La Banque de France maintient ses prévisions de croissance

 |  | 403 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'institution prévoit toujours une croissance de 0,3% du PIB au troisième trimestre. Cette estimation est inférieure au 0,5% de l'Insee.

La Banque de France (BDF) annonce ce jeudi, dans son enquête mensuelle de conjoncture, que la croissance devrait se situer aux alentours de 0,3% du PIB au troisième trimestre. Un chiffre qui ne change pas par rapport aux premières estimations.

Il s'agit de la troisième et dernière estimation de la BDF pour la croissance du produit intérieur brut au troisième trimestre, dont le chiffre préliminaire sera publié par l'Insee le 13 novembre.

L'Insee a pour sa part une prévision de hausse de 0,5%, après la croissance de 0,3% enregistrée au deuxième trimestre.

L'enquête de septembre de la BDF montre que l'activité industrielle est, dans l'ensemble, restée stable par rapport à août tandis qu'elle a légèrement fléchi dans les services.

L'indicateur du climat des affaires dans l'industrie a néanmoins poursuivi sa remontée à 92 après 89 en août tandis que dans l'industrie il progresse de deux points à 84.

Le taux d'utilisation des capacités de production dans l'industrie s'est légèrement accru en septembre, à 71,7% contre 70,8% le mois précédent, tout en restant à un niveau encore faible, tient à préciser la BDF.

Les carnets ont poursuivi leur redressement tout en restant nettement inférieurs à la normale, avec un solde de -33.

"Les perspectives pour les prochains mois indiquent que l'activité devrait se maintenir au niveau actuel", ajoute la BDF.

L'institution signale que l'activité des services a quant à elle légèrement diminué en septembre et la baisse des effectifs s'est accentuée. La demande s'est de nouveau effritée après s'être maintenue en juillet-août tandis que les prix ont poursuivi leur réduction.

"Les prévisions tablent sur une faible progression de l'activité à court terme", indique la Banque centrale.

La Banque de France a aussi publié un supplément trimestriel à son enquête qui montre que les trésoreries dans l'industrie se sont améliorées par rapport au trimestre précédent mais avec un niveau qui reste encore assez éloigné de la moyenne de longue période.

"La baisse des dépenses d'investissement s'est ralentie par rapport aux deux premiers trimestres de l'année. Elles devraient se stabiliser en fin d'année".

Les marges des entreprises ont continué d'évoluer défavorablement, y compris à l'export, tandis que les résultats bruts d'exploitation ont baissé mais moins sensiblement que lors des deux trimestres précédents.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :