Les Belges et les Suisses annonceront le résultat de la présidentielle avant 20h

 |   |  1273  mots
Les Belges et les Suisses n'attendront pas 20 heures pour diffuser les estimations du résultat de la présidentielle française.Copyright Reuters
Les Belges et les Suisses n'attendront pas 20 heures pour diffuser les estimations du résultat de la présidentielle française.Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les 22 avril et 6 mai, au soir des premier et second tours de l'élection présidentielle, pas question pour la télévision publique belge de respecter l'embargo sur les premières estimations de résultats, et d'attendre, comme la loi française l'impose à ses médias, la fermeture des derniers bureaux de vote à 20h.

La RTBF est partie tout feu tout flamme. Mais le régulateur français n'entend pas laisser sans réagir les premières estimations des résultats du 1er tour de la présidentielle circuler avant la fermeture du dernier bureau de vote à 20h. Elle compte faire un rappel à la loi et le cas échéant, poursuivre les contrevenants. "Attendez-vous à une avalanche de résultats" avait confié Christian Dauriac, le patron des rédactions de la RTBF il y a quelques jours à l'Express.fr.
"Il y a en Belgique un réel intérêt pour la vie politique française et personne ne comprendrait, à l'heure d'Internet et des médias sociaux, que nous n'informions pas les internautes et nos téléspectateurs en temps réel, ce que nous ferons. Et comme le feront d'ailleurs les médias suisses ou luxembourgeois." Dès 18h30, soit 30 minutes après la fermeture de 70 % des bureaux de vote en France, la RTBF a programmé une émission spéciale où elle donnera les estimations d'après les sondages "sortis des urnes".

En primeur sur lecho.be

Et tous les médias belges et suisses sont sur la même longueur d'onde. Pas question de garder l'information alors qu'ils ne sont pas soumis à la loi française. L'Echo en fera autant sur son site avec un dispositif spécial élection présidentielle (dossier). Dès lors, tout un chacun en France pourra les connaître en se connectant sur les sites internet des médias belges et suisses dont certains ont renforcé leurs serveurs pour se préparer à l'afflux de trafic. Car en 2007, certains avaient "planté" sous la charge. Pour le moment, quoi qu'ils pensent de la loi, les médias français devraient la respecter. C'est la consigne donnée à la rédaction de l'Express par exemple raconte le journaliste Eric Metout dans son blog, sous le titre "Twitter or not Twitter".
Toute infraction est passible de 75.000 euros d'amende. Mais la frustration de garder le silence alors que les résultats vont circuler, beaucoup plus qu'en 2007, avec la pénétration accrue des réseaux sociaux, sera-t-elle longtemps supportable ? Et si l'embargo s'applique aussi à tous les particuliers qui se livreront à des "fuites" via Internet, contrôler les réseaux sociaux est une autre affaire. Il est certain qu'explicitement ou par des messages plus ou moins codés, les résultats seront tweetés avant 20h. Le sujet en France est sensible, car une partie des villes moyennes vote jusqu'à 19 h, et les grandes villes jusqu'à 20h. En 2007, 11,4 % des votes (environ 4,8 millions) avaient eu lieu de 17 h à 20h.
Ces électeurs du soir peuvent-ils être influencés par des résultats déjà connus ? Ne plus se déplacer en considérant que les jeux sont faits ou se mobiliser davantage pour aller porter leur voix à un candidat en mauvaise posture ? Personne ne peut le dire, mais si les écarts de voix entre candidats sont faibles, le risque est que l'un d'eux conteste le résultat en estimant que la divulgation précoce des chiffres a faussé le scrutin.

La RTBF persiste et signe

Joint par téléhone le 18 avril, Christian Dauriac ne s'émeut pas du tout de ces menaces : "On fera notre travail comme d'habitude. Quand on a une information, on la diffuse. Ce n'est pas parce que notre diffusion déborde sur le territoire français que l'on va priver les téléspectateurs belges qui paient leur redevance d'une information qui les intéresse".
Certains instituts de sondage pour leur part ont déjà décidé de limiter très fortement la diffusion de leurs premières estimations. Au lieu de les adresser à quelques milliers de personnes avant 20h, ils devraient privilégier l'exclusivité de leurs cients donc des médias français commanditaires de leurs sondages. C'est ce qu'indique Jérôme Sainte-Marie de l'Institut CSA. Histoire de ne pas être accusé de favoriser le contournement de la loi, mais aussi de ne pas défavorier les médias qui paient les sondages au profit de ceux des pays francophones qui veulent en retirer du trafic.
Reste que cette diffusion ciblée n'empêchera pas les fuites. Du coup, pourquoi ne pas interdire purement et simplement les sondages avant le dimanche soir ? "L'interdiction de diffusion vise à protéger le corps électoral et à ne pas altérer la sincérité du scrutin. Il serait paradoxal pour défendre ces principes de prendre des mesures qui iraient à l'encontre de la liberté d'expression et du commerce" tempère Mattias Guyomar.
Le sujet n'est pas nouveau. Il y a un an, Guy Birenbaum prenait sur l'antenne d'Europe 1 le pari qu'une polémique surgirait au soir du 22 avril, avec la publication anticipée des résultats de l'élection présidentielle, avant la fermeture de tous les bureaux de vote. Nous y sommes et rien n'a été fait pour uniformiser les horaires de fermeture des bureaux de vote. Les petites communes notamment s'y seraient opposées, car cela implique de garder du personnel mobilisé plus tard. Fermer partout à 19h semble pourtant une solution simple.
Pour autant, le risque d'une influence réelle sur les résultats est minimisé par Bruno Jeanbart, directeur des études politiques de l'institut OpinionWay, cité par Slate.fr. Car les estimations "sorties des urnes" vraiment fiables ne sont disponibles qu'à 19h, alors que très peu d'électeurs doivent encore à se rendre aux urnes. Il n'empêche que, scrutin après scrutin, la loi est de moins en moins adaptée et qu'il faudra bien un jour ou l'autre la modifier. Sauf à suspendre tous les accès Internet en France pendant 2 heures tous les 5 ans... Personne n'y songe.
 

Lire aussi : Les Suisses n'attendront pas 20 h. Entretien avec Michel Danthe, rédacteur en chef adjoint chargé du numérique du quotidien Le Temps.

> Sous la bannière #RadioLondres, la communauté Twitter s'en donne à c?ur joie
La communauté Twitter se rallie au hashtag #RadioLondres pour se fendre la pipe en attendant les résultats des estimations à 20H00... Lire la suite sur LeTemps.ch

> Comme le 22 avril, les résultats risquent de "fuiter"

La loi est pourtant sévère : elle punit de 75.000 euros d'amende toute personne qui tweeterait, re-tweeterait ou signalerait des personnes ou sites étrangers qui diffusent les premiers résultats avant l'heure fatidique de 20h. Malgré tout, il y a fort à parier que la twittosphère agira comme bon lui semble. Le dimanche 22 avril, jour du premier tour, Twitter avait fait fi des menaces et s'était transformé dès le début de l'après-midi en un joyeux vacarme, où toutes les estimations de résultats, y compris les plus farfelues, se succédaient dans l'anarchie la plus complète. La communauté de "twittos" s'est tellement amusée avec les hashtag (mot-clés) #RadioLondres et #Résultats2012, qu'il n'y a aucune raison qu'ils ne remettent pas le couvert pour le second tour. Soyez prévenus : le nombre de tweets émanant de ces hashtags est tellement important qu'il vous sera difficile de tout lire. Et de démêler le vrai du faux dans cette cacophonie de commentaires, de re-tweets et de messages codés. Découvrez ici le guide pour déchiffrer #RadioLondres. Depuis minuit (heure de Paris), les résultats des votes français d'outre-mer et d'Amérique fuitent déjà sur Twitter. Les aficionados de Twitter s'amuseront avec humour et malice à rendre public aujourd'hui encore les résultats dès 18h. Lire la suite...


Suivez ici en direct les résultats du second tour ainsi que les réactions en France comme en Europe sur LaTribune.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2012 à 17:06 :
Tout le monde connait déjà les résultats depuis celui du 1er tour. Le second tour c'est pour amuser la galerie.
a écrit le 06/05/2012 à 15:16 :
VOUS POUVEZ PAS PASSER UN JODEL(FRANCOIS HOLLANDE) A LA PLACE D'UN MIRAGE(NICOLAT SARCOZY)
Il y a deux hommes quand entend DANS LE MONDE OBAMA ET SARCOZY,
j'imagine HOLLANDE ceuillir des tulipes avec ses gros sabots

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :