La future politique énergétique de la France inquiète les entreprises

 |   |  384  mots
Copyright Reuters
Une étude rappelle qu'une hausse du coût de l'électricité entraînerait une baisse de leurs marges et qu'elle pourrait aussi provoquer une remontée des prix de vente, rognant de ce fait le pouvoir d'achat des ménages.

C?est un des sujets qui a enflammé le début de campagne. Depuis, un débat chassant l?autre quotidionnement, la question de l'avenir de la politique énergétique tricolore est très peu abordée par les candidats à l?élection présidentielle. Cette question est jugée pourtant essentielle par la Fondation Concorde, un think tank proche de la majorité actuelle, qui en partenariat avec l?IFOP, a mené une enquête auprès de 600 chefs d?entreprise pour estimer leurs préoccupations sur ce sujet.

Une véritable méconnaissance du sujet

« Bien que la France dispose d?un avantage concurrentiel pour les entreprises avec un prix de l?électricité parmi les moins chers d?Europe : 8,01c? /kWh, inférieur à la moyenne européenne (11c?/kWh) et au prix supporté par les entreprises allemandes (12,26c?/kwh), cet atout est méconnu », constate la Fondation. Si la moitié des dirigeants d?entreprise pense qu?il est moins élevé que chez nos voisins européens, près de 40% le jugent plus élevé et un dirigeant sur 10 peine à se prononcer », précise en effet son étude.

Une chose est certaine, ils s?attendent à une augmentation prochaine du coût de l?électricité avec les conséquences suivantes : pour un dirigeant sur deux, celle-ci ferait baisser ses marges en particulier dans les secteurs du commerce et de l?industrie ; une proportion équivalente répercuterait cette hausse sur le prix de vente, affaiblissant pouvoir d?achat des ménages et compétitivité ; enfin, dans l?industrie, près d?un dirigeant sur cinq estime qu?une hausse du prix de l?énergie conduirait à licencier et un sur dix à délocaliser.

Des chefs d'entreprises conservateurs

Dans ce contexte, on comprend un peu mieux la forte hostilité des dirigeants d?entreprise à la fermeture de réacteurs nucléaires et à une réduction de la part du nucléaire dans la production énergétique française. Ils sont en effet 60% à s?y opposer. « La France doit se prémunir, pour les années à venir, d?une hausse excessive du prix de l?électricité. Le choix qui sera fait du prochain mix énergétique est fondamental. Un mix conduisant à un kWh trop coûteux réduirait nos chances de revitaliser notre économie », explique en conclusion la Fondation Concorde. Entre autres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2012 à 14:44 :
l allemagne a l electricite plus chere que la france et pourtant ils nous taillent des croupieres.
L energie ne coute rien en russie pourtant il n y a pas d industrie russe digne de ce nom (par contre il y a un sacre gaspillage la bas)
conclusion: c est pas la facture d electricite qui est determinante (a part dans un nombre tres reduit de secteur comme la production d aluminium (electrolyse))
Quand on voit que l article parle de l effet negatif sur le commerce c est a mourrir de rire. C est quoi en % la facture d electricite d un commerce ?? 0.1 % des couts ?
A part l eclairage (et eventuellement les frigos des supermarches) je vois pas ou ils utilisent de l electricite ...
a écrit le 19/03/2012 à 13:43 :
ils n'ont qu'a demander l'abrogation de la loi qui oblige EDF a revendre l?électricité a ses concurrent. drole conception de la libre concurrence. cela fera déjà ça de moins dans l'augmentation du tarif.
a écrit le 19/03/2012 à 6:28 :
L'énergie que nous importons augmente notre dette,celle que nous produisons augmente notre richesse;l'électricité chère,que nous produisons,augmente notre richesse si les dépenses nécessaires pour la produire est produite par nous,y compris les investissements correspondants.
Réponse de le 19/03/2012 à 10:04 :
amen.
Réponse de le 19/03/2012 à 12:02 :
Excepté que comme l'explique l'article une électricité chère fait augmenter les coûts de production des entreprises françaises et donc leur productivité et donc diminue notre richesse.
a écrit le 18/03/2012 à 18:35 :
à force de certitudes volontairement entretenues on en oublie que dans toutes les Hypothèses envisagées , l?électricité devra augmenter ! Notre excellent journal (LA TRIBUNE) l'a rappelé dernièrement.Les modifications post-Fukushima , l?allongement de la durée de vie des 58 réacteurs, la réelle prise en compte des sujets démantèlement et la "gestion des déchets"(c'est à dire l'enfouissement pour les générations futures ...) conduiront inévitablement à une augmentation du prix de l?électricité (voir rapport de la Cour des Comptes) .Alors plutôt que de pleurnicher quant à l'augmentation du prix de cette dernière ,DIMINUEZ vos consommations comme les Allemands ! Il me semble que cette électricité est plus chère en Allemagne et n'entrave pas la performance de leur industrie ! Entreprises , particuliers , même combat : efficacité énergétique et place à l'intelligence , la "fête" est finie pour les "cigales" ! Et puis si vous avez du mal à comprendre , renseignez-vous du côté du Japon ... la consommation d?électricité a baissé de 20% en un an après la catastrophe de FUKUSHIMA grâce à un programme drastique d'économies d'énergie ! Alors , on s'y met ?
a écrit le 18/03/2012 à 17:55 :
et toujours cette rengaine: "après nous le déluge". Et bien j'ai une mauvaise nouvelle pour toutes ces entreprises: après vous, il y aura quelqu'un d'autre. Vous pouvez donc arrêter ce hantage permanent :-)
Réponse de le 21/03/2012 à 14:51 :
d'accord, il s'agit de nos enfants et petits enfants
pensons à eux
a écrit le 18/03/2012 à 17:51 :
Un think tank ou laboratoire d'idées ...
Réponse de le 18/03/2012 à 19:23 :
Ine Fréanche, eu lobi ;-)
a écrit le 18/03/2012 à 17:35 :
"un think tank " ça veut dire quoi???
a écrit le 18/03/2012 à 17:33 :
J'ai déjà commencer la mutation en éclairage LED, dans l'idée où l?électricité va fortement augmenté !
a écrit le 18/03/2012 à 17:19 :
C'est vrai que l'image de l'article fait rever!!!
Réponse de le 18/03/2012 à 18:06 :
@cjesus: et en plus, entre les deux rangs de panneaux, on pourra faire pousser des carottes :-)
Réponse de le 18/03/2012 à 18:06 :
Oui, c'est très beau. Et à 19H, quand le soleil est couché, il faut manger froid parce que les photopiles ne produisent plus. Le solaire reste une solution d'appoint, tant qu'on ne sait pas stocker l'électricité.
a écrit le 18/03/2012 à 17:08 :
Cet avantage compétitif peut se réduire mais ne va certainement pas s'annuler tant que nos écolo n'imposeront pas l'arrêt de toutes les centrales nucléaires; il pourrait même s'accroître si nos voisins proches abandonnent le nucléaire trop rapidement!
Il semble bien que nos candidats l'aient compris, et l'un comme l'autre n'envisagent que le symbole "Fessenheim",...
a écrit le 18/03/2012 à 16:22 :
De toute manière le prix de l'électricité augmentera (Loi Nome+ nouvelles normes de sécurité + depassements EPR ) quoi que nous mentent les candidats ...
a écrit le 18/03/2012 à 15:18 :
Le prix de l'électricité doit augmenter pour pouvoir la vendre sans perte, une concurrence artificielle qui rassure les technocrates et désole les consommateurs de tout poil. La loi Nome obligera-t-elle EDF à augmenter ses tarifs aux usines très consommatrices genre fabrication de l'aluminium (électrolyse) ?
La "remise en état" des réacteurs va aussi augmenter la note.
On va bientôt embaucher des hamsters pour courir dans des roues. :-)
Réponse de le 18/03/2012 à 18:07 :
@photo73: "hamster", c'est le nom technique des chômeurs, non :-) unpeu comme les femmes de ménage sont devenues techniciennes de surface :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :