Monnaies : la Grande-Bretagne signe un accord de "swap" avec la Chine

La Banque d'Angleterre (BoE) et son homologue chinoise ont signé un accord de "swap" monétaire, d'une durée de trois ans pour un total autorisé de 200 milliards de yuan, qui vise à faciliter les transactions commerciales entre les deux pays. C'est le premier contrat de ce genre signé en Europe qui donne à la City de Londres une avance face à Paris et Francfort pour devenir un place leader dans les transactions internationales sur la devise chinoise.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La Banque d'Angleterre (BoE) et son homologue chinoise ont signé un accord de "swap" monétaire, d'une durée de trois ans, qui devrait faciliter les transactions commerciales entre les deux pays, a annoncé dimanche la banque centrale britannique. Un swap est un contrat d'échange, à des conditions définies à l'avance. Il peut concerner des devises, comme dans le cas cité, ou bien des flux d'intérêt.

Cet accord important a été signé samedi par le gouverneur de la BoE, Mervyn King, qui abandonnera ses fonctions à la fin du mois, et son homologue de la Banque populaire de Chine, Zhou Xiaochuan.

"La valeur maximale autorisée dans le cadre de ce swap est 200 milliards de yuans (24,8 milliards d'euros)", a précisé la BoE. "Cette ligne de swap peut être utilisée pour promouvoir le commerce bilatéral entre les deux pays et soutenir la stabilité financière intérieure, si les conditions du marché devaient le requérir, a-t-elle ajouté.

Un tel accord permet en effet à la Grande-Bretagne d'obtenir à sa demande des yuans en échange de livres sterling et à la Chine de recevoir des livres en échange de yuans. Ce dispositif peut être utile en cas de crise financière (pour soutenir la monnaie attaquée) ou pour faciliter les opérations commerciales réalisées dans un pays avec la monnaie de l'autre. MM. Zhou et King s'étaient rencontrés en février à Pékin afin de discuter de l'instauration d'une telle coopération monétaire.

La City, le district financier de la capitale britannique, avait lancé en avril une initiative destinée à faire de Londres un centre dominant du commerce en yuans, alors que l'internationalisation de la devise chinoise est en train de s'accélérer. La signature de l'accord "est un témoignage des relations de travail exceptionnelles entre la Banque d'Angleterre et la Banque de Chine", a affirmé M. King. "S'il se produisait une pénurie de yuans sur le marché offshore, la banque aura la capacité de faciliter la liquidité du yuan pour les institutions éligibles basées au Royaume-Uni", a-t-il expliqué.

Cet accord de swap est le dernier en date d'une série d'accords monétaires signés par la Chine au cours des dernière années pour promouvoir l'utilisation du yuan dans le commerce et les investissements mondiaux. Selon le quotidien britannique Financial Times, une vingtaine de pays, pour la plupart importants partenaires économiques de la Chine, ont signé ce type d'accord avec Pékin, mais c'est la première fois qu'un tel "swap" est mis en place avec un pays européen. Selon le journal, la France ambitionnerait également de signer un accord de ce type pour renforcer le rôle de Paris comme centre d'échanges avec la Chine.

 

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 16/10/2013 à 14:08
Signaler
à faire un swap avec l'Allemagne au lieu de créer l'Euro.

à écrit le 24/06/2013 à 11:04
Signaler
Les anglais n ont jamais été des traitres, regardez vous

à écrit le 24/06/2013 à 5:16
Signaler
Les traitres anglais tourne le dos au dollar US, intéressant revirement qui aura des conséquences importantes future pour les US avec la fin proche de la domination du dollar.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.