Déficit : le FMI alerte la France sur ses objectifs

Le Fonds monétaire international rejoint les prévisions du gouvernement français sur la croissance en 2010. Mais se montre bien plus circonspect sur les années qui suivent...

Dans son rapport annuel sur la France publié ce vendredi, le Fonds monétaire international (FMI) se félicite de "l'ambitieux programme de réforme" mis en oeuvre par les autorités, salue la "grande réforme" des retraites et note que les banques françaises sont solides.

Mais il souligne également des risques pour la croissance future, même si la France a mieux résisté que ses voisins à la récession, et recommande de donner la priorité à un "rééquilibrage sensible et crédible" des finances publiques.

Après une contraction de 2,5% en 2009, le FMI voit le produit intérieur brut de la France progresser de 1,4% en 2010, soit la même prévision que le gouvernement. Pour la suite, ses prévisions restent toutefois prudentes avec une progression du PIB prévue à 1,6% en 2011, 1,8% en 2012 et 2% en 2013.

Le déficit public passerait dans le même temps de 7,5% du PIB en 2009 à 8% en 2010, avant de décroître à 6,1% en 2011, 4,8% en 2012 et 3,9% en 2013. Ce n'est qu'en 2015 qu'il reviendrait sous la barre des 3%, limite fixée par le traité de Maastricht. La France a présenté à Bruxelles un objectif de déficit de 3% du PIB dès 2013, sous la réserve d'une croissance de 2,5% à partir de l'année prochaine, une hypothèse dont le FMI sous-entend qu'elle manque probablement de réalisme.

Les administrateurs du FMI demandent par ailleurs aux autorités françaises de mettre en oeuvre avec énergie leur programme de réforme pour soutenir la reprise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.