Le taux du Livret A ramené à 1,25% au 1er août

 |   |  152  mots
Le taux du Livret A sera ramené à 1,25% au 1er août, contre 1,75% actuellement, a déclaré la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, ce jeudi sur RTL.

Le couperet est tombé. Christine Lagarde, ministre de l'Economie, vient d'annoncer que le taux du Livret A, placement préféré des Français, serait ramené à 1,25% dès le 1er août. Actuellement, son taux est de 1,75%.

Cette annonce intervient alors que l'on vient de connaître le niveau de l'inflation en France en juin, avec lequel le taux du Livret A est corrélé.

Les prix à la consommation en France ont légèrement augmenté en juin (de 0,1%) par rapport au mois précédent, mais ils ressortent en baisse (de 0,5%) sur un an pour le deuxième mois consécutif, selon les données publiées ce jeudi par l'Insee.

La stricte application de la formule de calcul du taux du livret A aurait dû le ramener à 0,25% contre 1,75%. "J'ai pris cette décision sur les recommandations du gouverneur de la Banque de France", Christian Noyer, a précisé Christine Lagarde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
lamentable, pense t-on aux petits epargnants ?
Et pendant ce temps-là les dirigeants des grosses entreprises s'en mettent plein les poches. Décidemment,notres société est scindée en deux, les petits qui rament et les gros qui engrangent.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui mais limiter la baisse du taux permet de limiter la décollecte d'épargne dont l'état a tellement besoin pour ses investissements
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Seul le livret A est évoqué, mais il ne faut pas oublier le LDD (ex codevi), le LEP (réservé aux contriuables peu ou prou imposés) et toute l'épargne de trésorerie.
Outre la rémunération de l'épargne, comment désormais seront financés les logements sociaux?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Vous ouvrez un compte titre auprès d'un courtier en ligne. Vous y mettez les 15000 euros de votre escroquerie de livret A à 1.25%. Vous achetez en ligne, pour la totalité, une action du CAC un jour de prise de bénéfice. Vous revendez 3 ou 4 jours après. Vous vous êtes fait 2 à 3 % nets. CQFD.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mr SARKOZY pestait contre la BCE qui ne baissait pas assez les taux directeurs et la qu'il a le pouvoir de décision il ne fait rien. rappelons que le taux a court terme au USA est de 0,25% . Qui'il est courageux Mr sarkozy
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si les banques étaient honnêtes, les taux des nouveaux crédits devraient baisser de 1 à 2 points très vite. Mais sont-elles honnêtes ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je n'ai pas remarqué que les prix à la consommation (pain,...) avaient baissé, mais la moyenne c'est vrai englobe tout . Sur quelle base ou formule font-ils le calcul ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ok le taux du livret A varie en fonction de l'inflation mais quand je regarde les prix de certains produits que j'achète régulièrement, ceux ci ne connaissent aucune baisse flagrante, on nous prend vraiment pour des burnes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fermez votre livret A. Comme la reprise se profile, ouvrez un PEA et investissez tout dans un OPCVM indiciel CAC 40.
Ne vous faites pas avoir avec ce livret pour gogos.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'important ce que le taux d'inflation annuel soit inférieur au taux d'intérêt du livret A.
Il faut que les français le sachent le livret A n'est pas un produit de placement mais une protection contre l'érosion monétaire pour les soldes excédentaires de comptes courants.
Si le taux rémunérateur du livret A est faible cela indique une inflation nulle ou très faible. Nous serions même en déflation de -0.5% d'après le gouvernement, vu l'ampleur de la crise actuelle et la chute des prix des matières premières, cela me paraît tout à fait possible.
Cette situation est préférable à un taux élevé du livret A de 8%, comme on a connu à la fin des années 70, avec une inflation à plus de 10%. Les intérêts à 8% étaient détruits par un taux d'inflation plus élevé.
L'important c'est que le taux d'inflation réelle ne soit pas supérieur au taux du livret A.
Vu les micro trottoirs présentés dans les JT sur ce sujet démontrant le sens pratique des français et leur façon d'appréhender le fonctionnement de l'économie, je pense qu'un bovidé serait plus apte à comprendre ce raisonnement. C'est beaucoup plus drôle que vidéogag et très consternant à la fois.
Je note la réflexion simpliste de totodi très ''franchouillarde'' et très répandue sur ce dualisme entre petits et grands, salariés et patrons, un raisonnement très destructeur et pas très constructif qui caractérise la mentalité française. Notre principale talon d'Achille de notre société hexagonale.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Consternant. Le gouvernement continue à considérer les épargnants comme des acteurs économiques inférieurs en ne leur permettant pas d'accéder au juste retour de leur investissement. Il faut noter que la pratique du taux fixe est contraire à la législation européenne. En effet si elle peut être admise dans le cadre d'un contrat de service, elle correspond dans tous les cas à une moyenne relative aux investissements de même catégorie et concurentiels. Ici, il s'agit d'une décision arbitraire et discriminatoire du Ministère de Finances. La liquidité relative n'étant pas en la matière une raison suffisante pour exclure une partie des français du levier financier de leur épargne. La capitalisation intermédiaire produite permet à elle seule de financer plus que ce qui leur est donné.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mme Lagarde ne tient compte que de la hausse des produits de consommation, mais il nous faut payer le RSA 1,1%, augmentation des transport SNCF et RATP, EDF en sursis pour peu de temps,nouvelle taxe CO2, augmention dans l'ancien immobilier etc.... a part cela tout va pour le mieux
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En réponse à "Nanard". Première chose, et je dis cela dans l'interêt du débat, admettons que les stats de l'INSEE soient fiables (lol) ; cette fameuse baisse de l'inflation correspond en fait à la diminution des prix de l'énergie et des matières agricoles. En cas de reprise légère de l'activité économique, les prix de l'énergie repartiront à la hausse et pénaliseront le budget des Français. Quant aux matières premières agricoles, il s'agit de la fameuse « saisonnalité » qui fait que l'offre est à son pic par rapport à la demande. En revanche, je ne citerais pas dans ce message les nombreuses augmentations qui vont pointer leur nez dans les mois à venir parce qu'elles sont légion. Et comme d'habitude, notre chère Ministre est arrivée en grande sauveuse pour défendre le pouvoir d'achat des Français et maintenir aussi bien que possible le taux de ce livret d'épargne populaire à un niveau qui en devient ridicule, tout en affirmant haut et fort qu'au final, c'était bien nous les gagnants (non mais quelle mascarade !). Et elle se félicite publiquement que le taux soit descendu aussi bas, car il entraîne avec lui la chute des taux de rémunération de tous les livrets d'épargne, réglementés ou non, qui étaient à un niveau bien trop élevé selon elle (les pauvres, c'est fait pour être très pauvres). Le fait est que les prix à la consommation sur les produits courants se maintiennent ou continuent d'augmenter et que les Français qui ont leurs économies sur ce livret gagnent de moins en moins d'argent. Conclusion : au lieu de répéter bêtement les discours d'intox de notre gouvernement destinés aux pigeons de base, il serait urgent d'avoir l'esprit un peu plus critique et de réfléchir un peu. A bon entendeur, salut !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :