JO 2020 : avec Tokyo, le CIO fait le choix de la sécurité financière

 |   |  777  mots
Tokyo a estimé son budget Jeux olympiques à 3,4 milliards de dollars auxquels il faut ajouter une somme de 4,4 milliards de dollars non directement liée aux Jeux.
Tokyo a estimé son budget Jeux olympiques à 3,4 milliards de dollars auxquels il faut ajouter une somme de 4,4 milliards de dollars non directement liée aux Jeux. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pendant deux années de lobbying intense auprès du CIO, l'équipe japonaise a choisi pour stratégie de mettre en avant sa solidité financière.

En choisissant Tokyo, au détriment d'Istanbul et de Madrid, pour organiser les Jeux olympiques d'été 2020, le Comité international olympique (CIO) a montré samedi qu'il n'était pas d'humeur aventureuse, préférant la sûreté et la sécurité financière à l'exploration de nouveaux territoires. Tokyo a pris l'avantage dès le début du vote, gagnant 42 voix au premier tour, avant de remporter la compétition haut la main au deuxième tour, avec 60 voix, contre 36 à Istanbul, Madrid ayant été éliminée dès le premier tour.

La principale manifestation multi-sports de la planète se tiendra en 2020 sur le continent asiatique pour la première fois depuis les Jeux olympiques de Pékin de 2008. Les J.O. 2012 se sont tenus à Londres et ceux de 2016 auront lieu à Rio de Janeiro. Pendant deux années de lobbying intense auprès du CIO, l'équipe japonaise a choisi pour stratégie de mettre en avant sa solidité financière et sa capacité à tenir ses promesses, parvenant à reléguer au second plan les inquiétudes liées à la situation de la centrale nucléaire de Fukushima.

Le Japon s'est attaché à dissiper les inquiétudes liées à Fukushima

Le Japon a su dissimuler ses faiblesses mieux que l'Espagne, qui misait sur le faible coût de ses Jeux et sur ses infrastructures déjà existantes, et que la Turquie, laquelle rêvait de devenir le premier pays majoritairement musulman à accueillir ce grand raout quadri-annuel, mais qui n'a pas su faire oublier les manifestations anti-gouvernementales qui agitent le pays. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est lui-même présenté samedi devant les membres du CIO pour défendre le dossier de Tokyo, s'attachant à dissiper les inquiétudes liées à la centrale nucléaire de Fukushima, située à 230 km de Tokyo.

Malgré les tonnes d'eau radioactive qui s'échappent chaque jour de la centrale et s'écoulent dans l'océan Pacifique, conséquence du séisme et du tsunami de mars 2011, le Premier ministre a nié l'existence d'un problème sanitaire. "Elle (la centrale) n'a jamais fait et ne fera jamais de dommages à Tokyo. Il n'y a pas eu de problème sanitaire jusqu'à maintenant et il n'y en aura pas à l'avenir. J'en fait la déclaration devant vous de la façon la plus emphatique et sans équivoque", a déclaré Shinzo Abe.

Tokyo évalue à 3,4 milliards de dollars son budget pour les JO

Le Japon, qui a déjà accueilli les Jeux olympiques d'été en 1964 à Tokyo et ceux d'hiver à Nagano en 1998, avait aussi fait valoir auprès du CIO, un an avant le vote, qu'il avait déjà 4,5 milliards de dollars "à la banque". Tokyo a estimé son budget pour les JO à 3,4 milliards de dollars, un montant auxquel il faut ajouter une somme de 4,4 milliards de dollars non directement liée aux Jeux. La proposition d'Istanbul était plus ambitieuse, d'un coût total de 19 milliards de dollars, mais aussi plus risquée compte tenu du manque d'expérience du pays dans l'organisation de grands événements sportifs.

Le président du CIO, Jacques Rogge, a vanté la solidité rassurante de la candidature japonaise, lors de la cérémonie de signature du contrat avec le Premier ministre Shinzo Abe. "Les trois dossiers étaient solides", a pour sa part déclaré John Coates, membre du CIO. "Mais celui de Tokyo était très, très bon pour les athlètes, la concentration des sites là-bas est très bonne." "C'était également bien pour le mouvement olympique parce qu'une grande partie de notre soutien commercial est en Asie", a-t-il ajouté.

Le vaste potentiel commercial de l'Asie a joué dans la décision du CIO

Il a également laissé entendre que le conflit en Syrie avait pesé dans la décision du CIO de préférer Tokyo à Istanbul. Enfin, les retards accumulés pour les Jeux de Rio ont également contribué à faire pencher le vote en faveur de Tokyo contre Istanbul, a souligné le cheikh Ahmad al Fahad al Sabah, membre éminent du CIO et président de l'Association des comités olympiques nationaux. "L'engagement par rapport au dossier était important", a-t-il dit à l'agence Reuters. "Les problèmes de Rio ont joué un rôle dans cette décision."

Pour le CIO, il s'agit aussi d'un retour sur le continent le plus peuplé et son vaste potentiel commercial. "Je crois que l'élection se jouait entre une candidature traditionnelle et de nouveaux territoires", a déclaré Thomas Bach, vice-président du CIO et candidat à la présidence. "Aujourd'hui, dans un monde fragile, les membres du CIO ont décidé en faveur de la tradition et de la stabilité"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2013 à 19:19 :
Et si la France avait présenté sa candidature.....quand j'entends dossier en béton; le notre pour 2012 était très
supérieur, mais bon les jeux......
a écrit le 09/09/2013 à 17:38 :
Il est tellement facile de faire le raccourci CIO = Corruption. C'est une institution politique et il est évident que l'argent est son moteur mais pk personne ne mentionne que le CIO a toujours éliminé la candidature de Doha et ce dès le premier tour ?? OK pour ne pas faire le grand naïf mais il faut aussi reconnaître certains faits.
a écrit le 09/09/2013 à 15:51 :
Les athlètes vont pouvoir faire leur compétition la nuit, sans lumière, car avec la dose de radioactivité qu' ils vont prendrent , ils seront lumineux !!!
a écrit le 09/09/2013 à 14:55 :
Quand les athlètes reviendront en France , l' avion qui les transportera aura certainement des défaillances électroniques due aux radiations que nos sportifs auront pris !!!
a écrit le 09/09/2013 à 11:29 :
Ils auraient dû faire le choix de la sécurité nucléaire ! Qui va aller au japon prendre des douches d'eau irradiée, ou de bonne bouffées de césium 137 ? Une diversion de plus pour enfumer la population.
a écrit le 09/09/2013 à 11:03 :
... sont déjà tous dopés et camés jusqu'aux yeux. Voilà qu'en plus ils vont être irradiés. Vive le sport !
a écrit le 09/09/2013 à 10:52 :
Apres Londres,( Rio un test pour les pays en voie de développement si les Brésiliens peuvent supporter l'insoutenable coût financier la prochaine ville pourrait être Africaine) c'est Tokio, deux villes qui sont de criants symboles de la mondialisation, et également de la finance. Le CIO aident les plus capitalistes d'entre nous c'est très généreux de sa part .Après la chute de Kodak et de Nokia il faut absolument soutenir un des piliers de la civilisation pour le bonheur et les nombreux bienfaits qu'il apporte à l'humanité, merci au CIO de supporter Cocacola.
a écrit le 09/09/2013 à 7:08 :
Et puis sont venus les marchands du temple qui ont dénaturé ces jeux, Il y a tellement de millions de $ en jeu.
a écrit le 09/09/2013 à 1:09 :
encore un tsunami de dette supplémentaire pour eux ( ils vont pouvoir en imprimer des yens et des yens)
a écrit le 09/09/2013 à 0:23 :
L'organisation des JO est un gouffre financier qui ne sert pas à grand chose. J'espère que la France ne commettra pas l'erreur de candidater. Investissons plutôt cet argent dans l'industrie spatiale ou autre secteur porteur et stratégique.
a écrit le 08/09/2013 à 22:08 :
La plus grande planche à billets du monde après les USA et ça parle de "sécurité financière" mouarrrrrffff !
a écrit le 08/09/2013 à 21:23 :
le CIO a voulu surtout sécuriser les "arrières" pour ses membres toujours avides de belles valises...
a écrit le 08/09/2013 à 18:46 :
C'est une blague : la sécurité financière ! Trop bon !
Avec 7500 milliard d'Euro l'état Japonais ne présente pas un état d'équilibre et la politique d'émission massive de fausse monnaie n'augure pas d'une perspective sécurisante.
a écrit le 08/09/2013 à 18:46 :
Le CIO avec ses scandales et ses pots de vin à répétition plus le système plus basé sur le lobbysme que sur la qualité des membres est encore un truc international où la base de départ est depuis longtemps oublié y compris chez les sportifs avec un peu ou beaucoup de dope; Les japonais sont contents tant mieux pour eux. Nous verrons si l'évaluation de départ est validée à l'inauguration; Par contre j'espère que la France ne sera pas candidate pour une raison simple, l'évaluation sera sous estimée la magouille politico-industrielle sera dans toutes les offres. Autre sujet que nous vanteront nos politiciens véreux, les jeux amènent de l'emploi sur 4/5 ans, la vérité sera exclue du discours car la facture à payer sera de plusieurs décennies pour le contribuable, à moins que cette manifestation soit 100 pour cent privé. A noter également que les plus démunis ne seront pas de la fête car les prix des billets ne sont à la portée des "petits" porte feuille.
a écrit le 08/09/2013 à 17:43 :
Y'en a marre de ces jeux de merde qui NOUS comptent une fortune.
a écrit le 08/09/2013 à 16:43 :
Non, la page n'est pas tournée (Fukushima). Et elle n'est malheureusement pas près de l'être... Pas plus que celle de Tchernobyl. Et statistiquement, nous sommes les prochains sur la liste. Quand nos "dirigeants" prendront ils leurs responsabilités ? Le temps nous est compté.
a écrit le 08/09/2013 à 15:02 :
Et en plus, il y a pas mal de français qui pensent que c'est un bon choix, car ça laisse de la place pour une candidature de Paris en 2024.
A tous les coups, le prochain maire de Paris va pousser cette candidature pour satisfaire son ego.
a écrit le 08/09/2013 à 13:17 :
Ouf, on a échappé à un kebab géant sauce harissa.
Réponse de le 08/09/2013 à 13:32 :
mais vous aurez votre dose de soupe mizo et wasabi...
Réponse de le 08/09/2013 à 18:48 :
C'est fini vos blagues plus que limite ? Et ça passe sur la Tribune.
Bravo à vous tous.
a écrit le 08/09/2013 à 12:52 :
Sant? financi?re ? Ah bon...ils sont endettes jusqu'au coup, font tourne la planche a billet comme les US, et la balance commerciale est une cata....JO a tokyo, financierement c'est de la folie pure...a se demander si certains ne vont pas tirer profit des dettes colossales de ces JO...souvenez vous des JO grecques heyhey
Réponse de le 08/09/2013 à 13:01 :
@Mario +1 le CIO perd le peut de crédibilité qui lui restait. Les JO sont un caprice d'état à acheter sur étagère.
Réponse de le 08/09/2013 à 13:38 :
Parce que l'Espagne et la Turquie sont en meilleures santés ?

Je pense sincèrement que c'est un bon choix sauf pour l'horaire de diffusion pour nous autres européens.
Réponse de le 08/09/2013 à 17:47 :
Le CIO est un organisme inutile en temps de crise. Les salariés d'abord. Le sport et les dopés après.
Réponse de le 08/09/2013 à 20:44 :
Le sport fait vivre beaucoup de monde.
a écrit le 08/09/2013 à 11:38 :
sécurité financière contre sécurité de la santé les japonnais ont choisi.
j achète de suite un détecteur a radiation !
a écrit le 08/09/2013 à 11:31 :
Les sommes débloquées par Abe pour essayer de contenir les eaux contaminées de Fukushima représentent 1/10ème des sommes que la ville de Tôkyô a promis d'engager pour la tenue des JO de 2020. C'est honteux pour l'avenir du Japon et de la planète, et c'est une insulte pour les habitants de la préfecture de Fukushima.
Parti comme c'est, en 2020 Tôkyô sera de toute façon probablement inhabitable.
Réponse de le 08/09/2013 à 12:57 :
si vos chiffres sont verifiés, c'est positivement ecoeurant....
Réponse de le 08/09/2013 à 12:57 :
si vos chiffres sont verifiés, c'est positivement ecoeurant....
a écrit le 08/09/2013 à 11:00 :
En 1986 la catastrophe nucléaire de Tchernobyl a commis des dégâts énorme sur l'Homme, l'environnement et continue aujourd'hui a en commettre. Dire quand 2020 Tous sera fini pour la catastrophe nucléaire de Fukushima qui s'est dérouler il y a 3 ans sa me semble absurde. Taper Fukushima sur internet vous verrez ce qu'il en ait.
Réponse de le 08/09/2013 à 20:12 :
C'est sur vous qu'il faut taper ... Avec un dico !!!
a écrit le 08/09/2013 à 10:50 :
le JO sont devenus écoeurants quand on voit les histoires de fric rien que pour présenter un dossier .,,,,,?? et quel manque de respect du contribuable
a écrit le 08/09/2013 à 10:46 :
En banque serviront-ils à également acheter les dosimètres pour les sportifs et le public ?
a écrit le 08/09/2013 à 10:42 :
CIO = Corruption Internationale Oligarchique
Réponse de le 08/09/2013 à 12:58 :
@Grrr, +1 Tokyo à dû faire le plus gros chèque. Niveau sécurité et finances (seulement 3 milliards à remettre en plus) le choix logique c'est l'Espagne.
a écrit le 08/09/2013 à 10:35 :
Je plains nos sportifs, la sécurité financière au détriment de la sécurité pour la santé !!! Nos sportifs vont prendrent leur dose de radiations, Tepco nous a jamais dit la vérité sur les radiations de Fukuschima, elles sont très élevées. 220 kilomètres seulement de la centrale, c' est rien par rapport au dégagement des radiations dans l' air et l' eau. Tchernobyl à côté ce n' est rien !! Est-ce qu' ils ont posé la question aux sportifs concernés ?
Réponse de le 09/09/2013 à 14:27 :
Soyons optimistes, Momo. Au Japon, il suffit d'éviter de manger du poisson, des légumes, de la viande, et des féculents. Moui, notes, à ce tarif, les sportifs ont intérêt à prendre quelques boites pour se sustenter là-bas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :