Les psychologues de l'Afpa transférés au Pôle emploi

 |   |  351  mots
Près de 800 psychologues chargés de l'orientation des demandeurs d'emploi au sein de l'Afpa (organisme de formation professionnelle) vont devoir rejoindre le Pôle emploi.

Près de 800 psychologues chargés de l'orientation des demandeurs d'emploi au sein de l'Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) vont devoir rejoindre Pôle emploi (né de la fusion ANPE-Assedic) d'ici au 1er janvier 2011, a annoncé, mardi, Laurent Wauquiez, le secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi, lors de l'assemblé générale de l'Afpa.

L'Afpa (11.900 salariés), gérée par le patronat, les syndicats et les pouvoirs publics, s'occupe de la formation qualifiante des adultes, les deux tiers des stages (65%) bénéficiant à des chômeurs.

Laurent Wauquiez a expliqué que le gouvernement présenterait "le mois prochain un rapport au Parlement" pour exposer ce transfert. "Un article de loi" sera inséré dans le futur projet de loi sur la réforme de la formation professionnelle, et les contrats de travail de ces personnels seront "pleinement sécurisés", a-t-il promis.

Il a par ailleurs annoncé avoir missionné les deux directeurs de l'AFPA et de Pôle emploi afin de lui "faire avant le 31 mars des propositions sur les modalités de mise en oeuvre" du transfert.

Dans un contexte de remontée du chômage et d'extension du contrat de transition professionnelle (dispositif d'accompagnement renforcé des licenciés économiques dans certains bassins d'emploi), la décision fait grincer des dents. L'intersyndicale de l'Afpa (CGT, CFDT, FO, Sud, CGC, CFTC) a appelé à la grève le 29 janvier contre ce transfert de personnel.

L'intersyndicale dénonce également la fin de l'habilitation permanente de l'Afpa à délivrer des titres professionnels. Jusqu'à présent, l'association était autorisée à délivrer des titres professionnels sans avoir à demander un agrément auprès des préfets de région, à l'inverse des autres organismes de formation, ce qui posait notamment un problème "d'inégalité de traitement" entre l'Afpa et ces autres organismes, signalé par le Conseil de la Concurrence.

Lors de son assemblée générale, l'Afpa a également choisi son nouveau directeur général, Philippe Caïla - actuel directeur de cabinet du secrétaire d'Etat à la Fonction publique André Santini -, en remplacement de Pierre Boissier.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
afpa
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Excellente décision, tout le monde doit se mobiliser pour faire face aux difficultés actuelles, la mobilité des organismes para étatiques est une nécessité;
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
merci Sarko et à son ami de 30 ans qu'on aura comme ministre!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il est rassurant de voir que la politique gouvernementale en matière de formation est logique et que les actions nécessaires sont entreprises. le ratttacement des services d'orientation au pole emploi apparaissent comme nécessaire pour intégrer toute lachaine orientation formation insertion. L'afpa devient de ce fait n organisme soumis à la concurrence comme bien d'autres. Il est heureux que notre ministre ait pris la dimension de l'afpa qui apparaissait de plusen plus comme l'un des dernier mammouths de notre société.Maintenant la question est que va devenir le volet formation qui n'absolument pas été préparé par ses élites à aborder une économie très brutale; Un plan social suivra probablement le départ des psychologues. De ce cas il serait raisonnable de commencer par se dispenser de bon nombre de cadres supérieurs de cette "institution" qui sont plus des notables que des comptables et encore moins des commerciaux.
Méfiance aussi pour le contribuable. En effet les régions sous la pression d'une partie des patenaires sociaux pourrait se trouver contrainte d'aider au delà du nécessaire un navire qui prend l'eau. De même, les conseils régionaux doivent faire attention à ne pas flècher les futurs appels d'offres : un lot = une formation !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Très bien !terminé!les injustices et les discriminations des psychologues cassant et jugeant en méprisant le parcours professionnel de la personnes,les compétences,le caractère,la personnalité,ect...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le transfert des "Psy" de l' AFPA vers le Pôle emploi...
Pourquoi pas, mais dans quel cadre?
Quel est le plan directeur de la formation professionnelle en France?
Il semble qu'il n'y en ait pas.
Décider le transfert aux Régions de la formation professionnelle n'en est pas un non plus...
Belles pagailles en perspective...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est pas gagné!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :