Les défilés du 1er mai : un test pour les syndicats

 |   |  443  mots
Avec plus de 280 actions recensées en France, Bernard Thibault (CGT) affirme que ce 1er mai 2010 s'annonce comme un "cru plutôt positif".

Bernard Thibault se veut confiant. Le secrétaire général de la CGT a affirmé jeudi sur France 2 que le 1er mai s'annonçait comme un "cru plutôt positif", avec 284 rassemblements et manifestations recensés sur toute la France. Un chiffre quasi identique à celui du 1er mai 2009. "Ce qu'il faut obtenir, c'est avoir une présence massive de toutes les générations ayant la prétention de concourir à écrire le projet de loi sur les retraites", a précisé Bernard Thibault.

Alors que l'an dernier, les syndicats avaient fait preuve d'une totale unité, défilant côte à côte à Paris, avec leurs leaders respectifs, et parvenant à réunir entre 456.000 manifestants (selon la police) et 1,2 million (selon la CGT), l'édition 2010 sera forcément différente. L'unité syndicale a fait long feu. Cinq syndicats, dont les deux poids lourds CGT et CFDT, rejoints par la FSU, l'Unsa et Solidaires (Sud notamment), appellent samedi dans toute la France à un "grand 1er mai unitaire", qui doit aussi être un moyen de pression sur Nicolas Sarkozy lors du prochain sommet social à l'Elysée le 10 mai. "La réussite de cette journée sera décisive pour la suite", indiquait François Chérèque, secrétaire général de la CFDT.

Soutien aux syndicats

Dans les cortèges, les syndicats recevront le soutien du syndicat étudiant Unef, mais aussi de certaines associations comme la Ligue des droits de l'homme ou des partis de gauche, comme le PS. Alors que la CFE-CGC se tiendra à l'écart, Force ouvrière, qui avait exceptionnellement manifesté en 2009, avec les autres organisations syndicales, fera à nouveau cavalier seul dans les défilés cette année. Pour se démarquer et afficher haut et fort "la marque FO", son secrétaire général, Jean-Claude Mailly, a fait des retraites sa priorité. Considérant que cette question est "la mère des revendications", FO reproche aux autres syndicats de noyer le sujet parmi d'autres thèmes - l'emploi et le pouvoir d'achat - et de pratiquer "un steeple chase syndical" par des journées d'action sans lendemain. Jean-Claude Mailly, qui tiendra meeting à Aix-en-Provence, défend toujours l'idée d'une "journée de grève interprofessionnelle", une initiative jugée prématurée par certaines organisations syndicales, CFDT en tête.

Une "première étape"

Pour Pierre Khalfa (Solidaires), le 1er mai est la "première étape du rapport de force" à établir face au gouvernement. Avec la CGT et la FSU, il envisage d'ailleurs "des mobilisations d'ampleur" le mois prochain. Cette stratégie sera à l'ordre du jour de la prochaine réunion de l'intersyndicale qui aura lieu le jeudi 6 mai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2010 à 19:09 :
Avez vous vu le nombre de gens défilè dans les rues; 284 rassemblements dans toute la france que les syndicats avaient organisés, voulant faire une démonstration de force, un cru positif selon leurs prévisions pour faire prèssion sur N. Sarkosy. eh bien c'est raté! Les grêves à répètition fatiguent et usent même les manifestants les plus assidus. Les syndicats perdent leur crédibilité car ils sont des nuls et par surcroit pas représentatis dans le pays. Le muguet 2010 il était pas beau ni parfumé. Une leçon à retenir messieurs les syndicalistes, VOTRE MANIF DU 1er MAI UN VERITABLE ECHEC!
a écrit le 01/05/2010 à 8:08 :
Je suis heureux que la CGT aille en Grèce ce lundi. Peut-être comprendront-ils ce qu'il arrive quand on demande toujours plus... avec l'argent des autres.
Cela se retourne tjs contre les masses populaires.
a écrit le 01/05/2010 à 5:48 :
Ah! Un bon défilè de masse pour ce 1 er mai, prévu par les syndicats CGT, CFDT, UNEF, qui montrera à nos gouvernants qui devront céder aux revendications des travailleurs (selon ces syndicats): 1) pour plus de social, 2) pour la retaite maxi à 60 ans, 3) pour un SMIC plus élevé, 4) des aides sociales plus justes aux familles démunies, 5) régulation des sans papiers, 6) Embauche de fonctionnaires etc etc..Alors tous les gogos qui défilerons ce 1 er mai croiront dur comme fer que leurs syndicats défendent leurs intérêts, alors qu'ils défendent leurs fonds de commerce sur leur dos. Ces syndicats non représentatifs et d'une inutilitè primaire font parler d'eux en multipliant des grêves sur grêves pour faire grêve, c'est leur marketing un point c'est tout! La conjoncture actuelle tout n'est pas, globalement, possible il y a que les gogos pour y croire!
a écrit le 01/05/2010 à 5:34 :
@ Saint dicat au sujet de l'autoentreprise
Mon conjoint a voulu créer son autoentreprise, mais c'est un piège fiscal et il va la dissoudre : son agent du FISC lui interdit de récupérer la TVA et surtout il veut aussi l'empêcher de déduire ses achats de fournitures, la plus grosse part de son chiffre d'affaires à faible valeur ajoutée . Bref, on va l'imposer sur le chiffre d'affaires total au lieu du seul bénéfice gagné. Une fois les impôts payés, il aura perdu de l'argent à travailler au lieu d'en gagner .
Le régime fiscal de l'autoentreprise est fait pour les professions qui n'ont pas besoin d'acheter des fournitures et il ruine les autres dès le départ mais personne ne le dit à ceux qui créent une autoentreprise .
a écrit le 30/04/2010 à 19:06 :
défilé... défile grève et ... dégrève...les carottes sont cuites .......voir LA GRECE .PORTUGAL .ESPAGNE...FRANCE ..
a écrit le 30/04/2010 à 18:43 :
Les syndicats ont du soucis à se faire: avec les autoentrepreneurs, il va bientôt y avoir plus de "patrons" que d'employés.... qui ne seront plus dans la rue pour manifester ... resterons les fonctionnaires, .. solidaires entre eux et pour eux ...
a écrit le 30/04/2010 à 13:33 :
suis tout a fait d accord avec toi dédé!! merci pour votre entente avec le gouvernement sur la loi de la représentativité messieurs de la CFDT et de la CGT
le pouvoir vous monte a la tete!!!!
a écrit le 30/04/2010 à 12:21 :
si les organisations syndicales ne sont pas solidaires aujourd'ui c'est bien la faute à la CGT et la CFDT qui en 2008 se sont mit d'accord avec le gouvernement et le médef pour détruire les autres syndicats

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :