Les ouvriers meurent toujours plus tôt que les cadres

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon une étude de l'Insee, l'espérance de vie s'accroît, mais les inégalités sociales face à la mort perdurent. Les hommes cadres de 35 ans vivent en moyenne 6,3 ans de plus que les hommes ouvriers.

En 25 ans, les hommes de 35 ans ont gagné cinq années d'espérance de vie et les femmes quatre années et demie. L'étude de l'Insee, dévoilée ce mercredi, précise également que si toutes les catégories sociales ont profité de ce progrès, les écarts entre cadres et ouvriers perdurent. Les hommes cadres vivent en moyenne 6,3 années de plus que les hommes ouvriers, dans les conditions de mortalité de 2000-2008.

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes

A 35 ans,les hommes cadres peuvent espérer vivre encore 47,2 ans, et les hommes ouvriers 40,9 ans. Chez les femmes, l'écart est moindre, puisque seules trois années séparent à 35 ans les cadres des ouvrières. Quelle que soit la catégorie sociale à laquelle elles appartiennent, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Ainsi, à 35 ans, une femme ouvrière peut espérer vivre plus longtemps qu'un homme cadre (83,7 ans, contre 82,2 ans).

Un ouvrier sur deux n'atteindra pas 80 ans
« Les écarts d'espérance de vie illustrent bien les inégalités sociales face à la mort, mais il s'agit d'une moyenne qui ne met pas en évidence le risque de mourir précocément par exemple. Pour les hommes comme pour les femmes, ce risque est plus élevé pour les ouvriers que pour les cadres », ajoute l'Insee. Un homme de 35 ans a 13 % de risque de mourir avant 60 ans s'il est ouvrier, contre 6 % s'il est cadre. Parmi les hommes, un ouvrier sur deux n'atteindra pas 80 ans, contre un cadre sur trois.

Les cadres ont moins d'accidents du travail

La profession exercée tout au long de la vie explique en partie ces écarts. Les cadres ont moins d'accidents, de maladie ou d'exposition professionnels que les ouvriers. Ils appartiennent également à un groupe social dont les modes de vie sont favorables à une bonne santé. Les auteurs de l'étude notent également que « l'état de santé lui-même peut influer sur l'appartenance à une catégorie sociale : une santé défaillante peut empêcher la poursuite d'études, le maintien en emploi ou rendre plus difficile l'accès aux emplois les plus qualifiés en cours de carrière », notent-t-ils.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2011 à 8:21 :
Aux cadres bien vieillissants, il faut ajouter les députés et sénateurs, qui grâce aux bienfaits de la sieste pendant les séances de débats aux assemblées mènent une vie saine dépourvue de tout stress. Inversement, les ouvriers qui font beaucoup d'enfants, doivent s'échiner toute leur vie pour les nourrir, les habiller et les éduquer dans un un stress absolu au travail dû autant à la peur de perdre son emploi que des frustations et humilations diverses infligées par le management plus que discutable des cadres, le plus souvent promus par hasard ou parce qu'ils avaient un beau physique ou un beau-parler, ou les deux.
a écrit le 05/10/2011 à 13:40 :
Pourquoi les élus politiques sont bien gras , et sont en place jusqu'a 80 ans ,??
Ils dorment pendant leurs soit disant travail
Réponse de le 05/10/2011 à 14:01 :
Arrêtez de regarder Public Sénat .L'agacement va finir pas jouer sur votre santé.
a écrit le 05/10/2011 à 10:35 :
le monde est bien fait inutile de souffrir longtemps avec une retraite minable, par ici la sortie, pendant ce temps le cadre profitera longtemps de services de soins coûteux auxquels tous cotisent ....et je ne parle pas de la fonction publique et pire des cadres de la fonction publique dont l'espérance de vie est digne de Mathusalem ....comme disait ma grand mère, mange c'est autant que l'Etat et les allemands ne te prendront pas !
Réponse de le 05/10/2011 à 11:44 :
si c'est si bien pourquoi les ouvriers ne deviennent ils pas cadre ? comme cela ils pourraient ne rien faire et vivre très vieux.... vous avez une vision du monde du travail d'un ridicule...
Réponse de le 05/10/2011 à 13:11 :
si les ouvriers deviennent cadres qui gagneraient le salaire des cadres ??
Réponse de le 09/10/2011 à 12:11 :
@retraité : Probablement les travailleurs immigrés.
a écrit le 05/10/2011 à 10:30 :
Ouvrier/Cadre...
Dans quel monde vivez-vous ???
et les prof, les secrétaires, les infirmiers, les aides soignants, les techniciens.....ni cadre ni ouvrier....et ils meurent aussi tres tôt!!!
a écrit le 05/10/2011 à 9:39 :
il ne faut pas etre cadre pour comprendre, les ouviers travaillent tres dur, les cadres ne font rien , assis au bureau et jouer sur internet cela ne fatigue pas
Réponse de le 05/10/2011 à 11:30 :
Un cadre, mossieur, ne joue pas sur internet.Il y fait des rencontres, rencontres qu'il honore en payant de sa personne. Voila une activité répétitive et fatiguante.
Mais bon, pendant que vous roupillez derriere votre canne à pêche, cela assure des bons souvenirs à votre moitié.
a écrit le 05/10/2011 à 9:00 :
Plus on a un travail pénible et plus on meure plus tôt mais en sachant que plus on est pauvre, plus on a par nature plus enfants ce qui compense largement la mortalité de cette couche de population. Je tiens pour preuve qu'il y a plus de population non-cadre que des cadres.
Réponse de le 05/10/2011 à 11:33 :
Quand on a pas la télé et que les places de foot sont trop chères, faut bien s'occuper la bête comme on peut et avec qui on peut.
a écrit le 05/10/2011 à 8:17 :
Et si on parlait aussi du mythe de la retraite éternelle que l'on fait miroiter dès le plus jeune age à la population, propagande très implantée qui par le passé avait une certaine réalité du fait des systèmes de préretraites(souvent 55 ans), mais qui aujourd'hui ne tient pas compte du temps réel en bonne santé pendant cette courte période(après 65 ans).
a écrit le 05/10/2011 à 8:08 :
l'insee n'à pas d'autre chose à faire que de ressortir des statistiques vieilles de plus de 20 ans,ces fonctionnaires là doivent-être absolument debordés ?
a écrit le 05/10/2011 à 7:55 :
et si on parlait d'autre chose.
Réponse de le 05/10/2011 à 9:12 :
Et si on enseignait à nos jeunes comment utiliser les préservatifs masculin et existe également féminin, pilule du lendemain au lieu d'avoir une multitude de IVG chez des mômes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :