Le gouvernement entend "interdire" les plans sociaux visant les seniors

 |   |  413  mots
Alors que le chantier de la réforme des retraites est ouvert, le ministre du Travail Xavier Darcos, invité ce mardi de RMC, a émis la possibilité d'imposer par la loi l'interdiction des "plans sociaux qui s'appuient sur le départ prématuré des seniors". D'autant que les défaillances d'entreprises augmentent et que le Medef affiche ses craintes pour plusieurs secteurs.

"Nous prévoyons d'interdire des plans sociaux qui s'appuient sur le départ prématuré des seniors", a déclaré ce mardi sur RMC le ministre du Travail Xavier Darcos. "L'emploi des seniors est une des clés de la retraite", a expliqué le ministre pour défendre cette proposition.

Le gouvernement entend en effet réformer cette année les retraites. Un texte de loi sera présenté sur ce dossier à l'automne au Parlement, a annoncé lundi le chef de l'Etat, qui ne cache pas qu'il privilégie comme solution au déficit du système de retraite l'avancement de l'âge de départ ou l'augmentation de la durée de cotisation

Le sujet de l'emploi des seniors est d'autant plus d'actualité que le groupe pharmaceutique Sanofi-Aventis vient de proposer à une partie de ses salariés "une forme de préretraite à 55 ans". Le groupe a engagé une restructuration destinée à lui faire économiser 2 milliards d'euros en 2013 par rapport à 2008. Selon la CGT, le groupe supprime en France quelque 3.000 emplois directs, dont 1.300 en recherche et développement.

Le faible taux d'emploi des seniors, une maufaise affaire pour l'Etat

"La solution qui consiste à faire partir les gens très tôt n'est pas bonne pour eux, pour l'entreprise, ni pour les retraites", a déclaré le ministre du Travail. "Il faut faire en sorte que les gens puissent travailler jusqu'au bout de leur temps de travail", a-t-il ajouté.

En effet, lorsqu'un senior sort de l'emploi et qu'il touche des indemnités chômage ou une préretraite, il continue de cotiser pour sa retraite (à raison d'un trimestre par 50 jours). Ses cotisations retraite ne sont plus versées par l'employeur mais par l'Etat, ce qui ne contribue pas à réduire les déficits des comptes sociaux. Or en France, le taux d'emploi des seniors est bas : 35,2% seulement des femmes de 55 à 64 ans avaient un emploi en 2005 (48,1% au Royaume-Uni par exemple) et 40,7% des hommes (66% au Royaume Uni), selon les chiffres de l'Observatoire des retraites.

Par ailleurs les Français continuent en moyenne à partir tôt à la retraite, malgré l'allongement progressif de la durée de cotisation déjà prévu par la réforme de 2003. Cette mesure n'a pas eu "un effet suffisant sur les comportements", de l'aveu même de l'instigateur de ladite réforme, l'actuel Premier ministre François Fillon. Ces jeunes retraités non seulement ne cotisent plus, mais en plus touchent leur retraite, là encoreune bien mauvaise affaire pour les comptes de l'Etat...

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2010 à 9:14 :
Juste à titre d'info

Un plan d'entreprise est en cours dans mon entreprise
Il y a 35 % de senior (+ 50ans) concernés alors que par rapport à l'ensemble de la population concernée: il ne représente que 15%

De plus mon entreprise est en trés bonne santé financière. Les licenciements reviennent donc à faire supporter à la collectivite ( assedic)le cout des personnes livenciées pour le plus grand bonheur des bonus des dirigeants .
a écrit le 17/02/2010 à 13:18 :
Et si on faisait autre chose que d'aller travailler au meme endroit avec les memes horaires? Personne ne nous demande si on a envie de continuer dans les memes conditions. J'allais oublier que nous ne sommes qu'administres et non citoyens seniors. Il n'y a plus d'avenir pour la jeunesse ici.
a écrit le 17/02/2010 à 7:57 :
Je voudrai proposer une solution qui se situe au niveau d'intelligence de la plupart des commentaires : On pourrait prendre sa retraite dès les études terminées et commencer à travailler à 65 ans. C'est pas une bonne idée çà ! Pas plus idiot que les propos lus ci-dessous. Ceci dit et plus sérieusement : saluons le civisme de JC 08. Pauvre de nous, avec des zèbres comme çà la France n'est pas prète de s'en sortir. Encore plus sérieusement : je pense qu'interdire les plans sociaux visant les seniors est une erreur. Nous sommes dans une société libérale (les sociétés communistes n'ont pas marché), il faut laisser la liberté aux entreprises. Elles sont là pour gagner de l'argent. A l'Etat de récupérer une partie de la manne pour faire du social, mais surtout ne mélangeaons pas les genres.
a écrit le 17/02/2010 à 7:07 :
il faut absolument remettre au travail les séniors mais pour quelle raison principale?
essentiellement pour payer les retraites des fonctionnaires car sinon le système type Madoff s'écroulerait
le reste c'est de la poudre aux yeux et des slogans sans intérêt
a écrit le 16/02/2010 à 16:07 :
je ne pourrai sans doute rien faire contre une retraite décretée a 62 ans mais je plains sincerement la societé qui m'employera !!!! ainsi que la sécu ; sarco. ma vangeance sera terrible !!
a écrit le 16/02/2010 à 15:21 :
ça montre encore une fois les écarts dans le raisonnement entre la théorie et les pratiques. La réforme de la retraite veut répondre à une seule question : comment distribuer des pensions les plus petites possibles. La réponse est donc rallonger la durée de cotisation, reculer l'âge de départ et puis en pratique sortir les gens le plus rapidement possible de l'entreprise.
a écrit le 16/02/2010 à 14:48 :
la solution la plus """""" intelligente """""""" ,, serait

le travail au choix de depart retraite """" a la carte """"" ,,,
les salariés quitteraient leur poste en fonction de leur situation personnelle ( santé sociale ect ) !!!

mais l intelligence et les decisions politiques lois reglementations sont pas toujours nantis dun embryon de la moindre intelligence ,,,,

d autres interets sousjacents quelquefois priment ,,,,
a écrit le 16/02/2010 à 14:22 :
A mon avis il faudrait commencer à délocaliser nos politiques en Pologne Hongrie et nous ferons beaucoup d'économie sur leur indemnité, leur retraite car on ne parle jamais de leur retraite et de leurs privilèges Vous ne vidrez jamais le peu d'argent des Français et vous ne boucherez jamais le goufrefinancier que font nos dirigeants et cela depuis trente ans
a écrit le 16/02/2010 à 14:10 :
AHURRISSANT. D'après vous que feront les entreprises qui ne pourront plus licencier. Elles déposeront le bian et celà leur permettra de "dégraisser" dans le cadre légal du redressement judiciaire.
Que ne faut il pas faire en période électorale. A moins que ce ne soit de l'incompétence.....
a écrit le 16/02/2010 à 14:03 :
Ca veut dire qu'il faut que NS exige de ses amis patrons qu'ils laissent "les vieux" travailler ??? Ca promet...
a écrit le 16/02/2010 à 13:21 :
Durée de cotisations équitable pour tous les travailleurs quel que soit l'emploi et puis c'est tout.:
1 - un travailleur commence a travaillé à l'age de 17 ans : durée de cotisations à 60 ans 43ans; 48 ans à 65ans.
2- un autre travailleur fait des études, dort chez papa et chez maman et commence à travaillé à 30 ans : durée de cotisations 30 ans à 60 ans, 35 ans à 65 ans avec une retraite à taux plein.
C'est au deuxième travailleur de travailler plus longtemps.

a écrit le 16/02/2010 à 13:15 :
lettre ouverte a Mr DARCOS xavier ,ministre du travail ,,
MR le ministre , je lis vos propositions concernant les seniors ,,
je viens d etre """ viré """ de mon emploi parce que jai passé 60 ans le jour meme de mon anniversaire jai ete mis a la porte de ma sté ,, alors que javais demandé par 3 fois de rester dans l entreprise ,,,
* mr le ministre les discours les propsitions sont une chose les patrons eux sont maitres dans leurs entreprises ,et decident ce quils veulent
tant que le gouvernement naura pas compris cela ,, il ny aura pas de seniors en plus ils seront encore versés aux assedic pour ceux qui veulent encore travailler comme moi ,, ou direction les caisses de retraites ,,, !
je suis a votre disposition pour vous donner tous les details me concernant au cas ou vous auriez des doutes sur mes dires et mon cas ,


signé
fistzoom@yahoo.fr
a écrit le 16/02/2010 à 12:33 :
tous mes collegues que j'ai quitte en 2006 avaient fait leur calendrier de depart base sur un depart a 55 ans ,il va y avoir de l'amertume dans l'air .faisons en sorte de faire croitre le volume de travail disponible ce serait plus intelligent et posons nous la question "pourquoi tout le monde se tire de france "
a écrit le 16/02/2010 à 12:24 :
Encore une déclaration sans réflexion.
Bien sur qu'il faut que les seniors puissent être employable jusqu'à l'age de la retraite, mais chaque loi ou réglementation sans vue globale ne fait que déplacer le problème. Un senior remplacé par un "junior" ou bien un senior maintenu à la place d'un "junior" donne le même nombre d'employé et de chomeur.
La seule solution au problème de l'emploi en france comme ailleurs est de créer de vrais postes de travail en nombre suffisant. Que chaque travailleur agé puisse voir son poste aménagé en fonction de ses capacités physiques qui s'amenuissent ave l'age. Rond de cuir à 65 ans c'est facile... Ouvrier à 55 ans c'est déjà difficile.
La solution au problème des comptes sociaux comme des retraites, c'est que chaque emploi paye ses cotisations sans aucune dérogations y compris l'état qui est le plus mauvais exemple dans son mode de réglement.
Enfin il y en a assez de ces dirigeants qui prennent le peuple pour des deurés. Le vrai courage serait de tout repenser sans esprit partisan, à commencer par le système fiscal.
Aujourd'dui comme hier on parle de sauver le système des retraites, mais c'est le modèle complet de gestion de notre pays qu'il faut réinventer mais ce ne sont pas les politiques qui en ont la capacité. Messieurs faites preuve de modestie et essayer de comprendre globalement de quoi souffre notre société dans son enssemble pour prévoir un plan d'enssemble.
Il faut aussi peut-être avoir le courage de dire que la France est modeste dans L'Europe, que l'Europe est modeste dans le monde et que les pays tels que la Chine ou l'Inde nous imposse peu ou prou leur modèle social... Alors la c'est le néant qui se rapproche.
a écrit le 16/02/2010 à 12:00 :
De toute manière quand une entreprise veut se séparer d'un sénior, elle le casse jusqu'à ce qu'il se retrouve en maladie à défaut pour lui d'accepter un départ d'un commun accord pour sauver sa peau.
a écrit le 16/02/2010 à 11:54 :
Encore une incursion inadmissible dans l'Entreprise, DARCOS veut faire un t ransfert de ses turpitudes !
Je propose la création d'un poste de commissaire politique, chargé de contrôler toutes les décisions prises les Directions.
Inconcevable voir scandaleux en effet qu'un Patron puisse décider de l'avenir des travailleurs !
Je pense qu'il est urgent de délocaliser même partiellement, car la démagogie va prendre des proportions insupportables, cela ne va pas s'arrêter là !
a écrit le 16/02/2010 à 11:13 :
Aprés 46 ans de chantiers,pour les personnes ayant commnencés à 14 ans,vouloir fes fairent travailler jusque a 65 ans, travailler et un grand mot,vu l'usure je dirait plutôt,acte de présence (bonjour la rentabilitée)pendant qu'un grand nombre de jeunes ne trouvents de travail et tout simplement débile mais bon venant de la part de politiciens aveugles(tous bords confondus)nous ne pouvions en attendre autre chose. Les vieux travailleurs aux boulot & les jeunes aux bistrot. Que signifie encore le mot Françe ?
vu de l'étranger,une grosse poubelle avec couvercle pour eviter que la connerie ne puisse s'echaper.
a écrit le 16/02/2010 à 10:55 :
plans sociaux interdits pour les seniors donc
licenciements secs pour les jeunes...
quelle tristesse.......
a écrit le 16/02/2010 à 10:54 :
Nous revenons en arrière, il y a quelque temps, il était interdit de licencier un senior.
Ce qu'il se passera, les séniors de plus de 54 ans en poste seront protégés, mais il sera encore plus difficile pour les personnes de plus de 50 ans recherchant du travail,de signer un contrat, les sociétés ayant de nouveau une épée de damocles sur la tête.
Il leur restera les contrats précaires.
a écrit le 16/02/2010 à 9:57 :
Un enfantillage de plus: qui y croirait?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :