Nouvelle chute des permis de construire en France

 |   |  274  mots
Le nombre de permis de construire de logements neufs en France a reculé de 32,2% entre mars et mai 2009, comparé à la même période un an plus tôt, selon les statistiques du ministère de l'Ecologie.

Le nombre de permis de construire de logements neufs en France a reculé de 32,2% entre mars et mai 2009, comparé à la même période un an plus tôt, vient d' annoncer le ministère de l'Ecologie. Entre février et avril 2009, comparé à la même période un an plus tôt, ce recul était de 26,1%. Pour les 12 derniers mois considérés (juin 2008 à mai 2009), le nombre de permis de construire déposés (401.996) est inférieur de 16,5% à celui de la période juin 2008-mai 2009, indique le ministère. 

Sur le seul mois de mai, le nombre de permis de construire déposés s'est élevé à 26.452, soit une baisse de 29,1% par rapport à mai 2008. "J'espère que nous sommes dans le creux de la vague", a déclaré à l'AFP (Agenve France Presse) le nouveau secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu. "Les chiffres actuels reflètent, avec un décalage de six mois, le début de la crise l'an dernier. Nous allons voir dans les prochains mois si cela va redémarrer avec le succès du +Scellier+, le dispositif fiscal pour les investisseurs louant leurs logements", a ajouté Benoist Apparu.

Pour les mises en chantier des logements neufs, le chiffre le plus attendu par les professionnels, le ministère de l'Ecologie a indiqué qu'il était obligé, comme le mois précédent, de différer sa publication pour le mois de mai du fait de perturbations informatiques. Selon certains observateurs, le ministère ne serait pas dans la possibilité de rétablir la diffusion de cette donnée essentielle pour suivre le marché du bâtiment avant le début de l'automne.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moins de logement = pénurie future. Ce qui est rare est cher. Les prix des loyers et de la propriété vont donc augmenter ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à l'aieul

la pénurie de logements est un mythe savamment utilisé par les professionnels de l'immobilier pour tenir des prix débiles et économiquement injustifiés... il y a plus d' 1 million de logements vacants dans le pays, certes pas toujours bien répartis, mais le surplus est là sur 90 % du territoire. S'il ya pénurie, c'est à Paris et quelques grands centres urbains, c'est tout !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rêve grand père!
La seconde phase de cette incroyable crise n'a pas encore commencé, que les ménages ne peuvent déjà plus emprunter sans apport sérieux. Le crédit sera encore plus rare que les logements, les prix ne peuvent que continuer leur chute. Et si, comme certains l'annoncent, nous nous installons dans la déflation...
Le seul bien valable, c'est la terre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :