Coopaname : une coopérative ouverte à tous

Cette structure de 500 personnes établie en région parisienne se veut multiactivité. Une façon de casser l'isolement et la précarité qui guettent nombre d'auto-entrepreneurs.
Stéphane Veyer, DG de Coopaname. (crédit photo: Jérémie Wach-Chastel)
Stéphane Veyer, DG de Coopaname. (crédit photo: Jérémie Wach-Chastel)

« Vouloir créer sa micro-entreprise ou son auto-entreprise, c'est bien, mais si c'est pour avoir des microrevenus et une microprotection sociale, à quo bon ! » Stéphane Veyer, le directeur général de Coopaname, résume ainsi la réflexion qui a présidé à la création en Île-de-France, en 2004, de cette Société coopérative et participative (Scop), ouverte et multiactivité. « N'importe qui peut frapper à la porte et apporter son savoir-faire et son activité, poursuit le dirigeant. Celle-ci est logée au sein de la Scop qui se trouve ainsi renforcée. Le nouvel arrivé est intégré dans le collectif et la Scop essaie de lui mettre le pied à l'étrier. Dès qu'il a trouvé son premier client et obtenu ses premières facturations, nous signons avec lui un CDI et il devient salarié. Puis, lorsqu'il est à l'aise avec ce mode de fonctionnement, il devient associé. »

Lien social et solidarité

Cette structure permet de casser l'isolement et la précarité d'un fonctionnement en indépendant. « Nous essayons de créer une PME, avec tout ce qu'elle apporte de lien social, de solidarité, reprend Stéphane Veyer. 10 % du chiffre d'affaires de chaque activité est versé dans un pot commun qui mutualise des fonctions comme la comptabilité, l'administration ou le juridique, mais aussi le risque. Si un salarié est en difficulté passa- gère, il peut bénéficier d'une avance de trésorerie. Mais la solidarité peut aussi se manifester en s'épaulant pour faire des démarches, en répondant ensemble à un appel d'offres, etc. » Coopaname fait partie du réseau des Coopératives d'activités et d'emploi, fort de 80 entreprises et 5 000 personnes. Avec ses 500 coopérateurs, dont 85 associés, et 5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010, elle est la plus importante. Et elle a enregistré 150 entrées depuis le début de l'année. Elle bénéficie de soutiens financiers, venant surtout des collectivités locales, mais se targue d'avoir déjà versé 3,2 fois plus de cotisations sociales et d'impôts qu'elle n'a reçu d'argent public.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.