La France sur le point de pouvoir puiser dans ses réserves pétrolières ?

 |   |  509  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie, a promis une baisse des prix de l'essence la semaine prochaine. De son côté, l'agence internationale de l'énergie pourrait permettre aux pays consommateurs de pétrole de puiser dans leurs réserves, comme le réclame les Etats-Unis depuis plusieurs semaines. Une telle issue permettrait aux prix du pétrole de refluer.

 Une bonne nouvelle pour les conducteurs anxieux de voir les prix de l'essence grimper de façon inquiètante ? Le ministre de l'économie, Pierre Moscovici s'est engagé samedi à ce que les prix de l'essence baissent dès la semaine prochaine indiquant : "Je m'y engage !". En attendant de savoir comment le ministre français va pouvoir faire, les principaux pays consommateurs de pétrole pourraient puiser dès le début du mois de septembre dans leurs réserves stratégiques, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ne s'opposant plus à un tel projet  promu par les Etats-Unis. L'AIE, qui jugeait il y a quelques jours encore que des mesures d'urgence n'étaient pas nécessaires, se rangerait à cette idée aujourd'hui, à condition que les Etats-Unis n'agissent pas unilatéralement. 

Une opération de même ampleur que celle de l'an passé

Un tel recours aux stocks stratégiques pourrait être de même ampleur que celui de l'an dernier, soit 60 millions de barils, selon certaines sources proches du dossier. Et pourrait très clairement permettre aux prix du pétrole de refluer et de faciliter la tâche du gouvernement français qui se débat pour trouver une solution allant dans ce sens. Dans un communiqué publié en fin de journée de vendredi, la directrice générale de l'Agence, Maria van der Hoeven, a jugé qu'aucune perturbation substantielle de l'offre pétrolière ne justifiait pour l'instant un recours aux réserves stratégiques."L'AIE, comme toujours, surveille activement les marchés pétroliers, reste en communications étroites avec ses pays membres et est prête à agir si nécessaire en réponse à une perturbation physique", déclare-t-elle dans ce communiqué.

La forte baisse des exportations iraniennes peut servir de justification

Mais de fait,  la forte baisse des exportations pétrolières de l'Iran ces derniers mois pourraient servir de justification à une telle mesure. "Que cela soit subi ou pas, cela reste un facteur de perturbation de l'offre", estime un responsable gouvernemental. Reuters avait rapporté la semaine dernière que Washington avait relancé son projet de recours à ces réserves, de peur que la hausse de 30% des cours du brut observée depuis juin n'atténue l'impact des sanctions économiques prises à l'encontre de l'Iran. Aucune décision ne devrait toutefois être prise avant le lendemain du "Labor Day", le lundi 3 septembre, férié aux Etats-Unis.

La France et la Grande Bretagne derrière les Etats-Unis

La France et la Grande-Bretagne, qui s'étaient toutes deux déclarées favorables à un recours aux réserves il y a quelques mois, soutiennent la stratégie américaine. L'AIE a manifestement changé de position après de longues discussions avec des responsables du département américain de l'Energie à Washington plus tôt dans le mois. Selon plusieurs sources informées, des responsables américains et britanniques ont discuté du projet avec l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut. Ryad juge qu'un recours aux réserves n'est pas nécessaire mais que la décision revient aux pays consommateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2012 à 10:33 :
Peut-être que notre Ministre pourra aussi avoir une pensée pour les français qui se chauffent au fuel ,non par choix,mais seulement par obligation, n'ayant pas les moyens pécuniers d'aller vers une énergie propre.
a écrit le 27/08/2012 à 9:41 :
Je suis navré que la plupart des commentaires se laissent influencer par les lobbys pétroliers. Il est important de savoir:
Le prix paye aux pays producteurs est connu et ne bouge pratiquement pas. Donc si les prix augmentent c'est que le traitement et la spéculation se chargent de faire monter les prix. Le traitement, ce sont les pétroliers qui ferment les raffineries pour augmenter les prix puisqu'ils diminuent la production. C'est un plan qu'ils ont mis en place depuis très longtemps.
La spéculation est forte car il faut se mettre en tête que la quantité de pétrole existante est toujours énorme. Pourquoi ne pas se rappeler que le Brésil a découvert une quantité de pétrole égale à la quantité de pétrole existant en Arabie Saoudie, il y a deux ans. Vallourec fournissant une partie du matériel peut le confirmer. Il faut environ 5 ans pour mettre ces champs pétroliers en ordre de marche. cela veut dire que du pétrole on en a encore pour des années même si certains champs pétroliers vont s'épuiser comme la mer du nord ou l'Algerie. Actuellement il y des navires pétroliers pleins de pétrole qui servent de stockage.
Donc il faut combattre la spéculation et le sociétés pétrolières pour que ces dernières ouvrent de nouvelles raffineries. Vous verrez alors que les prix baisseront vraiment et pas de quelques centimes.
À j'oubliais, la valeur de l'euro aussi est importante mais pas dans le même ordre de grandeur.
Quand enfin les autorités européennes feront le vrai travail ? Bonne question ! Peut être quand tous ces messieurs devront payer leur essence sans se faire rembourser sur notes de frais.
Réponse de le 27/08/2012 à 19:06 :
Si e Algérie il n'y aura plus de pétrole que vont devenir nos amis sans industrie ni tourisme?
a écrit le 26/08/2012 à 17:35 :
Grave erreur. Il ne faut ni puiser dans les réserves, ni baisser le prix des carburants à la pompe.Il faut faire prendre conscience aux utilisateurs de produits pétroliers que le temps du pétrole bon marché c'est F-I-N-I. Ca va être dur, sûrement, dramatique, certainement, mais plus vite tout le monde en aura vraiment conscience et plus vite nous nous adapterons. Le futur est NO OIL.
Réponse de le 27/08/2012 à 19:07 :
Toi tu travail chez total
a écrit le 26/08/2012 à 12:46 :
Les Français puisent déjà dans leurs économies. Jusqu' où vont-'ils nous mener en bateau ?
Réponse de le 27/08/2012 à 9:53 :
Ben, jusqu'a ce que le bateau soit coulé...
Réponse de le 27/08/2012 à 14:56 :
Mais les dépots sur le livret A n'ont jamais été aussi élevés
a écrit le 26/08/2012 à 11:41 :
et quand les réserves seront vides, faudra bien les re-remplir !!! et à ce moment-là, le prix du pétrole, il fera quoi ?? En fait, l'état va spéculer sur les réserves, ...exactement ce qu'ils reproche aux groupes pétroliers : vendre quand le prix a monté, et remplir les réserves quand le prix est plus bas : ça s'appelle de la spéculation! Notre ministre de l'économie vient de ré-inventer la SPECULATION D'ETAT !!!
a écrit le 26/08/2012 à 9:17 :
Le prix de l'énergie est un point fondamental dans notre économie et il est important de se préparer à la raréfaction des disponibilités du pétrole et donc à l'augmentation de son prix. Jusqu'à présent l'Arabie Séoudite avait la possibilité TECHNIQUE (et financière car elle n'a pas des besoins indispensables de dollars) de réguler en quantité l'offre de pétrole. Or il semblerait qu'aujourd'hui selon l'article du 25 Août on demande d'utiliser les stocks stratégiques des pays pour réduire la demande et donc stopper la hausse du cours du baril. A mon avis cela va avoir l'effet inverse car le cours du baril n'est pas fait par l'offre et la demande REEL (physique) de pétrole mais par la spéculation sur les produits boursiers dérivés, voir les explications de Frédéric Baule. De toute façon nous sommes en face d'une partie de "poker menteur" .
Pour répondre à Chris sur les différences de prix entre le cours du baril et le prix de l'essence entre 2008 et aujourd'hui qu'il regarde combien de raffineries ont été fermées ou vendues à des "privés" non pétroliers en France et en Europe. Le cout du raffinage a sérieusement augmenté depuis que les "majors" s'en désintéressent.
Enfin heureusement que dans le prix de l'essence le montant des taxes est plus important que le montant du produit car cela va permettre d'amortir la hausse prochaine du prix du baril quand il dépassera les 150$ le baril.
Réponse de le 26/08/2012 à 17:51 :
@ONAF
Le coût du raffinage augmente parce qu'on ne construit plus de raffineries. Pourquoi? Parce que les pétroliers savent très bien que pour amortir une raffinerie il faut entre 25 et 30 ans...Les pétroliers savent aussi que les réserves de pétroles sont surestimées et que le "Peak oil" est largement dépassé. Conclusion, le prix des carburants ne va cesser d'augmenter, le coût des transports croître indéfiniment, la construction automobile (y compris poids-lourds),, navale, aéronautique ainsi que la production d'acier et d'aluminium irrémédiablement décliner. Et je ne parle pas de la Pétrochimie,essentielle à des secteurs comme la santé, l'agriculture....
Réponse de le 27/08/2012 à 9:55 :
PokerMenteur... j'aime bien l'expression...
A votre avis qui l'a gagne cette partie? Certainement pas Moscovici...
a écrit le 26/08/2012 à 9:08 :
Baisse de la TIPP et mettre une taxe sur les compagnie pétrolière et Gazière
a écrit le 26/08/2012 à 8:30 :
Les taxes en % : petite hausse du produits , grosse hausse des taxes. Soyons lucides un litre de E95 vaut ,hors taxes , moins cher qu'un litre d'eau en supermarché
Réponse de le 26/08/2012 à 11:25 :
racket fiscal abusif de l/état !
*********************************
a écrit le 26/08/2012 à 0:07 :
Ne cherchez pas à comprendre..il n'y a rien à comprendre, car eux même ne comprennent pas.
En effet, si ils comprenaient, croyez vous que nous en serions là ?
Chris s'interroge ...on nous prend pour des cons..?.
Je ne m'interroge pas. Il y a bien longtemps que j'ai compris.
Vive la décroissance!
a écrit le 25/08/2012 à 21:30 :
Bonjours, il y a quelque chose qui me chagrine,

en 2008 ou le prix du baril étais à 100$ comme aujourd'hui ( a quelque chose près) le dollars valais 0.68? donc qui fait un baril a 68? et on payais en essence environ 1?40 et le diesel 1?25
aujourd'hui le prix du baril est environ a 100$, le dollar vaut 0.79 soit un baril à 79? et on pays presque 1.67 pour l?essence et 1.45 pour le diesel
cette inflation est elle justifié?
j'ai regarde la même chose en l'année 2000 ou le dollar valait 1,25? et le prix du baril était 60 $
soit le Baril à 72 ?et on payait 1.00 Euro / litre de carburant

donc la on a un baril quasiment équivalent qu'en 2000 et on pays beaucoup plus au litre va falloir expliquer car j'ai un peu de mal à comprendre ( je pense bien qu'on nous prend pour des c**)
Réponse de le 26/08/2012 à 10:36 :
Oui on nous prend clairement pour des cons ...
Réponse de le 26/08/2012 à 11:42 :
... vu la solidité des calculs (sans parler des données utilisées)
Réponse de le 27/08/2012 à 9:57 :
premierement, inflation... deuxiement, augmentation des taxes... troisiemement, augmentation du cout du raffinage...
a écrit le 25/08/2012 à 20:33 :
Je suis toujours surpris de voir les solutions politiques aux problèmes. C'est pas le prix d'achat qui pose problème mais le pourcentage de taxes qu'on rajoute dessus. Pourquoi aucun journaliste ne se permet des articles un peu ironiques de temps en temps ?
Autre chose qui me choque: trouvez vous normal qu'un client demande au vendeur le droit d'utiliser le produit qu'il a acheté ?
Réponse de le 26/08/2012 à 10:39 :
La TIPP n'a pas augmenté autant que l'essence ou le gazole a iso prix du baril .. il y a quelqu'un qui s'en met plein les fouilles quelque part ... et compte tenu de la mondialisation je pense qu'il n'est pas en France ou dans les pays occidentaux (même ceux qui ont moins de taxes) ... les grandes compagnies pétrolières via un paradis fiscal plus surement ....
Réponse de le 26/08/2012 à 11:47 :
@voui : voir le rapport de la DGCCRF (service d'état) qui confirme (au grand dam de..l'état !) que la marge nette du transport/distribution des carburants est inférieure à 1 centime net !!! tout le reste n'est qu'impot et taxes ... et si on baisse sur ces taxes-là je vous parie à 1000 contre un que ça va augmenter par ailleurs au moins autant !!!
Alors les soi-disant trusts qui se gave sur la distribution en france, ça fait parti du mythe de l'extrême gauche.. il n'y a qu'à voir le nombre de fermeture de station service et même de raffinerie en France ...!!!
a écrit le 25/08/2012 à 20:19 :
J'ai quand même du mal à comprendre: comment des gouvernements peuvent en arriver à créer des institutitons internationales dont ensuite ils deviennent tributaires pour la gestion de leurs intérêts... beaucoup de non-dits ou une incroyable gabegie de ressources dans tous ces "machins" qui ne servent qu'à créer quelques sinécures privilégiées (et toujurs avec immunité diplomatique, on se demande bien pourquoi d'ailleurs, mais il doit y avoir une raison) pour les proches des pouvoirs...
Combien en avons nous des organismes de ce type? Et pourquoi faire au final?
a écrit le 25/08/2012 à 20:12 :
Ne serait-il pas plus judicieux de garder ces réserves encore un peu pus longtemps? A savoir que si le Israéliens déclarent la guerre à l'Iran, celà aura un effet immédiat sur le cours du pétrole (spéculation et incertitudes). On sera peut-être content à se moment là de recourir à ces fameuses réserves pour nous épargner un pétrole à $150 le baril plutôt qu'un pétrole à $100 le baril? De toutes façon on paiera encore le prix fort par manque de clairvoyance de beaucoup de chefs d'états qui ont crû que les mesures économiques contre l'Iran et la négociation nous permettraient de résoudre cette crise nucléaire de premier ordre.
Réponse de le 26/08/2012 à 6:44 :
Je crains que justement , si l'on touche aux reserves ce coup ci, ce n'est pas pour faire baisser ou maintenir les prix, c'est plutot que ça annonce la GUERRE ISRAEL IRAN...
Réponse de le 27/08/2012 à 10:01 :
Ben justement, conservont ce peu de petrol que nous avons en stock car s't sa pete la-bas (et sa peteras), je vois bien un baril a 250$...
C'est la que notre gouvernement pleureras car y aura plus de stock et nous n'auron d'autre de choix que de payé le prix...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :