Recettes fiscales : vers un manque à gagner de 9 milliards d'euros en 2008

 |   |  272  mots
(Crédits : Reuters)
Bercy a annoncé lundi soir un manque à gagner sur les recettes de l'impôt sur les sociétés de 4,4 milliards d'euros par rapport à l'estimation initiale. Avec la baisse des recettes attendue sur la TVA et sur l'impôt sur le revenu, le déficit total des recettes fiscales en 2008 devrait se monter à "9 milliards d'euros", selon Bercy.

Le ministère du Budget a annoncé lundi 29 décembre que le manque à gagner en matière de recettes fiscales au titre de l'impôt sur les sociétés (IS) était pour l'heure évalué à 4,4 milliards d'euros.

Alors que la loi de finances initiale tablait sur des recettes de 53,8 milliards d'euros au titre de cet impôt, le collectif budgétaire voté en décembre avait déjà fait état d'une dégradation "de 2,4 milliards d'euros", a-t-on rappelé dans l'entourage du ministre du Budget, Eric Woerth. Le dernier acompte versé par les entreprises le 15 décembre fait état d'une moins-value supplémentaire estimée à "2 milliards supplémentaires", a annoncé lundi le ministère.

Le produit de l'IS serait donc de 49,4 milliards d'euros cette année, au lieu des 53,8 milliards prévu initialement. En 2007, les recettes nettes de l'IS avaient atteint la somme de 50,8 milliards d'euros, sur un total de 272,3 milliards de recettes fiscales.

Ce manque à gagner pourrait propulser le déficit public - prévu initialement pour 2008 à 2,9% du PIB - à plus de 3% du PIB, a reconnu le ministère lundi, soit au-delà du plafond autorisé par Bruxelles.

La baisse des recettes de l'IS s'explique par la dégradation de la conjoncture économique qui entraîne de moindres bénéfices pour les entreprises.

Pour l'heure, il ne s'agit que d'une estimation et les chiffres définitifs doivent être communiqués le 16 janvier.

A ce manque à gagner s'ajouteront ceux issus des "recettes de la TVA et de l'impôt sur le revenu", a-t-on ajouté dans l'entourage d'Eric Woerth, en estimant à "9 milliards d'euros" le manque à gagner total en matières de recettes fiscales en 2008.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eric Woerth a maintanant l'habitude d'emprunter. Attention tout de même ! A force d'emprunter, il finira par ne plus être solvable du tout. Par contre son budget va bientôt se simplifier en 2 parties. D'un côté les mensualités des prêts à rembourser et de l'autre côté, l'ensemble des recettes pour équilibrer les emprunts.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que ceux qui ont reçu du paquet fiscal le remette au pot, car évidement ça va être encore nous les dindons de la farce avec son lot d'augmentation déguisé .c'est tellement plus facile, mais plus le temps passe moins nous en avons donc a un moment cala va coincer et quand ça cela coince ....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La gauche augmente la dette en créant des emplois de fonctionnaires et la droite en supprimant de l'impot...
Quand va t-on enfin tailler dans la roche ? il faut supprimer MASSIVEMENT les emplois dans la fonction publique. Pour tout ce qui est paperasse, aujourd'hui il y a internet !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les déficits viennent du train de vie des collectivités, de l'état, des dépenses sociales, etc. alors Eric qui, semaine après semaine, constate les dégâts la "bouille enfarinée" fait peine à voir... alors que des économies draconiennes par les autorités de notre pays sont nécessaire pour que les entreprises refassent des profits, le chômage baisse, etc... le paquet fiscal a bon dos, la crise aussi, mais les brandir en chaque occasion pour cacher le problème ne mènera qu'à une situation plus préoccupante encore...
A trop manquer de courage, on fait le lit de la reprise en main qui risque bien de ne pas être démocratique !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a peu, un cadeau de cinquante milliards, auxquels s'ajoutent aujourd'hui dix milliards supplémentaires, ça fait soixante que les "minus habens" que nous sommes devront régler, sous après sou ... d'une manière ou d'une autre. Les pauvres paieront ! Ils ont l'habitude ! Ils sont fait pour ça. Heureusement, d'ailleurs, car sans eux, il n'y aurait pas de riches ... et s'il n'y avait pas de riches, il n'y aurait que des pauvres ! Voyez - vous, tout ne va t - il pas pour le mieux, dans le meilleur des mondes ? Alors payez, payez, payez, payez encore.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les plans de relance par l'investissement en Europe aux USA, au Japon etc...seront suivis un feu de paille alimenté par du crédit. Il servira à financer des infrastructures comme des routes, des chemins de fer,... toutes chose utiles pour l'avenir pour une population croissante qui devrait amener de la richesse et payer les dettes contractées par les plans de relance en plus des anciennes dettes soit environ 1300 mds d'euros pour la seule France. Or, on sait d'avance que ce scénario sans cesse repoussé dans un futur toujours plus lointain ne se réalisera jamais et qu'il n'ait qu'une fuite en avant vers toujours d'avantage de problèmes. La solution est toute autre et consiste en une démarche opposée. Il faut vivre correctement avec les investissements actuels et promouvoir une dénatalité qui permettra de réduire les besoins de la planète et éviter ainsi les diverses pénuries réelles ou spéculées responsable de l'augmentation des prix et des crises à répétition du système capitaliste.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Supprimer massivement les emplois de la fonction publique. Facile a dire. Et quelles en seront les consequences ? Attendre des mois comme en GB pour se faire opérer, obliger de s endetter pour les études de ses enfants dès la maternelle. Oui internet permet de reduire les effectifs mais il faut le faire de manière raisonné. Et tt le monde n a pas internet en france Monsieur ( les personnes agées, les coins reculés en province). Sortez de votre bulle internet, et regardez autour de vous !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Devant les pertes financières énormes, la france et les autres états de l'UE cherchent désesperement de l'argent, d'ou cette pression sur les paradis fiscaux, cela ne suffira pas, l'état social va devoir taxer les gens aisés, ceux qui ont encore quelques biens, de ce fait la pression fiscale va faire trés trés mal.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
456 niches fiscales=73 milliards de pertes fiscales.15 milliards, loi tepa soit 88 milliards. Mme Bettancourt qui reçoit un chéque de 6 millions d'euros au titre du bouclier fiscal. Ses revenus 256 millions d'euros malgre les niches, holdings. Il faut protéger les riches et faire payer les classes moyennes. Ajouter à cela l'évasion fiscale tolérée, plus les artistes et sportifs précaires qui vont vivrent hors de nos frontiéres.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cadre moyen l'ensemble des impots et taxes absorbent aujourd'hui environ 75/80% de mes revenus, pour voir un état en faillite se sur surendetter..c'est cher payer.La solution consiste peut etre pour l'état à faire comme le particulier ... dépenser moins!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tailer dans la roche!!! c'est à dire ... la paperasse apportera t elle des milliards à l'état et souhaitez-vous recevoir vos avis d'imposition par mail tout comme vos pv ??? je pense que cette remarque est trés peu réfléchit au regard de l'importance des communications papiers. Effectivement il y a internet mais cela n'est pas tout d'ailleurs si nous supprimons tous les points de ventes physique au profit d'internet dits moi combien de contribuable resteront et de même dites moi à combien se facturera les litiges car par exemple il ya la LRE lettre recommandé electronique qui permet d'archiver les documents mais qui est matérialiser vers le dstnataire... sans rentrer dans les détails la gauche augmente le nombre de fonctionaires la droite dimunue les impots c'est presque un cliché des parties disons plutot que la droite fait de la gauche et la gauche de la droite car personne ne sait quoi faire réellement au regard des volontés de chaque parties prenantes qui constituent notre société;; la prochaine fois détaille ou ne dis rien merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Eh oui, tant que l'état ne dégraissera pas davantage, ni le train de vie de tous ces élus, y compris le nombre de sénateur, de préfets( mettre ensemble les régions, car tous ces paliers ne servent strictement à rien, ainsi que certaines ambassades dans des pays ( ou y il a des sanguinaires )
les petits fours, les grandes soirées officielles, les ministres en hautes coutures qui brillent comme des sapins, je ne vois pas comment le simple français peut encore payer. Redonnez donc tous les cadeaux faites aux riches, aux banques qui ont joué à la roulette, aux constructeur d'automobiles dont on doit aussi payer l'incompétence, des des millions pour les patrons qui souvent sont démissionnés...... tout cela revient cher. Regardez ce qui se passe dans d'autres pays européens, pas de voiture de fonction à n'importe qui, ni chauffeur, ni toutes vos avantages cumulés jusqu'à' à votre mort ..... les pages ne suffiront pas pour dire tout ce qui ne va pas en France; Commençons par notre Président, lui c'est carrément un loto chaque mois,. Je vais devoir m'expatrier si je veux encore vivre décemment en France. Et ne parlez pas de baisses de prix, quand on voit ce que l'on à payé cette année, pâtes +15%, essence...... ce n'est pas les 3 dernières semaines qui changeront pour le consommateur, le fioul etc... les mutuelles, les taux si on obtient des prêts.... Mais les milliards sont là pour les nantis. j'espère que le peuple descendra dans les rues, car cela risque de se passer vu les milliers d'emplois qui vont encore disparaître en France etc;;;;;;PS le simple lambda ne peut plus être taxé davantage, donc récupérez tous les cadeaux faites à vos amis..... Bonne annéeà ceux qui lisent mon commentaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :