Faut-il obliger les détenus et les bénéficiaires du RSA à travailler ?

 |   |  505  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Des parlementaires UMP suggèrent de réintroduire l'obligation d'exercer une activité en prison, rémunérée à un juste niveau. D'autres élus de la majorité présidentielle souhaitent que les bénéficiaires du RSA donnent chaque semaine cinq heures de leur temps à la collectivité.

Faire émerger des idées nouvelles, c'est le propre de la période qui précède une élection présidentielle. A droite, les parlementaires multiplient donc ces dernières semaines les ballons d'essai. Les deux dernières idées en date émanent de sensiblités différentes mais répondent au même principe : pourquoi ne pas imposer aux détenus et aux bénéficiaires du RSA à travailler pour la collectivité?

Le retour au principe des travaux forcés émane de l'aile droite de la majorité qui souhaitent rendre obligatoire l'exercice d'une activité en prison afin de mettre "fin à l'oisiveté" en milieu carcéral. Dans une proposition de loi cosignée par 139 de ses députés de la majorité (UMP, Nouveau centre et quelques divers droite), le député Richard Mallié suggère de "réintroduire l'obligation d'exercer une activité 'utile' en prison, rémunérée à un juste niveau".

Le travail n'est plus obligatoire en prison depuis près d'un quart de siècle

Il s'agit effectivement d'un retour à une situation qui prévalait encore en 1987. Depuis cette date, seuls travaillent les prisonniers qui le souhaitent. Or la proportion des volontaires ne cesse de chuter depuis 2001. Elle est passé de 48% en 2001 à  32,6% en 2007 constatent les signataires de cette proposition de loi. "C'est une nécessité pour l'administration pénitentiaire car le travail permet d'apaiser les tensions de la vie carcérale, c'est également une nécessité pour la société qui devra accueillir ces hommes et ces femmes à l'issue de leur peine" estiment les signataires de cette proposition de loi dans un communiqué qui se conclut ainsi : "Nul ne peut nier qu'effectuer une activité 'utile' (travail, formation professionnelle) ouvre des perspectives en matière de réinsertion sociale et professionnelle. N'est-ce pas également la mission de la prison depuis 1987 ?".

Pour Martin Hirsch, le recours à ce principe pour les bénéficiaires du RSA est une "fausse bonne idée"

L'autre proposition qui consiste à imposer aux bénéficiaires du RSA de s'acquitter de 5 heures hebdomadaires de travail social (accueil dans les services publics, nettoyage des rivières, surveillance aux abords des écoles?). Plutôt que d'imposer la mise en oeuvre immédiate de cette obligation, ces parlementaires suggèrent de mener une première expérience dans des départements pilotes. Cette idée est soutenue par Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes. 

Interrogé, le créateur du RSA, Martin Hirsch a estimé ce jeudi, qu'il s'agissait d'une "fausse bonne idée". L'ex-Haut commissaire aux solidarités actives insiste sur le fait que "désormais, contrairement au RMI, les allocataires du RSA sont obligés, sauf problème de santé grave, de rechercher un emploi et d'être inscrit à Pôle Emploi". Et même s'il admet que les bénéficiaires de cette aide publique peinent à retrouver du travail, Martin Hirsch estime qu'il vaudrait mieux utiliser davantage une formule existante - le contrat unique d'insertion - qui permet d'offrir un travail dans des structures associatives bénéficiant de subventions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2014 à 18:46 :
Beaucoup de citoyens constate la déliquescence de la justice française, voici maintenant un signe fort d'encouragement à la délinquance. Les honnêtes gens payent...Pardon, pas tous puisque les élus perçoivent essentiellement des indemnités sans charges sociales et sans impôts.
a écrit le 17/11/2011 à 16:23 :
Retour de l'esclavage?
a écrit le 13/05/2011 à 11:22 :
Et moi je propose de rémunérer les députés en fonction de leur temps de présence à l'assemblée (dans l'hemicycle et pas à la cantine ou au bar). Et comme le dit Richard Maillé de "réintroduire l'obligation d'exercer une activité 'utile" également à l'assemblee et pas seulement en prison.
Réponse de le 13/05/2011 à 14:04 :
Il faut surtout SUPPRIMER 60 pourcent des parlementaires, Députés, Sénateurs, et supprimer 80 pour cent des Parlementaitres européens. IDEM, il faut fermer les agences de développement économiques dans les grandes villes, ce nesont que des emplois FICTIFS payés grassement pour brasser de l'air. tous ces précités pourront continuer à brasser de l'air en faisant tourner les éoliennes quand il n'y a plus de vent, au moins ils produiront du ju.
a écrit le 11/05/2011 à 8:16 :
Il y a 1 solution pour régler ce problème, Plafonner les Grosses retraites de ceux qui foutent rien et pour mieux payer les smicards qui se lèvent tôt pour travailler dur.
A quoi sert il de payer des retraites au delà de 1 800 euros par mois. Les grosses retraites de plus de 1 800 euro doivent être plafonnées. Les cotisations retraites pèsent trop lourdement sur les slaires. au delà de 1 800 euros par mois il faut prélever 75 % de ces retraites pour les redistribuer en salaires et augmenter le smic jusqu'à 1 800 euros nets. CA c'est TRES SIMPLE A FAIRE. Enfin, il est normal qu'un gar ou une femme qui travaille gagne autant qu'un retraité qui fout rien.
Réponse de le 11/05/2011 à 12:08 :
Vous mélangez tout!!!!! Chaque caisse a son rôle!!! Caisse retraite pour les retraites, caisses chomage pour le chomage et ainsi de suite, vous comprenez? Et si j'ai cotisé plus a cause des heures que j'ai fais toute ma vie, IL EST NORMAL QUE JE TOUCHE PLUS!!!!C'EST TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS!!!!!!!
Réponse de le 11/05/2011 à 17:01 :
Exact, les grosses retraites pèsent sur le cout du travail puisque ce sont les actifs d'aujourd'hui qui paient les retraités d'aujourd'hui... et puis les GROSSES retraites ils vont claqué stupidement leur fric dans les pays du Sud au lieu de faire vivre les hoteliers et les commerçants français. Il faut que la consommation reprenne, DONC C'EST TRES SIMPLE = PLUS de salaire aux SMICARDS / moins de retraites aux NANTIS maxi retraite : 1 800 euro par mois ca suffit amplement - et moins de cotisations sur les salaires --- la consommation repartira en France, pas dans les paradis fiscaux, et dans les pays qui nous pillent notre économie.
a écrit le 09/05/2011 à 13:44 :
Et les rentiers qui mettent leur fric en suisse, on leur fait aussi nettoyer les gogues?
Réponse de le 10/05/2011 à 8:38 :
Pourquoi c'est le tien leur fric?
Réponse de le 11/05/2011 à 9:27 :
Le nouveau statut du DOUBLE MI/TEMPS : Pour les fraudeurs qui mettent leur fric en Suisse, au Luxembourg, en Belgique 1 fois !!! au Lichenschtein, à Monaco, en Andorre, aux Iles Caiem etc... il faut créer un nouveau statut auto-financé : mi-temps prisonnier pour fraude fiscale / mi-temps gardien de prison pour payer leur hébergement de prisonnier. pour le "auto-financé, il ya un bon spécialiste à l'UMP Mr NOVELLI ...
Réponse de le 11/05/2011 à 12:11 :
a Tom: vous avez aussi remarqué que Mr Patrice fait parti de ces gens qui gèrent les finances des autres sans savoir gérer les siennes!!!!!!!!!!!!!! FRANCAIS TIPIQUE
a écrit le 09/05/2011 à 13:10 :
Ce n'est que justice, ils doivent un retour à la société qui les nourrit.
a écrit le 09/05/2011 à 10:25 :
Il est évident que l'oisiveté qui règne à la fois dans les prisons et certaines unités dites de réinsertion sociale sont à la fois préjudiciables aux intéressés eux-mêmes et à la société toute entière. Mais que faire lorsque le contexte économique est déplorable et loin d'être en situation de s'améliorer?
Il y a pourtant beaucoup à faire dans notre pays ! Des gares, des routes, des rues, des chemins, des berges mal entretenus ou non entretenues, des pistes cyclables à aménager, etc.Mais l'argent manque, fait cruellement défaut là où il serait pourtant si utile. Tant que ne seront pas combattues avec vigueur les dépenses inutiles partout dans le pays,il sera impossible de mettre en place et de financer des structures solides et saines permettant de réinsérer correctement et dignement toutes les personnes concernées, et bien sûr de les rémunérer décemment pour tout travail dit d'utilité sociale.
a écrit le 09/05/2011 à 7:59 :
Ayant vécue une longue période de chaumage, je pense qu'il faut obligé les gens a travailler 2h par jour le matin, afin qu'il ne décroche pas , car après une longue période de chaumage on s'adapte dans un train train qui ne correspond plus au monde du travail, et il faut une énorme volonté pour reprendre le monde du traivail.
a écrit le 09/05/2011 à 5:57 :
évidemment qu'il faut les obliger à travailler, il sont à la charge de la société, ils doivent compenser leurs aides ou "hébergements par le travail!"
a écrit le 08/05/2011 à 22:41 :
Plutôt Que de chercher a plumer Toujours Les mêmes? rediscutons des avantages et des salaires de nos parlementaires et de nos Gouvernants;
Plutôt que de taxer les malheureux donnons leurs un vrai travail.
Taxons à 45%. Nos Gouvernants pour promesse non tenu face à l'emploi.
Trop de l'oisiveté, encore faut il laissé :la: place pour d'autre ; un citoyen égal un mandat pas plus.
Réponse de le 10/05/2011 à 8:39 :
Le travail ne se donne pas, il se prend. Quant aux promesses, elles n'engagent que ceux qui y croit
a écrit le 08/05/2011 à 20:43 :
Wauquiez n'a rien fait pour la collectivité en tant que Ministre de l'Emploi. C'est lui qui devrait être au RSA! J'attends la convocation pour le travail de 5 heures pour la collectivité! Ha ha ha! C'est du poudre aux yeux! C'est comme les offres raisonables d'emploi. Si on réfuse deux on est radié du Pôle Emploi, sauf qu'on nous propose même pas une! Quelle perte du temps!
a écrit le 01/05/2011 à 23:32 :
Mais comment veulent-ils faire alors qu'il n'y a même pas assez de boulot pour tout le monde en France? Cela suggèrerait donc que le chômage serait un problème politique, que l'on pourrait résoudre à coup de décrets? Très intéressant comme réflexion! Quelles sont les propositions? Ponctionner le salaires des parlementaires?
a écrit le 15/04/2011 à 7:30 :
A partir du moment ou une communauté active sustente au travers de ses impôts une communauté non active mais pouvant l'être de quelle forme que ce soit (à l'exception des retraités, malades, handicapés) il me paraît juste et équitable de leur demander une contre partie. Le système Danois a au moins l'avantage de remettre des valeurs au sens de la vie.
Réponse de le 15/04/2011 à 11:29 :
J'ai beaucoup appréçier vôtre commentaire, moi je suis handicapé mais je réussis à faire quelques missions d'intérim 1 à 2 jours par semaine, çelà me permet d'avoir un plus avec l'AAH, mais certains gens qui touche le RSA je suis d'accord avec vous un petit travail de quelques heures ne leur feraient pas de mal.
a écrit le 15/04/2011 à 6:17 :
Les détenus devraient travailler. Leurs victimes se lèvent tous les matins pour les entretenir à se les rouler devant la télé. C'est la double peine pour les gens qui n'emm.... personne. C'est sûr qu'apporter du positif à la société, ça serait une révolution culturelle pour les voyous, assassins et autres tordus.
a écrit le 14/04/2011 à 19:22 :
L'idée est bonne et de même en prison, en sachant que dans un cas comme dans l'autre, il faudrait comment on rémunère. 20h par mois pour 500 EUR, c'est bien payé de mon point de vue. Même mieux qu'un SMIC actuel! Maintenant, avant de demander aux RMIstes de travailler, qu'attendent les politiques pour appliquer le proverbe de Staline: "la confiance, c'est bien; le contrôle c'est encore mieux". Encore faut-il que nos fonctionnaires soient flexibles dans leurs tâches, ce que les syndicats n'aiment pas du tout. Je me trompe?
a écrit le 14/04/2011 à 18:27 :
Sans aucun problème, tout le monde au boulot.... il y a en France des centaines de milliers d?emplois sans preneurs, le chômage fait de gros dégâts en incitant les gens à rester couchés le matin...
Réponse de le 15/04/2011 à 1:38 :
@ logic: parec que tu y crois toi à ce mythe des milliers d'emplois sans postulants :-) Faudrait arrêter de lire et d'écouter les promesses politiques :-)
Réponse de le 15/04/2011 à 5:46 :
En effet, ces milliers d'emplois non pourvus, c'est bidon. La réalité est qu'il n'y a plus d'espoir pour 5 millions de chômeurs car il y a des clandestins qui travaillent pour beaucoup moins cher qu'eux. Pour redonner du travail et de l'espoir, il faut voter Marine en 2012 !
Réponse de le 15/04/2011 à 13:02 :
oui il existe des milliers d'emploi non pourvus et cela depuis des années..mais voilà c'est ds le bâtiment, la restauration,boucher charcutier, boulanger....ou l'aide au personnes...et cela ne plaît pas forcément!!! il faut se lever de bonne heure et ds le bâtiment c'est dur et pénible!!!!!!
a écrit le 14/04/2011 à 17:29 :
Pas de panique, bientôt on aura 300 000 emplois "d'avenir" payés 4 fois le RSA par le contribuable. C'est bon d'être français tout de même...
Réponse de le 15/04/2011 à 7:59 :
"Emplois d'avenir", ah oui les futur emplois fictifs subventionnés à 80% par un état lui-même en situation de sur-endettement...purée vous fumez quoi en France pour sortir des trucs comme cela ???
a écrit le 14/04/2011 à 16:00 :
excellente idée .
a écrit le 14/04/2011 à 14:27 :
Et qui va garder les enfants ?
Réponse de le 14/04/2011 à 16:23 :
Une nounou ?
Réponse de le 14/04/2011 à 16:38 :
Quand on a pas de travail on ne fait pas d'enfants ! Elémentaire !
Réponse de le 15/04/2011 à 7:39 :
Et si on a des enfants et qu'on perd son travail ? Je ne vous le souhaite pas, Eiffel.
Réponse de le 15/04/2011 à 19:33 :
Vous avez raison. D'ailleurs toutes les femmes au foyer le confirmeront! Et si on a un enfant et qu'on perd son travail, il faut noyer le gamin selon vous ?
a écrit le 14/04/2011 à 14:04 :
On a beaucoup parlé de l'exemple danois il y a quelques mois. Cet exemple consiste à obliger les chômeurs à faire une formation rémunérée dans des secteurs dont on sait qu'ils procurent un emploi, puis l'ANPE locale leur propose jusqu'à 3 postes. En cas de refus de ces 3 propositions, les allocations sont coupées. Mais le Danemark a mis en place depuis longtemps ces formations et tout le monde trouve normal de couper les allocations à quelqu'un qui refuse de travailler. Naturellement, les personnes en grande difficulté trouvent également des aides. Mais le problème de l'emploi est global, il est stupide de prétendre couper les allocations si on ne peut proposer de vraies formations avec un emploi au bout.
Réponse de le 14/04/2011 à 19:00 :
A CQFD - C'est le système qu'il nous faut retenir en France quelle que soit la formation antérieure.
Réponse de le 15/04/2011 à 9:49 :
encore faut il trouver des secteurs qui procurent des emplois : éboueurs, serveurs, certe ça existe. Mais ensuite le probleme c'est quand tu prends un bac+5, et que son avenir c'est éboueur.... En fait je caricature car pour les bac+5 il existe un secteur : l'informatique. Dans l'informatique de gestion, qui constitue le premier secteur d'activité de l'informatique, ce doit être environ 50% qui ne sont pas informaticiens d'origine mais chimistes, mecanique des fluides, etc...
a écrit le 14/04/2011 à 13:19 :
Bonjour
demander 5heures de travail par semaine aurait au moins l'avantage d'éviter que des allocatiares le touche alors qu'ils sont résidents à l'étranger. Comment font-ils ?
a écrit le 14/04/2011 à 12:58 :
RSA = 466 euros net pour une personne seule. Si on donnait 3 RSA soit 1398 euros net à un RSAiste avec la mission de trouver du travail à 5 autres RSAistes par mois (c?est ce que font les boites d?interim). Premièrement : 1 RSAiste aurait un travail bien payé. Deuxièmement : tous les mois 5 personnes redémarreraient dans la vie active. Et le problème est réglé durablement.
Réponse de le 16/04/2011 à 14:15 :
Un certain B. Madoff a suivi un raisonnement analogue... et s'est retrouve en prison.
a écrit le 14/04/2011 à 12:20 :
Bah voyons! Cela voudrait dire qu'il y a du travail, mais que l'on ne veut surtout pas le rémunérer. Proposez plutôt des formations qui donnent un avenir, financés avec des taxes sur les transactions boursières, au lieu de revenir sur des idées d'esclavagisme.
Réponse de le 14/04/2011 à 14:20 :
Euh faut pas pousser, s'ils sont en prisons c est qu a un moment ils ont commis un crime ou un delit...

Ils sont quand meme nourris et "loges" au frais de la collectivité, alors désolé oui ils doivent travailler pour beaucoup ca retablira des obligations, des regles et des limites qu'ils n ont soit jamais connu soit enfreinds en connaissance de cause!!

D'autant que nombreux en plus de leur condamnation penale doivent des domages et interets que bien souvent ils ne peuvent payer du coups l Etat le fait avec "son fond de pension" pour les victime.

Je suis désolé mais a un moment on assume l entiere responsabilité de ses actes....

On entend trop aujourd hui que des ex-prisonnier n'ont appris qu'a devenir plus dur en sortant; ou sont devenu les caids parce qu'ils ont justement fait de la prison.

Donc oui retour du travail en prison, et ca n empeche en rien de leur donner un formation!!!

a écrit le 14/04/2011 à 12:15 :
Le probleme du travail en prison porte sur deux points : où se trouve la limite entre "l'obligation sociale" de travailler, et les "travaux forcés" au sens ou l'état disposerait alors d'une main d'oeuvre bon marché? Et surtout, comment gérer la concurrence que celà ferait aux entreprise locale ? En d'autre terme, je fais appel à une prison pour effectuer des travaux, donc je ne fait pas appel à une entreprise et celle ci n'a plus qu'a mettre la clé sous la porte. L'autre problème est que la réinsertion est une chose (souhaitable) mais comment on la place par rapport aux chomeurs qui ne trouvent pas de travails ? En caricaturant, si je tue ma belle mère, je deviens prioritaire pour êre embauché ?
Réponse de le 14/04/2011 à 16:24 :
sur le bord des routes y'a assez de boulot a ramasser les detritus divers et variés
exit le probleme de la concurence
Réponse de le 14/04/2011 à 17:39 :
et sur les murs il y a suffisament de tag pour donner du boulot aux prisonnniers, aux chomeurset à des entreprises de nettoyage en même temps
Réponse de le 15/04/2011 à 10:25 :
Si vous tuez la belle deuch vous perdez la liberté : faut pas penser que la prison c'est un camp de vacances; avec ou sans travail.
a écrit le 14/04/2011 à 11:54 :
Pour moi, toutes les aides doivent avoir une contre partie (ne serait-ce qu'un mi-temps ) .Il y a tellement à faire dans chaque commune et , il est aussi inadmissible que certains gagnent plus au lit que ceux qui touchent le salaire minimum en travaillant .
Réponse de le 14/04/2011 à 13:14 :
L'oisiveté est la mère de tous les vices,mais c'est tellement facile.
Réponse de le 15/04/2011 à 19:28 :
ça veut juste dire que ceux qui ont le salaire minimum ne sont pas assez payés... Comme vous savez, tous les gains de productivité tombent dans la poche des actionnaires. Qui ne travaillent pas (mais eux c'est normal on dirait). ça s'appelle le capitalisme. Et diviser les couches qui ont le moins de revenus entre-elles, c'est le BaBA pour que l'exploitation soit durable sans trop de risques politiques... Et les milliards qui ont servi à renflouer les banques, lesquelles attaquent aujourd'hui les Etats, spéculent sur les denrées alimentaires etc., ce n'est ni une fraude, ni du vol. C'est légal. Génial, non ? Ah que de sujets d'indignation on s'évite en criant haro sur les démunis (mais qui les dépouille ?)
Réponse de le 15/04/2011 à 19:30 :
Vous avez raison. Mais ceux qui s'enrichissent en dormant, ce sont les actionnaires, pas les Rmistes...
Réponse de le 16/04/2011 à 14:10 :
a BG: ou avez-vous vu que les actionnaires ne travaillent pas??? moi je suis petit actionnaire, et je travaille 60 a 70 h par semaine (payees 40). Et vous vous travaillez?
Réponse de le 19/09/2011 à 16:07 :
nan mais tsssss j'y croiiis pas ^^ vous embrouyer pas c'est pas lz fin du mande quon meme ... pff les gens ya des choses pire dans la vie !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :