Nicolas Sarkozy a dévoilé son plan "jeunes" à 500 millions d'euros

 |   |  578  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Nicolas Sarkozy a annoncé, ce mardi en Avignon, son plan pour la jeunesse. Mesure phare : l'extension du revenu de solidarité active (RSA) aux jeunes de moins de 25 ans qui ont travaillé au moins deux ans.

Le président Nicolas Sarkozy a dévoilé, ce mardi en Avignon, dans un IUT, son plan pour les jeunes, notamment en difficulté. Son montant global est estimé à 500 millions d'euros.

Sa mesure phare : l'extension du revenu de solidarité active (RSA) aux jeunes de moins de 25 ans qui ont travaillé au moins deux ans. Le RSA, qui pour le moment est réservé au plus de 25 ans, sera donc étendu aux moins de 25 ans qui pourront justifier d'au moins deux ans de travail sur une période de trois ans. Comme leurs aînés, les moins de 25 ans pourront donc toucher un complément de revenu sans limitation de durée, qui permet de cumuler une activité avec une aide.

Ces mesures s'inspirent du Livre vert, publié en juillet dernier, et qui regroupait 57 propositions issues de quatre mois de débats au sein de la commission sur la Jeunesse, présidée par le Haut Commissaire à la Jeunesse, Martin Hirsch.

Est prévue la création d'un "droit à la formation et à l'emploi pour les 16-18 ans" qui quittent le système scolaire. Plus concrètement, il devrait s'agir d'un accompagnement au-delà de l'obligation scolaire jusqu'à 16 ans. L'Etat sera obligé de proposer au jeune un suivi, une offre de formation ou d'emploi.

Le président a annoncé aussi la création d'un service public de l'orientation scolaire mais aussi le versement d'un dixième mois de bourse pour certains étudiants et la confirmation de la création du service civique, possibilité "offerte" à 10.000 jeunes, dès 2010. Il s'adressera à 10% d'une classe d'âge, soit 70.000 jeunes. Il sera "volontaire", "facilement accessible aux jeunes et simple pour les organismes qui vont les accueillir",  "pleinement reconnu et valorisé" dans le cadre des études et du monde professionnel.

Nicolas Sarkozy a également lancé : "pourquoi les pré-recrutements ne seraient-ils pas autorisés, afin que les entreprises qui le souhaitent financent les études d'un jeune en échange d'un engagement de ce dernier à travailler dans leur sein à la fin de sa formation. Ça s'appelle de la fidélisation, pourquoi ne pas le permettre?". Cela permettrait au jeune d'être ainsi  "tranquille pendant sa formation en se disant qu'à la sortie, il a un contrat" de travail, et pour l'entreprise de pouvoir "planifier son recrutement. Conformément à la loi sur le dialogue social, je demande dès aujourd'hui aux partenaires sociaux de se saisir avec Laurent Wauquiez (le secrétaire d'Etat à l'Emploi, ndlr) de cette question".

Le chef de l'Etat a aussi annoncé que le Civis, un dispositif d'aide aux jeunes déscolarisés fréquentant les Missions locales, "serait renforcé".

Autre annonce du président : "je demande qu'on teste des formules nouvelles par exemple en expérimentant un mécanisme dans lequel le jeune en contrepartie d'un soutien de l'Etat sera tenu d'accepter toute proposition d'emploi ou de formation".

Enfin, l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) sera doublée pour les jeunes à partir de 2010. "La première politique de prévention, c'est de permettre aux jeunes d'avoir une complémentaire" a lancé le président.  L'ACS vise à faciliter l'accès à une complémentaire santé (mutuelle, assurance privée, institut de prévoyance) pour les ménages non éligibles à la CMU-C, la Couverture maladie universelle complémentaire, malgré des revenus modestes. Mise en place en 2005, cette aide est actuellement de 100 euros par an pour les moins de 25 ans, de 200 euros pour les 25-49 ans, de 350 euros pour les 50-59 ans et 500 euros pour les 60 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2009 à 16:56 :
je ne suis peut être pas calée en économie, politique et tout le toutim; je ne connais et n'envisage pas bien les autres impacts économiques que peuvent avoir ce genre de changements quant aux statuts du tout nouveau RSA. Tout ce que je sais c'est que j'ai 20 ans, que je travaille depuis plus de deux ans en tant que caissière à même pas mi-temps tout en faisant mes études pour lesquelles je n'ai le droit à aucune aide boursière, je vis avec mon compagnon qui touche un revenu "trop élevé" pour que je puisse accéder à des APL! En outre je n'ai rien si ce n'est mes 550 euros par mois en moyenne pour vivre.
Je trouve que c'est une vision tout de même bien triste de la jeunesse qui est déballée ici, je ne suis pas la plus à plaindre de mon statut même s'il est parfois tout sauf simple. Bien qu'il y ai un réel problème quant à l'assistanat en France, il y a encore des jeunes tels que moi qui font le choix de ne pas mentir sur leur déclarations juste pour accéder à une aide financière quelconque. Ce RSA c'est peut-être l'une des seules aides auxquelles je pourrais accéder et je m'en réjouis. De plus je peux encore espérer qu'un jeune ayant travaillé pendant deux ans ou plus pour pouvoir vivre aura tout de même un certain sens des responsabilités. Et dire que je cotise pour cela depuis bientôt trois ans...
a écrit le 31/10/2009 à 9:06 :
bonjour ceux qui on 17 ans toucheron le rsa ou devront faire une formation parce que je ne comprends pas tout
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout le monde va devenir assisté a ce regime là , de plus ce RSA jeunes c'est d'une bonne intention , vu le niveau des salaires chez les jeunes , mais celà encourage une fois de plus a deprecier les salaires de maniere generale , tres mauvais signal envoyé une fois de plus , bientot l'etat va payer nos salaires en allocs et l'entreprise recevra aussi des aides , ou est la rentabilitée des entreprises dans cette affaire ? , la concurrence libre et non faussée de l'union europeenne a travers ces trappes a misere et exploitation humaine , non là celà devient si absurde que l'histoire n'en retiendra a peine une ligne de cette presidence là ..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Merci de ne pas comparer des situations singulièrement différentes. Les enfants des familles d'après guerre vivaient dans un monde où le travail était un moyen pour devenir autonome, pour élargir ses connaissances, suivant ses aspirations et ses volontés.
De nos jours, malgré des études importantes (surtout en comparaison aux enfants d'après guerre pour qui le Bac étaient quasiment le "must"), une flexibilité des plus importante (aujourd'hui, la clause de mobilité, la seconde langue, les 2,3 ans d'expérience sont quasiment obligatoire pour l'accession à un poste) et un revenu des plus faible (impossible désormais d'acceder à la propriété sans apport familial, même après 20ans de labeur), les jeunes ne trouvent pas d'emploi.
C'est dans cette perspective, que vous souhaitez que les jeunes d'aujourd'hui, continuent à sourire, à travailler, à se faire exploiter. Non, il refuse tout simplement de voir des milliards ? leur passaient sous les yeux (Rentabilité à 2 chiffres demandé désormais par et pour les actionnaires, salaire pharaonique des patrons, des sportifs, de la finance, ...) pendant qu'eux n'ont aucune chance de devenir propriétaire ou de jouir d'une quelconque stabilité.
Aux jeunes :"Ne subissez plus ce système où le capital est Roi et où votre valeur travail ne vaut plus rien !" Combattez les grandes entreprises et leurs bénéfices insolents".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est regrettable de voir l'image que se font certains de la jeunesse (confère Jack). Cette instrumentalisation de la violence de certains jeunes pour justifier la politique sécuritaire qui séduit le 3ème âge méne à ce type de raisonnement. Ces jeunes sont minoritaires la majorité souhaite pouvoir travailler comme l'on fait leurs parents sauf qu'il y a 30 ans c'était facile de trouver un emploi et en plus en CDI maintenant c'est galère pour trouver un stage ou un petit boulot quant au CDI pour les jeunes c'est marginal. De grâce gardons de jugement hatif instrumentalisé par Sarko.
Aidez les personnes en détresse qui souhaitent travailler cela me semble normal. Il ne faut toutefois pas que cela justifie des emplois au rabais et mal considérés proposés par certains employeurs (au hasard par exemples nos chers restaurateurs!)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
2 questions.
Qui paie?
Les Ateliers Nationaux c'est pour quand?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Peu à peu on organise une société à plusieurs vitesses, celle de ceux qui ont un emploi qui tant bien que mal parviennent à gagner leur vie, d'autres déclassés sous employés, sous payés et indemnisés livrés par intermitence à la vindicte populaire comme responsable de tous nos maux et enfin d'autres instigateurs de ce système qui ne cessent de se goinfrer de profits, primes, parachutes dorés, stocks options et autres retraites scandaleuses, avec des boucliers fiscaux,... on vit un monde formidable !...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tiens Nicolas fait du social maintenant.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qui va payer cette noble idée démagogique ? Ah oui, je sais, c'est nous.

Cessez de distribuer notre argent et de vous présenter en sauveur, gérer l'état et les déficits qui ont explosé depuis que vous avez pris votre mandat. Votre majorité, et nous membres de l'ump en avont assez, ASSEZ.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonne chose de faite. Les économistes l'ont pensé, il l'a fait. Pas facile pour les babyboomers de penser à l'adaptation de notre protection sociale à la mondialisation, phénomène qu'ils ne comprennent pas. Ca n'empêche pas l'Etat de faire des économies ailleurs.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sarkosy la girouette est de gauche ou de droite ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on juge on critique de toutes façon quoi qu'il face c'est jamais bien mai par contre quand il fait rentrer dans le portefeuille des moyens bon et statisfaisantes là on a le sourire......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Mais les parents de ces jeunes que font-ils pour leurs enfants et comment feront tous ces jeunes assistés à 50 ans.








a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c obligé on a besoins d'aide bien sur il a tout augmenter meme les impot on augmenter.kom personne ne veut emboché les jeune cuse de l'expérience.profiter les jeune et merci a sarkoooooooooooo
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il était tp de s'intéresser aux jeunes, cela dit, il ne s'agit que d'annonces qui de plus sont clairement insuffisente: un 10ème mois de bourse, c bien mais le plus important serait de nous verser la bourse à date fixe et as un mois le 7 puis le mois suivant le 22... ce qui est le cas actuellement. Sinon comment fait on pour payer le loyer, la carte de bus... lorsqu'il faut souvent vivre avec une bourse pendant un mois et demi!!! De plus, la bourse n'augmente pas alors que le niveau de vie augmente fortement, ce qui finit par nous asphyxier!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et le plafonnement des allocations familiales en fonction des revenus , dans les oubliettes ? Le RSA , une solution à court-terme, il permet de fuir le problème de la hausse des salaires et des retraites .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui est ecoeurant c'est de constater que celui ou celle qui va bosser 10 heures par jour et qui se crève à gagner 1500 euros par mois avec malgré tout un BAC + 3 soit obligé (e) de vivre chez les parents car il (elle) n'a droit à rien du tout;pire encore il (elle) n'a pas droit au logement social car il (elle) gagne trop et pas au logement privé car il (elle) ne gagne pas assez;de plus, à force de créer des dépenses nouvelles il va falloir encore augmenter les impôts des français moyens qui vont devenir pauvres;alors logiquement il va falloir aussi leur donner le RSA;attention quand même à la hausse incroyable des taxes en tous genres dans tous les domaines telles les impôts fonciers en hausse de 30% à PARIS, la taxe d'habitation, la taxe carbone, les indemnités journalières, le forfait hospitalier, le RSA etc;on ne peut pas dépenser plus que ce que l'on gagne et à force de taxer il va y avoir un gros problème;il va falloir quand même payer et si la croissance ne revient pas ainsi que le pouvoir d'achat bonjour les dégâts!!!;il convient donc de réflèchir au financement de ces multi taxes ET SAVOIR QUI PEUT PAYER car nous ne sommes pas encore tirés d'affaire concernant la crise!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cessez de mettre en photo cet homme, il est juste bon pour faire la une de Voici - Gala..........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cette mesure ne sert quede cache misère au réel problème: l'emploi et les niveaux de salaire, drastiquement bas!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est dans le système actuel et vu l'état du marché du travail, logique de compléter les bas revenus pour les jeunes qui travaillent après avoir quittés l'école après l'âge légal (tout jeune n'ayant pas été à l'école jusqu'à 16 ans, doit être exclus de ce dispositif),

il faut également l'ai informer pour qu'il prennent conscience, qu'il sont aidés pour qu'il se préparent à devenir indépendants, donc, maîtriser leurs dépenses pour leur logement, acquérrir une hygiène de vie et bien d'autres actions aux quotidiens pour améliorer le niveau de la population, qui est devenu médiocre en FRANCE...

Les enfants des familles d'après guerre étaient beaucoup nombreux par famille et pourtant ces enfants posent beaucoup moins de problèmes au pays, cette jeunesse actuelle (plastic, canabis, violence, vol pour une cigarette "voir meurtre", est montré du doit et c'est justifié)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi je trouve que c'est une bonne idée car je suis au chomage et je voudrai reprendre une formation mais jusque la je ne pouvais pas car mon salaire en formation serai de 830? hors j'ai un loyé de 500?,en restant au assédic je percoi + de 1000? par mois.
Je n'ai droit a aucune aide d'allocations logement alors peut etre qu'avec ce système de RSA je vai pouvoir faire cette formation et percevoir + de 830?, ce qui me permetterai de vivre
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi former des jeunes pour les « fidéliser?. », alors que nous avons plein de jeunes formés (bac + 2 à bac + 5) qui ne trouvent pas mieux que des stages sous-payés, faisant appel à leur qualification, mais restant avant tout une variable d?ajustement et une main-d??uvre à bon marché. L?objectif des entreprises est-il de fidéliser les jeunes ? Si oui recrutons en CDI les jeunes diplômés et démarrons le plan proposé de formation. Si non, arrêtons de dépenser de l?argent supplémentaire en formation et créons une nouvelle génération sacrifiée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est dommage que les années d'études des babyboomers ne soient pas prises en compte pour le calcul de la retraite. Le rachat des trimestres étant exhorbitant, ils sont obligés de travailler bien souvent jusqu'à 65 ans pour avoir une retraite complète alors qu'ils ne demanderaient pas mieux de partir plutôt pour laisser la place aux jeunes. Plutôt que de donner des aides aux jeunes, donnons leur un salaire descant et aidons les personnes de plus de 60 ans à partir à la retraite au moins tant que le chomage augmente." Le travail devait éloigner de nous trois grands maux, l'ennui, le vice et le besoin". Je crois qu'i crée malheureusement aujourd'hui, l'ennui, le vice et le besoin. En rendant inhumain le travail, on n'a rien compris à la valeur du travail mais ce n'est pas étonnant dans un monde où l'homme est au service de la machine. "Le 3 ème millénaire sera humanitaire ou ne sera pas".Jusqu'à présent, on a tout faux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on jugera les résultats !
l'empilement des mesures ressemble de plus en plus au supermarché.bon courage aux personnels chargés de mettre en oeuvre ces mesures.
ceci étant, il faut tenter, il faut essayer.le pire serait de ne rien faire.
la critique est toujours facile.
que les gouvernants plaisent ou non, peu importe, ils essayent de remettre la machine en marche et c'est ce que l'on attend d'eux.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Arretez de trop parler Vous les plus de 25 ANS !!! Nous jeunes avons autant de droits que vous. Vous croyez que ça nous amuse nous de bosser comme des trimars pour résultats voir des chomeurs qui gagnent parfois plus que nous qui travaillont ???? Alor cessez vos enfantillages
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LES JEUNES ? MAIS COMMENCEZ DEJA A CONDAMNER LES VIOLEURS,ET A NE PAS LES SOUTENIR ! ARTISTES,monde politique,monde musicales,cinématographique qui soutiennet Roman Polanski, UNE HONTE !!

IMAGINONS >

UN HOMME VIOL UNE FILLE DE 13 ans,malheureusement la fille ne peut pas identifier son violeur,et l'enquète non plus ne permet pas d'itentifier l'auteur de ce délit grave,ils ont juste un ADN du violeur mais il ne figure pas dans le fichier.

10,20,30 ans après lors d'une bagarre,d'un accident....et du contrôle de l'ADN du prévenu on s'apperçoit que c'est le même ADN du dossier vieux de 20 ans jamais résolu,la police fait quoi ?? elle le laisse repartir
,la justice le juge seulement pour la bagarre ou l'accident qu'il à provoqué en état d'ivresse ?

ALORS IL FAUT ARRETER DE NOUS DIRE CA FAIT 30 ans,LA FILLE DE 13 ANS QUI C'est fait droguée et violée par Roman Polanski à aussi du vivre avec ça depuis 30 ans et va continuer à vivre avec cette souffrance,les séquelles de ce viol qui restera dans sa tête jusqu'à la fin de sa vie !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le vrai problème c'est le manque d'emplois, là est la question et les cataplasmes sur jambes de bois de plus en plus sophistiqués depuis plus de 20 ans ne règlent rien. Ceux qui bossent coûtent cher à virer, les nouvelles législations font de même pour les pré retraitable et les jeunes trinquent mais ils demeurent l'avenir de notre société prenons garde...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis stupéfait par cette nouvelle mesure prise par le gouvernement en dépit des règles élémentaires de gestion... Le déficit et la dette sont très marqués et nous continuons à attribuer des aides toujours plus généreuses. La générosité c'est bien dès lors qu'on accable pas celui qui paie. Notre pays est très généreux mais moins de la moitié des français paient l'impôt sur le revenu et de nouvelles mesures fiscales vont alourdir la facture d'un certain nombre d'entre nous (suite à l'augmentation de la csg l'année dernière)... A quand une diminution des dépenses ??? ps : monsieur sarkozy, vous avez aussi été élu par des gens de droite
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aujourd'hui j'ai 23ans, j'ai travaillé 2 ans en apprentissage, me suis expatrié 6 mois au Royaume Uni pour parfaire mon anglais, à mon retour en France, faute de trouver un emploi j'ai repris mes études en master.

Bref au final je ne suis pas boursier (trop riche paraît-il), obligé d'accepter tout et n'importe quoi comme petit boulot car sinon, pas d'argent pour payer le loyer et la nourriture.

Au risque de négliger mon travail scolaire je me lève parfois à 4h du matin pour aller faire un inventaire, avant de rentrer prendre une douche et partir en cours à 8h30.

Est-ce normal ?
N'aimeriez vous pas que l'on vous aide si vous étiez dans ma situation ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bien d'aider les jeunes on assurera la relève demain.
Cependant, il y a quelques hic. Que fait on des étudiants Français venant d'ailleurs (Mayotte par exemple), tel est mon cas, et qui ne sont pas boursiers par qu'on n'a pas eu la chance d'intégré une école publique ou privée sous contrat.
La plus part d'entre nous sommes ou du moins devrait être boursier (échelon 5, à prendre en considération) et nous rentrons pas dans les conditions prises par le gouvernement. Que fait on de ceux qui veulent s'en sortir par le système scolaire et qui n'ont pas de moyen financier? (un prêt de plus de 4000? avec interet de plus de 3,8329% par an)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si en 2007 j'etais en apprentissage, est ce que ça compte??
merci.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le seul problème, c'est que nous nous obstinons à trouver une solution à un pseudo-problème: la solution à laquelle nous croyons coûte cher et aggrave le problème; il n'y a, en réalité, pas de problème politique mais un problème économique que les agents économiques DOIVENT traiter et dont les agents politiques DOIVENT s'abstenir de s'occuper. A chacun son pré. Je prévois un mouton à cinq pattes aussi énorme quer les 35 H
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
11 Milliards pour les entreprises, 2 Milliards de bouclier fiscal, 2 Milliards pour les restaurateurs, dont les grandes chaînes, et 0,5 Milliard pour les jeunes. Tout est dit!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
lili une question coment font ces jeunes si leurs parents n ont pa les moyens de les aider?????reflechi
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bone chose de faite moi je travaille 3 heure par jour je touche 540e par mois et j ai droit a rien
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Lut! Je suis un "jeune", à priori, je rentre dans les clous pour pour toucher ce RSA (revenu social à l'assistanat..), à première vue, (celle de mon salaire, et de l'état de mon compte en banque) cela parait etre un aubaine pour mon pouvoir d'achat -cela permettra à tout les jeunes qui, comme moi, n'ont pas la capacité financière suffisante nécéssaire à l'achat d'une maison, de pouvoir "consommer" un peu plus(ex: en s'achetant un écran plat en dix fois sans frais pour se gaver d'M6 et de TFI, de canal sat pour les moins pauvres, ou bien d'acheter n'importe produit issu d'un monopole quelconque), et donc d'enrichir les riches patrons et cadres des multinationnales (vous savez ceux qu'on paie très très cher et qui servent à décorer les bureaux des holdings, J'avoue que j'ai du mal à les voir en peinture...) qui régisse les marchés, tout cela sans que ces patrons n'aient fait le moindre éffort quant à l'augmentation de mon salaire, qui, soit dit en passant, est dérisoire si l'on tient compte de mon niveau d'étude de mes capacités et des compétences acquises lors de mes différents emplois sous-payés...
Qui s'enrichit donc dans cette histoire?
La cote de pop de Sarkofiotte?...peur-être, Moi?... j'en doute, L'état?... encore moins,

Une fois de plus voici un acte de bonne conscience, l'ersatz d'une solution à la pseudo crise des "jeunes",

Pas facile de résoudre le problème de la disparité entre les salaires sans prendre aux riches pour donner aux pauvres....
bah oui Pour les politikar, ce serai un peu comme se la foutre au cul...

A bonne entendeur,
PS: essayez donc (juste pour voir...) de limiter les salaires des chef d'entreprise, légiférez légiférez... limitez les heures de golf des riches pour donner des heures de plages aux pauvres jeunes en difficulté...
Diwandédé,
Smicar dans l'hotellerie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LE SERVICE PUBLIC D'ORIENTATION EXISTE DEJA!!! avec 50 recrutements de conseillers d'orientation psychologues par an, l'état a programmé son extinction pure et simple. ALORS A QUOI JOUE LE GOUVERNEMENT AVEC CETTE ANNONCE???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
RSA, ça veut dire Revenu Sans Activité? Dans ce cas, même les retraités devraient y avoir droit. Pourrait-on supprimer toutes ces innovations qui coûtent cher et qui faussent le marché du travail? Nos gouvernants ont brillé par leur inventivité et leur inefficacité depuis un quart de siècle; nous savons maintenant qu'ils ne commandent pas au vent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :