France : récession confirmée en début d'année, le moral des consommateurs s'améliore en juin

Le produit intérieur brut (PIB) de la France s'est contracté de 1,2% au premier trimestre 2009 par rapport aux trois mois précédents, a confirmé ce vendredi l'Insee. En revanche, le moral des consommateurs s'est nettement amélioré en juin pour revenir à son meilleur niveau depuis mars 2008, tout en restant en territoire négatif.

Le PIB français a bien baissé de 1,2% au premier trimestre, confirme ce vendredi l'Insee. Le chiffre du quatrième trimestre a été révisé en recul de 1,4% au lieu d'une baisse de 1,5% initialement annoncée.

Ces chiffres confirment que la France traverse la plus grave récession de son histoire, tout en résistant mieux que ses voisins, mais les indicateurs déjà disponibles pour le deuxième trimestre laissent prévoir une atténuation de la contraction du PIB qui selon l'Insee devrait être de l'ordre de 0,6% en avril-juin.

Au premier trimestre, les dépenses de consommation des ménages ont légèrement progressé selon les chiffres détaillés de l'Insee (de 0,2% après 0,1% au trimestre précédent). La formation brute de capital fixe (FBCF) totale connaît un nouveau recul (-2,4% après -2,5%), à l'image de la FBCF des entreprises non financières (ENF) (-3,4% après -2,8%) et de la FBCF des ménages (-1,6% après -2,6%).

Les exportations ont chuté de 6,4% après un recul de 4,7% au quatrième trimestre, et les importations de 5,3% après une baisse de 3,2%. Au total, le solde extérieur contribue pour -0,1 point à l'évolution du PIB ce trimestre (après une contribution de -0,3 point au trimestre précédent).

Enfin, les variations de stocks ont contribué pour -0,7 point à la croissance du PIB, comme au quatrième trimestre 2008. L'Insee signale encore que le taux de marge des entreprises non financières a augmenté de 0,4 point à 37,5% au premier trimestre et que la hausse du pouvoir d'achat du revenu disponible brut des ménages a ralenti à 0,4% (après 1% au quatrième trimestre 2008).

Par ailleurs, le moral des consommateurs s'est nettement amélioré en juin en France pour revenir à son meilleur niveau depuis mars 2008, tout en restant en territoire négatif, selon l'enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages publiée vendredi aussi par l'Insee. L'indicateur résumé de l'opinion des ménages en données corrigées (CVS) ressort à -37 après -40 en mai.

L'indice retrouve ainsi son niveau d'il y a quinze mois et se situe à 11 points au-dessus de son plus bas record de -48 touché en juillet 2008. L'enquête, publiée au lendemain de l'annonce de 36.400 demandeurs d'emplois supplémentaires en mai, montre que l'opinion concernant le chômage s'est de nouveau détériorée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
"amusant" ces articles..... chaque jour on apprend plein de choses sur notre moral sans qu'aucun de nous ne soit jamais consulté... quant à la 543ème confirmation que nous sommes bien en récession : ça commence à devenir, euh comment dirais je, "redo...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
En somme tout va très bien madame la marquise, tout va très bien, un incident, une bétise, un tout petit rien, un peu de chômage, un peu de récession, un peu d'endettement, mais à part ça tout va très bien, mais il faut que je vous dise les nuages ar...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
MENTEUR QUE DES MENTEURS

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@ yakari : c'est clair que les journalistes sont super lourds avec leur "définition technique" de la récession de 2 trimestres consécutifs bla bla bla... Alors que l'économie mondiale est en ruine... La connaissance, c'est comme la confiture, moins o...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
moi je trouve que c'est rafraissisant les nouvelles de la tribune qui ne nous gave pas avec la dispoarition d'un chanteur,

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Quand on donne des statistiques de ce type, relatives aux PIB trimestriels, non seulement, il faut -comme vous l'avez fait - situer le dernier chiffre connu par rapport à celui des 2 trimestres précédents, mais aussi, à défaut de donner le profil de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.