Traité budgétaire européen, élection géorgienne et handball... les rendez-vous du jour

Par latribune.fr  |   |  367  mots
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ayrault lance les débats sur le traité européen au Parlement, la Géorgie attend les résultats de l'élection présidentielle et les frères Karabatic viennent d'être relâchés après l'affaire des matchs truqués au handball...

Ayrault lance une délicate séquence européenne au Parlement

A l'issue de la séance des questions au gouvernement, le Premier ministre prononcera durant une trentaine de minutes une "déclaration sur les nouvelles perspectives européennes". S'ouvriront ensuite les débats à l'Assemblée puis au Sénat en vue de la ratification du traité budgétaire européen. L'Assemblée nationale et le Sénat doivent ratifier d'ici la fin octobre ce traité qui oblige les 25 Etats signataires à ne pas dépasser, à moyen terme, un déficit "structurel", c'est-à-dire compte non tenu des aléas de la conjoncture, égal à 0,5% du PIB (Produit intérieur brut). Les deux chambres du Parlement doivent aussi voter la loi organique qui fixe les modalités d'application de ce pacte européen.

Résultats d'une élection présidentielle à enjeu en Géorgie

Le parti au pouvoir et l'opposition ont l'un et l'autre proclamé leur victoire. "Nous avons gagné! Le peuple géorgien a gagné", a déclaré M. Ivanichvili, le candidat qui se réclame euro-atlantiste et qui souhaite rejoindre l'OTAN, dans un discours retransmis par la chaîne de télévision d'opposition TV9. Peu auparavant, un porte-parole du parti au pouvoir, Chiora Taktakishvili, avait annoncé à la télévision que le Mouvement national unifié de Mikheïl Saakachvili disposerait d'une "solide majorité dans le nouveau Parlement" dans ce pays du Caucase de 4,5 millions d'habitants, considéré comme une chasse gardée par Moscou, mais qui lorgne de plus en plus vers l'Europe.

Suite du feuilleton dans l'affaire des matchs truqués au handball

Plusieurs handballeurs dont les frères Karabatic et leurs compagnes ont quitté le service central des courses et jeux à Nanterre mardi pour rejoindre Montpellier où l'instruction sur le match présumé truqué est menée, a-t-on appris auprès d'un avocat de la défense Me Jean-Yves Liénard. Le nombre de joueurs exact n'a pu être précisé. Lundi soir, trois handballeurs de Montpellier --Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam-- avaient été remis en liberté tandis qu'un nouveau joueur du club, Issam Tej, avait lui été placé en garde à vue dans la soirée, selon une source proche du dossier.