Les crédits à la consommation en France sont en nette baisse

 |   |  357  mots
Les Français ont moins recours aux crédits à la consommation selon l'étude publiée par l'Assocation des sociétés financières (ASF). Selon cette enquête, au premier semestre, les crédits à la consommation ont enregistré un recul de 15,6 % en France un plus bas jamais enregistré depuis 1990 (-10,2% sur un an) par l'ASF.

Les Français auraient moins recours aux crédits à la consommation selon l'étude publiée par l'Assocation des sociétés financières (ASF). Selon cette enquête, les crédits à la consommation ont enregistré au premier semestre un recul de 15,6 % en France pour un montant total de 19 milliards d'euros. "C'est une contraction d'une ampleur jusque là jamais enregistrée depuis vingt ans que la série de statistiques existe: la plus forte baisse était jusqu'à présent celle constatée au second semestre 1990 (-10,2% sur un an)" a précisé l'ASF.

Cependant, les Français ont toujours recours au crédit renouvelable ou le crédit "revolving" tant décrié par les associations de consommateurs car il est un facteur de risque de surendettement pour les ménages les plus fragiles (retrouvez notre article du 13 mars) "Alerte aux abus du crédit revolving en ces temps de crise".

Selon cette étude si la baisse est de 10,3% pour les crédits renouvelables, elle est nettement moins élevée que celle du prêt personnel qui atteint 27,3%. Quant à la baisse des crédits automobiles, biens d'équipement, elle s'affiche à 10,6%.

D'ailleurs l'UFC-Que Choisir a réagi à la publication des chiffres de cette enquête. Elle estime que cette étude "confirme la surdistribution du crédit renouvelable" ce qui reflète "l'absence de volonté des établissements de crédit de proposer des crédits affectés ou personnels" dans un communiqué.

UFC-Que Choisir ajoute qu'en période de crise et "face à la hausse exponentielle des dossiers de surendettement, cette prolifération de prêts toxiques ne peut perdurer".

Rappelons, que d'autres associations comme l'association de consommateurs CLCV ont déjà décrié les dérives du crédit renouvelable. Le gouvernement à travers un projet de loi sur le crédit à la consommation a proposé la mise en place "de garde-fous" au moment de la souscription de ce genre de crédit. Mais les associations estiment qu'il ne va pas assez loin (retrouvez  le communiqué de la CLCV.)

Ce texte de loi déjà présenté au Sénat en juin sera examiné par l'Assemblée nationale à la rentrée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le nombre d'emprunteurs a-t-il diminué de 15%, ceux qui empruntent demandant le montant habituel, ou bien y a- t-il un nombre égal d'emprunteurs pour un montant unitaire diminué de 15%. La signification de l'impact social de la crise me parait très différent selon le profil exact de la demande.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :