La croissance française retombe à zéro au deuxième trimestre

La croissance a été nulle au deuxième trimestre, selon l'Insee, après une hausse du PIB de 0,9% au premier. C'est la consommation des ménages (-0,7% sur le trimestre) qui a été le maillon faible de l'activité économique. L'acquis de croissance ressort à 1,4%. Par ailleurs, les prix à la consommation ont baissé de 0,4% en juillet par rapport au mois précédent, ce qui ramène leur progression à 1,9% sur un an.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Mauvaise nouvelle pour l'économie française qui a stagné au deuxième trimestre par rapport au précédent, après la forte croissance enregistrée sur les trois premiers mois de l'année. C'est ce que dévoilent les chiffres préliminaires des comptes nationaux publiés ce vendredi par l'Insee. La Banque de France et l'Insee prévoyaient pour leur part une progression de 0,2% du PIB.

L'Insee a confirmé la croissance de 0,9% du premier trimestre, ce qui constitue la meilleure performance enregistrée depuis près de cinq ans.

Au deuxième trimestre, selon les données préliminaires, les dépenses de consommation des ménages français ont reculé de 0,7% par rapport à janvier-mars, alors que leurs investissements progressaient de 1,4%.

La consommation des administrations publiques est en hausse de 0,1% d'un trimestre sur l'autre et leurs investissements de 0,7%.

Les investissements des entreprises non-financières ont quant à eux décéléré, leur progression revenant à 0,7% après un bond de 1,9% au premier trimestre.

Les variations de stocks n'ont pas contribué à l'évolution de l'activité économique sur la période avril-juin alors que leur contribution avait atteint 0,8 point de PIB sur les trois mois précédents.

Quant au commerce extérieur, sa contribution a été positive de 0,3 point après -0,5 point au premier trimestre, les importations ayant diminué de 0,9% alors que les exportations stagnaient, précise l'Insee.

L'acquis de croissance à la fin juin, c'est-à-dire la performance qu'afficherait le PIB français sur l'ensemble de l'année dans l'hypothèse d'une croissance nulle sur les six derniers mois de l'année, ressort à 1,4%.

Inflation en recul

Par ailleurs, les prix à la consommation ont baissé de 0,4% en juillet par rapport au mois précédent, ce qui ramène leur progression à 1,9% sur un an, selon l'Insee. Il faut remonter à février pour retrouver un taux d'inflation annuel inférieur à 2%, le seuil sous lequel la Banque centrale européenne (BCE) entend contenir les prix pour assurer leur stabilité globale.

Le repli de juillet, explique l'Institut national de la consommation, "provient en grande partie de la baisse des prix de l'habillement-chaussures et des autres produits manufacturés, liée aux soldes d'été, et au recul saisonnier des prix des produits frais".

Soldes obligent, les prix des vêtements et des chaussures ont en effet chuté de 8,9% d'un mois sur l'autre tandis que ceux des produits frais reculaient de 4,3%. Parallèlement, les prix de l'énergie ont poursuivi leur reflux grâce à la baisse des cours des produits pétroliers.

Parmi les rares hausses enregistrées le mois dernier figurent les prix des services (+0,8% sur un mois), elle aussi saisonnière puisqu'elle a concerné principalement les secteurs du tourisme, des transports et de la restauration.

Emploi salarié en hausse

Enfin, l' emploi salarié des secteurs marchands non agricoles a augmenté de 0,4% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents, avec 68.300 postes créés, selon l'estimation "flash" publiée vendredi par l'Insee et la Dares. Au premier trimestre, ces secteurs avaient créé 58.200 emplois . Sur un an, l'emploi salarié affiche une hausse de 1,3% avec 210.600 emplois créés, précise l'Insee.

Au deuxième trimestre, le secteur tertiaire a créé 57.200 nouveaux emplois , dont 7.500 dans l'intérim, montrent les statistiques détaillées de la Dares. Parallèlement, la construction affiche 4.500 créations de postes, confortant le timide rebond amorcé en début d'année. L'industrie a quant à elle créé 6.600 postes après 1.300 au premier trimestre.

Le salaire mensuel de base a progressé de 0,6% sur la période avril-juin, tout comme le salaire horaire de base ouvrier. Sur un an, le salaire mensuel de base et le salaire horaire de base ouvrier affichent des hausses respectives de 2,2% et 2,1%, précise la Dares, très légèrement supérieures au niveau actuel de l'inflation (+1,9% sur un an hors tabac en juillet).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 87
à écrit le 15/08/2011 à 16:06
Signaler
Après un très bon trimestre à 0.9% (soit 3.6% annuel) dont la croissance fut en partie portée par l'effet de fin 2010 des primes à la casse, on s'étonne d'une croissance au second trimestre beaucoup plus faible alors que c'est juste le contre-coup. ...

le 15/08/2011 à 18:02
Signaler
Le 2ème semestre s'annonce des plus sombres. Les entreprises françaises n'ont pas visibilité sur la entrée deseptembre, les mois des juillet aout sont particulièrement poussir, a entendre les restaurateurs sur les lieux de vacances, ils décrivent eux...

le 15/08/2011 à 19:54
Signaler
Ne vous laissez pas berner par un mauvais trimestre surtout quand le précédant a été exceptionnel. Cela va permettre de faire passer certaines mesures ou réformes comme une lettre à la Poste avec l'assentiment de tous. 0.9% de croissance au premier ...

le 15/08/2011 à 20:43
Signaler
jean-michel si on à eue un préçèdant trimestre excellent, alors pourquoi on ne sens pas que la croisançe va redémarrer en septembre, si c'est le cas, CHAMPAGNE, et pas de MOUSSEUX.

à écrit le 15/08/2011 à 12:29
Signaler
dans ma famille, quand je suis en déficit auprès de ma banque, alors je réduis mes dépenses ! _ _ _ Au niveau de l'Etat français, faut privatiser les administrations ( notamment l'Education nationale et la Police)! _ _ _Déjà il existe des écoles pr...

le 15/08/2011 à 14:24
Signaler
Depuis que Balladur, Sarkozy Chirac ont fait cadeau des autoroutes à des privés, les autoroutes n'ont jamais autant augmenté. Depuis que l'Etat a privatisé ELF les carburants n'ont jamais autant augmenté, et les privés se gavent de bénéfices sur le d...

le 16/08/2011 à 4:24
Signaler
Privatiser l ecole et la police, quelle absurdite, meme les americains ne sont pas allez aussi loin! Vous m,expliquerez au juste comment vous privatiser concretement des forces de police??? Et poir unfo, sachez que le secteur de la santé aux etats un...

le 16/08/2011 à 19:40
Signaler
Ils est inutil de tenter de convaincre les abrutis que la privatisation c'est le vol, cela se voit dans toutes les privatisations, Mais il est vrai qu'avec la privatisation de l'éducation cela mettra un frein à la contestation, un bon bourrage de crâ...

à écrit le 15/08/2011 à 9:34
Signaler
Je lis tous ces commentaires et je me dit qu'il souffle comme un vent de révolution. Ce qui me désole , la plupart de ces commentaires veulent initier des taxes supplémentaires pour" les autres...!". Nous avons par la grâce décisionnaire de notre p...

à écrit le 14/08/2011 à 10:37
Signaler
Demandez au PS ou à l'UMP d'abroger la loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l?Etat d?emprunter à la Banque de France et qui l?oblige à se financer de façon onéreuse auprès des banques privées et des marchés financiers internationaux; Pour l'année 20...

le 15/08/2011 à 11:33
Signaler
il faudra leur faire abroger par la force,seule solution pour s'attaquer à leurs privilèges.

à écrit le 14/08/2011 à 10:35
Signaler
Demandez au PS ou à l'UMP d'abroger la loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l?Etat d?emprunter à la Banque de France et qui l?oblige à se financer de façon onéreuse auprès des banques privées et des marchés financiers internationaux; Pour l'année 20...

à écrit le 14/08/2011 à 8:50
Signaler
Balladur et Sarkozy sont toujours les meilleurs pour le déficit public. Les 5 plus forts déficits (en % du PIB) de la France sont pour la droite ; dans les 15 plus forts (> 3%) on trouve 11 fois la droite. (Source INSEE, Art : Qui détient la dette - ...

le 14/08/2011 à 9:22
Signaler
Personne n'est dupe. Si l'UMP était honnète, elle aurait appliqué la règle d'or dès 2007. il n'y a pa s besoin d'une Loi pour tenir un budget, les ménéages et les bons pères de familles français le savent bien. Qui peut croire aux FABLES de l'UMP. Me...

le 15/08/2011 à 8:51
Signaler
Non non,une seule règle s'impose;la règle dehORs!

le 15/08/2011 à 9:44
Signaler
Le mieux serai dehors avec les menottes pour une destination cachot et travaux forcés à vie, enfin les finaciaiers voyous et leurs complices politiques se levraient tot le matin pour galérer et survivre très péniblement.

le 15/08/2011 à 16:38
Signaler
Rappel: en 2007 la dette était de 1211 milliards , à fin mars 2011 elle était de 1646 milliards ,+ 40%. Au début de l'ère Mitterrand la dette ce situait à moins de 100 milliards ,fin 1995 elle était de 650 milliards soit + 650% .Sarkozy a du subir u...

le 16/08/2011 à 4:30
Signaler
Vous avez raison vive pa rigueur! On commence par quoi? Relevement de la tva? Baisse des retraites? Deremboursement de la prise en charge medicale? Hausse des frais scolaires? Qu etes vous prets a faire?

à écrit le 13/08/2011 à 16:22
Signaler
La france est dans la meme situation que l'Italie et l'Espagne. La pauvreté et la misère s'installent. La france connaît la plus grande spéculation immobilière. Cette spéculation est nourrie par les niches fiscales, en Métropole mais aussi dans les D...

le 15/08/2011 à 14:43
Signaler
Je suis tout à fait d'accord sur l'immobilier.

le 16/08/2011 à 4:34
Signaler
Attention aux raisonnements simplistes meme si c est a la mode: les mesures que vous preconisez feraient fuir les capitaux de l immobilier (baisse du rendement oblige) avec des effets negatifs importants...forte baisse des mises en chantier et donc p...

à écrit le 13/08/2011 à 13:44
Signaler
Pourquoi les produits français ne sont plus compétitifs? pourquoi la France connaît-elle un déficit commercial (alors qu'elle accumulait les excédents commerciaux dans les années 1990 et jusqu'en 2001)?? réponse: parce que l'euro est surévalué de 40%...

le 16/08/2011 à 4:36
Signaler
Faudra aussi se demander un jour si nos produits sont au niveau...la majorite de nos champIons nationaux type renault prennent de plein fouet la concurrence des marques asiatiques...

à écrit le 13/08/2011 à 12:37
Signaler
Comment retrouver quelques milliards en ces temps de disette budgétaire Connaissez-vous l'existence de la "taxation à taux zéro des plus values à long terme provenant de cessions de titres de participation" ? Sous ce terme un peu barbare se cache un ...

à écrit le 12/08/2011 à 20:58
Signaler
Une croissance nulle n'aurait pas de conséquences insupportables s'il n'y avait pas de déficit public. Les responsables du budget de l'Etat ont causé nos problèmes, avec leurs prévisions erronées et leurs laxismes politiques. Un peu de courage, s'il ...

