Zone euro : baisse sans précédent des commandes à l'industrie

 |   |  179  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les commandes à l'industrie dans la zone euro ont chuté de plus d'un tiers au mois d'avril en rythme annuel, du jamais vu, selon les données publiées ce jeudi par Eurostat.

C'est une chute sans précédent que les commandes à l'industrie de la zone euro ont enregistrées au mois d'avril sur un an : - 35,5% dans la zone euro (-1% sur un mois) et  -35% dans l'Union Européenne des 27 (-0,5% en mensuel) selon les données publiées ce jeudi par Eurostat, l'institut européen de la statistique.

Certains économistes s'attendaient à des commandes à l'industrie inchangées en avril sur un mois et à une chute de 32,3% sur un an.

Ce recul s'explique notamment par la baisse des commandes de biens intermédiaires et de biens d'investissement, qui ont chuté de 38,3% en zone euro et de 39,1% dans l'Union en rythme annuel, ce qui illustre l'ampleur de la récession dans la zone euro.

Les commandes de biens durables ont chuté de 26% sur un an et celles de biens non-durables de 8,9%.

Eurostat a révisé en légère hausse les chiffres de mars, qui affichent en définitive un repli de 0,2% sur un mois et un recul de 26,5% sur un an (contre -0,8% et -26,9% respectivement en première évaluation).

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est du vent la relance par la consommation. Consommer = détruire. Une fois qu'on aura détruit en augmentant la dette, on fera quoi ? Comment les socialistes peuvent ils penser qu'en consommant on vivra mieux ? Idéologie de merde.
La seule solution, c'est la relance par l'investissement. Le tout c'est de trouver un secteur pour lequel un investissement sera payant dans 5, 10 ou 15 ans. Et après on pourra consommer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Normal, on est entourés de 80 % de choses inutiles.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et c'est pas fini!! sans consommation pas de vente, sans vente pas de commande de biens industriels.Nos gouvernants s'entêtent a ne pas relancer la consommation, et nous on s'entete a ne plus consommer!!! On verra qui gagnera
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Problème de pourcentages: 1 pour cent mensuel ne fait pas 35 pour cent en annuel. 0,5 pour cent encore moins.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'investissement c'est aussi de la consommation à la différence près qu'il peut permettre de produire de la valeur ajoutée par la suite. Mais faut-il toujours investir d'avantage ? Faut-il produire toujours plus ? Ne vaut-il pas mieux faire moins d'enfants, moins accueillir d' hôtes et penser à soi pour s'épanouir dans un cadre non dégradé par des pesticides et des fumées toxiques de process toujours plus sophistiqués qui ne nous donnerons pas le bonheur car celui-ci est dans le pré, dans l'harmonie avec la nature et la biodiversité, au calme avec l'abscence de quads pétaradants et fumants dans une campagne envahi d'HLM's avec des habitants aux mines patibulaires comme venus d'une autre planète.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je la sens trop cette crise. Pas de sortie possiblen, on va droit au trou. Pour s'en sortir il faut soit inventer un truc comme l'électricité ou le petrole soit effacer toutes les dettes par un commun accrod (chose impossible) afin de commencer de 0. Je ne sais pas si vous avez vue ce filme sur le fin du mondeMais je commence à croire qu'en 2012 ça sera la fin de ce monde. En tout cas pour l'instent ça va dans ce sens. La différence par rapport aux autres situation c'est que les Etats occidentaux sont trop endetté. USA et UE doit rembourser d'une manière ou d'une autre prêt de 10 000k milliard de dollares d'ici 2015. Chose imossible surtout si l'économie continue dans le même sense
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui, bien sûr, il faut investir pour investir. On pourrait par exemple proposer de creuser des trous et des tranchées sur un peu partout et reboucher le trou n avec la terre du trou n+1. Vive les ateliers nationaux!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Inutile de relancer la consommation ! Il faut d'abord que les consommateurs retrouvent confiance en l'avenir ; or, ils craignent tous de se retrouver sans moyens, donc ils sont trop prudents et consomment moins .. nous sommes dans un cercle viscieux pour encore un bon moment !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :