L'origine et le handicap restent les principaux motifs de discrimination

 |   |  227  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce vendredi, Eric Moliné, président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), a remis à Nicolas Sarkozy son dernier rapport. L'institution poursuivra sa mission au sein du Défenseur des enfants, qui devrait être nommé prochainement.

En 2010, près de la moitié des 12.467 réclamations concernaient le domaine de l'emploi (40,7% sur le déroulement de la carrière et 9% sur l'embauche) tandis que l'origine et le handicap restent les principales causes de discriminations invoquées part les citoyens qui sollicitent la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde).

La répartition des réclamations fait donc toujours la part belle à l'origine (27%) et au handicap (19%), mais les saisines liées à la grossesse progresse également révèle Eric Molinié, président de la Halde, qui remettait vendredi le dernier rapport de l'institution. C'est devenu le troisième critère de discrimination, avec 615 réclamations sur le sujet (5% du total) contre 126 réclamations en 2008 (2%).

Une montée en puissance que le président explique par "le travail de sensibilisation de la Halde qui a permis aux femmes de sortir de leur résignation", a-t-il ajouté.

Le futur défenseur des droits bientôt connu

Dans 81% des cas les observations formulées par la Halde sont suivies par les juridictions saisies. Et l'institution est de plus en plus sollicitée par la justice, notamment par les procureurs de la république.

Au 1er mai il reviendra au futur Défenseur défenseur des droits qui devrait être nommé prochainement, de reprendre "les 2.300 dossiers en instance de traitement", a indiqué Eric Molinié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2011 à 11:01 :
L'origine (ethnique) reste le premier handicap ( avant le handicap ) ,et à l'inverse de la ségrégation qui affectait les femmes, ne connait aucune amélioration.On peut même supposer que le taux des échecs à l'embauche va augmenter, à cause de l'utilisation à des fins de racolage politicien des voix par les hommes politiques de tous bords.La stigmatisation tous azimuts, et particulièrement celle dirigée contre les français d'origine maghrébine, et spécialement,n'ayons pas l'hypocrisie de l'ignorer,algérienne ,va encore exacerber les relations et augmenter les méfiances. En effet, comment rester insensible aux tirs incessants dirigés contre cette frange de Français, qui, même s'ils ne sont pas directement ,pour différentes raisons, concernés, sont interpellés par les :
-débat sur l'identité, -minarets et autre mosquées,-lieux de prières et "occupation" des rues,-voile,hidjab et autres burqa, -karchers et charters, -bienfaits du colonialisme, - célébration de journées et érections de stèles(très discutables), -menaces de suppression de la nationalité spécialement ciblée, -discussion sur la bi-nationalité également ciblée, et tant d'autres actes et comportements dans le quotidien.Il est bien évident que la relation entre Algériens et Français n'est pas simple,à cause de l'histoire commune qu'ont connue les deux pays depuis des siècles, mais l'utilisation politicienne de cette passion va nécessairement laisser des traces néfastes dans cette diaspora qui pourtant s'intègre et s'assimile parfaitement.
a écrit le 31/05/2011 à 9:11 :
la MDPH n'est pas non plus un exemple envers les handicapés , ou il faut un parcours du combattant pour etre reconnu surtout avec des maladies osseuses degeneratives et la dose de medicaments et d'effets secondaires qu'il faut endurer , quand a l'emploi et handicap c'est du foutage de gueule , les employeurs ne veulent pas d'handicapés mais les aides liés a l'handicap oui !, je l'ai vecu a de multiples reprises , la MPDH devrait etre reformée , il n'est pas normal de percevoir le RSA plus facilement qu'une AAH ou il faut 80% d'handicap ou il faut etre a 80% MORT pour toucher quelque chose , les medecins sont desemparés face a ce systeme beaucoup d'Handicapés entre 65% et 75% d'handicap restent au RSA et ne peuvent meme pas travailler car inaptes a la medecine du travail , TOUT LE MONDE S'EN FOUT ..Et Denonce les feignants du RSA , Y'EN A MARRE de nous prendre pour des cons et de generaliser , ce qui est vrai c'est que la MDPH fait des economies sur notre dos et nos maladies qu'on a pas voulu , des reformes oui et celà URGE dans ce secteur car 30 ans apres rien n'a bougé sauf l'accessibilitée , mais le reste nada ..
Réponse de le 08/10/2013 à 21:43 :
balzac + 100 000 pour votre commentaire qui est hélas la triste réalité des choses.
a écrit le 30/04/2011 à 19:26 :
Comme toujours avec la Halde on assiste à deux dérives:
1. confondre ses chiffres et la réalité. Etablir des classements statistiques en fonction des plaintes qu'elle a reçu est simplement absurde.
2. intervenir sur ses propres statistiques sans en faire état: ainsi la Halde a mené des campagnes à destination de publics précis et avec la vocation affichée de recevoir des plaintes en leur provenance. Comment cela ne peut-il pas influencer les résultats dont elle se targue de faire une généralisation?
C'est totalement non professionnel et irresponsable.
Si on se permettait ce genre de pratique dans d'autres institutions ou dans le privé les responsables seraient dehors dans les plus brefs délais.
Réponse de le 01/05/2011 à 19:17 :
Vous semblez ne pas très bien connaitre les méthodes statistiques du privé... Que dire des entreprises qui font des produits alimentaires aux bénéfices pour la santé "scientifiquement prouvés" en faisant des tests sur... à peine 14 personnes ! Véridique (et statistiquement absurde, vu la taille énorme des intervalles de confiance...). Que dire de ces instituts qui s'assoient sur les règles statistiques pour faire des économies ? Qui truquent les résultats statistiques pour faire plaisir au client ? Que dire de tous les conflits d'intérèt (agences de notation qui sont payées par ceux dont ils notent le crédit, et ont mis la note maximale AAA aux crédits pourris subprimes et CDO qui se sont céroulés 2 ou 3 ans plus tard...). Bref, les méthodes du privé ne sont en aucun cas un exemple !!!
Réponse de le 02/05/2011 à 1:18 :
Vous avez raison Hum, je me suis emporté et ce que j'ai écrit pour la Halde est également vrai pour des entreprises ou organismes du privé. Mea culpa.
Je remarque néanmoins que souvent, c'est une réglementation qui permet à ces excès de rester légaux (médicaments, notation des agences de crédit).
Malheureusement, cela n'amoindri en rien le caractère inaccepatable de ces pratiques.
a écrit le 29/04/2011 à 20:44 :
19% des cas de discrimination sont liés au handicap, alors que les personnes handicapées ne sont que 4% peut-être dans la population... Cela montre que le handicap est extrèmement mal accepté par la population, et il est indispensable qu'une institution comme la HALDE existe et tente d'inverser la tendance.
La discrimination est une horreur absolue; quand on la subit, c'est quelque chose contre lequel il est extrèmement difficile de lutter. Cela donne l'impression d'être banni de la société, et je rappelle que, dans l'antiquité, c'était la pire punition que l'on pouvait infliger à quelqu'un. Alors qu'ici, le handicapé n'est coupable de rien ! Imaginez un peu ce que vit celui qui subit cela.
Réponse de le 02/05/2011 à 18:59 :
moi je suis handicapé depuis 10 ans et je me serais bien passer d'avoir un avc + 3 semaine dans le coma + 2 de rééducation dans un centre, comment expliquer ça à un patron ce trou de 2 ans dans un CV, heureusement qu'il y à des organisme comme la HALDE et la MDPH pour nous aidez. Car il est diffiçile d'accepter son handicap quand on à eue un inçident d'une telle ampleur.
a écrit le 29/04/2011 à 16:11 :
La HALDE, douze millions par an pour un rapport ! Qui est le défenseur des sinécures ?
Réponse de le 29/04/2011 à 20:46 :
La HALDE ne fait pas que pondre un rapport par an, elle passe l'essentiel de son temps à traiter des milliers de dossiers et à aider des milliers de personnes subissant diverses discriminations. Vous portez un jugement sur une institution que vous ne connaissez visiblement aucunement. Quand on ne sait pas, on la ferme.
Réponse de le 01/05/2011 à 23:31 :
@ rhm il est façile de dire çelà quand on est pas handicapé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :