Avant la Toussaint, polémique sur les pompes funèbres et les frais d'enterrement

 |   |  352  mots
L''UFC-Que Choisir demande au Ministre de l'Intérieur de "revoir sa copie afin d'enterrer définitivement les abus et ressusciter la transparence des prix dans le domaine des pompes funèbres."

C'es ce qui s'appelle avoir le sens de l'à-propos. A la veille de la Toussaint, l'association de consommateur UFC Que Choisir réclame la transprence sur les devis funéraires. Elle annonce avoir "déposé un recours gracieux auprès du Ministre de l'Intérieur contre l'arrêté du 23 août 2010 portant modèle de devis pour les prestations funéraires afin que le texte soit véritablement conforme aux attentes des consommateurs."
 

L'UFC-Que Choisir invite les familles à prendre le temps de "comprendre et de comparer les prestations funéraires proposées avant de s'engager". Mais elle craint qu'elles ne soient pas en situation de le faire. Selon elle, "aujourd'hui encore un grand nombre d'entreprises de pompes funèbres jouent sur l'émotion des familles pour facturer un maximum de prestations au prix fort, et ce de manière peu transparente (défaut de précision du nombre de porteurs ou de la qualité du cercueil, absence de distinction des prestations facultatives et obligatoires, incitation à signer le devis sans attendre ...)."

Les pouvoirs publics ont tenté d'éviter ce type d'abus avec une loi du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire. Mais l'UFC Que Choisir estime qu'elle n'atteint pas les objectifs escomptés en ne permettant pas aux consommateurs, en situation émotionnelle délicate, de détecter aisément les abus
des opérateurs.
 

"Ce modèle, qui s'imposera aux entreprises de pompes funèbres au 1er janvier 2011, risque en effet d'engendrer des facturations abusives :
- Il complique la lecture du devis en créant les notions de "pratiques courantes" et "pratiques optionnelles" sans inclure les "pratiques obligatoires" déjà prévues par la réglementation existante.
- Il omet la préoccupation principale du législateur : la transparence des prix. Le coût des prestations extérieures n'est pas explicite, le coût du personnel n'est pas toujours distingué du coût de la prestation assurée...
 

L''UFC-Que Choisir demande donc au Ministre de l'Intérieur de "revoir sa copie afin d'enterrer définitivement les abus et ressusciter la transparence des prix dans le domaine des pompes funèbres."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2010 à 11:49 :
Afin d'être critique (savoir ce qui est obligatoire, le droit des familles, comment sélectionner une entreprise de pompes funèbres, etc.) : consultez le site de l'Association française d'information funéraire, organisme indépendant et impartial www.afif.asso.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :