Nouveau dérapage du déficit budgétaire français en janvier

 |   |  380  mots
Copyright Reuters
Fin janvier, le déficit budgétaire français ressortait à 13,4 milliards d'euros, contre 9,2 milliards un an plus tôt.

Le déficit du budget de l'Etat ressort à 13,4 milliards d'euros fin janvier contre 9,2 milliards un an plus tôt, selon les données publiées ce mercredi par le ministère du Budget. "Sur le seul premier mois de l'année, la comparaison avec l'exercice précédent est toutefois peu significative et marquée par des évènements exceptionnels", souligne le ministère dans un communiqué.

L'écart d'une année sur l'autre du solde à fin janvier est imputable pour 1,4 milliard d'euros au décaissement d'une nouvelle tranche du prêt octroyé à la Grèce, explique le ministère en précisant que ce versement correspond au report à 2011 de la dernière échéance de prêt 2010 qui devait être mobilisé par la Grèce en décembre. L'écart résulte aussi de la mise en oeuvre anticipée des mécanismes du compte de concours financier "avances aux collectivités territoriales", destinée à assurer aux collectivités territoriales une garantie de ressources en trésorerie et éviter toute perturbation liée au nouveau régime de la taxe professionnelle.

Au 31 janvier 2011, les dépenses totales (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 26,3 milliards d'euros contre 27,3 milliards au 31 janvier 2010. Les recettes du budget général (nettes des remboursements et dégrèvements) s'établissent à 20,5 milliards contre 20 milliards un an auparavant. "Les recettes fiscales nettes sont en progression d'une année sur l'autre mais cette évolution positive est encore peu significative en ce tout début de gestion", relève le ministère. Corrigée de l'encaissement, en janvier 2010, d'une recette exceptionnelle d'un milliard, en application d'un jugement du Tribunal de l'Union européenne relatif au régime fiscal dérogatoire dont a bénéficié France Télécom entre 1994 et 2002, l'évolution du produit des recettes non fiscales ne traduit pas, à ce stade de l'année, d'écart significatif par rapport à l'année dernière, selon le ministère.

Le budget 2011 prévoit une réduction du déficit à 6% du produit intérieur brut contre 7,7% en 2010, une baisse essentiellement mécanique liée à l'arrêt de dépenses de relance et aux effets de la réforme de la taxe professionnelle. Cet objectif reste toutefois soumis aux aléas de la croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2011 à 7:30 :
Nous pouvons comprendre les difficultés que traverse le gouvernement et donc une fois de plus acquiéser ce déficit dans l'attente de jours meilleurs. Mais nous sommes aussi obligés de constater que ce problème qui est régulièrement mis en avant, n'est pas pris en considération avec toute la rigeur nécessaire. Le souvenir n'est pas trop loin où notre ministre des finances s'évertait à vendre une partie des réserves d'or de la france pour paraît soulager la dette. Alors, en serait-il de même avec le sérieux du nucléaire?
a écrit le 10/03/2011 à 7:44 :
trop de personnes politiques qui pillent notre economie. En proportion le double qu"aux etats unis ( conseillers regionaux , generaux , plus de 650 deputés , du personnel administratif qui n'a aucune utilité , des frais de déplacements exhorbitants , des credits d'impôts à profusion, des salaires et des emoluments toujours votés à la hausse , des retraites de hauts fonctionnaires qui depassent toutes mesures , une reforme des retraites des politicars qui ne vient pas ..... OUF §§ QUE DE CHANTIERS EN PERSPECTIVE§§§§
a écrit le 09/03/2011 à 16:50 :
Et nous Français qui demandons toujours plus a l'Etat ,ne sommes nous pas responsables en partie du déficit
Réponse de le 09/03/2011 à 18:15 :
NON , (excepté les assistés, polygames etc..) car nous cotisons, nous payons plus que de raison taxes, impôts et Cie, malheureusement la gestion est catastrophique pour ne pas dire inexistante et ce au gouvernement comme dans les régions : UMPS dehors rendez-moi mon pognon ai-je envie de hurler !
Réponse de le 10/03/2011 à 6:52 :
@ sauros vous dites que les français demandent toujours plus à l'Etat, mais reagrdez certains chiffres dont la RGPP l'Etat devait faire une économie d'un petit 500m? une goutte face à l'enjeu mais l'Etat a redistribué pour éviter du mécontentement 80% en uagmentation de salaire et autres voir rapport de la Cour des Comptes car l'Eta gère la France que par des actions 100% électoraliste mais pas pour le redressement du pays. Ces politiques irresponsables et sans avebir doivent quitter leur fobction pour mettre en place des personalités responsable à UN SEUL MANDAT FINI LES RENTES POLITIQUES;
Réponse de le 10/03/2011 à 20:52 :
IL FAUDRAIT QUE EN PREMIER LIEU LES S APPLIQUENT A TOUS Y COMPRIS ANOS POLITIQUE CE QUI N EST PAS LE CAS CAR LE CUMUL DES MANDATS EST INTERDIT OU ALORS QU ILS CUMULENT LE TRAVAIL MAIS PAS LES SALAIRES NI LES INDEMNITES VOUS VERREZ QUE CELA REGLERA LE PROBLEMECAR ILS QUE L ON PEUT CROIRE QU AUX AGES QU ILS ONT ILS SONT CAPABLE D ABATTRE 3 EMPLOIS TOUT EN REUSSISSANT A AVOIR UNE VIE SOCIALE NORMALE!
a écrit le 09/03/2011 à 14:43 :
30 ans de déficit ininterrompu. Nos politiciens hauts fonctionnaires sont vraiment nuls! De droite ou de gauche, ils n'arrêtent pas de nous enfumer. Ils sont dans un monde totalement virtuel. Ce n?est pas avec ceux qui ont créés les problèmes qu?il faut espérer les régler. Vivement 2012 ! Ouste ! Allez du balai! Il nous faut des personnes du monde réel! Un peu de ciel bleu (bleu comme la mer) nous fera le plus grand bien!
a écrit le 09/03/2011 à 11:51 :
Les politiques français sont autant de Madof, ils comblent des trous en creusant d'autres trous. Voilà ce sur quoi devraient travailler les juges d'instruction, plutôt que de perdre leurs temps en nous amusant avec le vieux Chirac.
Réponse de le 10/03/2011 à 16:03 :
mais le vieux Chirac ne fait il pas partie de tous ces incompétents, et n'en a t-il pas été le chef?
a écrit le 09/03/2011 à 10:42 :
Ce matin un chroniqueur économique d'Europe 1 a indiqué que le différentiel entre la France et RFA pourrait s'expliquer notamment par le centralisme excessif hexagonal. Quelle nouveauté ! Il n'y a que Paris partout et seulement Paris. il suffit pour s'en convaincre de voir où sont tournés la majorité des films, les expressions lues dans la presse "Grenelle", "Solférino", Bercy etc. Les grands médias (ou du moins ce qu'il en reste) sont basés en région parisienne.
Outre-Rhin tout est judicieusement réparti entre Berlin, Hambourg, Frankfurt, Munich, Cologne, Leipzig etc.Le pouvoir décisionnel réside dans toutes ses métropoles et ne doit pas obligatoirement remonter dans la capitale. Comme chez nous où la moindre décision, où la moindre nomination dans l'Administration sont décidées à Paris. La puissance allemande réside en partie dans ce partage judicieux. Le jour où nos "élites" le comprendront il fera chaud.
Réponse de le 09/03/2011 à 11:19 :
On a des régions que notre président visite comme s'il allait au zoo et qui s'y exprime toujours avec le dernier populisme. On a des départements crées il y a 200 ans qui ne servent plus à rien. Mais tout ça permet de caser des élus en déshérence.
a écrit le 09/03/2011 à 10:31 :
mettez une mère de famille au budget, elle réussira , en 5 ans à faire du bénéfice.1er économie, tous les élus sont bénévoles et renonces à leurs indemnitées....
Réponse de le 09/03/2011 à 16:49 :
faudrait garder les pieds sur terre ,comment un élu peut il vivre car dans le même temps il a du laisser son travail .Son retour au travail pose problème
a écrit le 09/03/2011 à 10:27 :
Gardons les encore 10 ans, ils nous étonneront encore et encore...
a écrit le 09/03/2011 à 10:23 :
A la lecture de ces écarts recettes / dépenses, on peut se demander si la gestion d'une "buvette du foot" pourrait être déléguée à Bercy & C° ?
a écrit le 09/03/2011 à 9:18 :
Quand Baroin s'exprime , bouchez vous les oreilles.Et surtout continuez à vivre en vous rappelant que la Belgique a fait 2% de croissance en 2010 sans "gouvernement" contre 1,5% pour nous"avec". Cherchez l'erreur.
Réponse de le 09/03/2011 à 11:41 :
Pas besoin de chercher, l'erreur c'est Sarko et sa clique.
Réponse de le 09/03/2011 à 12:18 :
Demandez aux Belges de quel niveau de prestations sociales, Sécu et allocations diverses ils bénéficient... Il se contentent de beaucoup moins. Voilà où est la différence. Par ailleurs quand les temps sont durs, ils préfèrent travailler que de passer leur énergie à critiquer leurs gouvernants de manière pathologique comme le font les français depuis 40 ans, et ce quelque soit la majorité !
Réponse de le 09/03/2011 à 13:43 :
Les Birmans ont encore moins de prestations sociales !! Qui est resposanble de la gabegie si ce n'est le gouvernement. Faudrait aussi arrêter de demander aux gens de se serrer la ceintrure pour qu'ils puissent continuer leurs politiques qui ne mènent à rien. Oui Sarko est bien responsable de cette nouvelle descente aux enfers !!!
a écrit le 09/03/2011 à 8:59 :
7 milliards de déficit par mois, soit environ 85 milliards de nouvelle dette en fin d'année.

Juste pour information, cette nouvelle dette 2011 nous coutera environ 4 milliards d'euros par an d'intérêts.. et je ne parle pas de la dette déjà existante car les chiffres commencent à me dépasser.


a écrit le 09/03/2011 à 8:56 :
nos politiciens sont des minables. et nos enarques ne valent pas mieux
Réponse de le 09/03/2011 à 21:11 :
Ce ne sont pas les mêmes ?!
a écrit le 09/03/2011 à 8:32 :
On voit bien la grande qualité de gestionnaire de Sarko. Le déficit a explosé chaque année depuis qu'il est au pouvoir.
Réponse de le 09/03/2011 à 8:55 :
et c'était aussi le cas quand il était ministre du budget de 1993 a 1995...
Réponse de le 09/03/2011 à 10:13 :
Et cela va être le cas avec la gauche au pouvoir.
Réponse de le 09/03/2011 à 11:39 :
Vous avez sans doute raison et on comprend mieux que les sondages donnent Marine gagnante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :