Soutien au handicap : le gouvernement poursuit ses efforts

 |   |  468  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Nicolas Sarkozy fait de l'accessibilité des établissements publics aux personnes handicapées l'une de ses priorités.

Bien mais peut mieux faire. Beaucoup mieux faire. C?est en ces termes que l?on peut qualifier l?action de l?exécutif en faveur des handicapés lors du quinquennat. Les points positifs sont en effet nombreux, telle que la revalorisation de l'allocation adulte handicapé de 25 % sur l'ensemble du quinquennat. Intimée par les pouvoirs publics, la progression de l'insertion des personnes handicapées dans le monde du travail est notable. Aujourd?hui, près de 50 % des entreprises dépassent aujourd'hui l'objectif de 6 % de personnes handicapées employées.

De nets progrès en matière de scolarisation

Quant à la scolarisation des enfants handicapés en milieu classique, elle a fait de très nets progrès. Ainsi, lors d'une réunion organisée lundi avec neuf associations de personnes handicapées, le chef de l'État a par ailleurs promis que l'effort budgétaire consacré à l'accompagnement des enfants handicapés serait porté à 200 millions d'euros d'ici 2013, soit une hausse de 40 % par rapport à 2010. Plus de 214. 000 jeunes handicapés ont été scolarisés en établissement ordinaire à la rentrée 2011, soit 13 000 de plus qu'en 2010 et 60 % de plus qu'en 2004-2005, précise l'Élysée.

Un plan spécifique pour les sourds et malentendants

On peut également noter que les 4 millions de Français sourds ou malentendants bénéficient depuis le 10 février 2010 d'un plan spécifique. Doté d?une enveloppe de 52 millions d'euros, il comporte 52 mesures pour les personnes sourdes ou malentendantes. Mais il reste encore du chemin à parcourir dans le domaine de l?intégration des personnes handicapées. En particulier dans le domaine de l?accessibilité. L'accessibilité est une obligation nationale depuis 1975. La loi handicap de 2005 l'a renforcée et rendu obligatoire la mise en accessibilité (rampes d'accès...) de tous les bâtiments recevant du public, en 2015 dernier délai, ne prévoyant que de rares dérogations.

Améliorer l?accessibilité des bâtiments publics

Lundi, après une réunion avec plusieurs associations de handicapés, Nicolas Sarkozy a de nouveau fixé l?année 2015 comme date butoir pour faire appliquer la loi de 2005 sur l?accessibilité des bâtiments publics aux handicapés. Il a surtout réfuté l?idée d?une dérogation à cette loi, une dérogation portée par le sénateur UMP Eric Doligé. Dans un rapport en date du 4 août, le parlementaire a proposé de simplifier les normes applicables aux collectivités, notamment en cas "d?impossibilité technique avérée ", de "contraintes liées à la préservation du patrimoine" et de limitation financière. Le président de l'Association des paralysés de France, Jean-Marie Barbier, a déploré que seuls 15 % des établissements recevant du public (ERP) avaient fait le nécessaire en matière d'accessibilité, à trois ans et demi de l'échéance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2011 à 14:22 :
Cher GABUZO

Pitoyable votre commentaire !

Sachez tout d?abord que les personnes handicapées payent des impôts également et sont dontc en droit de profiter des mêmes services que le monde des valides (accès au travail, aux loisirs, aux sports, à la culture etc).
Si la France est tellement à la bourre dans le domaine de l?accessibilité, c?est à cause des gens comme vous qui ne voyez aucune utilité à redonner de la citoyenneté aux personnes ayant un handicap.
Vous pensez acheter ces personnes en proposant une augmentation de la AAH au détriment de cette mise en chantier globale d?accessibilité? Que du mépris de votre part !!!
Sachez monsieur que je suis handicapé de naissance ; je vis donc sur un fauteuil depuis 40 ans? Vous ne pouvez pas vous imaginer toutes les souffrances au quotidien lorsque vous avez un handicap et que vous êtes confrontés aux obstacles permanents de la cité !
Malgré toutes ces difficultés, je travaille et je paye des impôts. Avant d?être handicapé, je suis une personne et un citoyen et j?aimerais que les gens de ce foutu pays me considère comme tel?
L?accessibilité n?est pas qu?une histoire de rampes ou d?ascenseurs? C?est un concept beaucoup plus large? C?est toute une dimension sociale chez celles ou ceux qui ont un handicap. Mais vous, avec votre égoïsme et votre côté réac, vous ne voyez pas tout ça?
Si un jour, chose que j?espère, vous vous retrouvez en situation de handicap, je pense que votre avis sera différent?

A mon tour, permettez-moi de vous mépriser !!!

Ce qui m'irrite, c'est vous !
Réponse de le 06/10/2011 à 9:54 :
le but de mon propos était de lancer le débat je me doutai que le sujet était polémique. pour répondre d'une façon indirecte j'entendai hier des revendication de parents d'enfants handicapés qui se plaignaient du manque d'AVS (assistant de vie scolaire) et je comprenais leur revendication. je persiste et je signe il me semble plus utile de payer des AVS que d'installer à tout prix des rampes et de raboter des trottoirs. On doit faire tout ce qui est possible pour rendre la vie la plus facile aux PMR mais à une époque où il est de bon ton de s'interroger sur le coût et l'efficacité des politiques publiques la question doit être posée même si elle n'est pas poltiquement correcte. Je compatis à votre sort de PMR et je comprends votre ressentiment mais je ne me permettrai pas de vous mépriser comme vous le faite la passion et l'émotion sont parfois mauvaises conseillères.
a écrit le 04/10/2011 à 14:27 :
Une fois de plus Sarko rase gratis en se donnant le beau rôle. C'est facile de critiquer le parlementaire qui demandait des simplifications dans la reglementation pour tenir compte des difficultes techniques. il est politiquement incorrect d'aborder ce sujet pourtant cela représente des investissement très importants pour les collectivités locales pour des travaux dont l'utilité n'apparait toujours pas flagrante.Autant il est normal d'exiger pour les batiments nouveaux les normes d'acessibilité autant cela mérite discussion sur les batiments existants surtout si ils sont anciens. Les travaux sont parfois disproportionnés par rapport au resultat. il va falloir que les contribuables prennent conscience du cout de ces travaux. Les entreprises de TP se sucrent en vendant au prix fort ces aménagements.Certaines PMR auraient peut être préféré avoir une revalorisation de leur allocation Adulte Handicapé plutôt que l'accès à tout prix. Je sais que mes propos ne vont pas plaire à tout le monde mais la question doit être posée plutot que de sombrer dans une démagogie politiquement correcte. pour info je suis membre d'une CDC de 8000h qui va devoir faire d'ici 2015 11 millions d'euros de travaux de voirie pour l'accessibilité et ceci ne comprend pas les trvaux d'accessibilité aux bâtiments qui seront à la charge des communes. A une époque ou le contribuable est vite irritable l'information doit être donnée.
a écrit le 04/10/2011 à 13:59 :
Il est normal qu'à 8 mois de la fin de son mandat présidentiel Notre Saigneur s'en préoccupe car à partir de mai 2012, c'est lui qui va être sacrément handicapé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :