La sécheresse aura coûté 5 millions de tonnes de céréales à la France

La moisson de céréales toutes plantes confondues ressortira en baisse de 11%, à 60 millions de tonnes contre 65 millions en 2010, selon le ministère de l'Agriculture. Blé, orge et pois paient le plus lourd tribut au manque d'eau.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Après la sécheresse, le bilan. Ou du moins une tentative, puisque certaines céréales sont encore dans les champs. Le ministère de l?agriculture a publié vendredi, dans son bulletin mensuel, sa dernière estimation pour la moisson 2011. Et malgré une légère hausse des surfaces cultivées (+1%), la récolte de céréales est attendue en retrait de 11 % par rapport à 2010, à 60 millions de tonnes contre 65 millions.

Les blés, qui représentent la principale part des grandes cultures en France avec 5.017 hectares plantés, représentent aussi le principal recul de production : le ministère anticipe une récolte de 32,5 millions de tonnes , contre 35,6 millions de tonnes en 2010. La chute des rendements de la céréale s?explique par le manque d?eau lors du tallage : les épis de blés ne se sont pas multipliés sur chaque plant comme ils le sont d?habitude, beaucoup de plants se retrouvant avec un ou deux épis plutôt que quatre.

C?est la région Centre, première productrice de blé tendre, qui a le plus souffert de la sécheresse, avec des rendements estimés en retrait de 7 quintaux par hectare par rapport à l?année précédente. La région est également pénalisée par une forte baisse de la récolte de blé dur, utilisé pour la semoule et les pâtes.La récolte d?orge va également beaucoup baisser. Elle est attendue en retrait de 13 %, à la fois en raison d?un recul des surfaces (-10%) et des rendements.

En revanche, le maïs n?aura pas trop souffert, parce que ses zones de production ont moins été frappées par la sécheresse et aussi parce que la période de manque d?eau était moins cruciale pour les plantes. Les nouvelles sont également bonnes du côté du colza qui voit sa production progresser de 4 % après une augmentation des surfaces de 5 %.Enfin la récolte de protéagineux, ces pois et autres féveroles surtout utilisés dans l?alimentation du bétail auxquels ils apportent des protéines, est en pleine dégringolade, en raison notamment de l'effondrement des surfaces plantées.

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 10/08/2011 à 13:35
Signaler
les petites exploitations souffrent, il est vrai ....

à écrit le 08/08/2011 à 11:31
Signaler
2010, une année en or pour les paysans, ils n'ont pas participé pour autant à l'aide de la nation avec les impôts qu'ils ne paient pas. 2011, des rendements en baisse, aux secours les vaches à lait de contribuable: donnez nous des sous.

à écrit le 08/08/2011 à 11:13
Signaler
65 - 60 = 5 soit 7.7% Drôlement crédible le figaro.

à écrit le 08/08/2011 à 10:58
Signaler
Baisser de 65 à 60 millions de tonnes est une baisse de 7,69% et non de 11%.

à écrit le 07/08/2011 à 19:44
Signaler
Cessez d'apeurer la population par des buzz journalistiques. Une chute de 11% du rendement est dans la limite normale des variations annuelles. Il faut comparer à des moyennes sur 10 ans et pas sur l'année dernière (qui a pu être exceptionnelle). En ...

à écrit le 07/08/2011 à 8:44
Signaler
A la France ou aux céréaliers ? serions-nous communistes?

à écrit le 06/08/2011 à 7:30
Signaler
5017 hectares de blé cultivés en France ? Le chiffre est faux. A corriger. Multiplier par 1000 pour être proche de la réalité.

le 10/08/2011 à 13:34
Signaler
mais c'est secret !!! ...chut les cerealiés n'aiment pas qu'on disent qu'ils sont multimillionnaires!!!!

à écrit le 05/08/2011 à 15:36
Signaler
Je crois qu'il y avait quelques milliards de réserves, non ?

à écrit le 05/08/2011 à 15:33
Signaler
à entndre les paysans ,il y a quelques semaines , c'était moins 50% : quand on réclame des indemnisations ,autant y mettre le paquet ! comme les prix ont augmente de 30% , ils vont largement retomber sur leurs pieds

le 08/08/2011 à 11:38
Signaler
romary, vous tapez souvent de cette manière sur la profession agricole, étant agriculteur je me sens insulté. J'ai bien eu une baisse de rendement et je ne serai pas indemnisé, c'est quoi cette méchanceté gratuite ! ET si vous nous disiez quelle est ...

le 10/08/2011 à 13:33
Signaler
je suis mitigé calou63 certains agriculteurs, les gros cerealiés, en autres, ne sont pas a plaindre, les viticulteurs cette annee ne sont pas a laindre non plus...surtout lors des indemnisations... d'autres, clairement sont formtement a plaindre !...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.