à écrit le 12/08/2011 à 17:06
Signaler
Avec une croissance nulle, déficit records Sarkozy a mis la France à genou. Comment peut on créer des niches fiscales, faire des cadeaux aux restaurateurs, détaxer les heures supplémentaires quand on n'a pas les moyens. Peut être par incompétence, bl...

le 12/08/2011 à 23:14
Signaler
rrrr et vous croyez que vôtre intention de penser à gauche va changer les choses.

le 13/08/2011 à 7:46
Signaler
Nos politicards n'ont aucun sens de l'intérêt général, les français ont tord de leur accorder un bulletin de vote valide, à gauche comme à droite, ce sont les mêmes, il n'y en a pas un seul pour redresser l'autre, leur cupidité est un puit sans fond,...

le 13/08/2011 à 17:04
Signaler
pathinder non je ne suis pas de gauche. Ce qui me désole, la France est un pays fertile, a un patrimoine incroyable, elle est au c?ur de l?Europe, a été au pointe de l'innovation (metro, tgv, concorde, minitel ...). Malgré tous ces atouts on est obli...

le 13/08/2011 à 17:34
Signaler
Après De Gaulle et Pompidou qui ont batit l'industrie française, à partir de Giscard nous n'avons eu que des tocards, des menteurs, des casseurs d'industrie.

à écrit le 12/08/2011 à 14:42
Signaler
Et le cac qui a repris 4 % depuis hier, je connais des acheteurs crédules qui vont sortir les mouchoirs...

à écrit le 12/08/2011 à 13:00
Signaler
Mince... C'est pas comme ça que la "confiance" va permettre aux marchés de continuer à vampiriser. Ne reste plus qu'à spéculer sur les courses de chevaux :-)

à écrit le 12/08/2011 à 12:54
Signaler
le seul ressort de croissance du PIB tient à la consommation des ménages, autant dire que la France est malade car il n'y a aucune autre alternative. De délocalisations en délocalisations, le tissu industriel s'est rétréci comme une peau de chagrin,...

le 12/08/2011 à 14:42
Signaler
Bien vu, je n'aurais pas écris autre chose.

le 12/08/2011 à 16:39
Signaler
Je partage totalement ton analyse. Nos politiciens sont limités intellectuellement. Seuls les allemands ont un excédent budgétaire. Bientôt les allemands vont auditer notre budget comme on le fait pour la Grèce. Vive la France libre !!!

le 13/08/2011 à 13:42
Signaler
Je partage également votre analyse. Mais pourquoi les produits français ne sont plus compétitifs? pourquoi la France connaît-elle un déficit commercial (alors qu'elle accumulait les excédents commerciaux dans les années 1990 et jusqu'en 2001)?? répon...

le 13/08/2011 à 13:42
Signaler
Je partage également votre analyse. Mais pourquoi les produits français ne sont plus compétitifs? pourquoi la France connaît-elle un déficit commercial (alors qu'elle accumulait les excédents commerciaux dans les années 1990 et jusqu'en 2001)?? répon...

à écrit le 12/08/2011 à 12:31
Signaler
Nous avons échappé à l'Apocalypse en 1989, nous avons encore échappé à l'apocalypse en 2000 et encore en 2007... Regardez l'histoire de la croissance de l'humanité. Nous aurions du depuis quelques temps subir une troisième "catastrophe" mondiale. Au...

à écrit le 12/08/2011 à 12:18
Signaler
lorsqu'on soutient une politique de loyers élevés et immobilière aussi spéculative ,l'on ne peut pas consommer d'autres choses...les maigres salaires ne suivent plus..!!!

le 12/08/2011 à 14:44
Signaler
Hé oui, mais nous accueillons 300.000 personnes de plus chaque année... Il ne tient qu'à nous que cela s'arrête parce que notre pays n'est pas une gigantesque ville boursouflée.

à écrit le 12/08/2011 à 11:51
Signaler
Zero : C pas bien mais C pas aussi mal !! ni l'un ni l'autre !! :)

à écrit le 12/08/2011 à 11:30
Signaler
Jamais notre économie ne s'est portée aussi mal que sous l'ère Chirac-Sarkozy..... pib en berne, déficits records, inégalités croissante. Quels hommes politiques de droite peuvent défendre e bilan quand en 2012 nous serons amenés à voter? Notre indu...

le 12/08/2011 à 12:27
Signaler
L'idéologie fait dire que de toute façon quoi qu'il arrive qu'elles que soient les preuves et les chiffres : la droite et l'UMP en particulier font toujours pour le mieux et sont les meilleurs gestionnaires. L'aveuglement de certains s'est la ruine d...

le 12/08/2011 à 14:45
Signaler
UMP ou PS, c'est pareil. Vous trouverez sur le site des contribuables associés le graphique de la dette française qui a commencé sa croissance en ... 1981. Sauf erreur de ma part, c'est l'année de l'élection de Mitterand.

le 12/08/2011 à 16:31
Signaler
Certes, mais sous l'ère Mitterrand et alors que nous avions Monsieur Bérégovoye comme ministre des finances, la France a réduit son inflation de manière évidente, notre balance commerciale et balance des paiement étaient dans le vert et l'économie cr...

le 13/08/2011 à 13:47
Signaler
Je partage également votre analyse. Mais pourquoi les produits français ne sont plus compétitifs? pourquoi la France connaît-elle un déficit commercial (alors qu'elle accumulait les excédents commerciaux dans les années 1990 et jusqu'en 2001)?? répon...

à écrit le 12/08/2011 à 11:08
Signaler
Les stats ont été tellement gonflées avant les vacances, qu'on est bien obligé de les corriger à la baisse maintenant. Mais la période des vacances est propice aux mauvaises nouvelles, qui passent plus inaperçues, et ça permettra à Baroin d'annoncer ...

à écrit le 12/08/2011 à 9:07
Signaler
Je ne suis pas sûr de moi mais je pense que c'est un problème de base de comparaison ! En effet, l'article précise que le PIB a augmenté de 0,9% au T1 2011 mais par rapport à quoi ? : Au T1 2010 ou au T4 2010 Ils disent également que le PIB du T2 2...

le 12/08/2011 à 9:47
Signaler
normalement ça devrait se mesurer en glissement(pour effacer la saisonnalité ) c'est à dire T12011/T12010 puis en glissements cumulés .T1+T2/ ... ce qui supposerait que T2 2010 etait à -5 / à T2 2009 pour donner un acquis du premier semestre 2011 de...

le 12/08/2011 à 10:59
Signaler
xxx,votre interpretation est aussi possible mais dans ce cas parler de baisse /au trimestre precedent n'aurait aucun sens car ce serait faire table rase de la saisonnalité de l'activité sur une année .Les journalistes devraient faire leur boulot et n...

le 12/08/2011 à 11:22
Signaler
S'il faut spéculer sur ce qu'il se passe dans la tête d'un journaliste pour comprendre son propos, c'est qu'il ne l'a pas formulé avec suffisamment de précision. Alors, merci à la tribune d'éclairer notre lanterne !

le 12/08/2011 à 11:35
Signaler
Je me suis renseigné sur la notion d'acquis de PIB. Sur le site du sénat, il est défini ainsi "une fois connu, le PIB du 2ème trimestre N est reconduit à l'identique pour les 2 trimestres restants afin de calculer l'acquis de croissance pour N" Alor...

le 12/08/2011 à 16:15
Signaler
1) Les séries sont désaisonnalisées. 2) L'acquis se calcule en niveau de PIB atteint prolongé sans croissance sur les trimestres restants et comparé au PIB de l'année précédente. Le + 0,9 % vaut sur le quatrième trimestre de 2010, qui était en progrè...

à écrit le 12/08/2011 à 9:06
Signaler
malheureusement nous aurons une cloture fin 2011 en dessous de 2% cela est certain le plus grve dans cette histoire c'est que nos gouvernents n'ont pas le courrage de prendre des mesures drastiques très rapidement " because" à 8 mois de la président...

le 13/08/2011 à 13:48
Signaler
Je partage également votre analyse. Mais pourquoi les produits français ne sont plus compétitifs? pourquoi la France connaît-elle un déficit commercial (alors qu'elle accumulait les excédents commerciaux dans les années 1990 et jusqu'en 2001)?? répon...

à écrit le 12/08/2011 à 8:52
Signaler
Il faut oser dire que les politiques ne servent à presque rien dans la guerre économique à laquelle nous assistons; dépassés qu'ils sont par les enjeux nationaux et internationaux et surtout préoccupés à préserver leurs propres intêrets en s'octroyan...

à écrit le 12/08/2011 à 8:32
Signaler
La croissance sera et restera atone et la pauvreté va progresser, aujourd'hui et demain on va payer notre gestion héritée des années 68 et de ce virage libéral des années 80... on en a bien profité c'était une période géniale

le 12/08/2011 à 12:24
Signaler
VOUS en avez profité..........

le 12/08/2011 à 13:31
Signaler
merci post 1980

le 12/08/2011 à 14:15
Signaler
@ Loukis: peut-être que la "révolution" de 68 et d'autres n'ont servi à rien, mais les gens de ces générations ont eu le courage de se battre au lieu de ramper et de gémir que c'est la faute des autres !

le 12/08/2011 à 14:49
Signaler
Heu, ni mes salariés ni moi n'en avons profité. Nous avons payé toujours plus, pour des dépenses que nous n'avions pas réalisées : aide européenne dès l'entrée des premiers PIGS, aide à l'Afrique, au Maghreb, pour les catastrophes de tout poil à l'au...

le 12/08/2011 à 15:12
Signaler
n'oublions pas que c'est la génération suivante a qui aujourd'hui on demande de payer des retraites pour nos révoltés de 68 et des 30 glorieuses .... alors que nous savons tous que nous ne pourrons pas avoir ces niveaux de retraites pour les suivants...

à écrit le 12/08/2011 à 8:31
Signaler
Le monde acdtuel est divisé en deux partie : ceux qui consomment, et ceux qui produisent. Alors ce système s'écroule ! Crise actuelle !

à écrit le 12/08/2011 à 8:25
Signaler
Et pendant ce temps, les roitelets de droite et de gauche s'étripent pour conquérir le trône de France. Comment parviendra-t-on a leur rappeler que depuis plus de deux siècles, ils seraient censés être au service du peuple, gérer les finances en fonc...

à écrit le 12/08/2011 à 8:13
Signaler
Journalistes et politiques ne voit que les statistiques de l'INSEE... avec trois de retards se rendent compte que la croissance n'était pas là ! Ouvrez les yeux !!! Je suis confrontée à la réalité tous les jours, je n...

le 13/08/2011 à 13:50
Signaler
en gros vous dites: "l'euro nous a mis au fond du trou, continuons de creuser!!"

à écrit le 12/08/2011 à 8:03
Signaler
Pas besoin de données pour prédire que les rêves de nos gouvernants sur le rebond de la croissance et la diminution consécutive des déficits ne se réaliseront pas. C'est bien d'être positif, mais faudrait aussi garder les pieds sur terre. L'objectif ...

le 12/08/2011 à 8:57
Signaler
La france connaît la plus grande spéculation immobilière. Cette spéculation est nourrie par les niches fiscales, en Métropole mais aussi dans les DOM TOM comme en particulier à la Réunion. La france dispose de ressources fiscales IMMEDIATES qui sont ...

le 12/08/2011 à 9:53
Signaler
Pourquoi les cigales casqueraient-elles pour l'incurie des fourmis ???

le 12/08/2011 à 11:00
Signaler
Pourquoi les cigales casqueraient-elles pour l'incurie des fourmis ??? Parce que les cigales ne font que chanter pendant que les fourmis travaillent. Les cigales vivent du produit du travail des fourmis, qui crèvent de faim.

le 12/08/2011 à 12:12
Signaler
1) En effet il faudrait supprimer les niches fiscales sur l'immobilier. Et commencer par supprimer la loi Scellier et le prèt à taux zéro qui coutent très cher à l'état tout en ayant un effet négatif : faire monter les prix donc empécher la populatio...

le 12/08/2011 à 15:02
Signaler
Et si, au lieu de toujours penser impôts et taxes, nous refusions de payer les intérêts de la dette qui dépassent un certain pourcentage mais que nous réglions ceux-ci qu'à hauteur de l'inflation ?

le 13/08/2011 à 4:53
Signaler
je detesterai te preter de l'argent

à écrit le 12/08/2011 à 8:03
Signaler
Tous les trimestres la croissance est régulièrement revue à la baisse. Il est rare de voir nos "élites" réactualiser vers le haut... la France , pays désinstustrialisé, ne croît plus et les gesticulations de Sarkozy, les autocongrétulations de Fillon...

le 12/08/2011 à 13:27
Signaler
le vrai probleme est le taux trop trop elevé des taxes pour les entreprises, et le manque de patriotisme des dirigeants, qui preferent placer en paradis fiscaux que de re-injecter dans l'economie afin qu'elle grandisse, et donc se prote mieux ... cf ...

le 12/08/2011 à 15:04
Signaler
L'euro est une monnaie chère et faible, c'est en cela qu'il est trop fort. Son différentiel avec les autres devises s'expliquent par le fait qu'un créancier préfère avoir une devise fiduciaire fiable plutôt qu'un bout de papier. Cela explique l'envol...

le 13/08/2011 à 13:53
Signaler
L'euro nous ruine. C'est un deutsche mark sous-évalué totalement inadapté à l'économie française et aux pays du sud de l'Europe. Non à la dictature de bruxelles!!!

à écrit le 12/08/2011 à 7:49
Signaler
Même question que "comprendsrien". Si quelqu'un peut expliquer comment +0,9% au premier trimestre se transforme en +1,4% sur l'année au cas où la croissance des Trim 2, 3 et 4 serait égale à 0 ?

le 12/08/2011 à 8:20
Signaler
Mais si c'est très simple.... 0,9% + 0% sur T2,T3 et T4 + Mr Baroin = 1,4% (voire plus).... Non, plus sérieursement, peu têtre que le O,9% de croissance sur T1 2011 était comparé avec T1 2010 unqiement? Cela signifierait qu'on a une récession de ...

le 12/08/2011 à 8:45
Signaler
Je ne suis pas sûr de moi mais je pense que c'est un problème de base de comparaison ! En effet, l'article précise que le PIB a augmenté de 0,9% au T1 2011 mais par rapport à quoi ? : Au T1 2010 ou au T4 2010 Ils disent également que le PIB du T2 2...

à écrit le 12/08/2011 à 7:37
Signaler
Le 3ème trimestre est déjà considéré comme apocalyptique, un vrai désastre : en plus de la désindustrialisation, le peu d'usines françaises qui restent ont des carnets de commandes raplapla ... des projets de plus en plus rares ... des importations ...

à écrit le 12/08/2011 à 7:29
Signaler
La croissance du 1er trimestre est de 0,9%, celle du 2ème de zéro, j'en déduis que si la croissance reste nulle jusqu'à la fin de l'année, la croissance annuelle serait de 0,9%. Comment alors comprendre cette phrase "L'acquis de croissance à la fin j...

le 12/08/2011 à 8:46
Signaler
Je ne suis pas sûr de moi mais je pense que c'est un problème de base de comparaison ! En effet, l'article précise que le PIB a augmenté de 0,9% au T1 2011 mais par rapport à quoi ? : Au T1 2010 ou au T4 2010 Ils disent également que le PIB du T2 2...

à écrit le 12/08/2011 à 7:16
Signaler
Malgré les plans de relance à coups de milliards d'euros, la croissance fait pschitt. Pas bon !

le 12/08/2011 à 10:28
Signaler
Avec les plans de rigueur à coups de milliards d'euros, la récession fait toc toc. Normal !

le 12/08/2011 à 10:29
Signaler
La population du pays est endetté, avec le gros du budget investi en spéculation immobilière.

le 12/08/2011 à 12:51
Signaler
Plan de relance??? quel plan de relance, les menages et consommateurs n en ont pas vu la couleur.... on a prefere favoriser les Entreprise (de pref du cac) pour qu elle investissent en france... elles ont pris la tune et sont alle investir ailleur......

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.