Retraites : le calendrier s'accélère

 |   |  667  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Lundi 12 avril débutent les réunions entre gouvernement, organisations syndicales et patronales sur la future réforme des retraites. Le 14 avril, le Conseil d'orientation des retraites rendra son dernier rapport sur les perspectives à long terme du système français. La contestation syndicale se met également en marche, avec un appel de FO à une journée de grève interprofessionnelle.

Dans la suite logique de la promesse, faite en mars, du chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, d'adopter la réforme des retraites "dans les six mois", le calendrier de la future réforme s'accélère.

Dès lundi, le 12 avril, débuteront les rencontres entre gouvernement et partenaires sociaux. Organisées au ministère du Travail, elles "aborderont les objectifs" et "la méthode de concertation" du "rendez-vous 2010" sur les retraites, a indiqué Eric Woerth, nouveau ministre du Travail, qui doit mener à bien ce chantier.

Puis, mercredi 14 avril, le COR (Conseil d'orientation des retraites) rendra son dernier rapport sur "l'actualisation des perspectives à long terme" du système français de retraite.

La fonction publique également concernée

Par ailleurs, les députés ont adopté ce jeudi les dispositions que le gouvernement a récemment ajoutées sur le dialogue social dans la fonction publique, qui incluent une disposition sur le régime de retraite des 300.000 personnels infirmiers et paramédicaux de l'hôpital public.

Cette réforme prévoit qu'infirmiers et paramédicaux devront individuellement choisir, à partir de juin, soit une meilleure rémunération - environ 2.000 euros nets en plus par an - assortie d'un départ à la retraite à partir de 60 ans, soit  le maintien de leur droit à la retraite à partir de 55 ans, mais avec une revalorisation bien moindre. Les socialistes ont tenté de toutes leur force d'obtenir le retrait du dispositif, dénonçant "le troc", "le chantage" et "un passage en force qui augure mal des promesses de dialogue du gouvernement" sur la question des retraite .

Cette modification du régime des infirmiers a la particularité de s'inscrire non pas dans le cadre de la réforme des retraites, mais dans celui de la reconnaissance du diplôme d'infirmier au niveau licence, qui vaut aux professionnels de pouvroir passer de la catégorie B à la catégorie A de la fontion publique.

Cependant le régime des retraites des fonctionnaires sera bel et bien concerné par la réforme 2010. Dans un communiqué du 26 mars, Eric Woerth a rappelé "la nécessité d'une concertation approfondie" sur les problématiques liées à la réforme. "Les modalités de cette concertation seront annoncées prochainement", a également annoncé le ministre.

Appel à la grève

Côté syndical enfin, Jean-Claude Mailly (FO) a proposé le 7 avril à ses homologues syndicaux "un appel commun à 24 heures de grève interprofessionnelle, au moment opportun". Pour Jean-Claude Mailly, le gouvernement ne cherche pas d'autres solutions à la pérennité des régimes de retraites que l'allongement du temps de travail.  

Or les militants de FO sont "fermement opposés à tout allongement de la durée du travail quelle qu'en soit la forme (allongement de la durée de cotisation et/ou report du droit au départ à 60 ans)" et à toute "remise en cause" des régimes de retraite des fonctionnaires.

L'opinion publique continue elle aussi à voir cette réforme d'un mauvais oeil : 93% des Français restent défavorables à une diminution du niveau de leurs retraites et deux sur trois s'oposent au recul de l'âge de départ au-delà de 60 ans, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche du 4 avril.

 

15 millions d'affiliés, pour une pension moyenne de 1.122 euros mensuels

Selon la Drees, le service statistiques des ministères sociaux, à fin 2008 :
- 15 millions de Français étaient affiliées à un régime de retraites, soit 500.000 de plus qu'en 2007
- le régime général des salariés du privé (Cnav) représente le régime le plus important en termes d'effectifs, avec 11,4 millions de bénéficiaires ; viennent ensuite les régimes des professions agricoles : les salariés (2 millions de retraités) et les exploitants (1,6 million), et enfin la Fonction publique d'État (1,6 million de retraités)
- la pension moyenne se montait à 1.122 euros par mois en moyenne en 2008, soit 2,4% de plus qu'en 2007
- le montant moyen de pension de droit direct des femmes reste nettement plus faible, avec 825 euros mensuels, que celui des hommes (1.426 euros en moyenne)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2010 à 4:36 :
Achat d?articles chinois= retraite à la chinoise
Les Français achèteront des articles chinois simplement parce qu?ils sont à bas prix sans tenir compte qu?ils mettent au chômage leurs voisins, leurs amis et préparent la mise au chômage de leurs enfants et de ceux qui auraient pu payer leur retraite. Ils peuvent dire au revoir à leur future retraite et se préparer à travailler jusqu?à la mort.
C'est le nivellement vers le bas rapprochant la situation de la majorité des français de celle des chinois, conforme au credo de la préférence du prix minimum glorifié par les financiers néolibéraux qui mènent la France.
a écrit le 08/04/2010 à 16:44 :
Vendeurs de superflu.. Faites quelquechose pour un bon niveau de pension des futurs 30 millions de retraités, car ça craint pour vos activités.. Merci
a écrit le 08/04/2010 à 14:20 :
40 ans de cotise pour les gens travaillant en travail posté ou alors aménagement de leurs temps (nous sommes devenu les esclaves du papier
fric )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :