Quel est votre idée pour sortir de la crise ? L'Econoclaste vous pose la question

 |   |  947  mots
Copyright Reuters
Quel est votre programme pour sortir de la crise ? Après tout, pour la majorité d'entre nous, à part notre grand mère (belle mère, mère, petit neveu, etc.), personne ne nous a demandé ce que nous en pensions... Alors, on fait quoi ? Sélection des premières réponses publiées sur le blog de l'Econoclaste d'Alexandre Delaigue et Stéphane Menia .

Voici trois des réponses publiées sur le site de l'Econoclaste. A lire également, les commentaires publiés sous cet article.

La réponse de "henriparisien" : la Grèce sort de l'Euro et transfert de souveraineté budgétaire

Concernant la Grèce :
- défaut à 90 % (au moins) ; sorti de l'euro ; soutient de l'UE pour tenir les banques européenes pendant quelques temps. Eventuelle aide de l'UE à la grèce, mais seulement après dévaluation.
- Pour le reste de l'europe, transfert de la souveraineté budgétaire à un organisme européen, en pratique allemand au moins pour la prochaine décennie. Eurobond, transfert de l'ensemble de la dette dans ce machin, et interdiction pour les gouvernements européens d'emprunter directement.

En pratique,je suis sûr que ce scénario n'a presque aucune chance de se réaliser. Il y a quand même une injustice de l'histoire : pendant 1 siècle, on s'est battu contre les allemands qui voulait une hégémonie sur l'europe. Là, on la leur donne, et c'est eux qui n'en veulent plus !

En théorie, je ne suis pas sûr non plus que ce scénario marche. Le problème en ce moment, ce cristallise sur la dette des états, mais son origine en Espagne c'est la dette privée, en Irlande c'est les bêtises de ses banques...

Une mise sous tutelle budgétaire n'est peut-être pas suffisante pour assurer le bon fonctionnement de ce machin improbable : l'euro. Et une mise sous tutelle législative n'a aucune chance d'être acceptée.

Maintenant, il y a deux autres scénarios :
A> Eclatement de la zone euro, avec une recession à la clé autour de 10 - 15 % ;
B> On continue avec des bouts de ficelles comme on le fait actuellement (enfin, cela suppose que le problème grec soit réglé, et rien que cela c'est difficile). Mais les problèmes se reposeront dans les mêmes termes à la prochaine crise mondiale.

La réponse de "Stan" : quotas de création monétaire et allocation universelle

- défaut partiel / restructuration de la dette de tous les pays (celles-ci étant de de toute façon insoutenables et leurs remboursements ne fera qu'enrichir ceux qui sont déjà plus riches)

- instauration de quotas de création monétaire à chaque pays de la zone euro (d'environ 5% max de la masse monétaire de chaque pays) permettant aux gouvernements de se financer auprès de la BCE

- instauration de l'allocation universelle permettant de simplifier l'administration fiscale et sociale, et ainsi d'avoir un service publique plus efficient et dont les budgets sont davantage maitrisables.

- En ce qui concerne les banques, il faut transformer les créances obligataires des banques en capital (opération dite de "bail-in") afin de consolider le bilan des banques. En cas de défaillance, les refinancements de la BCE seront considérés comme du capital, justifiant ainsi la mise sous tutelle des banques par les pouvoirs publiques, à titre gratuit.

- Diminution globale et progressive des effets de leviers des banques jusqu'à transiter vers un système de réserves pleines. Libéralisation des règlementations bancaires afin de permettre à de nouveaux acteurs bancaires d'émerger (notamment les acteurs du P2P lending / prêt entre particuliers).

Après une douzaine de réponses, "Vincent GRENIER" propose une synthèse

Bon, déjà 12 propositions. Combien de réalistes ?

- Le retour au franc a quelques avantages. Il n'empêche, au regard de ses inconvénients dramatiques pour ceux qui n'ont que leur travail comme source de revenus, il est à considérer en dernier ressort. Et quand bien même ! Le retour au franc décidé, les semaines nécessaires pour frapper notre nouvelle monnaie, pour préparer nos banques, seraient mises à profit par l'ensemble des agents économiques pour ruiner l'ensemble des avantages que le pays pourrait y trouver.

- Je revenu universel est une idée que j'approuve. Toutefois, je ne vois pas comment la réaliser si nous ne sommes pas maîtres de notre monnaie. Il nous reste donc quelques pays à convaincre, pour qui l'urgence est ailleurs.

- Le défaut direct, d'entrée de jeu, c'est la mort assuré. un défaut complet d'un groupe de pays européens enverrait directement au tapis l'ensemble des banques, des fonds de pension, des fonds spéculatifs, et des compagnies d'assurance de la terre entière. Avec son corrolaire de retraites capitalisées impayées, d'assurances incapables de dédomager quelque sinistre ou quelque frais de santé, de comptes en banques volatilisés (et ne comptez pas sur la garantie de l'Etat sur vos comptes en banque). Le retour à l'âge de pierre immédiat. Avez-vous lu "Ravage", de Barjavel ?

En fait, à cette extrémité, les règles de l'économie ne s'appliqueraient plus, et c'est la politique qui primerait. Si l'Europe annonçait répudier ses dettes, dans l'heure, les USA seraient en guerre contre nous pour sauver leur peau. La banque centrale américaine garantirait les dettes publiques européennes en dollar, et les Etats-Unis, alliés à la Chine, revendiqueraient l'ensemble de nos actifs en échange.

Question de survie.

La finance est allée trop loin. Mais elle sait que nous dépendons d'elle. Nous lui avons confié un bien public: la monnaie. Elle s'en sert, et menace de tout faire sauter si nous ne payons pas toujours plus chaque année. Ainsi, avant d'imaginer recréer un système stable et juste, réfléchissons à désamorcer la finance sans tout faire exploser autour.

Vous avez une meiileure idée ? Postez un commentaire ou publiez la sur le site de l'Econoclaste ! Cliquez ici...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2012 à 15:09 :
bonjour,
pour ma part, je pense que le gouvernement français doit même en place des moyens pour que le "consommons français" soit une réalité. je pense que ça sera la meileure façon de sortir de cette crise economique.
Exemple : Faire payer comme taxe, deux fois le prix de vente des produits venant de l'exterieur.
a écrit le 09/02/2012 à 16:27 :
bonjour je pense que pour mettre ou remettre du pouvoir d achat que ce sois mr hollande mr sarkozy ou mme le pen pour info le premier qui parlera du deblocage des prime de participation et d interressement net impot a hauteur de 10.000euros gagnera les election...... quen pensez vous
a écrit le 05/12/2011 à 23:16 :
Seule la mise en place d'un dividende universel distribué à tous les citoyens sans conditions (solution Stan) permettra à la fois
1. de relancer l'économie par la reprise des échanges qui sont actuellement étouffés par le manque de liquidités et de solvabilité (car 1, personne ne veut plus emprunter, et 2, tout le monde dépense le moins possible), et
2. de reprendre discrètement la création monétaire au système bancaire et de remplacer l?argent-dette distribué arbitrairement aux proches du pouvoir, par l'argent libre distribué équitablement à chacun.
Les mesures annexes indispensables (simplification des administrations fiscale et sociale, système de réserves pleines, déprivatisaton du secteur bancaire) découlent de cette décision primordiale. ça s'appelle une sortie de crise par le haut.
a écrit le 05/12/2011 à 22:56 :
Point Technique s'il vous plaît :
Services publiCs, pouvoirs publiCs
merci
:-)
a écrit le 26/10/2011 à 12:05 :
Quelle perte de temps.
comme je le disais, avant que Stephane ne ferme le billet sur son mot si fin ( merci, je vais bien, aucune raison ni envie de me suicider ou de tuer quelqu'un ) et partial ( merci de nous avoir donné la parole, pour qu'une seule ne compte, la sienne ) , vous n'êtes absolument pas prêts à rêgler quoi que ce soit. vous voulez de la croissance ? très bien. inventez donc une terre qui soit à l'échelle de la croissance démographique et économique mondiale : infinie. Vous ne voulez plus de pollution ? très bien, continuons à être de plus en plus de milliards sur terre, pour nous servir encore plus de tout ce qui pollue. diminuons l'impact négatif qu'a forcément une personne sur son environnement au cours de sa vie, et accroissons le nombre de personnes. Non mais vous rêvez ? Le partage des "richesses": entre combien qui sont toujours plus ? notre civilisation doit inventer le frein au lieu de s'emballer. quel sens cela a t'il d'être toujours plus nombreux dans cet espace qui n'est pas infini ? est-ce naturel ? que non ... c'est un cercle vicieux. croître pour croître. Qu'est-ce que vous voulez rêgler, via les politiques locales dont on ne se souvient même plus après qu'un mois soit passé ? aucune vision. Que vous allez être déçus, si jamais vous arriverez à limiter l'emprise des spéculations dans le monde, et l'existence de golden parachutes et autres salaires scandaleux des politiques. ( ce n'est pas pour les défende, ça fera du bien c'est sûr ) . c'est tout ce que vous avez inventé ? des bricolages ? des ajustements et on continue pareil ? bien sûr, le problème se situe à la surface des choses et surtout pas en profondeur. on rêve .... c'est ça, occupons nous de petits rêglages franco français, voir européens, à l'échelle de quelques années ou décennies, et on aura résolu la crise de l'espèce humaine qui est à l'origine de la crise actuelle. vous êtes drôles.
a écrit le 24/10/2011 à 19:23 :
Pour commencer que TOUS les ministres et autres membres du Gouvernement, hauts fonctionnaires de l'Etat jusqu'aux sous préfets paient le loyer de leur logement et les charges qui s'y appliquent. Que leurs notes de frais soient visibles par tous comme la Suède le fait.Qu'ils paient eux même leurs déplacements c'est-à-dire stop aux véhicules avec chauffeur. Que le calcul de leur retraite soit le même que pour les Français moyens. Que les centres commerciaux ne soient plus des sapins de noel la nuit et que les économies d'énergie soient les mêmes pour tous: idem pour les monuments publics au delà d'une certaine heure.Un peu moins de présence militaire à l'étranger et répartir cet argent dans d'autres ministères.Empêcher les grosses entreprises de détourner leurs revenus vers l'étranger pour payer des impôts en France.
a écrit le 24/10/2011 à 19:13 :
2 aspirines, une bonne soupe et au lit
a écrit le 24/10/2011 à 19:10 :
Réponse : appliquer la méthode COUET <<< <je vais bien, tout va bien >>>
a écrit le 24/10/2011 à 15:53 :
remettre du travail sur le marcher NOUS REMETTRE AU FRANC l elysee faire beaucoup moins de voyages qui n aboutit a rien de mettre tout c est mrs et dames au meme paye que nous il verront comment les petits galere pour nourrir les enfants et payer nos factures
on y arrive plus les retraites n augmente pas la on va droit vers une guerre si monsieur sarkozy ne fait rien il nous a bien mis dans la MERDE et maintenant comment sans sortir ON EN A MARRE DE SE GOUVERNEMENT
a écrit le 24/10/2011 à 15:45 :
1. La sortie de la crise par l'inflation (impression des euros via la BCE pour paiement de dettes)

2. Emprunter à la Chine, Bresil, Inde..

3. Une forte ouverture vers l'extérieur (à la nordique)

4. Fortes réduction des dettes

5. Fortes mobilité pour l'entrepreneuriat

6. La compétitivité et l'innovation !

7. Arrêt de la politique zenophobique!!

8. Au travail !!!
a écrit le 24/10/2011 à 15:14 :
L'Europe : une fausse bonne idée à laquelle nous avons eu tort de croire.

Retour au Franc et rétablissement des frontières, produisions français, les tomates et les poivrons poussent aussi chez nous, arrêtons de les faire venir d'Espagne, l'Europe affame nos agriculteurs.

Vite, avant qu'il ne soit trop tard.

Réponse de le 25/10/2011 à 12:15 :
Le PAC est une absurdité qui fait en plus souffrir les pays pauvres!
Allons un peu de sens économique et si vous le voulez bien, de l'humanité!!!!!
a écrit le 24/10/2011 à 15:07 :
Je réfléchis, à mon petit niveau, aux solutions qui pourraient contribuer à améliorer la situation et je pense honnêtement que les pays ne pourront faire face au remboursement de leurs dettes, et les tentatives pour y parvenir entraveraient toute relance et tout projet d?avenir.

Partant de ce postulat, je pense que la solution pourrait être la suivante :

. la masse monétaire euro est d?environ : 515 000 000 000 ?
. l?endettement de la France est de l?ordre de : 2 000 000 000 ?
celui de l?Allemagne est de l?ordre de : 1 500 000 000 ?
. l?endettement global de la zone euro est
de l?ordre de 25 000 000 000 ?,
soit environ 4% de la masse monétaire de la zone.

Je préconise que la BCE émette 25 000 000 000 ? qui serait directement affectés au remboursement des dettes des pays (selon des modalités, des engagements d'équilibre de budget, et des répartitions à définir), ce qui ramènerait l?endettement à un niveau proche de zéro, et qui n?entraînerait une augmentation de la masse monétaire que de l?ordre de 4%.

Je mesure les conséquences d?une dévaluation de l?euro, et l?augmentation du dollar, voir des autres monnaies. Toutefois, la plupart d?entre elles étant sous évaluées, cette opération de création d?euros aurait pour effet de corriger les effets néfastes de ces sous évaluations.

L?Europe étant désendettée, les budgets seront allégés et permettraient aux différents pays de l?union de dégager des marges importantes pour relancer leur économie. Devant ces perspectives nouvelles, les marchés ne tarderaient pas à se réajuster, et notre monnaie à retrouver un niveau normal.

Qu'en pensez vous ?
a écrit le 24/10/2011 à 14:00 :
S'ouvrir, s'adapter "à l'étranger" et à la mondialisation.

Prendre des engagements d'ouverture avec la Chine, l'Inde et le Brésil!
Inciter ces pays à financer notre dette.

Arrêt de la zenophobie initie par Sarko et Mme. Lepen; Dehors, les politiques de droite ou de gauche qui ne parle pas couramment anglais!

Améliorer massivement notre compétitivité, de l'entrepreneuriat et une réduction massive de la dette.
a écrit le 24/10/2011 à 13:14 :
Virer les pays du tiers monde de l'euro, supprimer les banques autres que de dépôt, supprimer toutes les niches fiscales, imposer le capital autant que le travail, rendre le personnel public responsable sur ses propres deniers des bêtises financières qu'il peut faire, supprimer l'assemblée nationale et le sénat, et rétablir les parlements régionaux, rétablir l'autonomie des régions.
Réponse de le 24/10/2011 à 13:59 :
Vous avez oublié d'envoyer une bombinette nucléaire sur les pays qui ne vous conviennent pas. Vous devriez le faire , cela relancerait le travail et l'économie et tant pis pour tous les crevés.
a écrit le 24/10/2011 à 13:01 :
Bonjour ,
Je crois qu'il faut renationaliser toutes les banques sans exception et supprimer les paradis fiscaux pour que tous les européens paient taxes et impôts et pas seulement quelques-uns comme en France et en Grèce .Obliger l'état français à payer ses dettes vis à vis de la sécurité sociale : nous ne sommes pas en déficit dans les comptes de la sécu mais en excédent . l'état nous ponctionne en nous accusant de trop dépenser pour notre santé . C'est faux .
Il faut aussi supprimer les dépenses de l'état en diminuant les dépenses de l'Elysée , de Matignon et le nombre des députés , de sénateurs qui ruinent la France par leurs avantages et leur train de vie d'un autre temps .
a écrit le 24/10/2011 à 12:24 :
Déjà commencer par faire utiliser l'Euro par tous les pays de la zone EURO. Faire disparaitre"les paradis fiscaux" et négocier avec les quelques milliers de grosses fortunes la relance économique avant qu'elles aient tout à perdre tout en reformant les règles du capitalisme, afin que le travail rapporte de l'argent à la place de l'argent. Ce qui dérègle les systàmes boursiers Attention il ne s'agit pas de tomber dans le socialisme qui a les mêmes théories financières. Faire tourner la planche à billets en attendant les effets.Les classes moyennes disparaissent et pourtant elles sont toujours présente pour payer un lourd tribu à la société.
a écrit le 24/10/2011 à 10:14 :
Pour sortir la crise, à mon avis, il faut d'abord des politiciens et des dirigents des banques respectent des règles. Mais, voudraient-ils faire des efforts ? Je ne crois pas. Donc, cette crise va traîner l'europe vers le fond de la vallée, c'est à dire l'Europe sera fini dans quelques années, si la France sortira pas la zone euro.
a écrit le 24/10/2011 à 10:12 :
Bonjour
Commençant par supprimer ce que nos chères élus ce sont votés en 2006 à savoir 60 mois d'indemnités pour non réélection, tout ceci sur la base de 5480 ?/mois. Nous en avons 172. Faites le calcul. Diminuons le nombre d'ambassadeurs, supprimons les préfets fantômes nommés pour services rendus (lesquels?), alignons le nombre de députés sur l'Allemagne, 599 pour 82 millions d'habitants, France 577 pour 62 millions sans compter les 172 cités plus haut. Entendu, dernièrement sur Europe1 ou sur France Info une région, non citée, un Président et 29 ou 49 Vice-présidents. Le nombre de communes , prés de 37000, nettement supérieure à la moyenne européenne. Interdisant le cumul des mandats. Et la liste est longues des économies possibles sans avoir a brader l?Éducation Nationale, le Service Public en général.
Réponse de le 24/10/2011 à 10:35 :
tout à fait d'accord avec vous, que nos élus montrent l'exemple en matière d'économie et de gestion cohérente et efficiente du pays !!!!! les pays nordiques montrent l'exemple à suivre . FINISSONS EN AVEC CETTE MONARCHIE PREDATRICE ET PRESERVATRICE DE PRIVILEGES ACQUIS POUR UNE PRETENDUE ELITE
Réponse de le 24/10/2011 à 12:01 :
Si nous sommes élus, ce n'est pas pour votre bien ou pour le bien de la France mais bien pour notre bien à nous et au bien de notre portefeuille.
Si vous avez envie d'en croquer, faites comme nous : passer votre diplôme de politicien et votre thèse d'escroc .Après vous pourrez en parler.
a écrit le 24/10/2011 à 9:29 :
si un vrai esprit d'unité animait les français, et qu'ils n'attendent pas des solutions, mais soient capables de se monopoliser pour "aider" leur pays, cela aiderait peut-etre à se mieux protéger si vilain mot "crise" derrière lequel nous réunissons tous nos problèmes en vrac. En 1991 pourtant il y a eu une crise... Alors nous piétinons depuis vingt ans ? Quelle misère sous une telle république !!!
a écrit le 24/10/2011 à 9:14 :
En application de la destruction créatrice, une bonne vieille guerre mondiale : on casse tout, on tue un peu beaucoup, les usines tournent pour la guerre, la technologie fait un bon comme à chaque guerre, puis à la fin, comme personne ne possède plus rien, l'économie marche et les 30 glorieuses sont de retour, en plus il y aura à la suite de cela un baby boom
a écrit le 24/10/2011 à 8:41 :
aller se coucher et attendre que cela se passe
a écrit le 24/10/2011 à 7:57 :
On supprime TOUTES les niches fiscales et cela ira nettement mieux !
a écrit le 24/10/2011 à 7:16 :
1/ Suppression des départements regroupé en région et réduction des budgets régionaux de 50% (il y a bien 100 milliard à économiser ici!)
2/ Les contrats de la fonction publique et territorial disparaissent et deviennent identique au privé (un bon 50 milliard par an d'économie)
3/ Suppression du Sénat
Voilà un début...
a écrit le 23/10/2011 à 23:06 :
Pourquoi ne pas commencer par tailler dans les dépenses connues et encaisser les recettes dues ? Les métiers les mieux rémunérés de notre pays sont ceux payés par l'état : orthodontistes, pharmaciens, spécialistes, anesthésistes, notaires, avoués, médecins hospitaliers. Les infirmières coûtent 20% de la masse salariale hospitalière, les médecins 80%, les avoués sont une "survivance", la marge sur les médicaments est de 5 à 20. Le clientélisme fait gonfler les agents territoriaux. Vous cherchez des économies ? Quant aux recettes, le taux d'imposition des grandes entreprises est désormais connu, let travail au noir est à peine poursuivi par des contrôleurs toujours moins nombreux. La France est devenu un agrégat d'abus. On se croirait en Grèce.
a écrit le 23/10/2011 à 22:53 :
Obligation des Etats de proposer des budgets A l'EQUILIBRE.
Renforcement des banques par entree des Etats dans le Capital. Comme ca on les tient parles c***
Interdiction de la speculation sur les dettes souveraines.On a qu'à authoriser de nouveau l'emprunt aux banques d'Etat.
DEfaut partiel de la dette Grecque.


Et tant qu'on y est (parce qu'on y arrive), pour que la France arrete de se voiler la face :
-disparition des canton, departements, communautes de communes. On ne garde que l'etat, la region et la commune, point.
Disparition du cumul des mandats (y compris les commissions, hein les politocards!)
Disparition des regimes speciaux. Ca evitera peut etre le gonflement exagere des effectifs de la fonction publique territoriale à des buts electoralistes.
Contribution BIEN plus importante des retraites aisés, et des riches. Et puis gel du traitement des fonctionnaires. Leur salaire est plus elevé à poste egal que ceux du privé desormais.
Budget obligatoirement validé par la cours des comptes.
Fin des niches fiscales profitants aux copains de politiques...
a écrit le 23/10/2011 à 19:11 :
pas facile!!!enfin !!pour l avenir il faudrait revoir le monstre europe,trop de pays trop de difference sociale,budgetaire ,economique!!!il faut creer un noyau dur françe ,allemagne,les pays du nord non rattachés aux anglais,virer les anglais !!ces pays pourraient s accorder sur une politique economique, budgetaire, sociale commune!!!mais sortir de cette crise aujourd hui???aucune idée!!!!enfin il y a bien quelques bons economistes dans sur ce site qui pourraient nous expliquer!!non???
a écrit le 23/10/2011 à 16:59 :
Je vote personnellement pour Stan
J'ajouterais l'abolition de l'article 123 du traité de Lisbonne
(interdiction aux états de se financer directement auprès de la Bce),
déjà non respécté à deux reprises: la Bce a racheté des titres de dettes souveraines (italienne, portugaise et espagnole en mai 2010, grecque et espagnole en août 2011) sur le marché secondaire, d?abord pour faire baisser les taux d?intérêt qui y étaient pratiqués, ensuite pour soulager les banques porteuses de ces titres.
L'uniformisation forcée des taux de tva et de l'IS dans la zone Euro : si un pays est au dessous la différence vient alimenter le FESF. L'interdiction d'augmenter la dette
(cf wiki dynamqiue de la dette) tant que la dette ne respecte pas le niveau de Maastricht: 60% endettement déjà signé et non respecté par les partenaires de la zone Euro.
a écrit le 23/10/2011 à 14:28 :
Eh bien visiblement pas grand monde n'a d'idées pour nous sortir de cette crise monumentale... Les banquiers privés et banquiers centraux ont fait tellement de dégâts avec leur surendettement généralisé de toute la planète qu'on aura bien du mal à s'en sortir, cette fois-ci !
Réponse de le 23/10/2011 à 17:42 :
Bah tu n'a pas bien lu ....
a écrit le 23/10/2011 à 12:54 :
des taux d'intérêt à 10%... histoire de dissuader de s'endetter et de faire exposer la bulle immobilière ce qui aurait l'avantage de détruire l'effet de richesse factice et de réinjecter du pouvoir d'achat
Réponse de le 23/10/2011 à 17:15 :
De toute façon on se dirige vers des taux à 10%, si on continue à présenter des
déficits budgétaires à 5%..
a écrit le 23/10/2011 à 12:06 :
Votons pour FLAMBY qui seul peut nous sortir de la crise!
Réponse de le 23/10/2011 à 15:33 :
En tous cas il n'a pas participé a nous y foutre , .... contrairement a ceux qui sont au pouvoir depuis 10 ans ....
a écrit le 23/10/2011 à 11:36 :
il faut baisser les depenses publiques et les prélèvements.il faut liberer le marché du travail et supprimer le statut de fonctionaire a vie.il faut garder une protection socaile pour les plus fragiles et responsabiliser les autres.il ne faut pas compter sur l'offre politique actuelle dans son ensemble pour s'en sortir.
a écrit le 23/10/2011 à 8:57 :
Y a t-il encore des journalistes qui savent écrire à LA TRIBUNE???
QUELLE idée et non quel idée....
Réponse de le 23/10/2011 à 10:08 :
on est avant-gardiste ou on l'est pas, c'est comme pour les réflexions sur la société à construire, il faut sortir des vieilles règles qui nous sclérosent et nous empêchent d'évoluer,... Le journaliste a fait exprés de faire cette faute pour stimuler notre esprit de révolte .
a écrit le 23/10/2011 à 8:38 :
Il n'y a pas de sortie acceptable de la crise. Elle se fera dans la douleur, rien que dans la douleur.
La seule chose qu'on puisse faire est de mettre plus à contribution ceux qui en ont plus les moyens sinon le sentiment d'injustice provoquera des troubles sociaux comme cela se passe déjà en Grèce et ailleurs.
a écrit le 23/10/2011 à 8:06 :
Refaire le référendum sur l'Europe que SARKOZI a pipé (transformation d'un NON en OUI).
a écrit le 23/10/2011 à 5:39 :
j'ai appris en droit, il y a bien longtemps, qu'il existait "une gestion en bon père de famille". Je me la suis appliquée. Professionnellement, je suis passé par des hauts et des bas. A chaque fois, j'ai adapté la voilure à la situation. En clair, ne pas dépenser plus que ce que l'on gagne. Alors que l'Etat taille dans les dépenses, y compris sociales, car du côté des impôts, il n'y a plus vraiment de marge. (supprimer l'abattement forfaitaire sur les revenus du capital, de telle manière que chacun paie l'impôt à hauteur de ses revenus. mais ça ne va pas loin par rapport au goufre actuel.)
a écrit le 22/10/2011 à 22:43 :
1- Diviser par 2 le nombre de fonctionnaires
2- Privatiser la sécurité sociale et le système de retraite
3- Augmenter la TVA et les taxes sur les importations
4- Diviser par 2 les impôts sur l'emploi
5- Augmenter l'impôts sur les bénéfices sur les très grandes entreprises ayant recours à la main d'oeuvre l'offshore
6- Baisser l'impôts sur les bénéfices sur les TPE et PME
--> Les Européens ne feront jamais ces réformes car ils sont pris en otage par les corporations
Réponse de le 23/10/2011 à 8:12 :
@Teycir : N'importe quoi. Le jour ou vous serez hospitalisé vous viendrez vous plaindre lorsque vous ferez la queue en attendant qu'une infirmière vienne s'occuper de vous. Même chose lorsque vous ferez appel à la Police et qu'il vous faudra vous inscrire sur une liste d'attente, etc... Franchement, je souhaite pour vous que vous n'ayez jamais besoin de ces gens la.
Réponse de le 23/10/2011 à 11:11 :
Mais ce que nous décrit Teycir c'est les USA (a peu de chose prêt ...il veut juste faire un peu plus payer les riches entreprises) on connait déjà l'efficacité du système : dette 100 % du PIB !!!!! QUELLE FANTASTIQUE REUSSITE !!! cela justifie surement que bon nombre de moutons croient encore que ce soit la solution ....
a écrit le 22/10/2011 à 22:28 :
pour sortir de la crise, il faut donner du pouvoir d'achats aux catégories sociales les plus modestes, les ouvriers et les employés que l'on a presque réduit à l'esclavage et sur le dos de qui tout le monde s'enrichit . Si on augmente leurs revenus, ils consommeront au lieu de spéculer, comme les autres et contribueront à la croissance du pays car ils ont d'énormes besoins, : nourriture, logement , chauffage, éducation , formation , loisirs . Pendant que les CSP + partent 3 fois en vacances par an, eux ne partent jamais !!!!!!!, Comment a-t-on pu laisser s'installer de telles inégalités , nous tous de la gauche boboïste qui revendiquons le principes républicains !!!!!
Etre de gauche, ce ne se limite pas à défendre la culture et les communautés immigrées, ça va bien plus loin et ça se fait pas qu'avec des belles paroles mais avec le porte monnaie !!!!
Réponse de le 23/10/2011 à 11:14 :
La relance pas la consommation ne marche plus dans des économies ouvertes comme les nôtres. Donner du pouvoir d'achat pas des redistributions massives revient à alimenter l'économie des pays dont nous importons les produits, la chine entre autre.
De plus, le financement ne se fera par des majorations de taxes ou d'impôts chez certaines catégories, donc un double effet. il faut une vision à long terme de réindustrialisation de notre pays et de l?Europe en générale et remettre les gens au travail. Leur faire croire qu?ils pourront toujours bénéficier de cette société bienveillante sans contrepartie est une illusion.
Le travail rapporte un salaire qui donne du pouvoir d?achat : rien d?autre ! donc nos gouvernants devraient se focaliser sur la recherche de débouchés et faciliter au maximum le développement des entreprises et de la création d?emplois au lieu de cogiter à comment donner plus à son électorat. La vision courtermiste est la pire qui soit mais c?est, à ce jour, la seule capacité qu?on nos politiques pour analyser le monde.
Réponse de le 23/10/2011 à 11:51 :
Je ne partage pas votre avis voici pourquoi :

- Stimuler la consommation, alourdit le deficit commercial de la France. La majorite des produits que les gens achetent en particulier les plus modestes proviennent d 'Asie ou des pays de l'Est. Ce que vous gagnez d'un côté avec la TVA est perdu de l'autre.

Les hommes politiques font la meme erreur depuis 30 ans, la gauche en stimulant la consommation des plus modestes, la droite des plus riches.

Au lieu de se demander comment faire croitre nos entreprises du satut de PME à multinationales ?
Pouvez-vous me donner une seule entreprise en France crée depuis 2000 et qui réalise aujourd'hui plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires ?? Difficile.....

Il suffit de regarder les Etats- Unis et la Californie pour comprendre que la croissance repose sur l'emergence de nouveaux geants economiques ( Facebook, Zynga, linkedin ....) qui rapportent bien plus aux caisses de l'Etat que n'importe quel particulier.

C'est cette question qu'il faut enfin se poser en 2012 pour liberer les entrepreneurs Francais, et se repositionner dans la guerre economique de la mondialisation.
Réponse de le 23/10/2011 à 16:33 :
on peut améliorer le pouvoir d'achat des familles les plus modestes et éviter l'achat de produits importés de pays à bas coût tout simplement en contrôlant leurs dépenses, par exemple, en leur donnant des chèques qui ne peuvent être utilisés qu'à l'achat de services déterminés ,: cours pour leurs enfants , vacances,ou de biens déterminés : achat chauffage, achat nourriture .... je pense qu'il faut les mettre sous tutelle pour les dépenses même si le terme peut choquer
Réponse de le 24/10/2011 à 11:54 :
Pensez à rouvrir les maisons closes et à faire une distribution gratuite de cartes pour pouvoir tirer un coup gratuit une fois par mois .Cela limitera les naissances et l'assistanat que la gauche encourage à tire larigot.
a écrit le 22/10/2011 à 20:57 :
Personnellement je pense qu'il suffirait de mettre un peu de relance par de grands projets. Relance du logement en aidant la construction neuve et en réquisisionnant des terrains agricoles à prix plafonnés: objectif avoir pour chaque français la propriété de son logement
Pour relancer l'économie il faut le plein emploi et donc orienter les jeunes sur des filières porteuses et cesser de produire des diplômes bidons sous prétexte de faire faire des études supérieures à tout le monde.
Les charges sociales sur l'emploi doivent être très sérieusement réduites
de même que le fiscalité doit reprndre un niveau acceptable : actuellement une entreprise qui embauche est trop pénalisée.
Aider les libres entreprises par une exonération de taxes et de charges sur une période de 5 ans.
Prendre des mesures pour freiner les transactions financières : interdire les produits dérivés et autres créations nuisibles à l'économie. Taxer les transactions intraday suffisamment pour rendre inutilisables les programmes automatiques régissant les transactions financières à la bourse.
Faire des économies à tous les niveaux de l'administration de la France: supprimer les avantages régaliens des hauts fonctionnaires et revoir le train de vie de l'Etat.
Dégraisser l'organisation territoriale en réduisant le nombre de communes et d'administrations intermédiaire.
Payer la dette en vendant les bijoux de famille et en taxant les biens immobiliers non directement utilisés ( résidence secondaires, bâtiments autres que professionnels , terrains non batis , logement non occupés )
Et couper drastiquement dans le budget du Ministère de la Défense , de la Culture. Tan que la dette n'est pas complètement payée.


Réponse de le 23/10/2011 à 7:05 :
je suis d'accord avec : "cesser de produire des diplômes bidons sous prétexte de faire faire des études supérieures à tout le monde". C'est ridicule. Je rajouterai qu'il faut apprendre dés le plus jeune âge la valeur de l'argent, il faut que les gens sachent comment l'argent marche, circule, etc... parce que personnellement lorsque septembre 2008 est arrivé je n'ai rien compris, je ne savais pas ce qui se passait.
a écrit le 22/10/2011 à 20:09 :
Un plan de rigueur sur les dépenses de l?Élysée, les retraites des députés, les sénateurs, ...
Réponse de le 22/10/2011 à 20:49 :
Avec ceci vous n'arriverez même pas à un milliard. Très nettement insuffisant.
Réponse de le 23/10/2011 à 7:49 :
se serait déja ça
une idée pour sans sortir lire déja les 2 livre de stéphane hessel
le 1er indignés voue le second ecrit aves egard morin le chemin de l'espérance
Réponse de le 23/10/2011 à 7:51 :
il y a aussi un bon livre a lire de françois bayrou 2012 état d'urgence
Réponse de le 23/10/2011 à 7:58 :
comme le le disait sur commentaire se serait déja ça mais faut savoir que c gens la cumul maire député et des fois président de région ou autres , quand amérique pays de 52 fois en gros la france il sont par ex: 115sénateur nous 352 chercher l'erreur
Réponse de le 23/10/2011 à 8:30 :
@Bof

Ne faites pas celui qui n'a pas compris. Il s'agit ici de s'attaquer à un symbole : les premiers qui demandent des efforts aux autres doivent montrer l'exemple.
Principe de justice que les politiques écartent toujours de la même façon que vous le faites, avec mépris.
a écrit le 22/10/2011 à 18:35 :
On a une chance dans cette crise là, c'est qu'on la partage avec d'autres et notamment les Etats-Unis.

Par conséquent pourquoi ne pas en profiter pour émettre de la monnaie de part et d'autre de l'atlantique et rembourser une partie de nos dettes ?

Il faudrait que cela soit fait dans la mm nuit, que les sommes soient calculées au plus juste pour ne pas impacter notre parité EUR/USD et rembourser directement nos créanciers.

Si cela réussit, on aura simplement une appréciation probable des monnaies des pays non endettés (les émergents notamment, ce qui tombe pas mal) et peut être un peu d'inflation ici, mais ça sera un moindre mal (et encore je suis pas certain en regard du désendettement immédiat).
Réponse de le 22/10/2011 à 19:36 :
La Fed a déjà créé environ 2000 milliards de $, et la BCE dans les 1000 milliards d'euros en augmentant son bilan, et cela n'a visiblement servi à rien, tout en augmentant massivement les prix du pétrole et de l'alimentation, ce qui a fait chuter plusieurs régimes au Magreb. Il faut trouver autre chose.
a écrit le 22/10/2011 à 18:34 :
Sortir de l'euro serait une vaste connerie ... l'euro a empêché les mondes politiques nationaux de se servir de la planche à billets .. ... mais la BCE doit assumer sa tache ... en laissant faire l'inflation "maîtrisée" +7% !
Une nouvelle guerre commence ... entre l?épargne et le travail ... choisir son camp ! C'est vrai que les français sont pas sortis de l'auberge avec les 35H!
a écrit le 22/10/2011 à 18:26 :
Bref ... grosso modo rembourser ce que l'on doit en monnaie de singe ... les ricains savent faire ... les allemands non ! Le capital y perdra ... soit mais la majorité sera sauvée !
a écrit le 22/10/2011 à 17:01 :
L'inflation maitrisée... on dira douce autour de 8% !
a écrit le 22/10/2011 à 15:44 :
tout est vraiment cher pour ce que ça vaut réellement, il faut réguler les prix
a écrit le 22/10/2011 à 15:17 :
Je suis désolé de dire ici que je pense qu'il ne sera pas facile de sortir de la crise actuelle, crise de surendettement généralisé : ménages (subprimes), banques (effet de levier éxagéré, fonds propres trop faibles par rapport au bilan), et états. Régler la crise par toujours plus de dettes à taux très faible comme ont voulu le faire les banques centrales, et par d'autres structures endettées comme le FESF n'aboutira à rien. Il n'y a à mon avis aucune solution facile. Cependant je pense qu'il est indispensable de réformer profondément le système bancaire et monétaire. Refixer des règles strictes disparues dans la phase de dérégulation : Glass Steagall Act, limitation de l'effet de levier, découpage des banques "too big too fail", fin du système de "bonus" sans "malus" et du "pile je gagne, face tu perds", augmenter la taxation des hauts revenus comme après la crise de 29 pour renflouer les caisses de l'état, et diminuer les déséquilibres (salaires, patrimoines, mais aussi déséquilibres commerciaux avec la Chine etc); interdire les ventes à découvert, la titrisation et les CDS, règlementer et contrôler les marchés de produits dérivés, lutter réellement contre les paradis fiscaux, redonner la possibilité aux états d'emprunter directement auprès de la banque centrale sans passer par des intermédiaires couteux et inutiles, lutter efficacement contre les conflits d'intérêt (cf agences de notation et CDO), mieux séparer les intérêts du privé et du public (en particulier, le financement des partis politiques ne doit pas être fait par les entreprises, cf USA et le PDG de Goldman Sachs devenu secrétaire d'état à la finance !). Il y a beaucoup, beaucoup à faire, mais il ne faut pas croire à une solution miracle, la situation est difficile et les solutions seront aussi difficiles et désagréables.
Réponse de le 23/10/2011 à 12:48 :
Complètement d'accord avec Jean ! ... J'ajouterais la mise en place de la TVA sociale pour 1% de plus que les 19,6% actuels , certes c'est un impôt injuste nationalement parlant mais internationalement ce serait une bonne façon de faire participer les produits Chinois, Allemands et Américains a notre modèle social , il faudrait bien sûr compenser par une basse de charges patronales et salariales pour les bas salaires qui ne peuvent malheureusement pas mettre de l'argent de coté et qui sont contraints de dépenser l'ensemble de leur salaire pour faire vivre une famille. Il faudrait aussi mettre en place un contrat de travail unique avec 1 mois de préavis (voir moins , pourquoi pas 15j) pour tous , car il est injuste dans notre pays qu'il y ait des castes entre CDD et CDI , et a condition que le préavis pour les locations immobilières soit le même. Il faudrait aussi revoir les allocations familiales et au minimum ne les donner que sur critères sociaux (vu que la droite pousse a ce que nous nous alignions sur les retraites Allemandes alors que nous avons un taux de natalité nettement meilleur grâce a ces allocs) , le minimum serait de les donner sur critères sociaux et non plus a tout le monde comme maintenant. Il faudrait une vrai fiscalité juste en tenant en compte l'écologie car cette crise est avant tout une crise systémique écologique (la planète ne peut fournir les ressources nécessaires pour que nous soyons tous "américains" avec de grosses voitures, de grandes maisons, plein de bien de consommation inutiles) ... Avec cela nous serions cohérents avec la planète et moins dépendants des marchés (avec les mesures de Jean) .
Réponse de le 23/10/2011 à 17:44 :
@Tonio: en quoi est-ce qu'un taux de natalité nettement meilleur en France règle les problèmes de notre système de retraite?? Encore une idée bidon reprise en choeur par les médias et les sociologues. Ce ne sont pas les bébés qui paient les contributions au système... ce sont les emplois (pourvus)!
Si ces enfants, plus tard, ne trouvent pas de travail en France, on se retrouvera qu'avec des retraités et des chômeurs. Joli programme...
Réponse de le 23/10/2011 à 18:32 :
@VilainGredin : mais tout a fait d'accord avec toi !!!! alors a quoi cela sert de payer encore des allocs familiales ??? et pour quoi même la droite ne veut surtout pas les supprimer alors qu'elles sont distribuées a tout le monde pauvre ou RICHE !! c'est ubuesque .... et la Droite est encore plus fautive car en parallèle elle a désindustrialisé la France ("les ouvriers c'est syndiqué , c'est sale et cela coute cher , autant produire en Chine !") car nous sommes d'accord faire des enfants .... chômeurs n'est en aucun cas une solution pour les retraites !!!! (mais la droite ne veut pas sauver le système de retraite, elle veut avoir des raisons de le tuer , encore un bel exemple)
Réponse de le 23/10/2011 à 20:19 :
@Jean et Tonio : il faudrait aussi ajouter l'allégement du millefeuille administratif: supprimer les départements ? les garder mais considérer que ce ne sont que des districts des régions et supprimer les cantons.
a écrit le 22/10/2011 à 15:17 :
Il faut délocaliser en chine les chômeurs longue durée, les bénéficiaires du RSA et les retraités et faire de la France une sorte de Suisse en négociant des avantages fiscaux pour favoriser l'implantation des riches étrangers et des multinationales
Réponse de le 23/10/2011 à 15:30 :
Yaaaa , ça c'est le programme du FN ....
Réponse de le 23/10/2011 à 16:17 :
Attirer les riches, vous avez vu ce que ça a donné avec le bouclier fiscal etc ? UN échec ! Les stratégies de type paradis fiscal ne peuvent fonctionner que dans un petit pays, car attirer les riches ainsi suppose taxer moins, et il faut pouvoir attirer beaucoup de riches par rapport à la taille du pays pour pouvoir compenser les pertes fiscales car les habitants du pays paient moins d'impôts. La France est trop grosse pour être un paradis fiscal, désolé.
a écrit le 22/10/2011 à 14:52 :
1) Sortir de la zone euro. L'euro empêche la formation des prix du marché en ligne avec la productivité des marchés du travail, qui sont encore nationaux.
L'objectif de la politique monétaire sera le contrôle des prix et l'équilibre de la balance des paiements
2) 4% de création monétaire par an pour financer le budget d'Etat
3) UE: vote majoritaire, forces armées en commun et une TVA additionnelle de 2% pour financer le budget de l'UE
4) abolir les departements et réduire le nombre de communes
5)séparer les banques commerciales et d'investissement, en éliminant toute garantie publique et le soutien de liquidité pour les secondes
6) la création de banques publiques régionales pour les prêts aux petites entreprises et moyennes entreprises
6) décourager le crédit à la consommation pour reorienter le crédit à l'investissement
Réponse de le 22/10/2011 à 17:04 :
1) Sortir de la zone euro. Ha wai comment ?
Réponse de le 22/10/2011 à 18:49 :
En sortant de l'UE et en y rentrant sans adherer à l'euro. ça peut se faire en 1 jour. De toute façon l'euro eclatera à cause de son absurdité economique: une monnaie commune pour des economies divergentes est la meilleure voie pour detruire une societé..
Réponse de le 23/10/2011 à 16:18 :
Sortir de l'euro en un jour ? Vous délirez complètement. Vous réussirez à imprimer des millions de billets de francs et à les faire circuler en un jour ??? Et à changer la comptabilité de toutes les entreprises ? Avez vous le sens des réalités ?
Réponse de le 23/10/2011 à 17:35 :
@Adieu BCE: vraiment n'importe quoi. Si votre seul argument contre la zone euro est l'hétérogénéité de son économie, regardez un peu la zone US dollar: vous croyez qu'elle est homogène, et pourtant elle tient, non?
Vous n'avez pas vraiment pensé à toutes les conséquences. Abandonner l'Euro, ce n'est pas seulement choisir une autre monnaie: l'Euro étant un des seuls éléments de la construction européenne qui aient vraiment marché, l'abandonner c'est perdre tout espoir de construction future et de progrès.
a écrit le 22/10/2011 à 12:20 :
Les solutions pour sortir de la crise :
- Réduire de manière significative les avantages sociaux actuels, inadaptés à la situation économique
- Augmenter la pression fiscale pour tous et pas seulement pour les riches
- Ramener l'horaire de travail à 40h/hebdo
- Réduire les congés annuels à 20J/max par an (y compris jours fériés)
- Uniformiser le taux de de TVA à 19,6%
...
Les solutions sont simples, il faut avoir le courage de les appliquer
cdt
Réponse de le 22/10/2011 à 13:41 :
uniformiser la tva a 19,6% méme pour la nourriture je ne suis pas sure que ce soit la bonne solution!
Réponse de le 22/10/2011 à 17:07 :
Une grande partie de français font des mômes pour avoir avoir de l'argent ... bref vaste programme !
Réponse de le 23/10/2011 à 10:12 :
Oui, mais tous ces enfants deviendront des employés de maison pas chers qui nous permettront à nous, les plus riches de bénéficier d'une niche fiscale et, de toute façon , avec les progrès techniques, à quoi pouvons-nous employer les sans diplômes si ce n'est en tant qu'employés de maison . ,,????? soyons réalistes !!
Réponse de le 23/10/2011 à 17:12 :
"Une grande partie de français font des mômes pour avoir avoir de l'argent ... bref vaste programme !"
Petite réflexion légèrement fasciste et totalement éloignée de la réalité. Je suppose que vous n'avez pas d'enfant et que vous jalousez ceux qui en ont..Un des précieux atouts de la France dans son système de retraite est d'avoir un des plus forts taux de natalité en Europe. On peut pas dire la même chose de l'Allemagne..
Réponse de le 23/10/2011 à 18:48 :
@pack : tout a fait d'accord avec toi mais cela ne sera pas suffisant pour que nous soyons compétitifs des chinois aux salaires 20 fois moins élevés (comme dit mon patron) ... Alors il faudra mettre en place la semaine de travail de 6 jours, autoriser le travail des enfants (c'est plus simple que mettre en place un apprentissage complexe et couteux) , interdire les syndicats, les grèves et les manifestations , et biensûr remettre en place un état policier car sans cela toutes ces mesures sont aussi utopistes que le communisme! Aller VIVE DENG XIOPING !!!!
Réponse de le 24/10/2011 à 9:19 :
ri ri

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :