie française. Elle a raison d'expliquer au monde que la France va au tapie...
Réponse de le 29/08/2011 à 0:58 :
Effectivement Madame Lagarde doit être bien informée. Pendant ce temps la on vous rabâche en France que les banques françaises sont parmi "les plus solides du monde".
a écrit le 28/08/2011 à 15:48 :
Le budget 2011 surévalué une fois de plus basé sur 2,5% de croissance c'était bien elle n'est ce pas ?
Elle préconise quoi alors pour reduire le train de vie de l'etat, parce qu'à part la TVA que je ne peux eviter moi je n ai plus du tout de revenus, au secours...
a écrit le 28/08/2011 à 13:10 :
Ben voyons, sur le dos des contribuables je suppose! Et si pour aider la finance, on irait bosser gratos 3 mois. Et si on changeait de systeme de vie par rapport a l'argent virtuel. Et si on prenait en compte la pénébilité du travail avec des rémunérations adéquates et si on donnait le salaire d'un ouvrier chinois aux ouvriers européens.

Ben voyons, pourquoi pas, faut bien sauvegarder a défaut nos rémunérationsn nos train de vie assez modeste et permettre aux guguses de la bourse de privatiser même l'humanitaire.

Je suis contend d'être gouverné par des universitaires. Merçi Madame (et les autres).
a écrit le 28/08/2011 à 12:24 :
j'avais des doutes quand elle étais ministre de l'économie.maintenant c'est une certitude.pour sa défense elle parle anglais.
Réponse de le 28/08/2011 à 15:03 :
"elle parle anglais", la belle affaire !
Réponse de le 28/08/2011 à 18:42 :
Il n'y a qu'un francais pour congratuler une de leur compatriote de parler anglais. Ca montre bien le niveau minable de la France et de ses dirigeants. Si parler Anglais est un tel gage d'intelligence superieure, alors c'est que la France est bien dans le caniveau.
Réponse de le 28/08/2011 à 19:18 :
Vous avez raison, l'UMP a fait la promotion de DSK et de Lagarde sur le fait qu'ils parlent anglais ... Comme vous le dites, nos politocards sont au fond du caniveau, piteux, et minables ... de surcroit, c'est purement abusif, nombreux sont les français qui commercent en anglais depuis bien longtemps ... Et dire que nos Parlemantaires ont aquiescer ces stupides arguements sans réagir ... Quand vont ils sortir de leur somnolence ?
a écrit le 28/08/2011 à 12:19 :
Ca faisait longtemps qu'elle n'etait pas intervenue,Ces "Lagardades" commencait a me manquer( une Lapalissace= une Lagardade).Les evenement ont montre que nous etions dans une phase dangereuse. On ne peut rien lui cacher a la perpicace Lagarde. Solutions? Mise au point de plans a long terme pour controller la dette publique tout en faisant en sorte que les mesures necessaires ne mettent pas en peril la reprise. Elementaire, non ? Et tout le reste est a l'avenant...Comment on fait au juste, Mme la directrice pour prendre des mesures a long terme sans compromettre a court terme la reprise ? Eclairez nous, please!
Réponse de le 28/08/2011 à 12:41 :
Pardons commencaient, solution et comment fait on., au juste,
Réponse de le 28/08/2011 à 12:44 :
Pardon. commencaient, evenenents,solution et comment fait on, au juste Mme la directrice, pour
a écrit le 28/08/2011 à 12:10 :
j'attends de voir les financières françaises lundi.on saura si son discours vaut quelque chose!bon d'accord y a une tempête à la bourse de NY.
a écrit le 28/08/2011 à 11:56 :
Mme Lagarde une enfonceuse de portes ouvertes ou l'art de constater les évidences!
a écrit le 28/08/2011 à 11:52 :
Vite aux abris: la reine de la rilance prévoit une zone de turbulences GRAVE à traverser.
Quelle prétention !! Elle n'y comprend rien en ECONOMIE.
NOUS SOMMES DEJA EN PLEIN OURAGAN DEPUIS 2 ANS !! et elle ne le voit pas !!
a écrit le 28/08/2011 à 11:06 :
penser qu'un individu comme cette dame ait pu avoir le poste de ministre des finances en France et soit directrice du FMI sans AUCUNE compétence en matière d'économie laisse pantois! une avocate qui radote des billets écrits par qui? Mystère...par une clique de banquiers cupides? par des fonctionnaires aveugles mais tenant à leur poste? Avec un "engin" pareil pour jouer la chèffe, les financiers arrogants peuvent dormir tranquille.DSK au moins en dehors de ses turpitudes sexuelles était un économiste...
a écrit le 28/08/2011 à 10:59 :
Une crise d'hystérie économique pour se donner une crédibilité internationale. C'est bien connu, on sait parfaitement comment éviter de tomber dans un trou, une fois qu'on est tombé dedans.
a écrit le 28/08/2011 à 10:38 :
Les plaidoieries de la toute neuve directrice du FMI doivent être analysées avec prudence car, dans son ministère précédent (en France), elle n'a rien vu venir, en laissant filer dette et déficits et en ne s'attaquant pas vraiement à réduire la dépense publique, celle-ci étant tout aussi génératrice de grogne sociale que les fausses largesses qu'elle permet.
Réponse de le 28/08/2011 à 14:59 :
Parce que vous croyez qu'elle avait les mains libres? C'est Sarko qui tirait les ficelles, et qui les tire encore!
Réponse de le 28/08/2011 à 15:55 :
pas seulement Sarko mais surtout l'Europe.
a écrit le 28/08/2011 à 9:56 :
Les banques européennes, considérées dans leur ensemble, vont bien. Ce sont certains Etats qui vont très mal, et leurs obligations qui pourrissent tout. Or Mme l'ex-ministre a été un acteur éminent de l'explosion de la dette de la France. Plutôt que de donner des conseils stupides, elle devrait balayer devant sa porte.
a écrit le 28/08/2011 à 9:38 :
Ben voyons ! On émet de la monnaie en masse comme les Américains et ceux qui ont économisé pour leur retraite voient leur argent fortement dévalué !!! Mais au fait, pourquoi on paie cette bonne femme 500 000 euros par an pour se faire l'écho de Bernanke. Je pourrais pas avoir le psote ? Je sais aussi répéter :-)
a écrit le 28/08/2011 à 9:28 :
Christine Lagarde et François Fillon et sa clique s'imaginent probablement que le produit des niches fiscales est utilisé exclusivement par les bénéficiaires pour les déposer en banque et de ne pas les utiliser pour consommer. Donc, en réduisant le nombre de niches fiscales on ne réduit pas la consommation ni l'activité. Un tel raisonnement relève d'un manque de prise sur le réel et montre une méconnaissance profonde et inquiétante de la vie ordinaire qui est multiforme et ne se résume pas à des schémas aussi simplistes.
a écrit le 28/08/2011 à 9:08 :
DES REDUCTIONS CREDIBLES;Madame Lagarde,vous auriez pu y penser plus tot !!!!!!!! et maintenant vous seriez crédible !!!!! encore faudrait il oublier l'affaire TAPIS
a écrit le 28/08/2011 à 8:51 :
et si ...l'état allait appuyer sur les salaires en les tenant comprimés? Quels effets?
Réponse de le 28/08/2011 à 11:07 :
Tout est orchestré (guerres, crises) pour faire de nous des esclaves. Il suffirait aux banques de désactiver notre CB pour nous tuer.
a écrit le 28/08/2011 à 8:28 :
La dame de la CJR (oh,pardon du FMI,dans tous ces sigles...),elle veut des réductions de déficit "crédibles".Toi je ne sais pas,mais à ta place,j'aurais pris ça pour
moi.
a écrit le 28/08/2011 à 7:36 :
La recapitalisation des banques est en cours, en proposant à leur actionnaire le versement des dividendes sous forme d'action par exemple pour certaines d'entre elles.
Elle a été ministre de l'économie et au moment de la crise a-telle mis la condition de recapitalisation au moment du soutien de l'état aux ets financiers ? Avait-elle interdit la distribution des bénéfices pendant une période donnée ? A-t-elle fait voter une loi sur les traders et leur rémunération ? NON !!! dont acte
a écrit le 28/08/2011 à 7:32 :
Quant on change de poste, on oublie très vite ce que l'on a fait et on donne des leçons à son successeur.
L'équation n'est pas simple, diminuer la dette et essayer de maintenir une croissance au delà de 1.5 pour la France. Pour celà la france a la "chance" d'avoir des rapports de Bercy ou de commissions parlementaires analysant l'efficacité des niches sociales et fiscales. Les Elus ont donc entre leur main les outils pour économiser plus de 35 milliards d'euros sur des mesures inefficaces pour l'emploi et la croissance. Dès lors je leur suggère d'utiliser ces rapports (sinon à quoi celà sert-il de commander des audits) afin de trouver des économies afin de réaffecter ces dépenses à hauteur des 2/3 pour le désendettement (environ 22 milliards) et 1/3 (11 milliards environ) pour des mesures pour l'emploi (exemple, embauche cdi entreprise de - 250 salariés exo charges sociales pendant 1 an avec une limite de montant qui serait reversé sous forme de crédit d?impôt sur les sociétés au terme de la 1ère année du cdi et à condition qu'il n'y ait pas eu de licenciement hors faute grave)
Les élus auront-ils le courage de voter une telle réforme plutôt que de se focaliser sur la règle d'or (qu'ils sont incapables de respecter quand ils sont au pouvoir tous qu'ils sont !!), je ne le crois pas mais à 8 mois de la présidentiel leur attitude nous montrera leur capacité à être responsable et cela pourrait faire basculer l'élection
a écrit le 28/08/2011 à 0:05 :
Mme Lagarde , triste Marquise , ne sait elle pas que les banques n'ont plus les moyens de recapitaliser ? Elle devrait écouter Olivier Delamarche pour apprendre la Finance ...
a écrit le 27/08/2011 à 23:21 :
Ce qui me plaît chez Christine Lagarde c'est l'assurance avec laquelle elle affirme qu'il est possible de faire de la rigueur tout en ne sacrifiant pas la croissance. A partir du moment que l'on rembourse des dettes, l'argent du remboursement n'est plus utilisé pour consommer. Donc logiquement, sauf pour Christine lagarde, la baisse de consommation entraîne une baisse de production et donc du PIB. De qui se moque-t-on ?
a écrit le 27/08/2011 à 21:19 :
Comment réduire les déficits en soutenant la croissance? Pourquoi recapitaliser les banques européennes, alors que ce sont celles des US qui sont en déroute? Pourquoi conseiller à la BCE de s'endetter, alors que l'Allemagne, avec raison d'ailleurs, ne le veut pas? Le discours de Mme Lagarde est inconsistant, comme d'habitude.
a écrit le 27/08/2011 à 20:48 :
il ne faut pas se leurrer nous allons devoir passer par une phase de purge/crise necessaire pour remettre les finances publiques et privees a jour: toute tentative contre cela sera vaine et n aura pour effet que de gacher des ressources supplementaires...
il va falloir se faire a cette perspective et le plus tot sera le mieux!
a écrit le 27/08/2011 à 19:49 :
"Qui peut croire que les engagements à réduire les dépenses pourraient survivre à une longue stagnation, avec un chômage toujours élevé et face à la grogne sociale ?" Je crois savoir qui : Ceux qui font de la règle d'or l'alpha et l'omega de toute bonne politique. Oui il faut réduire la dette mais grâce aux dividendes de la croissance sinon on a toujours un coup de retard dans le chemin de la destruction... La croissance c'est la confiance, la rigueur c'est la peur. Pour le moment seul semble compter le triple A alors que ce n'est pas une fin en soit. A comme Austérité...
a écrit le 27/08/2011 à 19:28 :
la belle colombe au service de la finance anglo saxonne.pourquoi recapitaliser des banques qui vont bien ils ont plumé les us maintenant c'est au tour des banques françaises et leur ÉNORMES ÉPARGNE.nous avons trop mis de coté .au fait j'ai pas entendu parler de stresstest us .
Réponse de le 28/08/2011 à 9:34 :
Qu est ce qui vous fait dire que les banques europeennes vont bien.... Celles si ont, - hors bilan -, une quantite astronomique de dettes souveraines.

Si demain certains pays ne sont pas capables de rembourser, ces obligations ne vaudront pas plus que les creances pourries des californiens.

Regarder deux secondes le niveau d endettement de la grece du portugal ou de l irlande, vous les pensez reellement a meme de rembourser???
Réponse de le 28/08/2011 à 10:00 :
@ Yann: et on rejouera le scénario des emprunts russes, du canal de Panama, etc. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :