Deux députés PS prônent une augmentation de la TVA

 |   |  325  mots
Les députés PS Manuel Valls et Jean-Marie Le Guen prônent un "véritable big bang" qui interrogerait "toutes les facettes de notre système fiscal, y compris la TVA".

Dans une tribune publiée ce mercredi dans le quotidien Le Monde, les députés PS Manuel Valls et Jean-Marie Le Guen prônent une augmentation de la TVA , qui pourrait être un "un levier utile pour réduire la place de la marchandisation dans notre société et favoriser un développement plus durable et plus juste".

"Il nous faut amorcer un véritable big bang fiscal, ne s'interdire aucun tabou et interroger toutes les facettes de notre système fiscal, y compris la TVA ", écrivent-ils.

Leur argument : "la TVA est un impôt très efficace pour financer les politiques publiques, les services au public et les prestations sociales". "Assortie de l'abrogation du bouclier fiscal, des niches fiscales injustifiées ou de la TVA réduite sur la restauration [...] une augmentation de la TVA peut faire partie d'un ensemble fiscal progressif, juste et équitable."

Manuel Valls est candidat aux primaires socialistes, député de l'Essonne et maire d'Evry, entré au Parti socialiste pour soutenir Michel Rocard. Jean-Marie Le Guen est député de Paris XIII, médecin, spécialiste des questions de santé et proche de Dominique Dominique Strauss-Kahn.

Si la TVA a souvent été pointée du doigt par la gauche pour son caractère injuste (elle touche de la même manière les riches et les pauvres), plusieurs pays européenns ont opté pour son augmentation (Allemagne, Grande-Bretagne, Grèce...). Alain Minc, conseiller non officiel de Nicolas Sarkozy, affirmait en juillet à "La Tribune" que les pays européens pourraient difficilement échapper à une hausse de TVA.  "Augmenter la TVA, ça a des avantages. Ca rapporte gros très vite, ça revient à taxer la consommation plutôt que la production, les importations, chinoises, plutôt que le travail national. C'est une manière de protéger notre industrie. Ca remplace une dévaluation de notre monnaie. C'est ce qu'on fait les Allemands. Ils n'ont pas l'air de s'en plaindre", disait-il notamment.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :