Plan de relance : Patrick Devedjian avance la somme faramineuse de 428 milliards d'euros

 |   |  270  mots
Le ministre de la Relance a additionné les 360 milliards d'euros destinés au sauvetage des banques, aux 22 milliards pour les PME, aux 20 milliards mis dans le fonds d'investissement et enfin aux 26 milliards du plan de relance annoncé en décembre.

Quelque 428 milliards d'euros, rien que ça ! Le ministre chargé du plan de relance, Patrick Devedjian, a défendu ce mardi devant les députés l'ambition du plan de relance français face à la crise. Selon le ministre, ces 428 milliards d'euros représentent en effet la somme globale injectée dans l'économie française par le gouvernement, calculée en additionnant les différents plans anti-crise.

Dans le détail, le ministre de la Relance a ajouté les 360 milliards d'euros destinés au sauvetage des banques, aux 22 milliards pour les PME, aux 20 milliards mis dans le fonds d'investissement et enfin aux 26 milliards du plan de relance annoncé en décembre. "Si on fait le total de tout ça, cela représente 428 milliards mis à disposition de l'économie", a-t-il expliqué.

Bien sûr, ces 428 milliards d'euros sont à comparer au plan de relance américain du président élu Barack Obama attendu en février et qui s'élèverait à au moins 775 milliards de dollars. Il faut noter toutefois que sur les 360 milliards destinés aux banques, 320 milliards sont des garanties bancaires et les 40 autres doivent servir à la recapitalisation des banques. Sur ce dernier montant, 10,5 milliards ont déjà été versés à six grandes établissements bancaires.

Reste que dans le même temps, le ministre français du Budget, Eric Woerth, a lui prévenu que les recettes fiscales pourraient être moindres que prévu en 2009 en raison de la crise économique. Avec une conséquence directe : le déficit public dépasserait 3,9% du PIB cette année. L'équation budgétaire française risque d'être compliquée à résoudre !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est très inquiétant d'avoir un président qui se prend pour zorro et des ministres qui ne savent pas compter.Nous avions un premier ministre sérieux.pourquoi avoir créer en doublon un ministére qui va grèver un peu plus le déficit public et qui montre déja son incompétence et son inutilité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
'est bien çà prouve qu'il y a de l'argent , que la France ne se porte pas si mal .
que la crise économique est un leurre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
M. DEVEDJIAN le roi des chiffres, la semaine dernière la création de 150000 emplois, cette semaine le mélange de torchons et de serviettes, dans les milliards. On pourrait en rire si la situation économique de notre pays n'était pas si grave. M. Le Président de la République, messieurs de l'UMP, SVP soyez sérieux si vous êtes redevable envers M. DEVEDJIAN créer un poste honorifique par exemple "Président honoraire des parcs d'attrations de France" il en sera de toute façon très content et ses propos n'auront pas d'incidence sur la bonne marche de notre pays et le moral des français.Merci si vous lisez ce message d'étudier ma proposition.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et combien de milliards pour les gens qui travaillent dans des sociétés qui font enormément de bénéfice telle le champagne et qui gagne 1247 euro net avec un 13eme mois et une prime de vacanse et de vendange de 1000 euro qui lui permet de payé des impots....?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"C'est bien la preuve qu'il y a de l'argent" est tout à fait la conclusion à laquelle on aboutit spontanément si personne ne vous explique que ces sommes sont des prêts et non de l'argent "injecté" comme on le lit trop souvent dans la presse. Je vous suggère donc, Gérard, avec simplicité, de chercher à comprendre plus en détail le fonctionnement du système bancaire et économique (par exemple la société de financement de l'économie récemment mise en place), si vous ne voulez pas vous laisser piéger par le verbiage volontairement approximatif de ceux qui nous gouvernent.
Évidemment, l'addition de ces chiffres n'a aucun sens !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avait on besoin de créer un nouveau ministère pour y loger un tel incapable? Il ne sait que raconter des bétises il n'a fait que cela toute sa vie et c'est nous qui en plus le payons pour nous désinformer. Quand est ce que les Francais mettront fin à toute cette gabegie entretenue par cette classe politique de droite comme de gauche qui nous saigne et qui ressemble plus à un marigaud.A bas toutes ces administrations conseil general, conseil régional, assemblée nationale, sénat. Tous au pilori, rasons toute cette racaille. Et rétablissons de véritables règles moralisant ceux qui doivent gouverner au service des Francais et non l'inverse.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Belle illustration du principe de Peters " Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever au niveau de son incompétence". Le plus difficile à avaler c'est que M Devedjian est depuis des lustres grassement rémunéré par la collectivité aux travers de nos impôts.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
D'accord, il est totalement incompétent en matière d'économie. Mais par contre, je ne laisserai personne dire qu'il est incompétent en matière de lèchage de bottes. Et je dis bien PERSONNE.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
428 milliards d'euros pour la relace selon Devedjian. En additionnant des torchons et des serviettes celà ne fait des draps.Les capacités de Devedjian à gérer de telles enveloppes me parraissent douteuses. Il confirme qu'il a bien été placé là pour service rendu ou par copinage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est un proverbe qui dit que: Plus l'on progresse dans la hiérarchie, plus l'on progresse dans l'incompétence .
P Devedjian en serait-il la plus parfaite illustration. Ce qui me gene au fond le plus, c'est que se sont nos impôts que l'on dépense pour payer ce type d'individus ( et il n'est hélas pas le seul ) Son état d'ame était tel qu'il a fallut en faire un ministre ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et oui, devedjan a eu son ministere, et oui il est incompétent. Que dire d'autres...Une majorité de retraité a élu un Sarko pour remettre la france au travail (eux qui ne travaillent plus...). Il y a un an la france etait en faillite quand il fallait trouver quelques euros pour maintenir le pouvoir d'achat des fonctionnaires. C'est pathétique, République blinc blinc des copains, républiques blinc blinc des coquins....méprisable
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut tout mettre à plat, reduire le nopmbre de parlementaires, 1 sénateur et 1 député par département, c'est largement suffisant, de préférence, les français élimineront les "béni wi wi", aussi les fénéants, les dormeurs, les rigolos, les prétentieux, les comédiens. POUR PARFAIRE LE NETTOYAGE DE LA R2PUBLIQUE, il faut annuler les diplomes des incompétents comme on annule un permis de conduire, et fermer les grandes ecoles qui ont donné des diplomes, et licencier les professeurs des grandes ecoles qui se prennent pour des cadors. LES FRANCAIS NE VEULENT PLUS PAYER LES ENARQUES FENEANTS ET LEURS COURS, ca fera de la place pour les sans logements
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
équation simple : la France ne répondant plus aux critères économiques européens, sort de l'Europe (elle reste "pour" sur le principe bien sûr), elle récupère son droit à émettre de la monnaie, rembourse les banques... et plus de dettes..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce plan de relance selon devedjian représente 7000 euros par habitant de la France. Le plan américain ne représente que 340 dollars par habitant !!
Et on ose nous présenter ça sérieusement alors que le déficit atteint des sommets ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Celui qui est surnommé, depuis peu, "la marmitte" ne manque décidemment pas "d'humour" ! Vous allez voir qu'avec DARCOS (ministre trés "calé" en chiffres !) ils vont finir par nous faire croire que 1 + 1 = 3 ou 4 ou 5 mais surement pas 2 ! Non vraiment, c'en est à "pisser de rire" si cela n'était grave pour des ministres de la République ! Vous me direz qu'avec "l'Excité en Chef" comme patron, on ne peut s'attendre à rien d'autre, hélas, si ce n'est en pire ! Pauvre France !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore un bel exemple de la Com gouvernementale bidon. mais là on dépasse les limites Déjà avec le plan de relance annoncé par notre Superprésident chiffré à 26 Milliards où l'on additionnait les chous et les navets pour faire du chiffre il y avait tromperie les vraies nouvelles dépenses (financées par le déficit) n'étaient que de l'ordre de 5 Milliards ?. Maintenat avec Devidjian on sombre dans le ridicule c'est à croire que plus c'est gros plus ça passe. Le français moyen qui voit son avenir avec pessimisme attend autre chose que des annonces bidons reprises par des médias aux ordres qui ne font pas leur travail d'uinvestiagation et d'information
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A M Gerard Ferhadian

Cà prouve plutôt que la France continue à s'endetter auprès des étrangers pour renflouer les banques et qu'un jour on n'arrivera plus à rembourser. La crise économique est grave et on continue à perdre de l'argent, le déficit s'accroit, on licencie à tour de bras, je reçois des listes de PME en dépôt de bilan tous les jours. Comment peut affirmer comme ce Monsieur que la crise est un leurre, c'est vraiment de rien connaitre en économie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je propose quant à moi, le ministère de la haine et d'azenavour réunis.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une generation ruinee,une autre qui perd tout espoir de retraite,c'est l'effondrement de l'URSS vingt ans plus tard!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois que, même à sup de co de Craponne sur Arzon, P.Devedjian serait recalé au concours d'entrée ! Incroyable qu'on laisse un Ministre dire de telles énormités. A l'étranger on doit se bidonner....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Plus on parle, moins on agit ... la valeur ajoutée réelle est inversement proportionnelle à la publicité qu'on en fait ... la monopolisation de l'espace audivisuel par notre président à propos de tout et de rien en est une preuve permanente. Il n'y a aucune raison que P. devedjian - en bon serviteur du pouvoir - se démarque de cette politique du vide absolu : zéro pointé
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est lamentable, je ne comprends même pas qu'on laisse faire. C'est ridicule, et qui va payer. Si la France peut se permettre de financer les folies de grandeurs et les roulettes russes des banquiers, je peux vous donner mon n° de compte perso, je prendrais bien un petit milliard. Cela me fera du bien, et ça me changerai, car pour l'instant je ne sert qu'à payer les fabulations et les trains de vie de nos élus. Offrez lui donc un placard doré, il vous en reste sûrement dans vos stocks. Nous sommes vraiment la risée du monde entier.
Moi qui pensais qu'on était pratiquement en faillite, tout à coup vous sortez les milliards comme des magiciens comment peut on encore croire ceux qui nous gouvernent. Sommes nous à la comédie française???? Bref j'accepte chèque, virement, ou stock options....... Dieu vous le rendra
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
comment un journaliste peut il faire imprimer un tel article, mais c'est vrai, il suffit juste de piocher dans le net, il fut un temps ou journaliste voulait encore dire quelque chose, mais actuellement n'importe qui peut faire le boulot. C'est affligeant sommes nous dans du pur people ou existe t' il encore un grain de bon sens. Ou alors mettez cet article dans la feuille humour.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Devedjian est bien "habillé" pour l'hiver avec tous ces compliments; pas sur pour autant qu'il se soit habillé en solde et qu'il parte au soleil pour nous reposer ... dommage
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les déclarations argumentée par Devedjian sont une haubaine pour les économistes ; ils n'ont même pas besoin de les commenter. Je crois que tout un chacun compte mieux que ce "ministre" : 2+2 = 22. Les clowns au cirque déclenchent le rire car ils le respecte leur public.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'économie selon Devedjian : "plein de milliards + plein de milliiard = tout plein de milliards".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour "la marmitte" 2+2=1 à l'achat et 10 à la vente. Le seul probleme est, que c'est nous les français qui en subissons les conssecance. Pour eux y a que le porte feuille qui compte.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un paire de charentaises en béton et qu'on jette tous ces imbéciles à dix mètres du fond. Ne nous poussez pas ...messieurs les politiques, la France est malade et vous en êtes la tumeur....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quant je vois tous ces jounalistes,et tous ces commentateurs du cafe de la gare, qui nous expliquent ce que le gouvernement devrait faire je me demande pourquoi ils ne sont pas aux affaires puisque ils ont les solutios
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
suite à émission appelé ddte personne n'est au courant des nouvelles aides à l'embauche promises avec allégement des charges que du bluff en attendant on trinque toujours plus de charges....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
si j ai bien compris on va emprunter aux "banques" pour les renflouer car ils ont mal géré nos économies? économie qui va mal car on ne peut plus réinjecter du crédit pour la survie ou la croissance de nos entreprises , donc ne nos emplois...
personnelement je n ai pas un cv terrible, mais si ils ont besoin de qq un au conseil d administration de la SG ou de la bnp je veux bien postuler...Car j imagine que les salaires de ces incapables ne va etre revu a la baisse...
Pour finir Mr le ministre ces emprunts vous les faites a taux variable ou fixe , faut faire gaffe qd meme, c est notre pognon!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l equation budgétaire francaise est sinple c est une equation du 1degre vu qu il n y a 1seul donneur d ordre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :