Prix du lait : producteurs et industriels ont trouvé un accord

Les industriels et producteurs de la filière laitière en France ont trouvé un accord sur les prix du lait au troisième trimestre, mettant ainsi provisoirement fin à leur conflit.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Les acteurs de la filière laitière française ont trouvé mercredi un accord sur les prix du lait jusqu'à la fin 2010 et élaboré un nouveau mode de calcul pour la suite, trouvant une issue à une crise née en juillet. En définissant le prix d'un lait déjà livré et qui devait être payé à la mi-août, producteurs et transformateurs ont enterré la hache de guerre en faisant chacun une concession.

Lors d'une réunion interprofessionnelle de plus de quatre heures, les producteurs ont obtenu d'être payés 10% plus cher qu'en 2009 au deuxième semestre 2010, soit un prix moyen en France de 330 euros la tonne de lait.

En contrepartie, les prix à partir de 2011 seront indexés sur ceux de l'Allemagne, ce que réclamaient les industriels français qui payent le lait moins cher de l'autre côté du Rhin. L'indicateur dit de compétitivité avec l'Allemagne sera intégré au mode de calcul défini lors de l'accord du 3 juin 2009. L'écart de prix entre la France et l'Allemagne ne pourra dépasser huit euros pour une tonne de lait, que ce soit à la hausse ou à la baisse.

"Les prix du lait reviennent à des niveaux supportables", s'est réjoui Henri Brichart, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), syndicat majoritaire. "Sauf à ce que l'une ou l'autre des parties dénonce le fonctionnement, on a les bases qui doivent donner l'évolution du prix du lait pour 2011", a-t-il dit en conférence de presse.

"On sentait un net soulagement du côté des producteurs", a expliqué à Reuters Christèle Josse, présidente de la Fédération nationale des coopératives laitères (FNCL). "Mais pour que l'accord dure, il faut que la conjoncture tienne. Il ne faut pas qu'on ait un retournement des marchés."

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.