Pouvoir d'achat : Nicolas Sarkozy fera des propositions aux syndicats

 |   |  1572  mots
Le chef de l'Etat recevra les partenaires sociaux le 18 février. Il a évoqué la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu. La taxe professionnelle sera également supprimée en 2010.

Le chef de l'Etat avait promis qu'il répondrait aux inquiétudes et aux mécontentements populaires, qui s'étaient notamment manifestés le 29 janvier dernier lors de la grande journée de grève. Pendant un peu plus d'une heure et demi jeudi soir, Nicolas Sarkozy a tenté de déminer le terrain social en donnant du grain à moudre aux syndicats, sans toutefois toucher au noyau dur de sa politique économique. 

Première annonce: les intérêts des prêts consentis aux banques françaises rapporteront 1,4 milliard d'euros cette année et seront "intégralement" affecté au financement des mesures sociales, a assuré Nicolas Sarkozy. "J'ai mobilisé potentiellement 320 milliards d'euros pour aider les banques, nous en avons utilisé 25 milliards", a-t-il expliqué. Et cela n'a "pas coûté un centime d'euro".

Le chef de l'Etat a par ailleurs annoncé son intention d'engager des discussions avec les partenaires sociaux, qu'il recevra le 18 février, afin de mettre en place des mesures qui permettrait de redistribuer du pouvoir d'achat, mesures qui manquent dans le plan de relance, basé sur l'investissement. Il a ainsi évoqué la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu et du deuxième tiers, l'augmentation des allocations familiales ou encore la meilleure indemnisation du chômage partiel, passée au début du mois de 50% à 60%. Il demande par ailleurs aux partenaires sociaux de réfléchir au "partage du profit" entre les salariés et les actionnaires, sans quoi "l'Etat prendra ses responsabilités".

Suppression de la taxe professionnelle

Pour mettre un terme aux délocalisations et "garder des usines en France", Nicolas Sarkozy a annoncé la suppression de la taxe professionnelle en 2010. "Je ne peux pas dire aux actionnaires pour le coup: ne délocalisez plus, relocalisez, et en même temps leur laisser des charges et des contraintes qui font qu'ils ne s'en sortiront plus", a-t-il expliqué. Une mesure dont le manque à gagner est chiffré à 8 milliards d'euros par an. Des discussions avec les élus locaux auront lieu pour compenser cette perte de recettes fiscales. Des "contreparties" seront demandées aux industriels, a-t-il indiqué, sans donner plus de précisions.

Toujours côté imposition, le chef de l'Etat souhaite l'instauration d'une TVA (taxe sur la valeur ajoutée) réduite pour tous les produits propres ainsi que sur tous les produits culturels. "Je pense que le système européen sur les TVA n'est pas le bon", a-t-il par ailleurs estimé, en faisant référence à l'unanimité requise pour modifier la TVA sur certains produits. Il s'est par ailleurs montré confiance pour la mise en place d'une TVA à taux réduit sur la restauration.

Face à la hausse des dépenses publiques, Nicolas Sarkozy a maintenu son objectif de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. "Pour financer la dépense publique, il faut des impôts", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il se refusé à les augmenter. Il n'engagera donc "pas de dépenses publiques supplémentaires". Selon lui, on reviendra ainsi "au même nombre de fonctionnaires qu'en 1992", quand François Mitterrand était président. "Je n'ai pas le souvenir que la France était alors sous-administrée", a-t-il argué.

Refonder le capitalisme

Au niveau mondial, Nicolas Sarkozy souhaite "refonder le capitalisme mondial", en plaidant pour une position commune des Vingt-sept pays de l'Union européenne lors du prochain G20 à Londres en avril. Le chef de l'Etat a notamment évoqué un meilleur contrôle des établissements financiers, notamment des fonds spéculatifs, les hedge funds, ou encore des agences de notations, dont le travail a été "détestable". Autres questions à trancher: les rémunérations des traders, la régulation mondiale des marchés, la transparence dans les paradis fiscaux. "Ça nous mènera à nous poser des questions sur nos relations avec Andorre et Monaco".

Les réactions ont été nombreuses dans la foulée de l'intervention du chef de l'Etat. En voici les principales.

Du coté des représentants syndicaux

Selon Jean-Claude Mailly (FO), "il n'y a pas d'annonce concrète et immédiate. Tout est renvoyé à des discussions". Pour cette raison également, Marcel Grignard (CFDT) a exprimé sa "déception". Le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri, a jugé que ce n'était pas "à la hauteur des attentes exprimées par les manifestations" du 29 janvier. Bernard van Craeynest (CGC) a reproché à Nicolas Sarkozy de "chercher à gagner du temps". La CFTC l'a soupçonné "de botter en touche". Au nom de la CGT, Bernard Thibault ne devait réagir que vendredi matin.

Pour le patronat, la présidente du Medef, Laurence Parisot, s'est félicitée vendredi de la suppression de la taxe professionnelle en 2010, s'inquiétant toutefois d'un éventuel remplacement par un autre impôt. "Bien sûr, c'est une bonne mesure, très compliquée à mettre en oeuvre, mais c'est une bonne mesure à condition qu'elle ne soit pas remplacée par un autre impôt qui va pénaliser le même secteur d'activité", a déclaré Laurence Parisot sur Europe 1.

"Nous savons que la taxe professionnelle, c'est ce qui pénalise l'industrie française. Aucun pays industrialisé n'a un impôt de ce type qui pénalise l'investissement, le futur", a-t-elle rappelé, indiquant que la suppression de cette taxe aura également un impact positif sur l'emploi et les salariés. "Nous sommes tous d'accord pour dire que la priorité c'est l'emploi, d'éviter les fermetures de sites, et d'éviter le plus possible des faillites d'entreprises. Et quand le président de la république envisage de supprimer la taxe professionnelle, ce n'est pas 8 milliards pour les entreprises, et zéro pour les salariés", a insisté la présidente du Medef.

Du côté des formations politiques

Le secrétaire d'Etat à la Défense et aux anciens combattants, Jean-Marie Bockel, président de la Gauche moderne (GM), petit parti allié à l'UMP, estime qu'"en disant clairement "Pour les salariés le compte n'y est pas,  Nicolas Sarkozy a montré que la réforme et la justice pouvaient aller de pair".

Pour Jean-Marie Le Pen, président du Front national (FN), "il nous a expliqué une fois de plus ce qu'il faut faire pour résoudre les problèmes (...) Et une fois de plus c'était : demain on rase gratis".

Pour Jean-Christophe Cambadélis, député PS de Paris, "Nicolas Sarkozy maintient le cap sur l'essentiel, propose des suggestions sur le superflu. Le président de la République a mis à côté de la plaque en maintenant sa ligne alors que tout change".

Pour Nathalie Arthaud et Arlette Laguiller, de Lutte ouvrière (LO), "ceux parmi les travailleurs, les chômeurs, les retraités, qui n'attendaient rien du discours de Sarkozy ce soir n'auront pas été déçus. Sarkozy n'avait rien à leur dire, si ce n'est quelques mots hypocrites de compassion".

Pour Maurice Leroy, porte-parole du Nouveau Centre, Nicolas Sarkozy, "refusant le renoncement a redessiné ce soir pour les Français un horizon politique", avec "volonté", "détermination" et "pédagogie".

Enfin, pour Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée, "le président n'a pas seulement eu un tardif éclair de lucidité, il a donné raison à ce que nous n'avons cessé de dire et de promouvoir: une relance fondée sur un nouveau modèle de partage et de développement: emploi, pouvoir d'achat, investissement".

Au sein de sa majorité,  Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée a déclaré: "Nicolas Sarkozy a su trouver le ton et les mots justes pour rassurer les Français, en expliquant les choix de la France, en remettant notre action en perspective et en traçant la voie des réformes indispensables qu'il nous faut conduire".

Pour sa part, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a estimé qu'il y avait eu "des réponses et des propositions précises" face à la crise. Aux "questions directes, précises" des Français, le président de la république a apporté des "réponses directes, précises" et "des propositions fortes", a déclaré Xavier Bertrand, qui a suivi l'interview du chef de l'Etat depuis le siège national, rue La Boétie, entouré de la quasi-totalité des ministres membres de la direction de l'UMP. "La volonté est claire, c'est une mobilisation totale pour l'emploi, en faveur des salariés, notamment ceux que l'on appelle les classes moyennes et qui gagnent le SMIC", ou "un peu plus", et "qui n'arrivent pas à s'en sortir, a-t-il ajouté.

Enfin, François Fillon, Premier ministre, a vu jeudi soir dans Nicolas Sarkozy un président "totalement engagé" aux côtés des Français, qui les a invités "à affronter" la crise "avec lucidité et solidarité" et en réaffirmant la poursuite des réformes. Il "a invité nos concitoyens à affronter la crise avec lucidité et solidarité", ajoute-t-il. "Dans l'épreuve", dit encore François Fillon, "il a fait de l'emploi une priorité. Il a souligné avec force que l'équité et la justice sociale constituaient des composantes essentielles de la mobilisation nationale face à la crise, créant ainsi les conditions d'un dialogue social approfondi".

"Il a rappelé que la poursuite des réformes était la condition de notre redressement et que seule une politique de relance fondée sur l'investissement pouvait protéger nos emplois, stimuler l'économie et garantir la signature de la France", estime également le chef du gouvernement dans son communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que ceux qui parlent économie, sans en connaitre les fondements, restent bien assis sur le leur, la chute sera moins sévère..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'épreuve va être éreintante. Nonobstant le fait qu'il va lui falloir apprendre un texte que d'autres vont avoir beaucoup de mal à élaborer puisque chaque mot sera analysé par les français,il va lui falloir apprendre à ne plus mentir car la c'est LA FRANCE qui lui demandera des comptes.......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
comme depuis sa campagne électorale sarkoleon 1er va encore essayer de persuader les français de croire en lui comme il le dit lui même il écoute mais ne tient pas compte bref ça va continuer encore longtemps il fera ses reformes que ça plaise ou non. lui il n est pas touché par la crise, et tous ceux qui le gêneront seront ejectés (service public, prefet, santé, nos emplois, salaires etc....) avec lui tout doit disparaitre.....alors arrêtons de rêver il place ses copains au gouvernement pendant que les français se saignent pour survivre ....alors stop si il veut aider la france qu il laisse sa place c est tout!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mr SARKOZY parle :
"La croissance avec les dents" et bla et bla,
"Travailler plus pour gagner plus" et bla et bla,
"La France ne sera pas touchée par la crise" et bla et bla,
"Le chomage diminuera" et bla et bla, etc.
"La grève ne se remarque même plus" et patatras.
Mr SARKOZY, aucun Chef d'Etat depuis 1982 ne vous a jamais nommé Premier Ministre, pourquoi ?
Car à partir de ce niveau, vous atteignez votre niveau d'incompétence ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On peut dire qu'il lui en aura fallu du temps pour nous dire à quelle sauce nous allons être mangé,et bien je vais vous dire je n'attend rien de cet homme car être capable de démettre deux grands commis de l'état à cause d'une manifestation houleuse ce n'est pas des façon de faire, moi, je serai au cinema car la soi disant " crise " elle ne vient pas de nous, des retraites de misères et des salaires idems c'est assez, il fallait donner des milliards aux banques et aux grands patrons, une caissière 800 euros par mois ? lors de votre discours j'irai prendre l'air car vous nous avez compris mais pas entendu donc il y a bien un problème de surdité !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'avais pas vu faut que je prévienne mon mari ciel il sera sur toutes les chaînes pour nous expliquer quoi, c'est pas la peine, lui quant il se déplace avec une telle escorte c'est que l'état de nos finances va pas si mal que ça mais c'est de donner une part pour les plus modeste là ça coince c'est drôle comme ça faît mal tous ces milliards en laisser un peu non un petit éffort, non, vraiment ça vous choquent pas vous tous !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'avais pas vu faut que je prévienne mon mari ciel il sera sur toutes les chaînes pour nous expliquer quoi, c'est pas la peine, lui quant il se déplace avec une telle escorte c'est que l'état de nos finances va pas si mal que ça mais c'est de donner une part pour les plus modeste là ça coince c'est drôle comme ça faît mal tous ces milliards en laisser un peu non un petit éffort, non, vraiment ça vous choquent pas vous tous !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'important c'est de maitriser le deficit En 2007 on etait a 40 milliard d'euros et aujourd'hui combien?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne comprends pas des réserves il fait ce qu'il peut et nous devons êtres unis pour maintenir la FRANCE.
Tous unis et patriotes comme les autres grands pays.
La FRANCE ce n'est pas si mal croyez moi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce plan de relance de l'économie est une imposture. On va dépenser l'argent...... que l'on n'a pas........ pour le donner à des entreprises qui n'ont plus de clients ! Tout simplement parce-que les clients n'ont plus assez de pouvoir d'achat....... Ca ne sert à rien de financer des investissements s'il n'y a pas d'acheteur en face ! Grotesque........Exemple: L'Automobile..... trop chère, pas de pouvoir d'achat, pas de client........IL FAUT RELANCER LA CONSOMMATION PAR L'AUGMENTATION SIGNIFICATIVE DES SALAIRES, particulièrement des classes moyennes, salaires quasiment bloqués depuis 10 ans !!!! Réveillez vous M le Président.........vous êtes totalement à côté de la plaque.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et bien, voilà encore du bla bla bla qui va être dit ce soir-là. Que Mr Sarkozy ne se fatigue pas trop, car nous sommes nombreux à ne plus croire ce qu'il nous dit et surtout à être conscients qu'il privilégie certaines classes et pas d'autres:
le bouclier fiscal, qui y a droit? et bien les grosses fortunes, et ce n'est pas pour cela que l'argent revient dans notre pays (quand on voit que le Trésor Public va faire des chèques de plusieurs centaines de millions d'euros à certains, quelle honte)
les milliares distribués aux banques: je conçois qu'il fallait effectivement renflouer certaines banques, mais il faudrait aussi en face siéger au conseil d'administration et avoir quelques parts dans leur capital; sinon, elles vont travailler avec cet argent, mais pas un centime ne sera débloqué pour faire repartir l'économie. On est conscient que les banques ne pensent qu'à leur résultat, et non aux citoyens.
les augmentations de salaires de Mr Sarkozy et des ministres dès leur arrivée. N'y avait-il pas autre chose à faire avant? Mais non; cela a été la 1ère chose de faite.
les voyages de Mr Sarkozy: Ne peut-il présenter ses voeux qu'une seule fois et à Paris? Est-il obligé de se déplacer 16 fois pour ses voeux? L'essence ne doit pas lui coûter trop cher!
Mais qui paye tout ça? et bien , nous... Donc qu'il arrête de venir nous embobinner jeudi soir, car rien ne changera. il fera ses réformes, et c'est tout, en nous expliquant par a + b que c'est nécessaire. De plus tout ce qu'il dira sera étudié, et les médias et journalistes qui l'interrogeront n'auront qu'à se taire. Il devront poser les bonnes questions, c'est-à-dire celles qui ne fâchent pas.
Bravo Mr Sarkozy-Bonaparte? Vous décidez tout, vous organisez tout, vous êtes le seul à régner. mais pourquoi payer tous ces ministres, puisqu'au final, c'est vous qui décidez!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est toujours la même chose en France. C'est la faute à ceux qui nous gouvernent. persionne ne cherche à comprendre comment les économies des pays sontliées sont liées. Pourquoi quand on ne produit pas grand chose en france on ne peut pas améliorer le niveau de vie des Français. Que ce n'est pas en faisant marcher la planche à billet comme les américains l'ont fait antérieurement que l'on produit de la richesse. On veut des sous , on veut des sous, c'est le leitmotiv des petites gens et des pousses aux crimes des gens intelligents qui ne cherchent qu'a en gager la France encore plus bas qu'elle n'est en ce moment. Il n'y aura pas de miracle, le président ne vous donnera pas le trésor de la caverne d'ALI BABA, car tout cela c'est des foutaises. Les anciens, les terriens le savent bien. C'est en se retoussant les lmancjhes et e, travaillant que l'on crée de la valeur. Ce n'est pas avec des bonnes paroles et des grèves à répétition. Dans la vie il y a deux sortes de gens, ceux qui travaillent et ceux qui cherchent des échapatoires pour ne se défausser sur les autres. En France on a tort de critiquer le travail et tout ce qui a pour conviction que c'est par l'effort que l'on réussi. Cela commence à l'école, puis à l'université ou bien en apprentissage et se termine par la vie active. Il y a des bonnes périodes ou l'on reçoit les dividendes de son travail d'autres ou la conjoncture économique ne le permet pas. On a du mal à s'adapter aux nouvelles possibilités mais avec l'effort et la ténacité il est possible de retrouver une situation meilleure. Tout cela c'est le discour des gens de raison, La fontaine racontait cela aux francais il y a prés de trois siècles. Pourquoi notre gouvernement serait il en droit de ne pas encourager nos concitoyens à en faire de même ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les français ont élu Nicolas SARKOZY à 53 %, les grévistes issus majoritairement des fonctionnaires ou assimilés, avec une sécurité de l'emploi, et des conditions de travail et de salaire > à l'emploi privé devraient y réfléchir.Quant aux syndicats, avec un taux d'adhésion de 8 % de la population active représentent (8% x 28 millions =2,240 millions) d'individus sur près de 64 Millions de français...CQFD
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le problème avec Sarkozy, c'est que désormais les gens ne veulent plsu de lui car il a commis des erreurs nombreuses, grossières, malsaines, démagogiques, clientélistes. Il continue à narguer les gens en se moquant des institutions et en remettant en cause des fondements de nos institutions sans expliquer ce qu'il fait ou pourquoi ce serait mieux. Tout est dans l'idéologie droitière, brutale, parfois néo-colonialiste et en tout cas voisine parfois de conceptions qui ont montré leur échec dans les années 30 et 40 (contrôle de l'information, état policier, utilisation déshonorante des forces de l'ordre).
Il est donc voué à l'échec et à l'exaspération des gens
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Plus je lis de forum divers et variés et plus je vois de critiques.....mais jamais aucune solution...".La critique est aisée, l'art est difficile". Arretons deux secondes de croire que dans la situation actuelle l'état peut tout résoudre d'un coup de baguette magique, un peu de lucidité, un peu de cogérence que diable ! La france est certes touchée par la crsie MONDIALE, mais malgré tout résiste plutôt mieux que ses voisins où d'autres pays plus lointains. Et à ce jour Aucun analyste aussi brillant soit-il , n'est capable d'établir une prévision cohérente quand à l'avenir économique du monde tant l'enchevètrement de conséqauences est complexe. Au final, vous tous qui passez votre temps à critiquer, que proposez-vous ? que faites-vous au quotidien (à partr des grèves à répétition qui coûtent aussi beaucoup au contribuable, donc à moi aussi)...? La france est aussi votre pays, un pays qui vous nourrit, qui vous protège socialement, en tous les cas souvent mieux qu'ailleurs, qui dépense beaucoup d'argent pour essayer de maintenir la tête hors de l'eau, même si ça n'est pas toujours simple ni très visible.Dans quelle situation serions-nous aujourd'hui sans ces actions tant critiquées de notre gouvernement actuel ? Je ne suis pas toujours d'accord avec les décisions de notre éxécutif, loin de là, mais elles ont le méritent d'exister, d'être concrête, de ne pas être juste des simili "plans de relance" couchés sur une feuille de papier par des "personnalités" qui vivent tout aussi confortablement installées (demandez par ex à M Besancenot un rapide état de ses biens personnels, vous serez surpris....)... Bref quoi que l'on puisse pensez, je suis toujours plus favorable à l'action qu'à la critique !Bonne journée à tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Justifier l'injustifiable est une gageure impossible. Ce plan de relance date d'un autre temps et ne prépare pas aux enjeux de demain : rien pour se préparer au vieillissement (maisons de retraite, services aux personnes isolées, financement des déficits croissants), rien pour le vivier de la jeunesse francaise que l'on doit préparer à financer le pays (les banlieues), rien pour retenir la matière grise formée en France et mieux accueillie à l'Etranger. Et en attendant on continue de racketter le contribuable pour tenter vainement de secourir un système bancaire vicié, cupide, court-termiste, irresponsable. Marre de ces dirigeants qui se disputent le Zéro pointé en économie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
mppoux a raison. Le monde est basic. Il y a les bons et les mauvais. Les courageux et les fainéants !
Le cérébral de mppoux fonctionne en 01010101. Être binaire ne permet pas de se classer dans les "gens" de raison. Le monde est plus complexe. Un effort Mr mppoux..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est un site économique, la tribune correspond à des lecteurs qui cherchent des informations sur l'économie pas pour simplement pleurer tout le temps sur "sarko". Il me semble évident qu'il est obliger de raconter "même n'importe quoi" pour que les syndicats et nous tous ne puissions pas dire qu'il ne fait rien, ça s'appelle de la politique et Martine aubry vient de faire exactement la même chose avec son plan dont personne n'a rien à faire mais qui fait croire qu'elle a la solution (celle de mitterand merci pour l'innovation !). En 1789 la belle révolution française nous a apporter un Empereur alors merci de proposer d'autres solutions.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il a réquisitionné l'ORTS pour une opération de COM !!!
Tout ça pour faire.., de la pseudo pédagogie, à sa gloire ! Quand à récapituler tout ce qu'il a fait.., mort de rire !!!
Il saccage les institutions, détruit le service public, démantèle le système de santé, renvois la conception et l'organisation du travail à l'ère de la révolution industrielle !
Il y a de la cohérence.., mais dans le démantèlement et la gestion cohercitive de la France !!!

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que de lamentations, le seuil de pauvreté en france (758 euros) en 2007,est passé de 12 % en 1970 à 6,3 % en 2006,regardez les niveaux de protection sociale dont vous bénéficiez, et comparez avec d'autres pays....il faut, comme semble vouloir le faire OBAMA aux USA, faire un front national, et ne pas tout attendre de l'Etat, vieille lune de la gauche française....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il a été annoncé hier que Nicolas Sarkozy allait présider le "Conseil pour la création artistique" et qu'à cette occasion il aurait déclaré "Ma parole est plus libre que celui qui produit et qui doit faire attention à ce qu'il dit [...]" ; nous savions déjà que lui seul avait le droit de dire "cass-toi pov c..." ; malheureusement pour nous sa pensée économique n'est guère plus élevée et si elle devient la pensée unique française nous sommes vraiment mal partis.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n'est vraiment pas la peine qu'il nous explique sa politique Sarkozy: la très grande majorité des français l'a comprise ... certains, il est vrai, à retardement ...
C'est tout pour lui ( augmentation, entre autres, de plus de 10 % de son somptuaire budget élyséen à plus de cent dix millions d'euros)et sa bande de copains friqués( Lagardère, Bouiygues, Bolloré etc ...) Alors son bla-bla-bla habituel relayé par ses béni-oui-oui de son gouvernement, y-en a ras le bol . La démocratie française est en péril et notre devise nationale écrite sur la façade de nos mairies " Liberté, égalité, fraternité ",celle-là même qui a fait rêver et aussi qui a été en maintes occasions une source d'inspiration pour nombre de peuples dans le monde, n'a plus beaucoup, hélas, de significations.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui,c'est en travaillant et en se retroussat les manches et en se serrant la ceinture quand les temps sont plus durs qu'on redresse la situation.Comment ont fait les gens pendant la guerre.La situation en France sans être brillante n'est pas plus catastrophique qu'ailleurs.Mais quand on voit à l'approche des vacances des trains bondes et des autoroutes encombrées en direction des montagnes ou des plages,on se dit qu'il y a un truc.Et en rentrant on se remet à parler de greves.Cessons de nous en prendre aux gouvernants,la gauche serait au pouvoir ,ca n'irait pas mieux .Facile de critiquer mais quand on tient le gouvernail par gros temps c'est autre chose.Pourquoi la gauche ne se maintient elle pas toujours au pouvoir,pourquoi ne gagne t elle pas toutes les elections,si elle a toujours des leçons à donner?et si elle a toujours raison?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis assez d"accord avec mppoux, je pense que le gros problème aujourd'hui vinet de l'ignorance quasi totale du système économique et de son fonctionnement, il y a certes un déficit public mais aussi un gros déficit de connaissance du fonctionnement de l'économie et de sa complexité. Sarko n'est certainement pas parfait, des erreurs sont faites, mais au moins quelques choses est fait contrairement à ces 10 dernières années, et encore on pourrait certainement aller plus loin. Je ne suis pas une spécialiste en économie mais je prends justement des cours d'économie actuellement et je vous prie de croire que l'état actuel de la France et du Monde ne sont pas les conséquences des décisions Sarkozistes...mais la conséquences d'un système mis en place il y a bien plus longtemps... Il me semble que les Français se regardent un peu trop le nombril, nous sommes aujourd'hui dans un système mondialisé, il faut prendre des décisions en tenant compte du reste du monde et pas uniquement à sa petite échelle, des réformes il en faut, le passage est certainement douloureux mais on ne peut réparer un 1 jour ce qui a été fait ou plutôt pas fait en 10 ans.
Une chose essentielle est en tout cas a corriger...le système scolaire et de formation existant en France, le système est beaucoup trop désorganisé, aucune cohérence...certes l'accés et les aides à la formation sont accessibles quasi à tous mais ce système possédent un inconvénient majeur : la différence de niveau de certain éléves aujourd'hui un éléve qui sort d'une fac de psycho peut entrer en licence éco-gestion sans même avoir de remise à niveau...vous imaginez le casse tête pour les profs et la difficulté pour les éléves, que dois faire le prof, il oublie l'éléve de psycho qui sera à la ramasse et ratera son diplome ou il en tient compte et les autres éléves passe une partie de leur année à s'ennuyer car ils connaissent déjà une partie du programme et seront finalement pénaliser par un déficit d'information car le prof n'aura pas le temps de boucler son programmme, bref s'il y a un poste sur lequel il serait bon de se pencher c'est le système scolaire actuel, il est temps de le révoquer et de le mettre au goût du jour... anglais dès le CP, il est impératif que nos enfants soient tous bilingues en sortant du système scolaire à notre époque, pourquoi ne pas intégré une partie économique dans les cours d'histoire géo dès la 6éme, par exemple, ce qui permettrait de sensibiliser très tôt les éléves à la compléxité économique de leur pays et du monde...et instituer un cours d'éducation civique, nos enfants manquent de valeur et il est impératif de leur apprendre ce que sont les vrais valeurs à cette époque où tout s'achéte, où tous se consomment et qu'il n'y a plus de place pour les fondamentaux...le travail, la connaissance, le respect et les plaisirs simples...Repos ok, plaisir ok mais il faut une certaines logiques.
Pour conclure, je rappelerai simplement qu'il y a seulement 70 ans (à quelques peu près), nos grands-parents ou arrières grands parents travaillaient 7 jours sur 7 sans repos, il n'y avait aucune place pour le plaisir...la préoccupation à l'poque c'était de manger (besoin primaire) aujourd'hui notre péoccupation c'est où est-ce que je pars en vacances cet été (besoin bien plus que secondaire)... et ne dites pas le contraire, je ne suis pas bourgeois, ma mère est ouvrière et à élevé 4 enfants seules, elle est actuellement au chomâge, et je vous assure que sa préoccupation de savoir comment elle va se débrouiller pour partir en vacances cet été !!!!! Ce sont nos modes de consommations qui ont évolué, vous savez combien on dépense en moyenne dans les télécommunication environ 100 ? par ménage contre 30 frs il y a encore 10 ans et le prix de la communication a été divisé par 10 en 10 ans, chercher l'erreur !!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
MPPOUX a entièrement raison. Apres avoir pris connaissance de tous les commentaires, je confirme qu'il appartient bien aux médiocres de critiquer ce qu'ils ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre. Notre emblème national, le coq gaulois, qui même les deux pieds dans le fumier, continue avec sa fierté de chanter, n'est plus de mise! Il ne correspond plus à l'état d'esprit à l'histoire même des Français. je préconise de le remplacer, notre bon vieux coq par un nid remplit d'oisillons et gueule grande ouverte à attendre qu'on vienne leur remplir le gosier. Voilà l'image la mieux appropriée pour définir mes semblables Français. Je serai bien tenté de citer la phrase de JFK: Au lieu de vous demander ce que l'Amérique peut faire pour vous, demander vous ce que vous pouvez faire pour l'Amérique. Français, que fais-tu toi a part gémir? a part vouloir mettre en application les idées totalement démagogiques des syndicats sans aucune prise en compte des paramètres économiques MONDIAUX. Nous sommes en pleine GUERRE ECONOMIQUE avec tous les désastres que cela va générer dans les mois a venir et notre bon Français moyen veut encore les flonflons, les guirlandes, la musique enfin tous les jours un bal de 14 juillet. Il y a eu par le passé une très grande catégorie de Français bien plus résistant que cela et dans une vraie GUERRE.......
Je n'occulte pas l'existence d'une vraie, profonde misère dans notre pays. Elle me peine encore bien plus et je contribue comme je le peux à donner de mon temps pour aider...ces vraies victimes de la guerre économique, ces personnes allongées (comme mortes) sur un trottoir, niveau des crachats et des merdes de chiens.
un philosophe Anglais disait : "Que Dieu veille a ce que jamais la France ne vienne a manquer au monde ou alors celui-ci retomberait dans les ténèbres".... Avec l'état d'esprit actuel Français....je nous vois mal éclairer notre pays et encore moins le monde.

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour la personne qui parle du budget Elyséen, même en le réduisant de moitié, cela ferait une économie de 85cts d'euros par français.....de quoi relancer l'économie mondiale évidemment ! un peu de cogérence svp !
Une question qui mérite réflexion : pourquoi y-a-til autant de chomeurs en France alors qu'internet est bourré d'offres d'emplois (ANPE et APEC mais pas seulement....) ?
Aurions-nous en France une facheuse tendance à "profiter du syteme" autant que possible ?
OK, l'adéquation chomeurs-offres n'est pas toujours évidente, mais quand même.....on a tous un bon ami chomeur qui pourrait facilement travailler mais qui préfère vivre au crochet de l'état donc du contribuable (donc de moi aussi....) plutôt que d'aller bosser......Balayons un peu devant notre porte avant de tomber dans la ficilité de la critique à tout va. Liberté Egalité Fraternité disait un internaute.....où est l'égalité quand je dois donner plus de 25% de mon salaire durement gagner (à 50 heures par semaine) pour payer par exemple le salaire de fonctionnaires surprotégés qui se permettent encore de faire grève en prenant en otage ceux qui vont bosser et dont le travail n'est pas garanti par l'état....
La pôpulation active en France (donc celle qui touche un salaire) est d'environ 20 millions de personnes tout confondu, sur environ 64 millions de français......Je travaille donc pour 2 qui ne travaiellent pas . Quand ces 2 sont des étudiants, des personnes agées ou en retraite ou des personnes en grande difficulté, ça ne me pose aucun problème.....mais quand c'est pour des planqués et des fénéans, alors là j'ai un peu de mail....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@thierry95 :

Je suis étudiant en licence d'économie, de gauche et keynesien de surcroit, cependant je ne croit absolument pas à la relance économique par l'augmentation des revenus. En augmentant les salaires on fait baisser notre compétitivité salariale (on est pas dans une économie fermé), la propension marginale à consommer d'un supplément de salaires serait dérisoir(les gens épargneraient d'avantage)et deplus JMKeynes préconise la relance par l'investissement et non la consommation de bien non durable par les ménages (cf: The general theory of employment, interest and money - J.M.Keynes) ...
Par ailleur, Les investissements ne servent pas qu'a financer les capacités de production contrairement à ce que tu laisses sous entendre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La crise est l'aboutissement des comportements statistiquement dominants et déterminants de ceux qui gouvernent et de ceux qui conditionnent notre quotidien en nous expliquant ce qui est bien, ce qui est bon, ce qui est mal et ce qui est mauvais. C'est donc la mise en oeuvre d'un schéma culturel. Comme M. Jourdin qui s'exprime en prose sans le savoir, la politique est toujours liée à un projet de civilisation dérivé d?un schéma culturel que l'économie aide, avec plus ou moins de succès, dans sa réalisation. Si on continue sous la meme influence statistiquement dominante peut-on espérer que la situation s'améliore ? Sous cet angle, on comprend aussi que dans un monde globalisé les solutions doivent etre globales pour que les comportements restent globalement cohérents pour y etre efficaces. Mais le doute vient à propos d'une telle possibilité quand cette globalité est en crise et que c'est le sauve qui peut qui l'emporte et pousse à la rupture avec cette globalité. De ce fait le sauvetage de l'espace économique optimisé pour la performance à l'échelle mondialisée est un combat. Si on y ajoute la critique d'une mondialisation jugée pervertie au profit d'une minorité d'acteurs le sauvetage et le retour à l'état antérieur au traumatisme est peu probable. La difficulté d'organiser le G20 de novembre et les doutes sur l'efficacité de celui d'avril le prouvent tout comme la difficulté d'une coordination européenne en réponse à la crise.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est étonnant de constater que quelques notions économiques de base sont étrangères à nombre d'intervenants...
Parlons de l'augmentation des salaires,qui paraît être, aux yeux de certains (voire du PS, hélas..)la panacée face à la crise.Quels effets, en simplifiant?
-Dans le secteur concurentiel.A peu près tout le monde semble d'accord pour constater que la France manque de compétitivité.Ses produits sont souvent trop chers.Qui peut penser qu'une augmentation générale des salaires dans les entreprises va dans le bon sens?Il y aura au contraire renchérissement supplémentaire des produits, ventes moindres,plans sociaux, voire disparition d'entreprises..
Et donc augmentation du chomage.
-Dans le secteur public.Il faut d'abord dire que le secteur public n'est pas concerné économiquement par l'actuelle crise mondiale...
Une augmentation des rémunérations des fonctionnaires suppose bien entendu,vu le niveau d'endettement du Pays, une augmentation des impots ...Vu les niveaux actuels des prélévements dans notre pays,(qui font de nous des champions du monde avec la Suède..) c'est injouable.
Illustration: 20 régions sur 22 sont gérées par des Socialistes.Avez- vous entendu parler de hausse marquée des rémunérations du personnel dans ce collectivités locales??
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que nous dira-t-il, l'excellentissime Mr Sarkonaparte lors de son discours, nous dira-t-il que « Cette année, la récolte a été très mauvaise, alors il faut payer le double» ??? Après s'avoir fait très dicret, comme les banquiers et les orthodoxes à Davos (cela vous étonne?), aura-t-il le courage de dire aux français que « Les pauvres, c'est fait pour être très pauvres ; et les riches, très riches » avec son paquet fiscal??? Il faut que la France manifèste encore et encore, un président qui continue à immiter la politique bushiste de 'trickle down' qui n'a aucun fondement empririque n'apporte que de l'injustice ! Bush is gone !!! Les Américains respirent, et maintenant ils peuvent aspirer à un monde plus juste. Et nous les français???!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que compte t il prendre comme initiative pour les + de 50 ans qui se retrouve au chomage suite à un licenciement économique avec 37,43 euros d'indemnité et des recherches d'emploi toutes négatives s'y c'est ça la retraite autant se suicider.......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous ne pouvez pas le laisser travailler cette homme là ! Vous l'avez élu. La France l'a élu.Le gouvernement doit gouverner. A nous, ensuite, à juger sur les résultats.
Est-ce intelligent de mettre sans arrêt des bâtons dans les roues, de s'opposer aux réformes pour les faire capoter et dire ensuite : rien n'a été fait?
Quelle mentalité ! C'est déjà inacceptable de la part de l'opposition, mais c'est suicidaire pour ceux de la majorité.
La crise crée une difficulté majeure dans l'économie. Pour bien gérer il faut agir avec détermination dans un axe bien précis. Rajouter des idées de café du commerce à un plan cohérent est irresponsable.
Tous les Yaka de l'hexagone jouent contre leur camp qui est celui du peuple français. Nos amis européens n'ont pas les même états d'âme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@Kafer Je n'ai pas dit qu'il n'était pas nécessaire de relancer l'investissement dans les entreprises. On peut simplement se demander pourquoi elles ne l'ont pas fait AVANT, alors que leurs bénéfices étaient florissants, et le sont encore pour quelques-unes d'ailleurs. Simplement, je dis que ce n'est qu'une partie du problème ..... et qu'il est nécessaire d'avoir des CLIENTS avec du POUVOIR D'ACHAT et les moyens de CONSOMMER pour faire vivre et prospérer les entreprises. On ne fabrique pas des produits si l'on a pas d'ACHETEURS SOLVABLES en face........
C'est du bon sens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je constate qu'il ya beaucoup d'économistes qui se révélent dans les commentaires.
aucun n'aborde l'écart des salaires en france surtout:
1000? environ le bas de l'échelle par mois face à 100000? à nos grands dirigeants,soit 100 fois.
me^me la mitterandie n'y a rien fait.
ces grands dirigeants ont en plus des bonus,logements de fonction,voitures avec chauffeur etc.
sarko a compris qu'il fallait leur rendre quelques impôts pour leur argent de poche.nos députés ne peuvent qu'accepter ces situations.eux même s'octroient divers es rémunérations et sont couverts au niveau chomage au cas oû,60 mois au lieu de 6 en début 2007.là au moins il y a l'unanimité pour les avantages.
mais la france devait imiter l'oncle sam.les gaulois n'avaient pas besoin d'exemples,cela dit par un certain humour pour les économistes de quatre sous.
à quand un juste comme robespierre???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cher bretzel88
Avec vos prélèvements, vous ne payer pas que les chômeurs ou les fonctionnaires..Il y a d'autres prestations pour cela. Affinez vos propos, détaillez. Vous verrez que cet apprentissage (qui risque de vous prendre plus de cinquante heures/semaines) sera enrichissant, mais attention uniquement sur le plan psychique..
Au fait, comment pouvez vous voir des planqués (sic). Je vous conseillerai grandement de les dénoncer et ceci sans vergogne. Concernant vos amis chômeurs, rompez, il ne vous mérite pas. Allez, je vous laisse, le pays a besoin de grand besogneux et votre temps et précieux, vous n'êtes pas fonctionnaire, n'y preneur d'otage.
Bien à Vous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Jeudi soir, il vaudra mieux "zapper" , pour éviter
d'avoir une crise de rire, car "notre majesté le roi" se
prononcera pour expliquer "la crise" aux gueux .
Avec Ferrari et Pujadas, on peut s'attendre à des questions pertinentes et déstabilisantes !
R.A.S.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est dans la difficulté que l'on voit la vraie personnalité des gens. Notre président a surement des défauts mais il ne se cache pas. Il prendra sûrement de mauvaises décisions mais il les assumera. Malheureusement la crise ne dépend pas uniquement des décisions prises en France. Le fait, déjà , de dénoncer les dérives capitalistes, est un bon point de départ pour l'avenir. C'est dur d'être optimiste mais ce n'est pas en se lamentant que l'on fera front. Mais que fait l'opposition ? La critique est nécessaire mais les contre-propositions sont absentes !! Courage
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Message pour le Président Sarkozy : Monsieur, arrêtez votre interventionnisme et laissez faire les marchés car ils sont les seuls à apporter des corrections aux fautifs et semeur de troubles. Mais quel est ce système qui privatise les bénéfices et nationalise les pertes ! Dans ce cas, tout devra aller dans les deux sens avec également le partage des richesses qui va avec. Mais vous verrez que quand tout rentrera dans l'ordre, la leçon ne sera pas retenue et qu'à nouveau, les puissants mettront la main basse sur les bénéfices après avoir essuyé leurs grosses larmes de 2008 et 2009.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fremen, cet homme il ne travaille pas, il bouge, il ventile. Il ne réforme pas, il installe sa médiocratie et tue les contre pouvoirs d'une saine démocratie. Ses réformes sont purement atlantistes, vous savez, du copier/coller. Vous en connaissez les résultats ?
Concernant les pays européens, hormis certains géographiquement nordiques, la politique et la même et l'autodestruction identique et les mouvements sociaux tout aussi grandissants. Alors comme pour les enfants, lorsque sarko fait des bêtises, il faut lui signaler, l'immobiliser, le normaliser, afin de le mettre en réflexion et ceci pas uniquement lorsqu'il se rase..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En réponse à paulytique :
Tu est surement bien plus compétent que notre président et même que tous les membres de son gouvernement...
Pourquoi ne t'es-tu pas présenté aux élections?
Ceci dit tu as ton avis et tu le donnes (comme tout le monde), mais comme tu n'es pas en charge de la gestion de la France, laisse faire ceux qui bossent.
Nos amis européens ont su apprécier un président qui bouge pendant les six mois de présidence française. Nous nous sommes des râleurs impénitents !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui, cela me parait normal de présenter les prospectives. De toute façon, quoique l on fasse ou dise, ça ne va jamais !!! Chacun regarde perso... Quel est le but du monde de l'éducation ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
nn à 11:14 : ne faisons pas de généralité : certaines personnes dont vous faites visiblement partie, ne veulent plus de Nicolas Sarkozy, pas tout le monde ! Sarkozy a surement fait des erreurs, et en fera encore, mais qui n'en fait pas, vous ? encore une fois, quelles solutions apportez-vous ? et si vous recherchez un etat droitier, brutal, état policier, contrôle de l'information, allez plutôt chercher dans les simili démocraties type état africains, la Chine, Haiti ou que sais-je encore , et vous verrez qu'on est pâs si mal en France même si Sarkoa tendance à s'occuper de tout à la fois.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que de prose ! L'un de ses prédécesseurs qui fit son lot d'erreur avait dit " il faut laisser du temps au temps" ,ce dont tous les beaux esprits de droite se gaussèrent .Eh oui il faut donner du temps au temps pour que les actions , si minimes soient-elles sortissent leurs effets .Mais il est bon de rappeler quelques règles démocratiques fondamentales que ce monsieur tend parfois à oublier .Le TAO , le tao , rien n'est tout noir , ni tout blanc .Et faire rentrer dans la culture politique et syndicale française l'art de la négociation avant de descendre dans la rue ou hurler à tous vents ne nuirait certes pas au pays , et bénéficierait à sa réputation de par le monde démocratique .Bonne soirée
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A paulytique : je suis effectivement besogneux et oui mon temps est précieux (pour moi comme pour les autres) puisqu'il sert en partie à cette fameuse solidarité sociale, et je n'ai pas d'abattement spécial, pas d'aide diverse et variée, pas d'allocation logement, pas de chèque transport, pas de prime de noël (un comble !), et que sais-je encore. C'est vrai, je suis un peu au-dessus du salaire minimum et je vis dans de très bonne conditions. Peut-être aussi parce que (au risque de vous faire sourire) je travaille en proportion.... Quant à "dénoncer"ses concitoyens, ces temps obscurs sont, me semble-t-il révolus.....avec un minimum de conscience et de bon sens , chacun est capable de prendre ses responsabilités et d'assumer sa part d'effort collectif. et si je ne suis ni "preneur d'otage" ni fonctionnaires, ces pauvres fonctionnaires (du moins cette frange de la population fonctionnaires jamais satisfaite car certains sont très efficaces dans leur job et méritent probablement une rémunération à la hauteur de la qualité du travail fournit) capables de faire grève pour des choses qu'ils ne perdront probablement jamais, Je suis en revanche même prêt à proposer un échange ponctuel de mon poste actuel pour un poste dans la fonction publique, à niveau de rémunération égale, juste pour voir si effectivement je dois faire grève la prochaine fois ou si finalement ma condition n'est pas si terrible....
Sinon, j'apprécie aussi votre humour (de qualité ?) au sujet des planqués.....Bien à vous

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pauvres internautes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fremen, j'avais choisis le vouvoiement et je m'aperçois que nous sommes amis sans le savoir. Il est vrai que nous sommes tous frères, ce forum le démontre..
J'ai comme tout un chacun des compétences dans les domaines que je côtoie. Notre omniprésident lui a aussi des aptitudes que pour le moment je n'ai pas réussi à dévoiler. La presse Européenne n'est pas avare de compliment concernant notre homme qui est souvent comparé a Louis de Funes et ce n'est pas le pire !. Il a donc à priori des qualités de comique, encore faut-il être adepte de l'acteur concerné. Néanmoins, s'il "bosse" comme tu le dis, nous n'avons pas la même notion du besogneux. Pour moi, un homme d'État est un Sage. Notre république en a connue qui ont eu des résultats sans pour autant faire de la gaudriole. Mais ils étaient à minima cultivés, polis et respectueux de leurs citoyens, ce qui leurs permettaient réflexion, recul et surtout dialogue sur les actions engagées. Mais je reste positif car je crois en l'Homme (en général) alors je me dit qu'il ne peut que s'améliorer...enfin je le souhaite pour notre petit peuple dont je suis. Et, en impénitent qui se respecte, je vais de ce pas me repentir...et préparer ma future campagne que je tenterai de ne pas axer sur les faits divers et les peurs qui s'en dégagent.
Bien à Toi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Cher Bretzel,

Bien que la durée de vie s'allonge, ce qui ne saurais durer à la vue de nos conditions futures, le temps est précieux pour tout un chacun. Hêtre besogneux vous honore et vous donne même du charme (en langage forestier) mais, je m'éloigne. Vous n'avez pas d'abattement spécial, vous n'êtes donc pas fortuné (paquet fiscal) pas journaliste, politique, acteur, et j'en passe de nombreux (que je n'envie nullement, le monde est ainsi fait) Pas d'aides sociales et variés.. démissionnez , vous en aurez ! Vous pourrez ensuite obtenir l'APL et la prime de Noël !!
Vous allez enfin avoir ce que vous jalousez chez les autres !! Elle est pas belle la vie ?
Et vous déclarer, avec toute la fierté humaine, que vous vivez dans de très bonnes conditions. Vos propos ne sont-ils pas paradoxaux ?
Dans toutes sociétés, l'effort doit effectivement être collectif. Et, il l'est pour la masse. Mais depuis la genèse il y a toujours eu des profiteurs, des malins qui profitent des grosses mailles. Mais quelle minorité !! Et la politique actuelle surf sur cet épiphénomène. Attaquez vous plutôt aux privilégiés, aux rentiers de plus en plus nombreux qui engrangent des dividendes sans réinvestissement pour nourrir la machine !! Aux politiques qui ont toujours des systèmes de protections hors du commun, mais sur lesquels publicité n'est faite. Regardez les hémicycles nationaux et européen , là vous en verrez dormir des hauts fonctionnaires grassement payés et tjs avec votre pécule. Ils sont payés pour la sieste, comme certains enseignants..(relire Darcos)
Sans une redistribution équitable a minima, notre machine va dans le mur, et la cloison est déjà bien fissuré. Mais ne vous attaquez pas aux petits fonctionnaires ou aux corporations qui vous ressemble. Ne vous trompez pas de cible, car la division je ne vous l'apprendrais pas, permet le règne de la bêtise.
Je vous laisse, le CAC a repris 1,79. Il faut que je fasse mes emplettes.
Bien à Vous.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Surpris que pal mal d'entre nous, dise qu'il nous remontez nos manches pour enfin bosser, enfin une mérité, ensuite sans dire ce qu'il faudrait ou pas faire, il me semble que la connaissance économique sur le plan mondial nous sommes un peu léger, car comment comprendre les subtilités du marché international. Ensuite qui ne connait pas une personne ou son voisin profiter du système mis en place sans aucun contrôle. Personnellement j'en connait plusieurs qui, s'en se lever le matin pour aller bosser, gagnent plus qu'un salaire minimum 'le smig' avec en prime tous les avantages et aides possibles.
Que notre Président fasse ce qui peux pour nous sortir du marasme, la gauche pour ce faire rappeler au électeurs que nous sommes, promet des choses impossible de tenir et ne fait surtout rien pour travailler, au profit de notre Pays, d'ailleurs il faut voir en ce moment les professeurs chercheurs qui refusent la réforme des universités, mais qu'ils le veulent ou pas les universités étrangères sont dirigées comme une entreprise. pour être payé il faut bosser !!!!!!!! Quand aux syndicats, du fait que les cotisations ne suivent plus ils font tout pour faire monter la mayonnaise en période de crise mais n'ont jamais rien fait lorsque l'échelle mobile fut enlevée en 82 comme lorsque pour les 35 heures les salaires furent bloqués pendant 5 ans, je n'enlève pas leur rôle mais fut un temps quand la grève était proclamée cela ce fesait pa
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Très bon article; force est de constater, d'après les réactions à chaud, que bine des Français n'ont pas encore compris...et se contentent de protester, ce qui est un sport national.
Ecoutant les sirènes archi-démagogiques des syndicats braillards et de politicards ringard (n'est pas de la ringardise crasse que de prétendre relancer l'économie par une consommation dopée par des salaires ne correspondant à aucune production supplémentaire). Le gouvernement doit tenir bon et appliquer sans fléchir son programme, en commençant par la poursuite de la RGPP. En poursuivant la diminution des effectifs de la fonction publique, à commencer par 80.000 emplois totalement inutiles dans l'éducation nationale, en débusquant les "chercheurs" planqués au travail et en en faisant des "trouveurs", on avancera enfin en générant de substantielles économies. La France court avec casaque plombée. Mais cela, les Français ne semblent pas l'avoir compris ! A lors réformons et mettons nous enfin au travail au lieu de gémir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
MPPOUX a entièrement raison. Apres avoir pris connaissance de tous les commentaires, je confirme qu'il appartient bien aux médiocres de critiquer ce qu'ils ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre. Notre emblème national, le coq gaulois, qui même les deux pieds dans le fumier, continue avec sa fierté de chanter, n'est plus de mise! Il ne correspond plus à l'état d'esprit, à l'histoire même des Français. Je préconise de le remplacer, notre bon vieux coq par un nid remplit d'oisillons, gueule grande ouverte attendant qu'on vienne leur remplir le gosier. Voilà l'image la mieux appropriée pour définir mes semblables Français. Je serai bien tenté de citer la phrase de JFK:
« Au lieu de vous demander ce que l'Amérique peut faire pour vous, demander vous ce que vous pouvez faire pour l'Amérique. »
Français, que fais-tu toi a part gémir? a part vouloir mettre en application les idées totalement démagogiques des syndicats sans aucune prise en compte des paramètres économiques MONDIAUX.
Nous sommes en pleine GUERRE ECONOMIQUE avec tous les désastres que cela va générer dans les mois à venir et notre bon Français moyen veut encore les flonflons, les guirlandes, la musique enfin tous les jours un bal de 14 juillet. Il y a eu par le passé une très grande catégorie de Français bien plus résistant que cela et dans une vraie GUERRE.......
Je n'occulte pas l'existence d'une vraie, profonde misère dans notre pays. Elle me peine encore bien plus Ces vraies victimes de la guerre économique, ces personnes allongées (comme mortes) sur un trottoir, niveau des crachats et des merdes de chiens.
Un philosophe Anglais disait : « Que Dieu veille a ce que jamais la France ne vienne a manquer au monde ou alors celui-ci retomberait dans les ténèbres »
Avec l'état d'esprit actuel Français....je nous vois mal illuminer notre pays et encore moins le monde.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui vive le travail c'est ce que pensent les 215 000 chômeurs nouveaux de 2008 ajoutés aux milliers déjà en recherche d'emploi. Pourtant en quoi sont-ils responsables de cette crise ? Ils la subissent c'est tout. Ils veulent bien retrousser leurs manches mais où ? Pas dans l'industrie, la cupidité d'un grand nombre d'industriels leur a fait rechercher la main d'oeuvre la moins chère et la plus docile à l'autre bout de la planète, y compris dans les pires des dictatures, pas pour diminuer le coût du produit fini au consommateur, mais pour servir de plus gros dividendes aux actionnaires eux aussi de plus en plus cupides. Alors ces bras sans travail n'ont qu'à créer leur entreprise mais faute de marché, faute de clients ayant du pouvoir d'achat il y engloutiront leurs dernières économies en engraissant au passage les banquiers, vous savez ceux par qui la crise est arrivé, par là aussi quelques cupidités. Oui créont de la richesse par le travail à condition qu'elle ne soit pas vampirisée par une poignée de malfaisants.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A tous les raleurs qui ne cessent de critiquer les soit disants faineants de fonctionnaires, je me permets de vous traiter de jaloux inconsistants,aigres, vils et radoteux!!!
quant a vos soit disantes raisons, du style "on paie 25 % de notre salaires pour faire vivre ces faineants", je vous rapelle que nous aussi nous les payons!!!
Maintenant si l'herbe est si verte de l'autre cote, pourquoi n'avez vous pas passé les concours de la fonction publique?? La reponse me parait bien simple, soit vous n'en aviez pas les moyens (vu le niveau de votre quotient intellectuel!!!) soit vous aviez compris que vous gagneriez bien plus dans le privé!!!! Dans les deux cas, ne vous plaignez pas apres car dans la vie chacun fait ses choix, vous avez fait les votres, faut pas etre aujourd'hui amer, medisant et inconsistant!!!!!
D'ailleurs si vous bossez tant que faites vous un mercredi matin a perdre les sous de votre patron sur ce forum a dire de telle absurdites qui ne font que demontrer votre manque de comprehension du systeme!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En lisant les commentaires, j'aimerais savoir si ceux qui critique sans cesse N.Sarkozy, avait une meilleure idée pour sortir la France de la crise ?

Allez dites nous, c'est fou, vous avez la solution et vous ne partagez pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faites vous partie des rois faineants??????????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On espère que notre président annoncera qu'il limitera aussi comme l'a fait Obama ,les revenus des dirigeants et salariés des entreprises qui bénéficient du soutien de l'état (banques, autmomobile etc..)et cela jusqu'au remboursement effectif de ces aides.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
M. Sarkozy, la relance par l'investisement et par l'endettement est à contre-temps et anti-économique. Il faut au contraire penser au bien-être des Francais en relançant la consommation. Et là, vous nous dites : "oui mais cela va profiter aux Chinois car on en sait plus rien faire en France. J'ai abandonné toutes les filières, je ne fais même plus assez de cultures vivrières pour nourrir les Francais, je devrais tout importer et à mon déficit budgétaire colossal, j'ajouterais encore un déficit commercial encore plus colossal. C'est pourquoi je préfère développer le réseau ferré et acheter de l'acier que je ne fais plus à Gandrange aux Indiens et aux Chinois. Au moins, je pourrai donner un peu de travail à des travailleurs immigrés pour poser les rails. Quand les rails seront posés, il seront au chomage, tant pis" Eh,bien M. Sarkozy, quel beau programme ! Cela va être dur d'expliquer cela aux Français jeudi soir, non ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je reviens d'un voyage à l'étranger et en lisant certains commentaires ci-dessus, je comprends la réaction des gens que j'ai rencontrés. Ils se demandent ce que nous attendons des grèves et défilés. Quand la crise mondiale impose de se serrer les coudes et de se retrousser les manches, nos compatriotes sont encore à penser qu'il suffit de relancer la consommation, d'importer ce que nous ne produisons pas, d'emprunter en faisant payer nos enfants et petits-enfants. Ils semblent accuser Sarkosy de nous avoir amenés où nous en sommes, c'est à dire avec très peu de marge de manoeuvre tellement nous avons été cigales pendant 25 ans. Les réformes de structures sont indispensables pour redonner ses chances à notre pays. Dans un monde libre et ouvert nous ne pouvons pas rester à notre culture communiste qui consiste à vivre sur la bête. On ne peut espérer de progression du pouvoir d'achat sans faire de la productivité. Ceci est vrai pour le public comme pour le privé. Je ne suis pas toujours d'accord avec Sarkosy, surtout sur la forme, mais il pose les vrais problèmes que notre pays doit affronter avec courage, car les solutions existent.Pourquoi autant d'animosité? C'est une caractéristique de notre pays: ne pas regarder la réalité mais se battre au nom d'idées complétement dépassées, s'opposer à tout changement avec des discours idéologiques qui ne font que cacher les corporatismes de ceux qui ont trouvé les chemins pour se tailler des petites rentes de situations.
Il y a bien longtemps, Fabius disait, alors qu'il était en responsabilités, il y a trois grandes institutions qui sont sont complétement bloquées: l'éducation nationale, le parlement et la justice. Est-ce qu'on va enfin oser faire quelque chose? Ces trois institutions ont une valeur d'exemple et la meilleure façon d'éduquer c'est de monter l'exemple avec des comportements et des actes responsables. On en est loin aujourd'hui!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que de prose...
En fait il y a deux camps : 1) ceux qui soutiennent Sarkozy avec patience et 2) ceux qui vont trouver n'importe quel argument capillotracté pour le condamner. Ces derniers sont forts de leurs belles théories apprises (qui d'ailleurs ont surgi de l'explication a posteriori des crises passées, mais bon, bref). mais en oublient une, essentielle : attendre. Patience, tout ne s'est pas fait ou résolu en un jour ou en 2 ans. Remettre l'économie en marche dans un contexte globalisé est, quoiqu'en pensent les obtus, plus compliqué à faire en 6 mois que pour les socialistes de passer les effectifs scolaires à 25 en 15 ans (une franche réussité, d'ailleurs). Je sais que la comparaison n'a rien à voir, mon propos est de remarquer que Mr Sarkozy ne bénéficie absolument pas du doute, de la patience, et même de la tolérance accordée à d'autres.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Au Sieur Lancelot,
De quel pays revenez vous ? Un pays calme et tempéré socialement ? Cela existe encore dans ce contexte de crise systémique purement lié a une recherche de surproductivité ?
De nombreux pays de l'Est, la Grande Bretagne, l'Espagne, l'Italie, la Grèce manifestent et défilent. L'Allemagne rentre aussi dans le bal. La Chine et l'Inde n'en sont pas exempts. Et ne parlons pas des USA ou des mouvements sporadiques tournoient aussi. Nous sommes d'ailleurs d'après un article du Courrier International loin d'être un peuple de manifestants corporatistes grévistes chroniques. D'autres lointaines contrées s'affichent plus encore. Voilà, nous y sommes, ces masses content, crient, déchargent leur mal être... Et tous les élus, pour les pays dit démocratiques en connaissent et en pèsent les dangers.
L'ensemble de la planète à choisie l'économie libérale, la concurrence libre et «non faussée» et ceci par référendum, voie parlementaire..ou sans aucune démarche. ou pour d'autres des retours à l'axe parlementaire niant le choix d'un peuple. Et certains par voie dictatoriale car libéraux-communistes !
Cela ne peut-il pas créer une saine colère ? Un verdict, qui spécifie que ce choix strictement libéral n'est pas le bon, car créant des inégalités notoires lobbyistes ? Nous ne devons effectivement plus être dans les idéologies ambidextres, mais recréer.. Les bases sont définitivement jetées, il manque juste un équilibre que la politique n'est peut-être plus apte à définir. La machine est foncièrement complexe.
Concernant l'animosité que vous citez, il faut pour la faire disparaître un Sage, un ré unificateur, mais pas un provocateur divisant les corporations qui toutes une par une, ont leurs utilités. La meilleur façon de diriger est effectivement de monter l'exemple avec des actions et gestes responsables. Pour finir sur une petite note d'humour et si la solution est de se serrer les coudes et remonter ses manches, commençons par la deuxième action, cela sera physiquement plus simple et les résultats n'en seront que plus rapides..
Bien à vous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bien beau de nous lancer des leçons de solidarité, de patriotisme. Vous auriez du en parler aux grands groupes qui ont délocalisé, licencié pour augmenter leurs profits. Alors elle est où la solidarité chez ces dirigeants qui grace à SARKO paient moins d'impôts, à qui SARKO n'applique pas l'impôt plancher après l'avoir plafonné. Je me dis que la situation ne doit pas être si critique que ça puisque SARKO maintient toujours son paquet (cadeau) fiscal. Que font ces personnes qui ont touché un beau chèque du Tresor Public. Ont elles acheté des produits "MADE IN FRANCE" pour ce la jouer "citoyen"? Ce que propose SARKO/FILLON ce sont des chantiers surtout routier (bravo pour le Grenelle). Les femmes vont pouvoir postuler, c'est bien! Maintenant, il faudrait être patient? Ben voyons! A ceux qui ne peuvent pas payer leurs factures car licencié ou en chomage partiel, utiliser cet argument de poids. Ces chantiers auraient pu être lancé plus tôt pour avoir un effet plus vite comparé à la période de crise actuelle. Mais non, l'Etat a attendu, plus préoccupé par l'ouverture des magasins le Dimanche et par la suppression de la pub sur les chaines publiques. A chacun ses priorités! Alors jeudi, SARKO va se la jouer plus fort que tout le monde, insulter ses prédécesseurs, fustiger la gauche et ses contre-propositions (pourquoi seule la droite aurait raison? on a bien vu pour les emlois aidés), faire preuve d'une arrogance sans limite et faire preuve de compassion envers celles et ceux qui sont dans la merde (ça ne coute rien!). Jeudi soir, j'aurai autre chose à faire qu'à regarder ce petit prétentieux qui ne sait que servir sa cause (cf: hausse de son indémnité) et celle de ses copains dirigeants de grands groupes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je disais lorsque des votes étaient organisés cela ce passait a bulletin secret et non à main levée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le problème avec Nicolas, c'est qu'il pense que le bonheur du peuple est dépendant du bonheur de ses copains, les riches financiers, les grands industriels et les grands commerçants.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En réponse à paulitique
On pourrait faire un peu d'analyse pour savoir pourquoi tu as le besoin d'employer des expressions dégradantes quand tu parles de notre président (et tu n'es pas le seul)et t'ériges en donneur de leçons. Tes arguments sont-ils donc si fallacieux ou inconsistants?
En tout état de cause, et quelque soit sa couleur politique le Président est l'élu des Français et on lui doit le respect dû à sa fonction. Certes le respect n'est plus une valeur bien reconnue de nos jours, mais je fais partie de cette catégorie de notre population pour laquelle cela compte encore. Je suis sans doute vieux jeu.
Je pense que chacun pourrait exprimer son opinion, d'accord ou pas d'accord, en présentant ses arguments les plus motivés possible et en évitant attaques et insultes personnelles qui n'apportent rien au débat, si ce n'est que le dénaturer et le radicaliser.
Il y va aussi du respect dû à toute personne.
Evitons la hargne et la caricature et le débat s'élèvera !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai lu une bonne partie de vos commentaires.
A mesdames et messieurs les contestataires : Je vous rappelle que le paquet fiscal bénéficie à tout le monde, notamment en ce qui concerne les droits de successions. Soit dit en passant bon nombre de petits commerces n'ont pas été repris à cause de ces droits de successions absurdes : autant d'emplois de perdus.
Beaucoup de commentaires réclament des augmentations de salaires : si tous les gouvernements européens font ca : on va engendrer une forte inflation, et à la crise financière s'ajouterait une crise monétaire (du genre de la situation allemande dans les années 30). Dans une telle situation personne (modestes, classes moyennes, aisés...) n'aura eu un réel bénéfice de telles augmentations de salaire.

Vous allez me reproché de ne pas proposer de solutions : il n'y a pas de miracle possible, il faut relever ses manches et créer de la richesse qui finira toujours pas se redistribué (plus ou moins équitablement mais là n'est pas mon propos). Je pense que la relance par l'investissement qu'à entrepris notre gouvernement est la moins mauvaise des solutions, elle a l'avantage d'anticiper des dépenses et de ne pas créer des dépenses récurrentes (comme ce serait le cas si il y avait une embauche massive de fonctionnaires). En attendant des temps meilleurs serrons nous les coudes et ne soyons pas trop pressés de voir les résultats de la politique économique menée actuellement. Il sera temps d'en juger en 2012. En attendant courage M. le président Sarkozy, il faut tenir fort la barre, notre pays est secoué !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne comprend vraiment pas les reactions et les indignations des commentaires faits a l'encontre du gouvernement francais.
Je suis étudiant en economie á barcelone, en Espagne la crise est impretionante: +200.000 chomeurs en janvier, alors qu'en france sur l'ensemble de l'année 2008, il y a eu +217.000 chomeurs...
Le gouvernement francais, a été l'un des premiers a mettre en place un plan de reforme en décembre.
Le parti socialiste qui fustige aujourd'hui le gouvernement et l'accuse d'agir en retard a la crise, etait bien trop occupé a l'époque avec son congrés de reims et tous ses déboire. A l'époque il se moqué totalement de la crise et de ses repercutions.
Aujourd'hui le PS a mi en place une nouvelle direction, et celle ci semble disposer a proposé et non seulement s'opposer systematiquement. C'est une trés bonne chose. mais encore faut il que ce qu'il propose ai un sens. A force de ne plus excercer le pouvoir aurai t'il perdu toute cohérence dans sa reflexion?
Une relance par la consommation, pourquoi pas? mais encore faut'il que cela soit justifier. les depenses des ménages se sont maintenue, elles n'ont nullement chuté comme dans d'autres pays sur lesquel le PS invite a prendre exemple.
A l'heure actuelle la france et touché par la crise financiere, mais celle ci ne se répercute que faiblement aux particuliers. En réalité la prise de conscience collective que la crise est arrivé en france est du essentiellement aux annonces alarmistes des syndicats qui cherche a renaitre aprés avoir perdu toute influence (exemple simple: la reforme sur les regimes speciaux des retraites).
Donc avant de demander un deuxieme plan de relance par la consommation(qui ne servirai a rien, mais si toutefois le niveau de vie des francais venait a chuté de façon IMPORTANTE (ce dont je doute avec la faible inflation), il sera donc bien vue de mettre en place ce plan a la consomation), laissé le temps au premier plan de relance de faire son effets. les francais qui sont au niveau des particuliers les champion de l'épargne, essayé de demander la meme rigueur a votre gouvernement: Ne lui demander pas de dépenser les yeux bandé...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fremen, tu me parles de respect et considération et tu me tutoies comme si nous étions dans le même fermage..mais passons, j'aime la paysannerie. Je respecte notre président, mais à sa juste valeur. Je ne le dégrade pas, j'en parle tel qu'une bonne majorité de Français le perçoive. Tu décèles d'ailleurs que je ne suis pas un élément isolé. Cela devrait déclencher en toi une petite lueur.. Concernant mes propos, et si ces derniers nécessitent une analyse, je consulterai, je te l'assure, les professionnels compétents afin de savoir si je soufre d'un complexe quelconque. Pour moi, la considération nait avec la réciprocité. Un homme qui crée des citations du style «cass toi pov con», qui traite certains de ses serviteurs nommé communément «  fonctionnaires» de hyènes, qui désire nettoyer une couche «parallèle» de la population au karcher, qui vire indirectement des journalistes libres de leur liberté d'expression, qui mute de hauts fonctionnaires uniquement par le fait du prince, je ne peux avoir de vénération. Mes convictions politiques ne sont nullement liées avec la déférence que je peux porter aux représentants politiques. J'en côtoie, de tous bords, certains effectuent leur sacerdoce avec réflexion et talent, et le débat s'élève, d'autres fonctionnent a l'instinct, et la... Je préfère donc, pêcheur que je suis, la première catégorie.
Sans haine, sans arme, ni violence
Mes adieux respectueux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le slogan "à la mode de chez nous" ;
savez-vous plantez des choux ;
à la mode, à la mode...
oui, je sais, oui je sais,
disait petit Nicolas ;
semez plus pour gagner plus !!!.
à la mode, à la mode ...;
à la mode de Sarko ! ...
Entracte : pub .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et on prétend que SARKOSY est Libéral !

- Mesures protectionnistes
- Interventionnisme
- Réglementation(et non régulation car c'est le marché qui régule)
- Contrôle...
- Gouvernance mondiale...

Quel socialiste dit mieux !


a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Remonter ses manches est la meilleure solution, mais il ne faut pas écarter les erreurs de gestion de nos gouvernants, il est pour nos politiques plus facile de nous dire "serrez-vous la ceinture car les temps sont difficile" et des les voir dilapider sans réserve les fonds publiques, comment faire confiance a quelques élus impliqués dans des gestions douteuses, quand au pouvoir d'achat il vient par le travail mais faut-il en avoir le chomage est comme les prix en forte croissance, pour ceux qui ne travaillent plus les prélévements nouveaux absorbent les augmentations acquises, donner une prime aux plus démunis va permettre d'acquérir des produits d'origine asiatique beaucoup moins onéreux que le made in france, ce sont toujours les classes moyennes qui mettent la main a la poche jusqu'au moment ou elles feront partie des démunis, nous ne produisons pas assez pour l'exportation et exportons surtout notre savoir faire,
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Attendons le discours et surtout les décisions. A mon avis les décisions devraient consister à expliquer comment sera distribuée la dépense des crédits que nos enfants vont rembourser. La plus grosse part ira vers les travaux publics et donc vers la trésorerie du géant national de BTP qui a aussi profité du transfert récent des budgets de publicité télévisée. On appelle cela la relance de l'économie, explication technicienne pour le tas de c... que nous sommes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A Paulytique : Bravo ! effectivement on sent bien volontier le donneur de leçon dans votre propos, avec en outre un profond besoin de caricaturer ou ridiculiser le propos d'autrui. y-aurait-il chez vous quelques frustrations mal gérées ?
Sur le fond, rassurez-vous, je n'excuse pas pour autant l'hémicycle ou tout autre fonction étatique de haut niveau (y compris ceux qui dorment dans le fond pres du chauffage....) et en tout il faut proportion garder. Je vise les profiteurs de tout bord, les parasites de notre société, ceux qui passent leur temps à critiquer sans jamais être capable de la moindre solution, ceux qui veulent tout voir et rien payer, ceux qui préfèrent tergiverser sur la forme plutôt que sur le fond, ceux qui encaissent sans jamais payer....etc...etc
Je n'envie personne et au vu de la situation de certains de mes congénères, je considère effectivement que je vis dans le bonnes conditions. Mes propos n'ont rien de paradoxal et mon but n'est pas la course au profit maximum à tout pris, qu'il veinne du business ou de l'Etat. Qu'on utilise une partie de l'argent que j'ai gagné pour la collectivité me semble évident comme il est tout aussi évident que je souhaite que cette utilisation se fasse à bon escient.... Enfin l'idéalisme dont vous faites preuve n'est toujours pas assorti de propositions ou solutions,de me semble-t-il, . Continuer vos critiques acerbes en forme de rétorique mais de grâce, éviter les clichés un peu facile (les politiques tous pourris, vive la révolution, j'en passe et des meilleurs....) . D'accord avec vous sur un point : les profiteurs sont partout, en haut comme en bas (avez-vous déjà entendu parlé du "travail au noir" qui sauf erreur, ne rentre pas vraiment dans le circuit normal de notre économie du moins pas plus que les nantis attachés à leurs dividendes et qui ne réinvestissent pas) en quoi l'un et l'autre seraient différents ? Prenez le temps d'aller écouter nos concitoyens dans les bureaux assedic et autre anpe, qui viennent réclaméer leur "salaire" (l'indemnité chomage en l'occurence) et qui considèrent ça comme un dû, qui n'ont même plus conscience du fait qu'un salaire est versé en contrepartie d'un travail....Nous avons des droits certes, et probablement beaucoup plus que dans bon nombre d'autres pays , y compris européens, mais ces droits sont assortis de devoirs, tout aussi respectables. et j'entends souvent parler de "mes droits....." et pas souvent de "mes devoirs....".
Encore une fois, commençons par balayer devant notre porte.
Bonne chance dans vos futurs profits de boursicoteurs....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Incroyable ... que de Pavlovien anti-sarko à la Tribune !
Regardez autour de vous dans le monde au lieu de vous regarder le nombil et le "pouvoir d'achat !France 2008 : + 200.000 chomeurs, Espagne, terre d'asile du socialisme Europeen : + 1.000.000. "Choisis ton camp camarade", comme ils disent. Je suis heureux que nous ayions ce Président dans une telle crise. Le magazine Time l'a élu 1er personnalité étrangère pour 2008. Le Président Lula du Brésil en a fait l'éloge en recevant Mme Royal qui passait par la...La francais sont d'éternels raleurs et insatisfaits,qui ont accusé et finalement viré De Gaulle dit le dictateur par ce grand manipulateur que fut Mitterand, qui lui, avait sa police secrète pour écouter et faire taire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
sur paulitique
incurrable selon toute vraissemblance !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'adore :)+1
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce soir, pas de télé spectacle, je lis "L'insurrection qui vient". Il paraît que c'est bien, comme bouquin.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'année 2008 a été splendide pour les Sarkozy, le papa épouse une millionaire, le fiston une milliardaire. Sans compter les riches "amis" de la finance et du show-biz. Comment voulez-vous qu'ils puissent comprendre les français ? Nous ne vivons pas dans le même monde.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@bretzell88

Vous proposez d'échanger votre poste à salaire égale, mais si vous voulez aller au bout des choses prenez le "pakage" sans aménagement et on verra comment vous bouclerez vos fins de mois malgré votre status de "prilégié de fonctionnaire de m*** que tout le monde aide"
Par exemple, certes un postier ne travaille pas 50h par semaines, mais moi monsieur, je n'envie ni son salaire de 1200 euros sur 12 mois ni sa carrière avec des augmentations de 50 ? de salaire par mois pour devenir chef postier (véridique).
Donc jeter la pierre aux autres sans connaitre réellement leurs conditions ne nous aidera pas à avancer.
A bon entendeur.
Cordialement
PS: Je travaille pourtant dans le privé
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
*Paulytique fan*
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sako a pleins de defauts, mais en periode de crise il n'y a personne d'autre qui puisse nous sortir de l'orniere. Segolene? Aubry? Fabius? Bayrou? Besancenot? ce sont tous des mickeys. Aucune idee "realiste" ou applicable. Critique negative sans aucune valeur ajoutee.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
De la réformite aigüe inappropriée et totalement non concertée, des lois anxiogènes, discriminatoires ou intéressées, une conduite indigne d'un chef d'état, une absence d'écoute des doléances des Français, etc...voilà ce qui caractérise la gouvernance de l'union pour la misère du peuple; malgré les meilleurs conseillers, les meilleures plumes, qu'il sera difficile au Pdt de justifier les errances du pouvoir, le pillage de l'épargne poulaire pour une relance inadaptée, la défiance croissante
de la jeunesse envers les gouvernants.La réforme à tout prix, est-elle le mot pour guérir les maux?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je souhaite remercier Lancelot (le 4 à 12h24) pour la qualité de son texte. Réalité et vérité. Juste un commentaire, il est temps en effet de retourner au travail. Les usines sont fermées ? reconstruisons un modèle de production compétitif ! C'est mieux que des km de routes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que va t'il nous vendre ce cancer de la france??cest un bonimenteur!!il à tromper les gens !! croyer vous que?à l'heure actuelle!il ferait53/% JE NE CROIS PAS!!!! la crise;bien sur elle est là!!! mais?!! fabriquee par le (G 8)le peuple est dans la rue à cause! de la politique d'austeritè de ce gouvernement extra.liberale .ils n'ont su que nous amener que la recession!MAINTENANT IL Y EN à MARRE!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a dans le ciel une colombe blanche avec des doigts humains fixés à l'extrémité des ailes prêt à appuyer sur la sonnette rouge qui est à gauche ou sur la bleue qui est à droite, et tous le monde regarde comme si il allait se passer quelque chose. pendant ce temps là je vais peindre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La Fontaine écrivait pour le dauphin et non pour le peuple. Le plus marrant c'est qu'il était le contemporain de Louis XIV le roi-soleil monarque absolu. Monsieur Poux avec ses accents de travail de terroir ( fait penser a Monsieur le Maréchal Pétain ) est un sacré subversif . Comparerait-il l'Elysée avec Versailles ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et oui a quoi sa sert m sarko je n est plus de travaille depuis la crise j ai une maison et 2 enfants aujour d hui je n arrive plus a payer ma maison et la banque me laisse encore 2 mois sinon je dois vendre ma maison ou mes enfant on grandi ma fille 13 ans mon garcon 5 ans je n ai que 32 ans et plus aucune envie de me battre pour rien je pense que pour moi la fin et proche et ma famille en sureter merci de laisser l or que la france a sous s et pied en cave alors que les francais n ont plus rien a eu plus rien a experer desoler je n ai plus la force .........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En parcourant ces messages je me rend compte que l'on peut tres facillement et assez justement voir qui sont les redacteurs de plus de 55 ans et les autres. J'entends les "FRANCE REVEILLE TOI !" par ici, les "c'etait mieux avant" par là. Pathétique, ouvrez les yeux votre "Monde modèle francais" n'est plus, le danger c est cette fracture entre les generations que VOUS les anciens avez creusés, c'est votre deficit que JE paye actuellement c'est VOTRE modèle de vie qui M'emmène droit dans la precarité. La plus part d'entre vous avez un logement deja payé, acheté il y a 10-15 ans, je fais comment moi ? en region parisienne pour mettre un toit avec l'eau et le chauffage sur ma famille ? la location, c est impensable seul les couples de cadres peuvent se le permettre. L'achat, vous avez vu les prix ?, payer pendant 30 ans 33 % de son salaire à cela rajouter pour avoir le droit de se loger les impots fonciers les taxes d'habitation, EDF /GDF, parking, assurances et les charges d'immeuble et le syndic on arrive à 54 % de votre net mensuel. Acceder au logement social, pas question vos ressources sont trop importante pour avoir "cette chance" !!
Vous avez vecu comme des sagouins pendant vos trentes glorieuses, en vous gavant et en accroissant le deficit de la France (services public plethorique, etat omnipotent et vampirique), vous etes les precurseurs et createurs du "tout pour ma gueule" que vous critiquez en vous pincant les levres. Laissez nous vivre nos trentes piteuses, à nous de prendre en main Notre pays, partons sur de nouvelles bases (ideologiques, economiques, politiques, sociales) on ne pourra jamais faire pire que cette FRANCE incontrolable et en desherence que vous nous avez legué en heritage. Merci les vieux ! (zut, j avais oublié que c'etait vous qui votiez massivement, on est pas sorti de la M.....)

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fremen, j'ai voté pour Nicolas, mais je suis très décu par un président qui a créé une république bananière en mettant la main sur l'audiovisuel en France. Le mot république banière n'est pas de moi mais des médias étrangers qui analysent ce qui se passent en France.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On aimerait entendre des idées neuves entre autres comme celle-ci:

LANCEMENT DE LA NOUVELLE "INSIGHT" HONDA POUR DEMOCRATISER L'HYBRIDE

En invitant des journalistes de la presse automobile, à Valence, pour présenter sa nouvelle hybride baptisée "INSIGHT" qui sera commercialisée en France au printemps prochain, Honda poursuit sa pénétration sur un créneau où la concurrence n'est pas légion: d'où notre légitime curiosité !

On connaissait déjà sa s?ur aînée qui nous était apparue propre à développer l'esprit « Civic », mais c'était sans compter sur la "perspicacité" des travaux de recherches menés, depuis près de vingt ans, sur ce type de motorisation.

Outre les essais qu'il nous a été possible d'effectuer sur les routes d'Espagne, AWI a tendu son micro à Christophe Decultot, directeur général de Honda Europe Sud afin d'en savoir plus sur les caractéristiques techniques de ce nouveau modèle hybride, les objectifs en terme de part de marché et la stratégie du constructeur nippon au moment où le secteur de l'automobile semble approcher un tournant de son histoire.

Equipée du 1.3l SCHC IVETEC essence qui développe 88 CV, d'une part et de son moteur électrique de 14CV, d'autre part, l'INSIGHT joue la fine fleur écologique avec des émissions de CO2 de 101 gr/km et une consommation en parcours mixte qui passe sous la barre des 6 litres/100.

L'INSIGHT Honda s?inscrit en bonne place dans la lutte contre le réchauffement planétaire et la préservation de la mobilité.
Elle s?apprête à s?épanouir sur le marché automobile, en attendant toujours mieux car les résultats des recherches du constructeur nippon ne s?arrêteront visiblement pas en si bon chemin

Pour suivre l?essai et écouter l?interview, rendez-vous sur la webradio AWI www.awi1.com
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'ai lu beaucoup de commentaires, je ne partage pas tout bien sûr... Je voulais juste apporter ma pierre à l'édifice...Il y a déjà eu beaucoup d'occasions de s'informer sur le plan de relance et sa cohérence -en dehors du média classique de la télévision, par le biais de sites, de magazines, mais surtout en allant à la source chercher les textes officiels...des sites existent pour cela qui sont très bien faits... Je pense tout de même opportun que notre président s'exprime à ce sujet, car je crois en ce plan de relance, je le trouve équilibré -beaucoup de mesures intéressantes ont été passées à la trappe dans les journaux- Comme je pense réellement que, pour pouvoir redistribuer, il faut déjà qu'il y ait du grain à moudre, il me semble important que de nombreuses mesures aillent dans ce sens...J'aimerais aussi qu'il réexplique qu'il n'y a pas eu d'argent donné aux banques, mais des garanties -qui apportent une rémunération à l'Etat, qui pourra être partagée ensuite... Il était essentiels qu'elles puissent se refinancer et continuer à exister et à distribuer elles-mêmes des crédits... Pareil pour le plan investissement... Si les entreprises ne gagnent pas d'argent, pas d'impôt sur les bénéfices.... et quid de la redistribution... Si elles délocalisent parce que les conditions d'activité en France ne leur conviennent pas, quid de nos revenus et de notre pouvoir d'achat et quel avenir pour nos enfants ? Si nous ne nous bougeons pas nous-mêmes pour sortir de la crise, personne ne le fera à notre place et tous les plans de relance seront lettre morte... S'il pouvait insuffler à ceux qui ne l'ont pas encore compris dans notre pays la volonté de relever nos manches, le fait que nous sommes bien plus solidaires des autres en travaillant et en créant de la richesse pour nous et pour les autres qu'en gémissant, alors nous vivrions vraiment dans le plus beau pays au monde !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je n'est aucun parti politique mais je trouve lamentable ou nous allons cela devient une catastrophe, mr sarko qu'allez vous faire??? prendre plus a qui?? sur que cela ne seras pas aux patrons mais aus gents qui trime pour y arriver a ceux qui font plus d'heure pour se sortir la tete de l'eau comme toujours vous voulez quoi de plus???? avec votre maniere de gerer la france vous nous enfoncer encore plus mais par contre vous votre portefeuille , ne finis pas de ce remplir j'ai honte d'etre francaise honte de ne pouvoir aidez ce qui sont dehors et cela n'es pas finis d'autre famillle seront sdf , car le chomage n'est pas finis les entreprisses ferment peugeot vire du personels et cela devient grave . je ne comprend pas comment autant de monde vous fait confiance mais pour la plus part ce sont des gents qui ont les moyens d'allez au fouquets pas au quick!! la france n'est bientot plus rien le nord a tout perdue l'est perd des emplois il n'auront plus rien la normandie aussi tout doucement vous tuer la france ce pour quoi nos grands parents ce sont battues il ne reste plus grand chose cette année il n'y auras pas grand monde sur les plages faute de moyen pas assez de pouvoir d"achat plus d'emploi merci pour tout
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je pense qu'il faut laisser le Président s'exprimer, après tout nous lui avons donné la majorité il presque 2 ans maintenant et ce pour 5 ans! alors laissons faire son travail on le jugera dans 3 ans. Même si nous savons que rien ne changera vraiment, la France tourne au ralenti et elle est enlissée dans une crise économique, sociale et politique. Il ne faut pas réformer le pays il faut le modifier en profondeur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je pense qu'il faut laisser le Président s'exprimer, après tout nous lui avons donné la majorité il presque 2 ans maintenant et ce pour 5 ans! alors laissons faire son travail on le jugera dans 3 ans. Même si nous savons que rien ne changera vraiment, la France tourne au ralenti et elle est enlissée dans une crise économique, sociale et politique. Il ne faut pas réformer le pays il faut le modifier en profondeur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je pense qu'il faut laisser le Président s'exprimer, après tout nous lui avons donné la majorité il presque 2 ans maintenant et ce pour 5 ans! alors laissons faire son travail on le jugera dans 3 ans. Même si nous savons que rien ne changera vraiment, la France tourne au ralenti et elle est enlissée dans une crise économique, sociale et politique. Il ne faut pas réformer le pays il faut le modifier en profondeur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Parisot / Sarko même combat!!!
On a l'impression qu'ils font tout pour déclencher une révolte...Dites leur de se taire!!!
Parisot se projette déjà dans l'après crise, et Sarko lui n'est pas concerné Blig Bling court toujours.
On est bien accompagnés, la connerie est au pouvoir.
Cà ne pourra pas durer beaucoup plus longtemps.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
trop petit pas a la hauteur!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est toujours curieux de voir les reactions des uns et des autres sur le sujet favoris des concitoyens que nous sommes la critique de notre président. Et la on fait le grand écart et chacun va de son conseil de sa méthode de ce qu'il fallait faire ou ne pas faire, dire ou ne pas dire. Mais critiquer est un art qui ne s'adresse qu'a celles et ceux qui n'ont pas les moyens d'agir, par contre conseiller demande déja une analyse un peu plus poussé et pour ce qui est d'agir la il faut oser se mettre en avant et étre prét a la critique. Je ne sais pas si les décisions de notre Président sont les bonnes et je ne sais pas non plus si cela nous permettra de sortir de la crise, mais une chose est certaine il essaye de faire avancer les choses, et si certains d'entre nous pensaient que tous aller changer en 1 an ceux la on du soucis a se faire, car réformer c'est long, c'est douloureux et surtout cela demande du courage. Laissons le faire, il sera toujours temps a la fin de son mandat pour dire si nous sommes ou non satisfait, mais cessons de critiquer ce qui n'est pas aboutit. De plus en son temps la gauche au pouvoir n'a pas fait mieux, pour ceux dont la mémoire defaille, je vous rappelle qu'un ministre de gauche avait proposé de "degraisser le mamouth" est la aussi il y a eu des leves de boucliers. Je pense que nous ne sommes pas a meme de dire si ce que nos dirigeants est bon ou non, car nous n'avons qu'une partie de l'informations et encore pas toujours la bonne, car parfois cette informations est "arrangée" par des medias pas toujours objectifs? Alors plutot qu'une critique en bonne éduforme, tentons de nous dire que de droite comme de gauche, la crise est la même pour tous ey donc c'est ensemble que nous devons nous en sortir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui va gagner : le camp des fonctionnaires ou le camp du
privé ?
parait-il qu'un fonctonnaire, çà ne travaille pas ! alors ,on n'a qu'à fermer les hôpitaux, les écoles, la poste, les organismes sociaux , les mairies , les conseils régionaux , les préfectures ; supprimer l'armée, le trésor public etc...
on verra, si le privé peut s'en passer !!! .
Si un jour, la masse de la population du secteur privé,
"celle" qui pense qu'il n'y a qu'elle ,qui travaille, pouvait
se rendre dans un service d'urgences à l'hôpital ou dans un
autre secteur public, elle verrait qu'on n'y "chôme" pas .
Et aux futurs employés du privé, qui ne font jamais grève,
n'oubliez pas que votre patron sera bien ,un jour ou l'autre,
obligé de vous virer en guise de remerciements . Crise
mondiale oblige !!! .
Dans la soi-disante économie, on n'a besoin de tous les secteurs : privé ou public . Les bas de l'échelle sont tous aussi mal payés dans le privé que dans le public .
Au roi Napoléon, il faudrait peut-être songer à réviser les échelles des bas salaires et retraites par le haut et non pas par des impôts allégés que pour une certaine caste !!!
Et Carla de dire : bof, j'irais bien faire un petit tour sur mon yacht . Les temps s'y prêtent . Tu viens Sarko !


a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Relance du pouvoir d'achat: SOLUTION= Faire peur aux grands distributeurs pour leur faire baisser les prix en créant un SUPERMARCHE D'ETAT, en concurence directe avec eux !!! sans marges enormes. Ce n'est pas en augmentant les salaires que le pouvoir d'achat va progresser, car les distributeurs vont eux aussi profiter de la mane en augmentant leurs tarifs... retour à la case départ!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je m'imagine être Nicolas et voilà ce que je peux vous dire : "Chers Francais, les caisses sont vides, les caisses de dettes sont pleines à craquer, les déficits sont gigantesques aussi bien budgétaires que commerciaux, j'importe presque tout (exemple, sans les slips Chinois, je serais ici devant vous cul-nu), je ne sais plus fabriquer grand chose, la Sécu est en déficit, la contestation grandit partout et il ne me reste plus que les yeux pour pleurer sur votre grande désillusion. Chers Francais, pardon...,ça yest, je pleure..."
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
90 minutes utiles, que je mettrais à profit pour récurer ma cuvette de wc bien entartrée, quoique moins que les conduits auditifs du prez ... Télévision éteinte, soit un geste de plus pour l'environnement. C'est clair, ce soir je n'aurais pas perdu mon temps.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ANGUS. Vous le dites violemment mais vous avez raison. A partir de 1981, la présidence a choisi la rupture avec les politiques précédentes, la dette a gonflé chaque année, le nombre de fonctionnaires a massivement augmenté, l'electorat de gauche s'est consolidé. La mécanique enclenchée a continué et s'est même emballée car les dépenses de l'état sont devenues incompressibles. La france est certainement au bord de la faillite. Celui qui avait raison en 1980 et qui a maintenu un discours clairvoyant et utile à la nation n'est plus de ce monde, j'ai nommé Raymond Barre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
OUI c'est la crise mais pas pour tout le monde et surtout pas pour lui. OUI il faut se serrer la ceinture, OUI il faut se serrer les coudes, attention tout de même à ne pas étouffer !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cher bretzel,
Il est à noter une certaine évolution dans vos propos, ce qui m'encourage à penser que croire en l'homme n'est pas dénué d'intérêt. Et ne vous inquiétez pas pour la suite. Comme l'économie, vous aurez encore des périodes de régressions qui annoncent bien souvent un nouveau cycle de progressions et puis un jour, c'est l'apogée. Bien à Vous et bonne chance dans vos futurs profits intellectuels.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Merci OUPS pour cette analyse, l'idée d'ouverture vient aussi de M.Barre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
regardé juste la verité en face
apres coup vous la realité est simple
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je vais foutre le feu !

lescitoyensresponsables@gmail.com

Malheureusement toute démocraties irresponsable mène à la tyrannie.
Sarko premier entouré et dépassé par ses incompétents va simplement réduire nos droits, réduire nos libertés pour faire ce qu'il juge de bon.

Il ne faut pas non plus une révolution ce qu'il faut réellement en réponse à toute cette folie c'est une citoyenneté responsable.
Il faut arrêter de voter pour tous ces arrivistes qui votent d'abord leur salaire avant de penser au notre.

Je suis ingénieur Bac +5 je suis compétent et je crée mon partie : les citoyens responsables.

Vous voulez que ça change il faut faire un buzz et faire pression à tout ses profiteurs. Aujourd'hui un député gagne 6000 euro net par mois c'est 6 smic !!!!! Vous trouvez ça normal ?

Cette crise est l'occasion de rebâtir sur des base solide responsable et surtout hors de cette corruption.

Soutenez nous et envoyez nous un mail !!

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si ce soir, on pouvait remplacer pujadas et ferrari, par
paulytique et bretzel, le débat n'en serait plus que festoyant . L'audimat verrait sa "cote" montée en flèche .
Avis aux chaines de l'audiovisuel .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mon cher mr sarkozy, en tant qu'importateur chinois, j'espere que votre pays vas nous passer plein de commandes afin que nous puissions faire repartir la consommation de vos citoyens.Je vous en remercie chaleureusement par avance.Signé Mr TANG
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est étonnant tout ces propos. Si je comprend bien "Sarko" (élu à 53%) est un "con" et la plupart d'entre vous "des génies" avec des analyses économique d'une grande valeur. Donc qu'est ce que vous "foutez" avec vos boulots de nulles, prenez votre arrogance et devenez président, voila j'imagine que ça c'est pas trop compliqué et que vos idées sont tellement géniales que le mode sera sauvé sauf si évidement on est qu'un "grande gueule" qui refait le monde dans sa jolie petite maison. Au fait la télé on peu l'éteindre, si je vous assure que c'est possible !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Journalistes triés sur le volet, questions complaisantes...vous croyez peut être apprendre quelque chose de nouveau. A mon avis il trouvera un bouc emissaire (les banquiers ?) et le lachera à la vindicte populaire. Pour ce qui est du respect de la fonction ou de l'homme (comme lu dans les messages ci-dessus) Je ne respecte que les gens qui me respectent. Pour moi la seule règle : "est un oeil, deux yeux, une dent, toute la gueule.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le président ne comprend toujours pas ,pourquoi on le compare à un certain personnage !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est possible mais je crois que c'est au CAPITAINE de montrer l'exemple , alors voici quelques propositions Monsieur le Président
c'est possible mais OUI nous avons un chance unique car elle est MONDIALE , nous avons l'opportunité inespéré dans d'autres circonstances de remettre les pendules à l'heure , assez de blablas mais des actions cibles , racler dans les tiroirs d'en haut , limiter les salaires des patrons employés à 12000 ? mois; supprimer les parachutes DORES ; (participation de solidarité et non impôt ,il faut choisir ses mots ,comme vous savez si bien le faire ) pour les salaires de 3000 à 12000 soit de 3000 à 3999 1 %, de 4000 à 4999 2% et ainsi de suite , c'est de la solidarité et pour les salaires moins de 1200 ? une augmentation de 3% , ne venez surtout pas me dire ,comme je l'ai entendu l'autre jour à la TV ,que si l'on diminue les salaires faramineux et les avantages des patrons ils irons voir ailleurs ; je me demande bien ou car ils nous ont mis dans le même merdier partout dans notre monde parce qu'ils n'ont pas voulu voir que dans une journée il n'y a que 24 heures car il n'y avait que l'appât du gain et sans aucunes responsabilités puisque de toutes les façons ils touchaient le pactole. Bonne réflexion ; rien n'est utopique il faut seulement avoir le courage d'y croire pour y arriver
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
fraternité et egalité sont a rayer de la devise de la france, nous reste la liberté mais jusque quand ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas de télé pour moi ce soir. Je n'attend rien de ce donneur de leçons qui nous gouverne. Lorsque la confiance est perdue avec un gouvernement, il n'y a plus qu'une chose à faire, la dissolution. Ce serait un geste salutaire pour quelqu'un qui dit aimer la France.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le 25 septembre 2008 à Toulon, dans son discours- Nicolas SARKOZY :

" Au fond, c'est une certaine idée de la mondialisation qui s'achève, avec la FIN DU CAPITALISME FINANCIER qui avait imposé sa logique à toute l'économie."

"L'économie de marché, c'est un marché régulé, le marché mis AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT, AU SERVICE DE LA SOCIETE, AU SERVICE DE TOUS. Ce n'est pas la loi de la jungle"

« Je n?hésite (?) pas à dire que LES MODES DE REMUNERATION DES DIRIGEANTS ET DES OPERATEURS (DES BANQUES) DOIVENT ETRE DESORMAIS ENCADRES. »

Nicolas SARKOZY
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce serait du direct un peu moisi ?
parceque derriere notre gourou, il pleut (neige ?) mais heu... a paris il tombe rien du tout actuellement :p
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est 21h Le président de la République est toujours aussi sûr de ses actions. Le peuple n'a rien a attendre de bon pour l'avenir. Tout pour ceux qui ont déjà beaucoup.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est que du boniment .... un mauvais avocaillon et dire que 53 % des français ont voté pour pour cet olibrius ...
pauvre de nous .....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ca sent le gros discours demago ici...
houla..le gros mechant president qui a des sous alors que le peuple il meurt de faim. hou houuuu
C'etait tellement mieux quand mitterand et sa bande avaient le pouvoir......
ps : au fait, sarko a été élu par 54% des francais, alors laissez le bosser
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
une remarque plus de mécontemps que de contemps????
représentation deu sondage d'opinion???
L'unanimité se fait contre la rapidité des reformes sans une étude d'impacte réelle????examinons de ptét l'homme du pouvoir:mauvaise orientation de votre pensée,possibilité de mechanceté,voire de cruauté,du charme de la finesse d'esprit,de l'inspiration dans les idées,habilité de l'orateur qui sait sentir la foule,rusé cynique manipulateur,gout trés prononcé du pouvoir,avec un intellect.reformateur,cassant,intuitif et metallique,cultivé mais dont les connaissances manquent de fondations solides,,car presumées de nombreusent lacunes,agressivité et impulsivité pas toujour controlées(casse toi pauvre con),surtout au niveau des paroles et des déclarations,avec un mental guerrier,votre complexsité,vos multiples facettes,votre masque trompe l'oeille,votre astuce,votre habilité dans le pragmatisme,tout cela pour dire que vous etes un homme entrepenant,impatient et dangereux pour la nation!!!!Votre salaire lui a bien augmenter de 10000euros a 25000 euros sans compter les a coté non négligeables???frais au compte de l'elysée??charité bien ordonné commence par sois meme!!!
Indifférent a la souiffrance de votre peuple,quand un pervers comme vous,perçoit une blessure narcissique un bouillonement monte en vous,c'est une rancune inflexible à laqueller le pervers que vous etes,applique toute ces forces et toutes ces capacités de raissonement(du moins ce qu'il en reste) de raissonement haineux afin d'assouvir son besoin de vengeance???
votre devise:HAIRE POUR EXISTER
UN PETIT RESUME DU PERSONNAGE

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les classes moyennes, sont comme avant; et toujours, le temps des seigneurs et des pauvres paysans, nous les classes moyennes, nous devenons les oubliés, et, les nouveaux pauvres le discour de sarkosy le confirme
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'éteinds mon poste , je suis ecoeuré
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
meme si la crise est mondiale et que bruxelle ne donne pas trop de possibilité au président français, il reste que les députés, les conseillers généraux, les sénateurs enfin tous les hommes politiques pourraient déjà réduire leurs dépenses et leur train de vie .. D epetites économies font de grosses économies et augmenter le pouvoir d'achat en rekevant le taux du smic et en baissant le taux de TVA et diminuer les taux des charges des entreprises etc...Y EN A RAS LE BOL REVOLUTION.. ARRETONS CETTE CRISE ALLONS TOUS DANS LA RUE;;;.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pouic Pouic, si t'es pas content, changes de pays ;)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Question de la soirée :
Trouvez-vous que les journalistes (David Pujadas, Laurence Ferrari, Guy Lagache, Alain Duhamel) ont été compétents lors de l'intervention du chef de l'Etat ?

1/ oui
2/ non
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Deux contradictions et une question scandaleusement non posée:
Le premier : une proposition (quasi-marxiste) de partager les bénéfices en trois tiers : entre salariés, actionnaires et réinvestissements, assortie (quoique plus tard dans le discours) d?une proposition (très libérale) de supprimer la taxe professionnelle pour inciter les entreprises à la relocalisation.
Pourquoi ne pas mélanger les genres me direz-vous ? Mais si vous voulez devenir fiscalement attractif pour la relocalisation, ce n?est sûrement pas en obligeant l?actionnariat à partager « son gâteau » avec la masse des salariés. Et les deux mesures semblent proprement antinomiques : on ne peut pas de cette manière contenter les deux partis, l?un des deux devra être lésé ; chacun est libre d?imaginer lequel le sera.

Le deuxième point : Interrogé sur la concentration du pouvoir, le chef de l?état se défend en énumérant les présidents de la 5ème république, et de citer leur très forte autorité sur leur gouvernement, en s?inscrivant ainsi peut-être moins hypocritement, on peut le penser dans une même logique. Par ailleurs, interrogé sur la mutation du préfet et du patron de la police de la Manche, M. Sarkozy affirme que ceux-ci sont responsables de carence préventive en matière de sécurité publique, notamment à l?origine de brutalités policières pour maintenir l?ordre. Il poursuit avec force conviction que les hauts fonctionnaires doivent assumer pleinement leur responsabilité et être déchus lorsqu?ils ont été incapables de remplir leur rôle.
Tenant compte de ces deux éléments, observons notre chef d?état répondre sur la nomination du patron de l?audiovisuel français. Et nous assistons là à une double contradiction : le président reprend le journaliste sur sa formulation : « ce n?est pas moi qui nomme mais le gouvernement (ensuite avalisé ou non par le CSA) ».
Il s?abrite ainsi derrière le gouvernement « qui nomme » alors qu?il vient de dire qu?il s?inscrit dans une tradition de pouvoir concentré dans la personne du président, dans une tradition qui poserait le chef de l?état comme le presque-gouvernement lui-même. C?est donc bien lui qui nomme. Ce qui est presque grossièrement mensonger, et déjà contradictoire avec ses propos justes antérieurs.
Mais, d?autre part, par cette contradiction, il fait montre de dérobade à l?égard de ses responsabilités dont il dit qu?aucun haut fonctionnaire n?a le droit de ne pas assumer : « Je ne crois pas en : responsable mais pas coupable ».

Enfin la question non posé par les journalistes: en particulier sur la volonté suppression des juges d?instruction qui, assortie du nombre croissant de gardes à vue pour le menu peuple, fait penser à une justice à deux vitesses avec deux poids, deux mesures.
Les amis du pouvoir ne risquent rien de la part de juges électrons libres qui pourraient révéler des « affaires », mais le peuple à intérêt à se tenir à carreau, et les journalistes doivent redouter d?entrer en opposition avec le pouvoir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le probleme c'est euro on et dans un paye trop taxe par rapport a autre paye européen non richesse son parti dans autre paye Europe moins de taxe pas de 35 h a 120 euro mois les usine français qui faite parti la richesse de la France son de localise verre ce paye pauvre +la chine euro et comme un robinet défectueux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo Monsieur Sarkozy ! J'aimerais vraiment avoir quelqu'un de votre stature pour diriger notre petite Belgique.

Il serait temps que les français, ces éternels assistés, se rendent compte de ce que vous essayez de faire. Au moins, au lieu de donner l'aumône au fur et à mesure, vous voulez mener le pays de l'avant, redonner de l'emploi et
offrir un avenir plus florissant (donc un peu de fierté et une identité) à vos concitoyens !!

Si vous arrivez à mettre en oeuvre la moitié de vos projets (si toutefois l'opposition, stupide et ringarde, arrête de vous mettre des bâtons dans les roues et qu'au lieu de s'occuper de votre vie privée, les médias et la population, cherchaient à vous aider dans la réalisation de vos projets), la France pourrait se relever et retrouver une dignité, une fierté française qui, ces dernières années, s'en est allée à vaux l'eau !!

Je vous en prie, essayez de relever quelque peu, l'éducation, et d'abolir cette détestable vulgarité qui, de plus en plus, s'installe dans tous les médias et dans la rue. Parler correctement, écrire sans faute est déjà un bon outil pour trouver du travail.

Cependant, ne vous étonnez pas si, pour tout remerciement, vous n'aurez en finale, que de l'ingratitude. Bon courage !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'origine de la crise mondiale est l'absence de contrôle et les excès d' injustices observé au moins depuis deux décennies. Tout le monde s'accorde que les causes de cette crise proviennent fondamentalement de l'extérieur et il clair que l'action doit s'orienter vers la constitution sur la scène internationale d'un état de droit .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Notre président nous a donc informé que les débats sont prévus, il a été plus hésitant qu'à son habitude et ce n'est pas forcément un handicap, et il a lancé son habituel pavé dans la mare : la règle des 3 tiers. Il a bien sûr omis de dire que le premier tiers est prélevé par l'état et qu'il s'agit d'appliquer ces 3 tiers sur les 66% restants. Quand on calcule les coûts prélevés par le système (charges sociales et taxes diverses) avant d'arriver à la ligne bénéfice, il me semble que la seule évocation de cette règle doit une fois de plus donner envie aux entrepreneurs de quitter ce pays. Encore une peau de banane.
Il faudrait une fois pour toute faire un choix dans ce pays. Soit on nationalise soit on permet la libre entreprise avec des rèles qui donne envie d'entreprendre et d'investir. Celui qui veut sa part des bénéfices doit aussi prendre sa part des risques, du travail et de l'investissement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :


première question a se poser , qu'est ce que cette crise ?
- c'est une crise global , et ce a un double titre
Global car globalisée a l'echelle géographique , en d 'autre terme tout le monde va y prendre : les usa c'est deja fait et cela va s aggraver - c'est presque moral que l'initiateur de cette catastrophe s'y mouille bien les pieds aussi , leurs banques et leurs dettes va les entrainer bien profond
- les chinois, et oui ca va etre trés chaud la bas , ils bossaient pour quelques bols de riz , on viens de leur retirer, ils vont pas etre content , le gouvernement chinois craint des emeutes a venir la bas
- l'allemagne , ca flippe de partout dans le monde et tout le monde se serre la vis , la robuste industrie allemande ne vent plus rien , sont principal moteur de croissance ( l exportation de bien haut de gamme et machine outil ) est cassé , et ses banquier nous ont prouver qu ils ont la meme cupidité que leur cousin anglo saxon , leurs banques sont pleines de saloperies qui leur explose aux nez
les anglais , la city ( centre financier de Londre ) va leur couter les yeux de la tete , il n est d ailleur pas dit que les banquier ne leur coute pas aussi cette monnaie qui a gouverné le monde il y a de ca pas si longtemps , lady sterling vous pouvez reposer en paix , le sapin est pour bientot
- les espagnol ... Aie ! 200 000 chomeurs , et il n avait qu un seul moteur economique , le boum immobilier , celui ci est a terre et il ne se relevera pas d aussi tot
- L'Italie , perclu de dettes, une industrie qui se contracte , et Berlusconi en prime ... pauvres italiens , tous les maux de la terre et le gouvernant le plus bete de l occident a sa tete ( et oui bush est parti , il aurait ete dommage de laisser le siege vacant )
- les pays emergents , tout comme la chine , l inde va souffrir ( si ca se met a chauffer avec le pakistan , ca serat la cerise sur le gateau ) , la russie elle vient de devaluer le rouble plus de dix fois sans trop de faire de vague dans la presse francaise ( presse profondement inconsistante quand a tenir son role et d informer les gens sur la nature et la profondeur de cette crise ) , avec un petrole a 40 dollars et des matieres premiere au tapis , elle manque d air ,
le japon , tout comme l allemagne , ses exportations sont en chute libre, deja affecter de deflation depuis la crise asiatique dont il ne s etait jamais completement remis il vient de prendre un deuxiemme coup de bambous , les plans de licenciments en chaine font froid dans le dos ! et le yen monte , retour des années de carry trade , le fournisseur de dope des hedge funds ( fond d investissement , mais je pense que l image de vautour financier leur va tres bien ) se prend un retour de cane dans les genoux

- elle est globale pour une autre raison : elle frappe a tout les niveaux structurels de nos economies et donc de nos vies : elle a au depart etait financiere , la cupidité des banquiers !
et rigolez pas trop brave gens c'est avec votre fric que c'est gens la se sont eclater a jouer au casino !
elle est economique , et oui non content de se payer des fortunes en jouant a la roulette avec votre pognon ( et pour certain de l avoir perdu ) , ces braves Messieurs ont bloque toute l economie , en effet il bloque toute la tresorerie dont vos entreprises ont besoin pour fonctionner , malgres l'argent ( vos impots ) que l etat leur prete pour fluidifier
de plus le marché mondial c est effondre , les gens on peur et plus personne n achete ici comme ailleurs , et encore pour ceux a qui il reste des moyens d acheter ! globalement l'europe a un systeme de compensation pour le chomage , c'est tres loin d etre le cas ailleurs , et partout ca vire a tour de bras , les chiffres du chomage aux USA aujourd hui , plus de 600 000 personnes virés sur UNE SEMAINE , ont parle de 20 millions de chomeur en chine sur le trimestre.
elle devient monetaire : et oui , les monnaies commencent a danser , la livre s ecroule face a l euro et au dollar , le rouble ne passe pas une semaine sans une devaluation , le dollar gonfle , de meme que le yen , les USA ont fabriqué du dollar a en eclater eux meme pendant des années , l indigestion est au rdv ... le probleme c est que si les monnaies se mettent a deraper , ce que l ont voit actuellement fera presque sourire comme une mauvaise blague de collegien par rapport a ce qui nous arrivera , ca peut tous nous mettre a genoux et qu on se le dise bien , l euro peu y laisser la peau ( j affirme haut et clair l euro est pour nous tous une protection contre le monde , particulierement contre la cupidité financiere americaine , c'est aussi une des garanties de notre independance, c'est a proteger absolument !!! )
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ze ne comprend pas
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La prestation du président a été meilleure que je ne l'espérais. En fait, son argumentation était plutôt intelligente et cet homme donnait l'impression de bien connaître les dossiers et l'image d'une volonté et d'une énergie rarement observées chez un Chef d'Etat. J'ai également noté une volonté d'améliorer le sort des Francais qui souffrent le plus. En conclusion, j'inviterais l'opposition, les syndicats et tout le peuple francais a créé autour du président un consensus national pour que tous ensemble, nous trouvions des solutions équitables pour affronter les problèmes créés ou amplifiés par la crise.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
revoila le partage pae tiers du benefice des entreprises; il y à un an il avait dit qu'il demandrait à fillon de preparer un projet de loi et on n'a rien vu venir.c'est une proposition demagogique et j'espere qu'il sait que c'est innaplicable autrement ce serait à desesperer de ses competences en economie<<<<:la plupart des dividendes verses par les entreprises l'an dernier etaient inferieurs au rendement du livret a,les grandes entreprises reinvestissent deja plus de la moitie de leurs benefices ne rejnvestir qu'un tiers les amenerait a ne plus etre competitives et à terme leur disparition. d'autre part comment regler le problemes pour les entreprises qui sont des multinationales et dont la majorite des salaries ne sont pas français; fotal va partager ses benefices avec tous ses salaries etrangers,lafarge qui a plusieurs cimenteries en chine va reverser ses benefices aux ouvriers chinois?les etrangers qui investissent en françe vont continuer a investir s'il ne percoivent pas la remuneration de leurs investissements?qu'on le veuiile ou non le principe du capitalisme est de faire des placement ou c'est le plus rentableet toutes les reformes qu'on pourra faire n'y changeront rien
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Notre président a parfaitement bien exposé la situation et donné sa ligne de conduite. Même si je ne suis pas d'accord avec toutes les propositions l'ensemble est positif. La crise est là, on peut larmoyer sans fin, ce n'est pas ce qui la fera partir. Descendre dans la rue comme certains le proposent ne peut conduire qu'à l'installer. Alors serrons les coudes et faisons face à une situation difficile. Nous avons un président actif, écouté en Europe, fort des 6 mois de présidence française (n'en déplaise à certain). Alors arrêtons le café du commerce. Un plan pour réussir doit être cohérent et ne pas être modifié par des interventions partisannes et une opposition niet-niet. La vérité c'est qu'il faut retrousser les manches, et tous ensemble.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sarkozy est un bon président qui affronte 40 années de totale laxisme, une crise économique aussi importante qu'en 29 alors n'écoutez pas ces qui critiques tellement classique (on pourrait copier/coller les chats tellement c'est classique) ce sont toujours les mêmes et à ce jour ils représentent 47% de la France en sachant qu'ils ne changerons JAMAIS d'avis donc inutile de perdre son temps à expliquer quoi que ce soit. Bon travail et continuez à faire ce pourquoi nous avons voté pour vous (53%). Je ne suis pas allez pleurer toute la journée en 81 car je respecte la démocratie. JUMANJI tous dans la rue !! Mais c'est déjà fait tu as déjà oublié ! et comme le dit sarkozy "si la grève devait résoudre les problèmes, la France serait un paradis".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois qu'il n'a pas encore compris la GRAVITE de ce MONDIAL MERDIER ,mais le jour ou il aura compris ,il sera trop tard parce que plus personnes ne l'écoutera ce sera la révolution et l'anarchie ; Nous ne devons pas oublier que l'on nous a rabattu les oreilles à tours de bras que nous coûtions trop cher mais pendant ce temps les patrons s'augmentaient de plus belle des salaire faramineux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Beau discours, mais cela ne reste que des paroles. Il serait peut être bon de concrétiser les dernières lois sur les revenus du travail et les finances de 2009, par la publication des décrets d'application, avant de faire de nouvelles promesses...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur le Président. Je suis consterné par ce débalage médiatique stérile et mensonger. Car, contrairement à ce que vous claironnez sur tous les toits de France, vous nous avez menti. Vos mesures, vous le savez bien, ne conduiront pas la France sur la voie de la reprise. Vous allez dépenser de l'argent inutilement, creuser la dette de ce pays et aggraver le problème Français. Vous n'avez pas le courage d'entreprendre et d'imposer les vraies réformes dont ce pays a besoin pour résister aux rouleaux compresseurs Américains, Chinois, Indiens ou même Allemands. Ce pays va à la casse et la broyeuse n'est plus très loin : sauf manipulations statistiques, le chômage va exploser et la détresse sociale saigner ce pays à blanc. L'argent des quelques contribuables est mal employé : il finance la faineantise d'individus qui abusent de la protection sociale, de la couverture chômage ; il finance une bureaucratie sclérosée qui écrase tout effort de créativité entreprenariale et qui pompe des ressources qui pourraient être allouées à l'outil productif ; il finance les salaires mirifiques de députés laxistes, de ministres incompétents (et le(s) votre(s)... fortement augmenté) qui n'assistent pas aux séances de l'Assemblée Nationale ; et il ne suffit même plus à payer l'intérêt de la dette de ce pays. Aussi surement que des grandes banques ont fait faillite, ce pays VA faire faillite. Et ce sera votre faute car vous n'aurez pas été capable de montrer aux Français à quel point ils sont proches du gouffre. Vous n'aurez pas été capable de leur faire comprendre que le temps du loirsir gratuit, de l'Etat providence est FINI, qu'il faut bosser dur et payerz UNIFORMEMENT pour rembourser une dette accumulée depuis plus de trente ans et que les branleurs qui pompent les ressources, qui volent n'ont plus AUCUN droit mais des OBLIGATIONS envers ce pays. Vous n'avez pas expliquez à ces gens que s'ils bossent dur ils pourront avoir un bon salaire MAIS QU'IL FAUT D'ABORD QU'ILS REMBOURSENT LEUR DETTE !! Parce que, COMME LES MENAGES AMERICAINS, la france VIT A CREDIT depuis trop longtemps... et que l'évolution de l'économie mondiale va jouer le rôle d'un accélérateur bloqué et propulser un véhicule à 1000 km/H dans un mur.
Vos mesures sont démagogiques et vous ne serez pas réélu. La crise vous laminera vous aussi et vous passerez pour le Président le plus calamiteux de toute l'histoire de la Republique Française. Alors Réveillez vous Monsieur et Reveillez la France, secouez ce peuple léthargique et qu'enfin nous prenions TOUS nos responsabilités. Car le Chaos qui s'approche à grands pas ne nous épargnera pas. Moi le premier.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aides au défavorisés, aux faibles revenus, aux salariés, aux entreprises, aux retraités non pas a eux car ils sont toujours oubliés du pouvoir d'achat, ayant reduit la consommation des besoins futiles il reduisent leur alimentation et habillement, les 1,8 % acquis en 2008 ont disparus par les nouvelles taxe, les déremboursement de SS, l'euro alloué au médecin traitant, l'augmentation du cout du cahauffage et la hausse des prix, ce sont les nouveaux pauvres qui arrivent sur le marché et qu'il faudra aider,
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois que le discour démago c'est quelqu'un d'autre qui le tiens ....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Reponse a Frmen je ne pense pas que tu gagnes 1000 euros par mois............
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Alors que notre cher président(+140%)sait trancher rapidement pour la baisse des impôts des plus privilégiés (ceux qui devaient soutenir la conso), supprimer la pub sur les médias publics, passer en force pour tenter de faire travailler les gens le dimanche, alors que la crise est la depuis des mois, vous noterez qu'il aura fallu la mobilisation du 29 janvier pour obtenir quoi? Un chef de l'Etat timoré qui souhaite la réflection, la discussion...une tasse de thé aussi? Il a trop attendu! Il propose de supprimer la taxe professionnel en 2010 mais avec quelle contrepartie maintenant que les grands groupes ont licencié avec ou sans raison valable? Cette taxe tombe dans les poches des collectivités locales pour permettre des chantiers, des investissements. Comment faire? Est ce l'Etat qui prend le relais alors que la loi de décentralisation n'a été accompagné de moyens? Et ces quoi cette baisse d'IR? Ca paie des impôts un couple avec enfant payé au SMICard? SARKOZY persiste toujours à ne pas revenir sur son paquet fiscal qui ne profite qu'aux gros revenus car ce ne sont pas les heurs sup' que l'on faire en ce moment... J'ai cette amère impression d'effet d'annonce qui vont trainer. L'avenir nous le dira. J'espère me tromper et surtout que ces propos ne seront pas à l'hauteur de celles faites aux salariés de Gandrange il y a un an...C'est beau de se féliciter de son exposé. Mais maintenant, il est grand temps d'agir! Nous retrousser les manches et être tous ensemble? Mais il faut en parler aux patrons qui ont licencié (surtout les licenciements boursiers) plutôt que de pointer du doigt les nombreux salariés qui en ont marre de cette situation qu'ils SUBISSENT! Il ne faudrait pas se tromper de cible...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
NOUS AVONS UN NOUVEAU SEIGNEUR HAW HAW, MONSIEUR SARKO
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ras le bol des esprit mesquins et sectaires...

Certes, M. Sarkozy n'est pas parfait, certes il commet des erreurs et des maladresses, certes je ne suis pas toujours d'accord avec lui (notamment sur la politique de sécurité).

Mais au moins, il a des convictions, il a une idée de la France, il veut bien faire, et ses principes économiques sont sains. Seul les ignorants, les sectaires et les imbéciles peuvent affirmer que ses idées sont fausses et irréalisables...

depuis plus de vingt ans, nous sommes restés dans l'immobilisme et les corporatisme. Disons le clairement, nous étions dans un système monarchique, où régnaient (et règnent encore!) le favoritisme, les privilèges...

Nicolas a raison au moins sur un point: si rien n'est fait (dans le bon sens, cela va sans dire!), nous allons droit vers une nouvelle révolution...

Alors, que tous ces petits mondes mesquins et arc boutés sur leurs acquis sociaux privilégiés se préparent pour la première fois à faire leur révolution culturelle pour s'adapter à la nouvelle donne en train de naître... Sinon, tant pis pour eux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
attention à la hausse de vos impot locaux avec la suppression de la taxe pro pour les patrons il faut trouver non pas 8 milliards comme l'à dit sarko mais 23 milliards ( encore un petit mensonge)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Notre président nous a donc informé que les débats sont prévus, il a été plus hésitant qu'à son habitude et ce n'est pas forcément un handicap, et il a lancé son habituel pavé dans la mare et pour cette fois nous avons droit à la règle des 3 tiers. Il a bien sûr omis de dire que le premier tiers est prélevé par l'état et qu'il s'agit d'appliquer ces 3 tiers sur les 66% restants. Quand on calcule les coûts prélevés par le système (charges sociales et taxes diverses) avant d'arriver à la ligne bénéfice, il me semble que la seule évocation de cette règle doit une fois de plus donner envie aux entrepreneurs de quitter ce pays. Encore une peau de banane.
Il faudrait une fois pour toute faire un choix dans ce pays. Soit on nationalise soit on permet la libre entreprise avec des règles qui donne envie d'entreprendre et d'investir. Dans ce système, celui qui veut sa part des bénéfices doit aussi prendre sa part des risques, du travail et de l'investissement. De toute façon, dans le système collectiviste seuls les salaires reviennent aux travailleurs.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
voici un schema bien exhaustif de notre situation. Quand je voie toutes ces plaintes contre le gouvernement et son train de vie royal, je pense que la france d'en bas est prete à exploser , alors messieurs les "RG" tendaient bien l'oreille et remontaient bien l'infomation.
ça va pété?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
53% des votes exprimés... c'est pas tout à fait pareil!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bla,bla, bla, moi je, bla, bla, bla, moi je, bla, bla, c'est la faute aux banquiers, aux syndicalistes, aux actionnaires, aux impôts, à la taxe professionnelle, aux fonctionnaires, bla, bal, je vous ai compris...
Mais il n'a rien compris, il gère à la petite semaine, aux sondages, c'est grave de chez grave ! Il nous conduit dans le mur et il accélère, il est urgent de l'arrêter, on va tous payer ! et comme il aura dressé les uns contre les autres et réciproquement ça va être un bordel sans nom, chacun devenant le bouc émissaire de l'autre, il sait plus où il habite, couvrez vous un orage inconnu jusqu'alors arrive.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bravo mr le president!enfin un president qui y comprends quelquechose en économie, les critiques sont faciles ,et pusi de toute maniere il aurait pu proposer le smic à 2000 euros que tout le monde l'aurait critiqué quand même,nos amis socialistes grands moralisateurs,mais aux comptes titres bien remplis avait de toute manière préparer leurs réponses avant même l'intervention du chef de l'état...!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nicolas aurait été bien plus convaincant s'il avait commencé à dire : la France est en crise les "politiques" doivent donner l'exemple je commence par diminuer mon salaire et mes avantages, ceux des députés et ministres pour revenir aux chiffres de l'ére Mitterand puisque c'est la référence qu'il prend pour le nombre de fonctionnaires.
Bien sur quitte à mettre plus de justice revenir un peu sur le bouclier fiscal lui donnerait plus de crédibilité question justice et de souplesse. Et puis s'il faut prendre des décisions pour réformer utile et pour diminuer les coûts administratifs il faudrait sérieusement réfléchir à la suppression d'un échelon administatf sans doute le département même si ça nous touche car nous y sommes attaché !! Mais quelles économies à venir!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@angus.Les loyers et les charges,le prix de vente des logements sont carrément hallucinants/aux salaires surtout dans les grandes villes et principalement en IIle de France.En province,où les salaires sont par ailleurs souvent plus bas,les tensions sur les logements sont un peu plus supportables. Par contre ,vous généralisez à tort:relisez-vous:"les vieux,qui ont vécu comme des sagouins pendant les Trente Glorieuses en se gavant et en augmentant le déficit de la France".La génération de vos parents et grands-parents n'est pas constituées massivement d'égoîstes prospères,loin de là! C'était peut-être mieux avant pour certaines classes sociales mais certainement pas pour les ouvriers,les petits agriculteurs,les marins-pêcheurs ect,qui ont toujours travaillé durement(aujourdhu'i comme hier)en gagnant chichement. Mais ils n'ont pas accès à Internet. Regardez autour de vous:heureusement que les familles tiennent le coup!Bcp de parents et grands-parents aident,soutiennent enfants et petits-enfants:aides financières,gardent gratuite des jeunes enfants,accueil en vacances.....La solidarité inter-générationnelle existe,discrètement.Chassez les cliché des jeunes adultes individualistes,les"je me suis fait tout seul"qui ont bénéficié des aides de la société pendant leur minorité,pour leur santé et leur études.... J'ai préféré vous le dire gentiment,moi qui est l'âge de vos parents,et qui pioche dans mes économies de fourmi pour aider mes enfants intérimaires.C'est celà la famille,on se sert les coudes par affection,et dans tous les sens.J'entend cependant une petite voix me chanter:"le temps ne fait rien à l'affaire.......Quand ils sont tous neufs,qu'ils sortent de l'oeuf.du cocon.......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il faut le faire partir et pourtant j'ai voté pour lui!!
ce gars la est dangereux pour notre pays.je ne sais pas on on va ,vers une revolution???elle est presque a souhaiter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je crois qu'il n'a toujours pas compris dans quel MONDIAL MERDIER nous sommes et la cause de tous ces grands de ce monde ; je pense aux dirigeants politique et d'entreprises , à ces patrons qui ne sont que des employés qui ce sont octroyés des traitement faramineux alors que l'on arrêtais pas de nous casser les oreilles ( vous coûtez trop cher ,vous nous conduisez à la faillite ) .
NOUS VOYONS MAINTENANT QUE CE SONT CES messieurs QUI NOUS ONT MIS DANS CETTE MONDIALISATION ; et maintenant ils voudraient que nous payons la facture , NON NON et NON et si cela ne change pas très vite ce sera la révolution !!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Toujours le même programme. les cadeaux aux copains: le MEDEF mais sans contrepartie: M sarkozy espère que le patronat embauchera mais il n'ira pas jusqu'à demander des compensations en terme d'emplois à la diminution de la TP et Mme Parizot montera aussitôt au créneau pour dire que les chefs d'entreprises sont des gens responsables qui n'ont pas à subir les injonctions des politiques. De l'autres quelques miettes symboliques aux plus modestes qui attendent plus! et au milieu les classes moyennes qui paieront en impôts locaux (les impôts les plus injustes puisqu'ils ne tiennet pas compte des revenus) pour compenser les baisses de recettes des collectivtés locales.
cerise sur le gateau avec le bouclier fiscal les amis de Communicator seront à l'abri des impôts nouveaux qui pourraient arriver.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Réponse à Nancy. On peut gagner 1000 ? et suivre l'économie de façon intelligente. C'est même vrai si on en gagne plus. Alors je serai plus intéressé par des arguments que par un a priori qui semble cacher une absence d'analyse. Soyez objective et réfléchissez bien à la situation sans position partisane.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ta réflexion est bien limitée pour quelqu'un qui semble se croire au dessus des lecteurs moyens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Plaignez vous, ronchonnez,ressassez toujours les memes blablas si vous vous voulez moi ce que je vois c'est que la France à un Président.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ok pour retrousser ses manches, mais il faut aussi instaurer une solidarité!les gens en ont marre de faire des efforts et vivre en frôlant le seuil de pauvreté pour que d'autres vivement bien grassement. on va apprendre le partage, c'est ça aussi la nouvelle consommation!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle pertinence "TRES BIEN", je t'invite a sortir de ton petit monde et regarder la réalité économique , sociale ,en face et continuer a nous dire que notre chere président fait de son mieu.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est triste de lire énormément de commentaires idiots
vous avez UNE CHANCE et c'est Sarkozy mais malheureusement
VOUS ETES TELLEMENT GATES en FRANCE que vous n'appréciez plus personne

1/ Le monde entier a salué l'action et le dynamisme de Sarkozy sauf les Français, pas tous heureusement

2/ dans cette crise terrible qui touche tous les pays et où la France souffre le moins , eh bien SEULS LES FRANCAIS MANIFESTENT

3/ Sarkozy est en train de résoudre et de bâtir sur des bases solides et avec une vision lointaine

FRANCAIS REVEILLEZ VOUS , le court terme vous mènera à la catastrophe

rappelez vous le GENERAL, il a été apprécié bien tard

rappelez vous Mitterand, beaucoup n'ont toujours pas compris la catastrophe de sa politique à court terme

je viens du Liban et nos dirigeants n'était pas des SARKOZY

J'aime la France et je suis inquiète du pourcentage de personnes qui ne veulent rien voir
je vais prier très fort pour vous tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le pouvoir d'achat ! Au sujet des allocations familiales,il
semble qu'elles avaient été créées pour aider les foyers les plus modestes et de ce fait, constituer une politique de natalité (pourtant nous sommes de plus en plus nombreux sur cette planète !!! autre sujet) . Or, il n'existe pas de plafonnement de revenus : un PDG percevra pareil qu'un ouvrier : où est l'erreur ? Par contre,un célibataire ou un foyer de revenus modestes sans enfants ou avec un enfant
n'aura aucune aide ou très peu . Peut-être qu'un jour, tout homme politique qu'il soit, réfléchira à une meilleure opportunité d'utilisation et de contrôle de ces prestations familiales . Car , ceux les plus lésés aujourd'hui, ce sont les classes modestes , les petits retraités, les veuves . L'ensemble de toutes ces aides devraient être plafonnées, puisqu'on arrive à des absurdités : un travailleur touche un salaire inférieur à
celui qui perçoit toutes ces aides (prestations famililales, allocation logement , APL ...) .
Les prestations sont nécessaires mais une meilleure répartition et un contrôle serait à souhaiter . Envisager
aussi la hausse des petits et moyens salaires et retraites,
car supprimer la tranche des 5% ne concerne nullement tous les foyers modestes ne bénéficiant d'aucune aide et n'étant pas imposables .
Les solutions ne sont pas simples , mais à quand un gouvernement responsable et non aveugle .
Bientôt, et cela commence déjà, les classes modestes
se retrouveront à la rue .(loyers et charges
de plus en plus élevés, produits alimentaires en hausse,
etc.etc. ; seuls les produits de luxe n'augmentent pas :
exemple pour une voiture à 40000 euros , on offre la deuxième gratuite !!! ....)
Le "peuple" a son mot à dire, évitez de faire la sourde
oreille pour ne donner que des miettes au prolétariat
et alléger (voire supprimer !)encore une fois les taxes aux entreprises , historiquement parlant , n'a jamais aidé à abaisser le taux du chômage . Les patrons continueront à délocaliser
et de profiter des coûts et mains-d'oeuvre plus avantageux et en période de crise , la récession est bien installée .
Alors , rendez-vous au 18 février pour connaitre les propositions concrètes du Prince . Le Ciel à lui, ne lui tombera pas sur la tête .

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'EST QUOI FREMEN SUIVRE L'ÉCONOMIE DE FAÇON INTELLIGENTE; POUVEZ VOUS DÉVELOPPER ?
VOUS DISPOSEZ A PRIORI D'UN SAVOIR QUE D'AUTRES NON PAS... PARTAGEZ LE ? CELA PERMETTRA D'ÉDUQUER LES PARTICIPANTS DE CE FORUM ! ALLER, LANCEZ VOUS !
JE ME POSE LA QUESTION DE SAVOIR POURQUOI, A CE JOUR, LE DOLLAR US RESTE LA MONNAIE REFUGE DES INVESTISSEURS ET CECI MALGRÉ LEUR DÉFICIT ABYSSAL. POURQUOI LE DOLLAR CAD A ÉTÉ "DÉVALUE" PAR RAPPORT AU DOLLAR US ET CECI MALGRÉ DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES DE BIEN MEILLEURS QUALITÉS ? POURQUOI L'EURO NE DEVIENT-IL PAS RÉELLEMENT UNE VALEUR REFUGE ? DITES NOUS AUSSI POURQUOI LES INVESTISSEURS SE TOURNENT VERS L'OBLIGATAIRE ET EMPRUNTS D'ÉTAT . POURQUOI CERTAINS HEDJE FUND ONT ÉTÉ DÉTRÔNE ? ET POURQUOI CES DERNIERS SE TROUVENT SOUVENT SITUES EN ZONE FRANCHE ? ET D'APRÈS VOUS, FREMEN, PEUT-ON RÉINTÉGRER A CE JOUR LE MARCHE ACTION ? VOILA, MONTREZ NOUS VOS CAPACITÉS D'ANALYSE ÉCONOMIQUE. JE VOUS REMERCIE PAR AVANCE ET VOUS DEMANDE D'ÊTRE PÉDAGOGUE POUR LA COMPRÉHENSION DE TOUS.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est très facile de critiquer, et cela tout le monde le sait et en a fait l'expérience. Nous autre les Français, nous avons un grand problème d'égo et nous n'aimons pas les gens qui réussissent et qui en savent plus que nous. Monsieur Sarkozy a l'air de se battre tous les jours pour essayer d'améliorer notre pays et la vie des Français. Avant de critiquer, pensez-vous pouvoir faire mieux que lui? Ne pensez-vous pas qu'après toutes les attaques qu'il reçoit chaque jour il ne serait pas mieux à rester chez lui ou à faire semblant?
Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a pas l'air de faire semblant de travailler. C'est bien le premier président français qui parle, qui explique et surtout qui explique avec des mots compris par tous. Rappelez-vous des autres politiciens, les écoutiez-vous?
La France n'est pas arrivée dans cet état en 2 ans! mais ce sont toutes ces anciennes années mal gérées qui l'a conduite dans cet état. Regardons-nous avant de critiquer!!
Ne tombez pas dans le piège de la critique facile. Tout n'est pas si simple. Notre Président a une vue bien plus générale que nous. Il aimerait pouvoir aider tout le monde sans que d'autres en patissent. Il a l'air profondément sincère dans ce qu'il dit. Pourquoi chercherait-il à nous nuire? quel serait son intérêt à mal gouverner notre pays? Essayons plutot de nous unir plutot que de perdre du temps a critiquer. Qu'il soit de gauche ou de droite, l'important est que notre Président travaille et étudie les différents cas. Qu'il ne perde pas de temps à se cacher ou à critiquer les autres.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La relance par l'investissement : merveilleuse idée innovante . Rappelons Tournicoti, Tournicoton (extrait du manège enchanté, je dis çà pour les plus jeunes) . - 1973,
la CRISE, (eh oui déjà) , pas vu arriver non plus .
Giscard (valéry(d')Estaing) préconise de verser des milliards aux entreprises . Les grands économistes - feu(x)
Raymond Barre un, Raymond Barre deux, Raymond Barre trois
(toi comme disait un journal d'époque) réussit à porter
l'inflation à plus de 14% et le chômage pulvériser des
records à deux chiffres . Et toujours la même rengaine :
" il faut se serrer la ceinture " . Résultat : une économie exsangue , un chômage obèse . Continuez Monsieur Le Président ( non pas le fromage ) , je suis de tout c...
avec vous . P.S. ( non pas le parti socialiste ) : a) le bouclier fiscal a-t-il ramené les riches contribuables en France ? b) la suppression de la taxe professionnelle empêchera-t-elle les délocalisations ? (il court , il court l'emploi ) .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et oui Sarko ne pourra rien faire... .Pour gagner de l'argent, en tout cas toujours plus, des investisseurs ont pris des risques...sur notre dos. Que vous viviez mieux ? Ils en ont rien à foutre...Les pauvres rêvent de la Star Académy et les riches de FORBES. Que vous bouffiez du poulet aux hormones ? Ils en ont rien à foutre...Et pour tout dire quand tout va bien pour soit, on s'en fout des autres.Qui encore réclamait des millions pour une maison qui en valait des milliers (je parle de l'immobilier biensur, c'est vous)? La solidarité en france n'existe que de manière subie, au quotidien c'est chacun pour soit. L'employé critique le patron, mettez l'employé à la place du patron, il fera la même chose en pire. Arrêter de mentir...vous êtes dans la même logique de penser. les boss ont inventé la monarchie, les gens sont devenus des petites gens, ils ont inventé l'église et vous êtes devenu des pêcheurs, ils ont inventé le travail et vous êtes devenus des travailleurs, ils ont inventé les vacances et vous êtes devenus des vacanciers, ils nous offrent du plaisir et du rêve, il vous reste plus qu'à vous branler devant un film porno, c'est le seul plaisir qu'il vous restera à la fin...et y aura encore des gens qui se lêveront pour vendre votre sperme en vous racontant que c'est bon pour le visage...
non, Le système est en faillite et il doit tomber, car nous avons déjà largement dépasser ce qu'est l'essence même d'un être humain. Ce qui se passe en Grèce doit enflammer le monde, qu'on leur balance dans leur gueule les objets-nonosses qu'ils nous ont vendu à grands renforts de pub, téléphones portables, tv, et autres...
Vous trouvez normal que comme par hasard il faut en moyenne 25-30 Ans pour acheter un logement ? Ca permet de controler une energie qui ne doit pas se mettre au service des émeutes...Vous vous éreintez au travail consciencieusemt, vous croyez en votre travail, en votre entreprise, seulement les bénéfices vous ne les verrez pas ou bien un petit bout, et le jour où votre gueule ne plaît plus dehors. Donc fais ton boulot et fermes ta gueule...Continuez à regarder le journal de 20h et le foot. Et vous le nenettes, continuez de regarder Derrick, l'île de la tentation et de vous épilez...
Vous savez ce qu'ils disent en Afrique : En Europe c'est le paradis, les gens gagnent beaucoup d'argent à ne pas faire grand chose...
Je suis tout de même content...Gueulez, Gueulez fort, je suis de tout coeur avec vous. UN JOUR CA GUEULERA TELLEMENT FORT QU'ON FERA VACILLER CE SYSTEME...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et oui Sarko ne pourra rien faire... .Pour gagner de l'argent, en tout cas toujours plus, des investisseurs ont pris des risques...sur notre dos. Que vous viviez mieux ? Ils en ont rien à foutre...Les pauvres rêvent de la Star Académy et les riches de FORBES. Que vous bouffiez du poulet aux hormones ? Ils en ont rien à foutre...Et pour tout dire quand tout va bien pour soit, on s'en fout des autres.Qui encore réclamait des millions pour une maison qui en valait des milliers (je parle de l'immobilier biensur, c'est vous)? La solidarité en france n'existe que de manière subie, au quotidien c'est chacun pour soit. L'employé critique le patron, mettez l'employé à la place du patron, il fera la même chose en pire. Arrêter de mentir...vous êtes dans la même logique de penser. les boss ont inventé la monarchie, les gens sont devenus des petites gens, ils ont inventé l'église et vous êtes devenu des pêcheurs, ils ont inventé le travail et vous êtes devenus des travailleurs, ils ont inventé les vacances et vous êtes devenus des vacanciers, ils nous offrent du plaisir et du rêve, il vous reste plus qu'à vous branler devant un film porno, c'est le seul plaisir qu'il vous restera à la fin...et y aura encore des gens qui se lêveront pour vendre votre sperme en vous racontant que c'est bon pour le visage...
non, Le système est en faillite et il doit tomber, car nous avons déjà largement dépasser ce qu'est l'essence même d'un être humain. Ce qui se passe en Grèce doit enflammer le monde, qu'on leur balance dans leur gueule les objets-nonosses qu'ils nous ont vendu à grands renforts de pub, téléphones portables, tv, et autres...
Vous trouvez normal que comme par hasard il faut en moyenne 25-30 Ans pour acheter un logement ? Ca permet de controler une energie qui ne doit pas se mettre au service des émeutes...Vous vous éreintez au travail consciencieusemt, vous croyez en votre travail, en votre entreprise, seulement les bénéfices vous ne les verrez pas ou bien un petit bout, et le jour où votre gueule ne plaît plus dehors. Donc fais ton boulot et fermes ta gueule...Continuez à regarder le journal de 20h et le foot. Et vous le nenettes, continuez de regarder Derrick, l'île de la tentation et de vous épilez...
Vous savez ce qu'ils disent en Afrique : En Europe c'est le paradis, les gens gagnent beaucoup d'argent à ne pas faire grand chose...
Je suis tout de même content...Gueulez, Gueulez fort, je suis de tout coeur avec vous. UN JOUR CA GUEULERA TELLEMENT FORT QU'ON FERA VACILLER CE SYSTEME...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il n'y a que les Français pour oser descendre dans la rue et faire sa révolution pendant que les autres connaissent vraiment la crise, l'inquiétude et la pauvreté. Savez-vous ce que c'est vraiment qu'etre pauvre? Je ne pense pas. Il y a tellement d'associations en France, tellement d'aides créés qu'il faut vraiment le vouloir pour devenir un clochard. Et allez leur demander, ils ont trop de "dignité" pour recevoir de l'aide. Et je suis ecoeure lorsque je donne 10 euros à un clodo que je revois 3h plus tard pour me requémender de l'argent, completement ivre.
Et tous ceux qui percoivent des allocations sans travailler, ils gardent bien de rester chez eux et de ne rien dire! Dans tous les pays à l'étranger, on se fait virer du jour au lendemain. Sans préavis et souvent presque sans allocation chomage. En France, le système nous protege. Sauf que voila, on est des POURRI-GATE, des ASSISTES qui en redemandent toujours plus! Et c'est sur une fois que l'on a eu, on en reveut encore! il faut arreter de donner, donner, donner... arreter d'etre fénéant et de critiquer. Il faut bouger et arreter de se plaindre. Les Américains ont mille et une raison de manifester dans la rue pourtant ils ne le font pas... haha normal, il n'y a pas de syndicats... le gros problème en France c'est bien eux. Il suffit de 2-3 grosses gueules pour mettre tout un groupe dans le k.o. C'est ce que font ces syndicats. C'est facile de quémender mais moins facile de faire des efforts.. c'est connu. Allez, bougeons nous et essayons d'accompagner notre Président jusqu'à la fin de son mandat. Qu'est ce que ca nous coûte? Il ne lui reste plus que 2,5 ans... ce n'est pas Napoléon! il ne va pas rester notre Président jusqu'à sa mort comme au temps de la royauté! Il se donne vraiment beaucoup alors faisons un minimum d'effort pour l'écouter et le suivre.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En lisant les commentaires, j'aimerais savoir si ceux qui critique sans cesse N.Sarkozy, avait une meilleure idée pour sortir la France de la crise ?

Allez dites nous, c'est fou, vous avez la solution et vous ne partagez pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quelle tristesse !
des gens qui pleurent, qui ralent, qui exigent mais qui ne comprennent rien. (Si ls banques disparaissent tu n'as plus rien et tu crève de faim, toi y en avoir compris ?)
Des révolutionnaires qui appellent à la guerre civile, au goulag, au KGB et à la terreur. (L'URSS c'était chouette, non ? Mr Besancenot ?)
Donc le retour à l'age de Pierre s'impose (va falloir travailler dure parce que à la main les champs ça se cultive pas tous seul!)
Enfin une bonne grève générale (1 semaine, 1 mois, 1 an ?) va surement remettre tout ça d'applomb comme par miracle.
Quand comprendrez vous que nos politiques se battent tous pour le pouvoir et tous les avantages qui vont avec (L'argent, la célébrité, les femmes, les passes droits etc...) et que pour gagner il suffit d'être démago et donc de promettre ( et de ne pas tenir) ce que les gens veulent entendrent. De Gauche comme de droite il nous prennent pour des veaux.... et ils ont raisons....
Les financiers vous ont manipulés et vous avez tous ouvert votre petit PEA et voulez un Livret A à 6% d'intérêts.
Votre assurance vie pour la retraite c'est la course au 0.5% de plus en ouvrant systématiquement le contrat offrant le plus sur les 6 prochains mois.
Les Asiatiques piquent notre boulot avec une politique sociale terrible (pas de sécu, pas d'assedic, pas de retraite..) mais c'est eux les communistes.

Alors faisont la révolution et quelques millions de morts plus tards nous vivrons heureux comme un chinois sous Mao ou un Ukrainien sous Staline.
Super et vive les belles idéologies !!! à geométrie variable apparement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faudrait que les francais arrentent de se plaindre tout le temps! C'est toujours la faute des politiques! Et les greves a repetitions, ca va ameliorer la situation economique de la France ? Comme a dit un celebre president: ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais ce que TU peux faire pour ton pays! Une fois que les francais auront compris cette phrase, on pourra dire que c'est une nation forte!
A+
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je trouve sarkosy un peu mythoman... comment supprimer la taxe professionnelle alors qu'elle est toute la ressource des communes. Les élus locaux ne pourront pas suivrent, déjà que tant de responsabilités décentralisées leur ont déjà été confiées. Puis, remplacer la taxe professionnelle par une autre, c'est reculer pour mieux sauter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je trouve les propos de "la honte" complètement débiles.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Salut moi c'est Charles j'ai 24 ans et je me porte bien. Et oui je préfere parler de moi que de "lui" car au final il sert pas à grand chose.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Réponse à NOS VICES : Vous ne me semblez pas si novice que çà. Je ne suis pas sûr qu'un forum soit le lieu d'un cours d'économie, si ce n'est par petites touches. Ce dont je suis sûr par contre, c'est que tous les Yaka-faut-qu'on qui s'exprime la plupart du temps le font de façon partisane et en dehors de toute réalité économique, donc de façon non-intelligente. Un minimum de base d'économie n'est pas si difficile que cà à acquérir et cette base devrait être acquise dès l'école primaire. Ceci dit cela n'arrangerait peut-être pas tous les manipulateurs dont c'est le fond de commerce. Parmi toutes les questions que vous posez je n'en relèverai qu'une : peut-on réintégrer aujourd'hui le marché action ? Réponse : pour le savoir il faudrait que madame Soleil soit toujours de ce monde. Plus sérieusement la mentalité française fait que ceux qui ont des économies (ce n'est malheureusement pas tout le monde) préfèrent les placer en livret A que les investir dans les entreprises. Ceux qui le font sont regardés d'un mauvais oeil quant ils gagnent un peu d'argent et l'on considère que c'est bien fait quand ils en perdent. Quant aux instruments financiers compliqués créés par nos hauts spécialistes financiers à qui le ciel est tombé sur la tête, j'en pense le plus grand mal. Le drame est qu'il n'y a pas qu'à eux que le ciel est tombé sur la tête.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
suprimer la taxe pro, ca y est! deja les elus locaux pleurent et vont revoir en hausse les taxe habitation et impots foncier!!! toujour la meme regaine !! on en a MARRE de PAYER !!! desahabiller paul pour habiller pierre!! une nouvelle taxe sur les carbonne.... pour compenser le manque à gagner ... ben voyons;; on se fout de qui encore!!! supression premiere tranche ou supression 2em tiers? LES 2 mon general!!!!! ouais!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais c'est quoi Fremen, votre réalité économique. Et comment doit on faire pour communiquer de façon non partisane ? Vous avez des opinions, j'ai les miennes et je vois dans vos propos que vous appréciez la politique de notre Président. Vous vous exprimez donc en fonction des convictions que vous croyez être les bonnes..donc de façon partisane ! Donnez moi des détails que je comprenne mieux votre raisonnement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
BONJOUR la france devient lamentable que vont devenir nos enfants? baisse a 5.5 de la tva sur tous les produits ainsi que les charges salariales une petite baisse aussi mais le mieux sera que tous nos ministres vivent avec un salaire ok mais pas avec tous ces avantages qui nous coutent a nous pauvres francais voilà où trouver un peu d'argent que de toujours nous en prendre a nous je fait partie de la classe moyenne je travaille ainsi que mon mari a temps complets pour gagner a nous deux 1600 euros par mois cela devient de plus en plus dur de boucler le mois meme si nous faisons attention je crie haut et fort y en a marre mais les gens ne descendrons pas tous dans la rue par peur de perdre leur travail voilà
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour ce qui ressassent inlassablement les 53% remerciez le pen, le mauvais choix Segolene l'incompétente arriviste et enfin les votes non exprimés.
amen.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@Nathalie

Tu me donnes son salaire et je me penche sur le problème.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :