L'annonce de Xavier Darcos : un "simulacre de recul", selon la coordination nationale des universités

 |   |  345  mots
Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, avait annoncé vendredi le report d'un an, à 2011, de la réforme des concours de l'enseignement, qui constitue l'un des volets de la réforme de la formation des enseignants. La coordination nationale des universités a dénoncé samedi une "supercherie" et appelle à manifester une nouvelle fois mardi dans le cadre de la prochaine journée de mobilisation universitaire.

La coordination nationale des universités (CNU) a dénoncé samedi le "simulacre de recul" que représente selon elle la décision du ministre de l'Education Xavier Darcos de maintenir dans leur état actuel les concours des professeurs de 2010.

"Par ce simulacre de recul, le ministère continue encore et toujours d'afficher son mépris pour tous les personnels de l'Education mobilisés contre la réforme" du statut des enseignants, estime dans un communiqué la CNU.

De fait, si la réforme est repoussée d'un an, à 2011, pour ce qui est des concours, en revanche, les étudiants qui auront passé leur concours en 2010 intégreront ensuite le nouveau système de formation. En clair, les "étudiants qui obtiendront le concours 2010 deviendront professeurs stagiaires en septembre 2010 sans passer par l'IUFM" (Institut universitaire de formation des maîtres), a-t-on précisé au ministère vendredi.

"Au lieu d'un report pur et simple de la réforme des concours et de la formation des enseignants, Xavier Darcos propose un montage en deux temps", analyse la CNU qui y voit une "supercherie". Seule "la réforme du concours de recrutement, qui constitue le second volet de la réforme, est reportée à 2011", souligne la CNU. La CNU continue d'exiger "le retrait total et sans concession des deux volets de la réforme", appelle à manifester une nouvelle fois mardi dans le cadre de la prochaine journée de mobilisation universitaire.

Pour sa part, le syndicat étudiant Unef a appelé samedi les étudiants à poursuivre leur mobilisation pour "peser sur le contenu des négociations" sur la réforme de la formation des enseignants, tout en se félicitant que le ministre de l'Education ait été "contraint de reculer" sur les concours 2010 des enseignants. Avec ces annonces, "les discussions pour une autre réforme de la formation des enseignants à l'horizon 2011 peuvent s'ouvrir dans des conditions moins contraintes", a estimé le syndicat.

A l'université de Strasbourg a commencé samedi une réunion de la coordination nationale étudiante, qui doit s'achever dimanche. La CNU se réunit lundi dans la capitale alsacienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
reculer pour mieux sauter
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
d'ailleurs, si on regarde bien, ça n'a rien d'un recul d'aucune sorte!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La réforme était déjà pas mal mais là ça devient grotesque. Je fais peut être faire partie des professeurs stagiaires qui n'auront jamais mis les pieds dans un IUFM. c'est une idée remarquable pour mettre toute une génération de professeurs au rabais. Parents, prenez garde c'est l'éducation intellectuelle de vos enfants que l'on assassine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :