Les députés rétablissent le Haut conseil de l'éducation

 |   |  423  mots
Le HCE remet chaque année au chef de l'Etat un bilan du système éducatif.
Le HCE remet chaque année au chef de l'Etat un bilan du système éducatif.
L'Assemblée nationale a voté le rétablissement de cette instance consultative qui avait été supprimée en commission lors de l'examen de la loi de simplification et d'adaptation du droit.

Le député UMP Lionel Tardy n?aura finalement pas eu gain de cause. L?Assemblée nationale a voté dans la nuit de mardi à mercredi le rétablissement du Haut conseil de l?éducation (HCE). Le secrétaire d?Etat chargé de la Fonction publique, Georges Tronc, avait déposé au nom du gouvernement un amendement en ce sens à la proposition de loi de simplification et d?adaptation du droit. Selon lui, les propositions de cette instance consultative "enrichissent la réflexion et ont un véritable poids dans le domaine de l?éducation".

"Comité Théodule"

C?est un revers pour Lionel Tardy qui, au nom de son combat contre les "comités Théodule", avait réussi à faire adopter en janvier un amendement, contre l?avis du gouvernement, visant à supprimer le HCE. Tenace (il avait dû intervenir à deux reprises, en première puis en seconde lecture en commission, le Sénat ayant fait supprimer son amendement entre temps), le député de Haute-Savoie comptait ainsi éviter la multiplication d?instances consultatives généralement coûteuses et peu efficaces, estimant que le Conseil supérieur de l?éducation (CSE) pouvait très bien assumer les charges du HCE. Selon lui, en matière d?éducation, les rapports produits régulièrement notamment par les inspections générales de l?éducation de l?enseignement supérieur ainsi que par les députés eux-mêmes sont déjà très nombreux.

Bilan annuel

C?était sans compter la résistance du gouvernement. Lors du rétablissement du HCE, Georges Tronc a tenu a préciser qu?outre un périmètre et un budget modestes (neuf membres contre la soixantaine de membres que comptaient les deux organismes qu?il a remplacés, et 87.000 euros de budget de fonctionnement), le rôle de cette instance est essentiel au monde de l?Education nationale et ne recoupe en rien les missions de l?inspection générale ou du CSE. Créé par la loi Fillon de 2005, il est chargé chaque année de remettre au chef de l?Etat un bilan des résultats obtenus par le système éducatif. Il a à ce titre contribué aux réformes du socle commun et de la formation des enseignants. Dernière contribution en date, son rapport annuel remis au chef de l?Etat en octobre dernier, consacré au collège. Le HCE y souligne sa "situation préoccupante" et pointe son incapacité à "réduire la grande difficulté scolaire" et à "compenser les disparités sociales".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2011 à 17:28 :
Vu les piètres résultats de l'éducation nationale on peut comme Monsieur TARDY se demander à quoi sert un tel comité !

Monsieur Tronc doit le savoir lui... Peut être qu'ils permettent de caser quelques amis ?
Réponse de le 04/02/2011 à 11:30 :
Ce n est pas peut etre C est sur il faut bien que tous ces bons a rien se gardent des postes pour le jour ou ils ne seront plus elus cela arondira leur salaire de fonctionnaire Pour se garder des fromages de gauche comme de droite ils sont d accord meme si ils disent le contraire en facade

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :