Les mesures du plan de relance de l'économie de Nicolas Sarkozy

 |   |  1105  mots
Le chef de l'Etat a dévoilé ce jeudi à la mi-journée un plan de relance de l'économie très attendu par les Français, alors que la crise s'installe et que le chômage est à la hausse. Parmi les mesures, des investissements importants de l'Etat dans les domaines ferroviaire, énergétique et des services postaux, le doublement du prêt à taux zéro pour les acquisitions de logements neufs en 2009, une prime automobile à la casse de 1.000 euros, un soutien à l'emploi dans les entreprises de moins de 10 salariés. Le coût de ce plan est évalué à 26 milliards sur deux ans. Il creusera de 0,8 point du PIB le déficit de 2009, ce qui devrait porter le déficit du pays à près de 4 points de PIB l'an prochain, loin des 3 points autorisés par le pacte de stabilité européen.

Pour le symbole, c'est Douai dans le Nord, où est implantée l'une des usines automobiles Renault, un secteur particulièrement touché par la crise, que Nicolas Sarkozy a choisi pour lever le suspense sur ces mesures destinées à relancer l'économie française mise à mal par la crise financière. (Visionnez le discours de Nicolas Sarkozy sur le plan de relance)

Les mesures de soutien à la production et à l'investissement :

"Notre réponse à la crise, c'est l'investissement, parce que c'est la meilleure manière de soutenir l'activité pour sauver les emplois d'aujourd'hui", a souligné le président. "Parce que la crise est forte, la réponse doit être forte."

- L'Etat français montrera la voie en consentant des remboursements anticipés de ses dettes aux entreprises pour 11 milliards d'euros.

- Les grandes entreprises publiques - EDF, GDF Suez, la RATP, la SNCF, La Poste - augmenteront leur effort d'investissement de 4 milliards d'euros supplémentaires pour se moderniser et se développer. EDF investira ainsi 2,5 milliards de plus qu'en 2009, dont 300 millions consacrées aux énergies renouvelables. La RATP investira 200 millions d'euros supplémentaires dans son matériel roulant et ses stations.

- L'Etat mobilisera 4 milliards d'euros supplémentaires dans « des domaines stratégiques » : les infrastructures et l'équipement, le patrimoine, l'enseignement supérieur et la recherche, les industries de défense. Cela passera notamment par l'accélération d'investissements publics déjà programmés et par la mise en route de projets restés dans les cartons faute de financement. Chantier emblématique : quatre lignes de TGV seront construites en parallèle entre 2010 et 2014.

- L'Etat propose par ailleurs aux collectivités locales le remboursement anticipé d'un an de la dette de TVA en échange d'une augmentation de leurs investissements. Une telle mesure doperait leurs capacités d'investissement de 2,5 milliards d'euros.

- Dans un plan visant prioritairement l'innovation et la recherche, le crédit d'impôt recherche sera remboursé par anticipation - soit environ 4 milliards d'euros supplémentaires pour les entreprises concernées début 2009.

Le soutien au secteur du bâtiment et du logement

Deuxième chantier prioritaire, le logement bénéficiera en tout d'une aide d'1,8 milliards d'euros sur 2009-2010.

- Le président a annoncé la construction ou l'acquisition de 70.000 logements en 2009 et 2010 en sus du rachat par les bailleurs sociaux de 30.000 logements, dont les travaux n'ont pas été lancés, faute de certitude sur les ventes.

- Le montant du prêt à taux zéro sera doublé pour les acquisitions de logement neuf en 2009.

- Les contraintes liées au droit de l'urbanisme seront "temporairement et considérablement assouplies" avec une prorogation d'un an des permis de construire.

- Par ailleurs, le seuil en dessous duquel un marché public peut être conclu "sans aucune procédure" sera relevé de 4.000 à 20.000 euros, "ce qui permettra aux collectivités publiques de s'adresser de gré à gré à des fournisseurs locaux". "Il faut sortir de cette folie administrative qui s'est emparée de la France sans aucune mesure", a estimé Nicolas Sarkozy.

- Un fonds « de lutte contre l'habitat indigne et les dépenses d'énergie », doté de 200 millions d'euros, sera créé pour aider au financement des travaux de rénovation qui seront réalisés en 2009 et 2010.

Le soutien au secteur de l'automobile :

- Une prime à la casse de 1.000 euros sera accordée lors du retrait du marché d'une voiture de plus de 10 ans et l'achat d'un véhicule particulier neuf émettant moins de 160g de CO2 ou de l'achat d'un véhicule professionnel utilitaire léger neuf.

- Le plan prévoit la mise en place d'un fonds d'investissement doté de 300 millions d'euros abondé par les grands constructeurs automobiles et l'Etat (à hauteur de 100 millions), afin d'aider les sous-traitants, très fragilisés, à se restructurer.

- Il est prévu également de débloquer le crédit automobile en octroyant aux organismes de crédit du secteur une ligne de refinancement d'1 milliard d'euros, dans les mêmes conditions qu'aux réseaux bancaires, pour leur permettre de prêter aux acheteurs.

- « Pas d'aides sans contreparties », a toutefois martelé le chef de l'Etat. Le secteur de l'automobile se verra demander des engagements à produire en France les nouveaux moteurs, à ne pas délocaliser, à participer au fond de restructuration de la filière.

Les mesures de soutien à l'emploi et aux ménages modestes :

- Toutes les nouvelles embauches que les entreprises de moins de 10 salariés réaliseront en 2009 seront aidés pour cette année-là à hauteur de l'intégralité des charges patronales au niveau du smic.

- Une dotation de 500 millions d'euros supplémentaires sera prévue en loi de finances rectificative pour financer les politiques de l'emploi.

- Une prime exceptionnelle de 200 euros (la prime de solidarité active) sera versée dès avril aux futurs bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active, qui remplacera le RMI à partir du 1er juillet 2009).

L'impact du plan sur les finances publiques :

Le montant du plan de relance est évalué à 26 milliards d'euros sur deux ans. Il va creuser de 17 milliards environ le déficit public, dont 15,5 milliards d'euros en 2009.

« Les dépenses qui ne sont pas reconductibles pèseront sur les déficits de la seule année 2009 », assure un document remis à la presse par la présidence de la République. « En 2009, l'augmentation du déficit devrait être de l'ordre de 0,8 point de PIB. Dès 2010, cet impact sera marginal. »

"La plupart des dépenses sont temporaires et n'ont plus aucun effet à partir de 2011. Certaines mesures constituent même l'application de dépenses qui étaient programmées et n'auront donc plus à être versées en 2011 et 2012", lit-on encore dans ce document.

Selon l'Elysée, les prévisions d'un retour à l'équilibre des finances publiques à long terme ne sont pas remises en cause, et le déficit devrait atteindre comme prévu 1,2% du PIB en 2012.

Le plan de relance creusera également la dette publique "d'un peu plus de 20 milliards d'euros ».

"Nous n'avons pas le choix, "a affirmé le chef de l'Etat à Douai. "Ne rien faire nous coûterait beaucoup plus cher".

Les mesures du plan de relance seront au c?ur d'une loi de finances rectificative et feront l'objet d'un budget dédié afin qu'il puisse être "vérifié que les moyens correspondants sont effectivement engagés et qu'ils n'interfèrent pas avec les opérations courantes des administrations", indique le document remis à la presse.

Enfin, le plan de relance sera piloté par un membre du gouvernement chargé spécifiquement "d'en suivre l'exécution", a annoncé le président Nicolas Sarkozy sans citer de nom.  (Retrouvez la synthèse du plan de relance communiqué par l'Elysée).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour
et moi qui a un petit revenu, qui ne peux ni acheter une voiture neuve , ni un logement neuf, je ne suis pas non plus employeur j'ai quoi ?
slts
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
effectif quand les 1000 euros?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour les pauvres un petit peu pour les riches beaucoup tout cela financer par la classe moyenne comme d'hab !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
moi je bosse j'ai un petit salaire et pas de prime
il faudrait encourager les gens au travail plutot que les assiter
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est beau la démagogie !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une nouvelle raison de ne pas regreter mon vote pour Nicolas Sarkozy.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et pour les ouvriers au smic ils benefecie de koi ????? et les chomeurs qui touches 600e par mois
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour 70 % des francais qui n ont pas beneficié du bouclier fiscal et ceux qui ne beneficieront pas du RSA c est à dire ceux qui bossent , qui élèvent leurs enfants normalement , qui ne sont pas en surendetement il n y aura rien pour eux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Trés déçu par ce plan. Je ne vois aucune mesure significative qui peut permettre à un jeune couple d'acquérir son logement ou aux constructeurs de vendre plus de voitures.
Ce ne sont que des miettes qui ne ne changent pas les données du problème
Doubler le pret à taux zéro c'est bien mais est-ce suffisant pour franchir le pas?
La prime à la casse pour remplacer une vieille voiture (plus de 10 ans) par une voiture neuve ne peut toucher que des petites voitures pas chère. Car ceux qui roulent avec ces voitures n'ont certainement pas les moyens d'acheter une voiture à 20000?. Hors ce sont les voitures qui coutent plus de 20000? que n'arrivent plus à vendre les constructeurs. Et dans cette catégorie, Renault propose la nouvelle Megane. Rouler en Mégane ne doit pas etre un luxe.
Pour le reste, je vois encore des cadeaux aux entreprises comme par exemple le non paiement des charges pour l'embauche d'un salarié au SMIC. Encore une mesure qui tire les salaires vers le bas. Bientot nous serons tous salariés au SMIC. Les entreprises ne paieront plus de charges mais les consommateurs seront devenus pauvres et n'achéteront plus. Que fera t'on alors pour sauver les entreprises. Losqu'on aura touché le fond, plus aucune mesure ne sera possible
Meme si cela à un cout, pourquoi ne pas avoir baisser temporairement et de façon significative la TVA? D'autres pays européens le font et de plus en partant d'une TVA plus basse que la notre. ET ne parlons pas du déficit français et des caisses vides. Durant cette période de crise, ce n'est plus le problème
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est avec ce plan que l'état compte relancer l'économie. Il ne fait que rembourser ce qu'il doit et donner des miettes à certains consomateurs Il en jure que par une relance de l'investissement de l'état.Mais si personne ne peut en profiter faute de moyen à quoi cela sert-il ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bon, c'est décidé, je vais changer ma vieille RENAULT Clio et profiter de la prime de 1000 euros...
Des demain j'irai faire le tour des concessionaires :
OPEL, FIAT, VOLKSWAGEN, SKODA, TOYOTA, HYUNDAI, NISSAN, FORD, et je suis certain que si je fais un "bon achat" je ferai repartir l'industrie automobile française ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rien pour les 50% de ouvriers qui n'ont presque pas de compétence!
Pourquoi ne pas proposer d'obliger tous les transports publics d'embaucher un contrôleur dans chaque bus, remettre les poinçonneurs du métro en service, améliorer la propreté des villes par un doublement des balayeurs, obliger les médecins d'abandonner leur voiture et prendre les transports en commun ou les taxis, créer des postes sur les quais de gare pour aider les utilisateurs...etc...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si vous n'envisagez pas de changer de voiture : passez votre chemin !
Si vous avez déjà un logement : passez votre chemin !
Si vous n'êtes pas au RSA : passez votre chemin !
Si vous êtes employé dans une entreprise privée : passez votre chemin !
De la démagogie, du populisme, simplement dégoutant, toujours les mêmes qui paient leurs impots(irpp,Tf,Th etc...) et qui passent...devant la glace ZUT ZUT et ReZUT!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Combien de gens qui ont une automobile qui vaut moins de 1000 euros ont les moyens d'en acheter une neuve ?...surtout dans cette période de survie.Ces bureaucartes politiciens vivent vraiment sur une autre planete et c'est tout ce qui ont trouvés pour relancer l'industrie automobile...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le Credit Impots Recherche, super !

Systématiquement le Fisc le conteste et fait subir un contrôle fiscal à toutes les entreprises l'ayant sollicité et ce bien sur 3 ans après son remboursement.

Jolie dichotomie entre les paroles politiques et Bercy.

Savez vous que le Fisc a remis en cause le Credit Impot recherche de l'entreprise reconnue la plus innovante par le Ministère de la recherche.

Bref bla bla bla....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bien vu Roadking.Comme vous je ne veux pas donner mes impots aux pays concurrents.Mais le gouvernement francais ne peut pas dire ouvertement que cette prime s"adresse aux véhicules usinées sur le sol francais.Il pense que les francais ne sont pas assez bêtes pour se suicider.
bon c'est pas gagné,car ses derniers sont de piètre defenseurs de leurs interêts.
C'est pourquoi on ne pouvait faire qu'une polique de l'offre.Les socialistes se souviennent qu'en 1982,il a fallu faire marche arrière toute quand ils ont augmenté les salaires.La consommation est allé directement enrichir les pays concurrents d'ou chômage déficit exterieur...
La politique de keynes n'est plus de mise dans une économie sans frontière.
Les socialistes devraient avoir l'honneteté de l'expliquer aux francais.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
1247 euro de paye!!!!Merci de votre aide mr le président
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un grand absent"""" pas de relance du pouvoir d'achat"""""
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo pour le commentaire de Roadking...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ne compter pas sur votre plan pour relancer la consommation SEUL MOTEUR;FACE A LA CRISE MAIS AU FAIT ;C°EST QUOI LA CONSOMMATION,???????NOS DIRIGEANTS LE SAVENT ILS????????allons monsieur le president FAITES FAIRE DE LA FORMATION A VOS CONSEILLERS EXEMPLE: DIMINUER LE PRIX DU GAZ , LE BARIL DE PETROLE ATELLEMENT DIMINUE EST UN BON EXEMPLE DE RELANCE DE LA CONSOMMATION iIL Y A BEAUCOUP DE PISTES A SUIVRE DAN CE GENRE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour la mesure concernant les véhicules, vous pouvez appeler cette prime la Kozette, ou plus particulièrement la cosette, car elle s'adresse à un marché de pauvre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CE guignol navigue à vue, il n a aucun plan
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai bien rigolé en entendant le discours à la radio. De bien jolies phrases mais ça sonne creux. Oui à un grand plan d'investissement, excellente idée ! Mais il faudrait 100 ou 200 milliards et de grands projets (économie verte, économie numérique, ...). Hélas il a bouffé la feuille de match avec ses réductions d'impôts pour les riches. Il n'a ni les moyens, ni l'intelligence. Dommage car c'est un homme d'action remarquable.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
nous sommes dans une économie de marché. quand la demande est tres forte les citoyens paient leurs produits tres cher aujourd'hui que la situation est inversée les pouvoirs publics achètent des logements donnent des primes à la casse donc faussent le marché inadmissible
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut aider les entrerpises qui vont investir pour couvrir leurs emprunts et accéder à l'endettement à des taux compétitifs.
la prise de risque en cette période doit pouvoir être assrée et couverte
Par ailleurs, le secteur santé a de nombreux projets d'investissements qui pourraient démarrer,
Il faut accélérer cette réforme
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On va droit dans le mûr
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
BIEN LA PRIME POUR UNE VOITURE NEUVE MAIS AUTANT LA METTRE AUSSI AUX VEHICULES DE MOINS D'UN AN MOTIF: BUDGET DES FAMILLES, ET EN CE QUI CONCERNE LES RENAULTS REVOIR UNE PARTICIPATION SUR LES REVENUS DES ACTIONNAIRES BONNES A EN CROIRE LES RESULTATS!!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Franchement, rien pour la "France qui se lève tôt" comme il disait !!!!!!
Pas un mot sur le débloquage de la prime d'interessement !!! se serai vraiment une mesure qui nous permettrais un peu de sortir la tête de l'eau !!! au moins pour quelques jours ! enfin .....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'idée de fond est bonne, mais les moyens sont dérisoires. Il y a un plan de relance tous les 6 mois et on voit ou on est. La mondialisation et le capitalisme sauvages voulu par les américains nous ont amenés dans le mur, ils faut donc les obliger à réguler et renforcer les règles de controle des flux financiers, les lois du travail et de la coopération, sans cette condition, tous les plans qu'on met en place ne servent à rien, on en sera au même point dans 5 ans
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
combien coute sarko sur la casse? 1000 euros
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un point à peine souligné par les commentaires précédents tous (ou presque) pleins de sensibilité et réalisme: Monsieur SARKOZY semble sensibilisé par une chose bizarre, inconnue jusqu'alors: demander à l'administration de payer ses dettes.
Ceci posé, bravo pour les dépenses d'investissements, garantes de l'avenir de l'économie, donc du travail et des ressources.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
alain
le plan du roi et de sa court ne servira a rien encore une fois ; 1000 ? pour une voiture de qui se moque ton ; a quand les francais dans la rue
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"misère, misère", comme disait Coluche. Une prime à l'embauche au Smic pour les TPE, 1000? pour ceux qui depuis 10 ans n'ont pas eu les moyens de changer de voiture (j'en fais partie), etc.....
Effectivement, le mur se rapproche.
2 nuances: le doublement du prêt à taux 0, même si il faudrait taper aussi sur les doigts de nos amis banquiers, et le paiement des ommes dues par l'Etat.
Pour répondre à Roadking, Toyota Yaris produite en France, boite de vitesses de Ford aussi, et pour que les français achètent, ils doivent se rabattre sur les distributeurs installés sur le territoire, pas à pékin: grande distrib, concessionnaire auto, etc...donc ces 1000? profitent aux français.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
merci monsieur le president de ne rien donner aux gens qui travaillent comme d habitude le social c'est bien mais aujourd'hui on en crèvE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous tous qui déjà critiquez le plan de relance de l'économie avant qu'il ne soit mis en place, qu'attendez-vous de vous présenter aux élections législatives ou Présidentielles,je ne doute pas que vos propositions seront certainement bien meilleures. C'est vraiment dommage que vous ne vous soyez pas manifesté avant. Alors envisagez vite cette hypothèse,je serai le premier à voter pour vous. Le pays a besoin de vous!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo Carolin !Il y a encore trop de français qui n'ont pas quitté les barricades de mai 68!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est aussi méritoire de maintenir des emplois que d'en créer dans les petites entreprises. il faut vraiment prendre de vrais mesures pour baisser les cotisations sociales qui sont le seul frein à l'investissement et à l'emploi
il vrai que nos hauts fonctionnaires et hommes politiques ne savent toujours pas ce qu'est une PME Elles sont le vrai moteur de l'économie, mais les petits chefs d'entreprise vont se lasser de toujours travailler pour les autres et cette fonction publique plétorique et parfois bien inutile
et pendant tout ce temps pas un centime de capital n'a été à ce jour remboursé !
alors continuons à emprunter mais ne comptez plus sur moi pour rembourser je me casse
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est aussi méritoire de maintenir des emplois que d'en créer dans les petites entreprises. il faut vraiment prendre de vrais mesures pour baisser les cotisations sociales qui sont le seul frein à l'investissement et à l'emploi
il vrai que nos hauts fonctionnaires et hommes politiques ne savent toujours pas ce qu'est une PME Elles sont le vrai moteur de l'économie, mais les petits chefs d'entreprise vont se lasser de toujours travailler pour les autres et cette fonction publique plétorique et parfois bien inutile
et pendant tout ce temps pas un centime de capital n'a été à ce jour remboursé !
alors continuons à emprunter mais ne comptez plus sur moi pour rembourser je me casse
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A quoi bon hurler en restant dans nos campagnes ?, Combien d'euro par mois faut il gagner pour être en classe moyenne ? Pourquoi ne pas organiser un téléthon pour remplir les caisses vides de l'état ?, Pourquoi ne pas effacer les dettes des 2 ou 3 millions de familles pour qu'ils consomme à nouveau? (cela devrait certainement couté moins cher à nos caisses vide), Pourquoi ne pas utiliser les caisses pleine du SÉNAT et baisser le salaire des députés et autres sénateurs qui dorme sur les bancs des deux assemblées ?, Pourquoi Mr le Président ne baisse t' il pas sont salaire, c'est faux frais de petit déjeuner et autres repas ? (après tous le pétrole a perdu 105 Dollars, donc cela devrait aller mieux pour quelqu'un qui prend des jet privée, des yacht.) Ne peuvent ils pas prendre le train ou le métro ou un taxi ? C'est politiciens ne capte t' ils pas la télé (qui n'est pas toujours réalité), Ne mange t' ils pas le même pain que nous autres(car ils n'ont connaissent pas le prix réel) ?.Non sans blagues croient ils vraiment que nous ne sommes que des autruches avec la tête dans le sable à longueur de journée, les pompes à conneries sont ont promotion pour les technocrates qui pensent à notre place et qui font des erreurs monstre dans leurs prévisions du lendemain, les Français et d'autres peuples sont des Vaches à lait en voie d'extinction !!! , Pourtant j'ai cru voire quelques part que c'était la fin des lunettes cher !, les Chinois menace de ne plus acheter François car Mr Sarko, va rendre visite discrètement au Dalai Lama et bien faisant de même stoppant les produits chinois à nos frontières certes invisible mais bien présente, débloquer les comptes épargne salariales et si l'on supprimait ces comptes épargnes, afin que les employeurs reversent chaque mois les gains de productivité aux salariés (si gains il y a bien entendue), cela ne permettrait il pas sont sortir, je ne sais pas, car je n'est pas le science infuse de nos dirigeants et autres technocrates. Je suis certainement qu'un mécontent qui râle dans sont coin, mais qui en définitif ni peut pas grand chose si non rien.
Je vous souhaite malgré tous cela mes meilleurs voeux pour 2009 et un joyeux noël à tous le monde.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Franchement c'est incroyable comme on est mené rn bateau . Depuis des années les économistes savaient ce qui allat se passer et pour le président - qui n'est pas le Pére Noel ( disait-il)- trouve de l'argent , en empruntant à ddes banques extérieures à un taux élevé, des sommes qui vont aller dans le trou des fonds perdus.Comment relancer une économie dans les choux.. Peut étre baisser la TVA de deux points , abandonner une partie de la taxe prise aux pétroliers, puis les taxes diverses et variées provenant des casinos, des jeux , surveiller les riches qui ne déclarent rien au fisc , taxer les dividendes , faire rembourser aux sociétés qui délocalisent et surtout qui ont béneficer de grandes largesses en s'implantant dans des localités ennrégions , enfin que l' Etat donne l'exemple en faisant lui-méme des éconoimies et donc en conclusion, le pouvoir d'achat sera augmenté et permettra d'éviter le chomage .Mais on pourrait en parlert pendant des heures .....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo à" tout n'est pas noir".Pourquoi ne pas payer députés,sénateurs,ministres et président au SMIC?Travailler aussi mal ne mérite pas de tels salaires.Réduire les dépenses de fonction:la France est endettée et l'exemple doit venir d'en-haut paraît-il...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plan de relance est indispensable ; il sert principalement à conserver le minimum de croissance nécessaire pour maintenir les échanges sur le marché intérieur et stimulé l'activité pour maintenir l'emploi . Sans plan de relance, le ralentissement économique en terme de P I B serait encore plus brutal et tour à tour le chômage gagnerait tous les structures d'activités.

Il semble , pour le moment que les mesures économiques internationales nécessaires pour retrouver une croissance minimum ne sont pas encore d'actualité ce qui est dramatique .

Les vieux réflexes de protectionnisme nationaux sont déjà en cours ce qui va encore ralentir les négociations des mesures internationales indispensables .

Dans l'attente, il faudra négocier vigoureusement car certains ont 3500 milliards de dollars à brader et à ce jour ils trouvent de moins en moins d'acheteurs .

si le plan Américain réussit ce que tout le monde souhaite la France réussira le sien < bien que les problèmes de fonds , les dettes publiques tout état confondu n'auront toujours pas été résolu > s'il échoue , la donne du jeux sur la table des négociations internationales sera d'une autre nature car la crise aura eu aux moins une utilité, on ne peut plus continuer à fabriquer un monde de créanciers rentiers et un monde de travailleurs débiteurs.

Mais cela est une autre histoire qu'il faudra bien mettre sur la table un jour, en attendant acheter des bons du trésor est priés

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plan de "relance" est un plan de coule .
La fabrication de billets n'a jamais enrichi que ceux qui émettent ces billets , le but étant d'appauvrir les pays n'ayant pas de dépenses militaires .
C'est un jeu de monopoly grandeur nature , accepter de rentrer dans ce jeu , c'est accepter la domination Anglo-Américaine qui se joue de notre servilité .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Peu importe qu'on soit pour ou contre ce plan de relance, chacun a sa vision du monde. ET bien peu d'entre nous n'a la compétence pour juger ce plan. On n'a simplement des attentes et on a le droit d'étre déçu ou satisfait. Pour ma part je suis trés déçu et je ne crois pas à sa réussite
Qu'on soit pour ou contre, qu'on soit pour une relance par l'investissement ou pour une relance par une augmentation du pouvoir d'achat, on doit tous constater que ce plan est une misère et qu'il n'est pas à la hauteur des enjeux. 26 milliards moins 11 milliards de remboursement de taxes diverses (que de toute manière l'état devait), cela ne fait plus que 15 milliards. Et sur ces 15 milliards, il y a 2,5 milliards à la charge des régions.
Je suis bien d'accord avec les dirigeants des petites entreprises qui attendent une diminution des charges mais que faut-il faire? supprimer les charges et les impots, à quoi cela peut-il mener? Pour faire vivre une entreprise, il lui faut surtout des clients qui commandent, achètent et surtout qui payent.
Oui il faut un système plus juste qui permet à chacun de s'y retrouver, qui permettent aus salariés du privé et du public de vivre avec décence et aux chefs d'entreprises de les faire vivre, de faire vivre leur entreprise et eux meme et leur famille de bien vivre de leur travail
Mais je dirai a ces petits chefs d'entreprise et artisans qui se défoncent dans leur travail qu'ils sont eux meme victime de ce capitaliste poussé à l'extrème. Ce sont aussi des victimes. Alors reprenez vous et voyez ou se trouve votre interet
Certains parlent des américains qui nous ont mené dans le mur, mais nos hommes politiques, les dirigeants des grandes entreprises françaises sont aussi responsables qu'eux. Ils pensent la meme chose que les américains et agissent comme eux. Et tous les américains ne sont pas forcémment pour l'ultra libéralisme
On nous parle de régulation mais ceux qui détiennent le pouvoir de changer les choses n'ont pas plus envie que cela de changer les règles et de les moraliser
L'homme est ainsi fait et peut etre qu'à leur place on agirait de meme
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un constat me rend très pessimiste: pour la prime véhicules, déjà deux fois réalisées (les primes Juppé après celles Balladur) on a vérifié les 2 précédentes fois que le bol d'air provisoire se retournait aussitôt leur fin contre les industries automobiles. Et on voudrait généraliser à toute l'économie? On va droit au mur dans 2 ou 3 ans. Si ce qui se profilait était sévère.
Les retours sur les expériences Juppé et Balladur seraient-elles aux oubliettes?
On VEUT oublier la leçon: tout est bon quand on se noie.
Auto comme logement, ptour acheter la bonne affaire, des familles vont s'endetter encore plus...
Cela ne vous rappelle rien? L'Etat relance par l'endettement malsain!
Des Sarko_Subprimes_Surprises.

L'Etat encore plus coincé obligera sous peu les banques à accepter des demandes de prêt qu'elle recommençaient SAGEMENT à refuser, en les 'fournissant' en liquide comme il vient déjà de le faire d'urgence il y a un mois!. Ce sont finalement les familles qui vont se faire gruger sur leur endettement qu'elles ne pourront pas
Prochaine étape des apprentis sorciers: un moratoire sur les remboursements...

N'en profiteront et encore selon l'inflation qui suivra inéluctablement et dans peu de temps (voir les années 30) que ceux qui ont du cash.
Lancer des autoroutes ou des lotissements - promoteurs et bétonneurs - à tout va alors que ce modèle est MORT et suicidaire, la crise a bon dos.
Les investissements à corps et crédits 'perdus' et qui se profilent en foulant aux pieds la protectiion de l'environnement et en assouplissant la loi seront à terme contre-productifs.

Il aurait mieux valu DEVALUER l'euro et prôner des mesures au niveau de l'individu, mais c'est une autre histoire: occasion géniale de réunir et fédérer les 27. JeanGuy78 .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le constat de la crise est là et il s'impose à tous, toute tendance politique confondu .
ll est donc nécessaire d'aider plutôt que critiquer ou de baisser les bras .
Tous les gouvernements font se qui leur est permis de faire car nous vivons tous sur la même planète dans une économie mondialisé, que nous le voulons ou pas .
le libre échange est une force et une grande chance si nous savons la saisir car nous pouvons agir .
La question n'est plus de savoir à qui revient la faute de la crise, ni d'attendre ce que notre pays peut faire pour nous , mais il faut plutôt penser ce que l'on peut faire pour notre pays .
Des réponses ils y en a beaucoup et elles ont déja été mainte fois répéter, subgerer , évoquer , sensibiliser , il ne manque pas de superlatif pour dire que les français sont lourds très lourds .
je ne reviendrais pas sur la constitution Europenne qui manque cruellement Aujourd hui , le train est parti et nous somme pas prets de le ratrapper .
Il faut donc comme tous les Européens le font et mieux que nous dans leur propre Pays se mettre à penser Français sans se priver du monde, cela constitu notre seule chance d'être dans la bonne direction.
Il est donc nécessaire d'être plus Asiatique qu'un Asiatique , plus malin que Français, devenir des super Français, comment ? la recette est connu mais seront nous suffisamment disciplinés soudés et cohérents pour agir tous ensemble avec la maturité et l'intelligence nécessaire pour le faire ?
Commençons par la France d'en bas :
Il est tout a fait à la porter de chacun de préférer travailler avec le voisin même légèrement incompétent qu'il soit plombier, boulanger,couvreur ,médecin, pharmacien , fabricant , distributeur car une seule règle s'impose , règle qui est devenu absolument nécessaire c'est la Marque France
Le cumul progressif des excédents de la balance des paiements sont par nature indispensable et la seule solution pour effacer la dette publique car aucun créancier ne fera le cadeau de nos dettes , ne vous faites aucune illusion, ce n'est même pas la peine d'y penser.
La tolérence française dans la tracabilité est une pensé en OR car elle fabrique votre Marché d'aujourd hui et de demain , c'est la naissance de vos clients votre P I B à vous , votre croissance les emploies de vos enfants, aujourd'hui hui comme pour demain .
En d'autre terme il est nécessaire de préférer des produits ou des services de France même quelquefois plus chère ou de moins bonne qualité plutot que la mauvaise qualité pas chère et qui vient d'ailleurs.
C'est à notre tour de nous attribuer la célèbre phrase < quand la FRANCE s'éveillera >

L'effort à fournir de vérification de la qualité est possible et même si la difficulté de la traçabilité des produits est aujourd'hui hui difficile à vérifier avec l'effort de tous le poids du retour sur investissement est considérable et notre seule chance de gagner.
D'autres pistes sont possibles , mais cela est une autre histoire .


;
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Mr Sarkosy va aider les PME, oui mais celles qui vont investir. Et le PME qui ont un trou de trésorerie car il y a eu un gros manque de travail en 2008? Il fait quoi pour ces petites entreprises? Les banques ne les aident pas, alors elles vont couler tous simplement?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
un trou de trésorerie car il y a eu un gros manque de travail s'appelle une perte de chiffre d'affaires et la seule solution est de pendre des mesures de gestion ( économie d'echelle ,adéquation de personnel, diminution des charges etc ... pour être encore là lorsque le marché se reprend .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :